dimanche 30 juin 2013

La quenelle de la semaine: Brzezinski « Le Qatar, l’Arabie saoudite et leurs alliés occidentaux ont planifié le conflit syrien »

Quelle interview incroyable de la part de Brzezinski, rond de cuir à la solde de l'élite mondialiste. J'ai bien aimé le passage suivant surtout qui sonne comme un foutage de gueule d'anthologie:"Il devint clair alors que tous les rebelles n’étaient pas "démocratiques". Ah bon? On nous aurait mentis alors? Non...sérieusement? :)


Parti antisioniste:

"Syrie : « Le Qatar, l’Arabie saoudite et leurs alliés occidentaux ont planifié le conflit syrien » (Zbigniew Brzezinski, ancien conseiller à la sécurité nationale américaine)

Lors d’une interview accordée le 24 Juin au National Interest, revue bimensuelle américaine, l'ancien conseiller à la sécurité nationale américaine, Zbigniew Brzezinski a déclaré que la crise syrienne a été orchestrée par l'Arabie saoudite, le Qatar et leurs alliés occidentaux : « À la fin de 2011, il y a eu une explosion des affrontements en Syrie encouragée par deux autocraties bien connues dans le Moyen-Orient, le Qatar et l'Arabie saoudite ».

De son côté, le président américain Barack Obama a soutenu les troubles en Syrie avant d’annoncer que le président Bachar al-Assad « devait quitter le pouvoir -apparemment sans aucune véritable préparation- […] Ensuite, au printemps de l’année 2012, année électorale aux Etats-Unis, la CIA sous la responsabilité du général Petraeus a, selon un article révélateur du New York Times du 24 Mars 2012, redoublé d’efforts pour aider les Qataris et les Saoudiens à se rallier d’une certaine manière, aux Turcs dans cet effort » annonce l'ancien conseiller à la sécurité nationale américaine sous Jimmy Carter et aujourd’hui, conseiller et administrateur au Centre d’Etudes stratégiques et internationales (« Center for Strategic and International Studies »), mais également professeur de recherche à l'École des hautes études internationales de l'Université Johns Hopkins.

Critiquant la politique de l'administration Obama sur la Syrie et se demande si « c’était une position stratégique ? Pourquoi, tout à coup, avons-nous décidé que la Syrie devait être déstabilisée et son gouvernement renversé ? Tout cela a-t-il été expliqué au peuple américain ? » Zbigniew Brzezinski précise ensuite que « fin 2012 et tout particulièrement après les élections, la situation s’est retournée contre les rebelles. Il devint clair alors que tous les rebelles n’étaient pas "démocratiques". Toute la politique était donc à revoir et je pense que tout ceci doit être clarifié afin que l'on puisse avoir une meilleure compréhension des buts de la politique américaine ».

Quant à la question d’inclure d’autres puissances telles que la Russie au processus pour trouver une issue pacifique, l'ancien conseiller « pense que si nous nous [les Etats-Unis] attaquons à la question, seuls avec la Russie ce qui, je pense, doit être fait car ils sont en partie impliqués et si nous le faisons en nous appuyant sur les anciennes puissances coloniales de la région -France et Grande-Bretagne qui sont vraiment détestées dans la région- alors les chances de succès ne seront pas aussi élevées que si nous nous engageons aux côtés de la Chine, de l'Inde et du Japon, qui ont davantage intérêt à une plus grande stabilité au Moyen-Orient ».

A la question d’armer les milices de l’opposition, Brzezinski « craint que nous ne nous dirigions vers une intervention américaine inefficace, ce qui serait pire. Il y a des circonstances dans lesquelles une intervention n'est ni la meilleure solution, ni la pire. Ce dont vous parlez [envoi d’armes, ndlr] signifie augmenter notre aide aux forces de l’opposition qui sont les moins efficaces ce qui, au mieux, porterait préjudice à notre crédibilité et au pire, accélérerait la victoire de groupes qui nous sont beaucoup plus dangereux qu’Assad ne l’a jamais été. Je ne comprends toujours pas pourquoi nous avions conclu, en 2011 ou 2012, qu’Assad devait partir »."

Source:

Publié par Fawkes News

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog