lundi 6 mai 2013

L'Espagne prend des allures de guerre civile


Alors que le taux de chômage vient de battre un record historique dans la zone euro au mois d'Avril (12,1%), l'Espagne elle prend des allures de guerre civile. En effet, il s'agit du pays qui non seulement à le plus fort taux de chômage après la Grèce (27%) et qui cumule en plus l'un des gouvernements les plus embourbés dans les mesures d'austérité.


Les médias ont tendances à montrer des images de manifestations pacifistes ou les forces de l'ordre restent stoïques. La réalité est que la colère gronde parmi la population, une colère qui prend des proportions étonnantes. Les manifestations ne se limitent plus aux grandes villes, mêmes dans les petits villages, des affrontements musclés ont lieu également pour protester contre les licenciements massifs, la baisse des subventions et le manque totale de respect du gouvernement envers sa population.


Voici le genre de vidéo gentillettes sur le 1er mai que l'on nous montre à la télévision en général.





En fait, non seulement les confrontations sont aussi bien plus virulentes mais elles ont lieu dans beaucoup d'autres pays européens. 



D'ailleurs ces confrontations n'ont pas lieu que le 1er mai, loin de là. Des mineurs espagnoles menaient à la mi-avril un combat masqués dans les provinces du nord-Ouest des Asturies et de Leon , armés de lance pierres et de lance-roquettes fumigènes artisanaux contre les brigades anti-émeutes gouvernementales. Une vidéo qui ressemble à une intifada à l'européenne et pourtant ça a lieu à deux pas de la frontière française. Ce type de matériel utilisé par des civiles démontre que les conflits passent à un niveau supérieur. Dans le même temps, le Figaro publiait un article sans vidéo, sans photo et ne décrivant pas du tout l'ampleur des conflits. Les images parlent d'elle même.




Quelques jours plus tard, vous voyons les manifestations des révoltés face au congrès.




Ces manifestations, parfois violentes, sont aussi une conséquence du taux de chômage croissant chez les jeunes d'après Daniel Estulin. Une stratégie payante si l'objectif est de mener les pays européens à la révolte. Plus le taux de chômage juvénile augmente plus les manifestations prennent de l'ampleur. Voici deux exemples précis: la Grèce est passée de 22,1% de chômage juvénile en 2008 à 55,3% en 2012 (un taux qui a presque doublé). L'Espagne est quand à elle passée de 24,6% à 53,2% dans le même laps de temps. 




Ce phénomène se retrouve dans des proportions un peu moindre dans le reste de l'Europe mais on constate que globalement le nombre de pays dont le taux de chômage juvénile dépasse les 20% à tripler en 4 ans. Faire glisser ainsi la jeunesse dans le chômage et la précarité est incontestablement un facteur important de révolte et de désobéissance civile. Vers ou tout cela va nous mener? La France suivra t-elle le même chemin?

Jusque là, on ne peut pas dire que le gouvernement Flamby ait pu rassurer les français qui, d'après un récent sondage IFOP, redoutent une explosion sociale dans les mois à venir. Là encore la disparité est évidente: 81% des ouvriers ont répondu par l'affirmative contre seulement 57% des cadres.

Publié par Fawkes News

2 commentaires:

  1. Ce n'est pas pour rien que l'armée suisse a fait des exercices sur le thème de cohortes d'étrangers rentrant sur leur territoire. Ils se préparent au chaos.

    RépondreSupprimer
  2. Éh ben...
    Si ces chiffres concernant le taux de chômage sont bien réels, on est vraiment au bord du gouffre, prêts à tomber dans le précipice.
    Et vu qu'il n'y a aucune alternative pour enrayer cette montée du chômage, que ce soit en France ou ailleurs, les choses ne vont faire qu'empirer.

    Je souhaite sincèrement que le plus grand nombre réalise se qui se passe (et cesse de penser que ça n'arrive qu'aux autres.) et ce soit préparé en conséquence, notamment pour les personnes vivant dans les grandes villes, ça risque d'être très difficile à vivre (survivre) si aucune préparation n'a été prévue!

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog