samedi 29 juin 2013

Syrie: al-Nosra décapite trois moines et diffuse la vidéo





Ah elle est belle la "faction rebelle"...Et c'est donc à ce genre de psychopathes que l'occident se joint pour précipiter la chute de la Syrie. Le genre d'hommes qui, déjà fin 2012, obligeaient des enfants à décapiter des prisonniers. Le témoignage de cette religieuse indique qu'ils sont "divisés comme des 
tumeurs", "utilisaient comme des otages, des outils", que les rebelles coupent les doigts de ceux qu'ils appellent "des collaborateurs", des pères sont enlevés, leurs filles sont violés parfois collectivement. Elle dit que ce ne sont pas des révolutionnaires mais des bandits venant d'autres pays et qui viennent sciemment en zone urbaine pour se fondre dans la population et mimer une révolution civile. Le journal Die Welt confirme d'ailleurs que 95% des dit rebelles sont des djihadistes étrangers. On se demande également si ces pseudo "freedom fighters" (combattants de la liberté) comme les appellent Obama, ne mèneraient pas au passage un nettoyage ethnique à grande échelle. 

En effet, ils détruisent les églises, en Janvier les rebelles décapitaient un homme chrétien et donnait son corps aux chiens. Ils ont également entièrement décimé une ville à majorité chrétienne avec femmes et enfants sans distinction. Alors que des terroristes massacrent des villages entiers de chrétiens, l'administration Obama quand à elle non seulement décide d'armer ces groupes mais considère les chrétiens sur son propre territoire comme des terroristes potentiels...C'est le monde à 

l'envers. Ils l'ont dit et l'ont écrit donc c'est signé.

RFI:

"Nouvel épisode de la série macabre des exécutions de Syriens. Trois moines ont été tués dimanche 23 juin par le Front al-Nosra. La vidéo de leur assassinat vient d'être publiée sur internet. Parmi eux, le père François Mourad. Ce religieux, de nationalité syrienne, avait été enlevé dans son couvent à Ghassanieh, dans le nord de la Syrie.


Le tort du père François Mourad : avoir voulu fonder un ordre religieux à Ghassanieh.

Après avoir eu l’autorisation des autorités syriennes, ce moine franciscain s’installe dans la région. Furieux, des membres du Front al-Nosra débarquent dans son monastère ; ils dévastent les lieux, emportent tout sur leur passage. Ils enlèvent également le père François Mourad et deux autres religieux.

Quelques jours plus tard, le groupe terroriste improvise un tribunal en pleine nature. Les moines sont jugés. La sentence tombe : ils sont condamnés à mort.

La version avancée par le Front al-Nosra : le père et ses deux compagnons seraient à la solde du régime. Dans l’agenda de l’un des religieux apparaît un numéro de téléphone, celui de l’armée régulière. Les trois hommes sont également accusés de transporter des armes et des munitions pour les forces gouvernementales.

Au milieu d’une foule, l’un des terroristes lit le chef d’accusation dans un arabe approximatif (ndlr: certains médias indiquent qu'ils pourraient être d'origine tchétchènes). Un religieux réfute les faits reprochés. Leur bourreau ne réagit même pas. Il passe à l’acte. Les trois religieux sont décapités (ndlr: il existe une vidéo diffusé sur youtube, je ne la diffuse pas volontairement).

« Nous avions mis en garde la communauté internationale »

« Nous avions prévenu, regrette le général Riad Al-Assad, l'un des chefs de l'Armée syrienne libre joint par téléphone. Il y a avait certains groupes qui avaient une idéologie et des pensées assez radicales qui n’avaient rien à voir avec la religion musulmane et les principes du peuple syrien. »

L'officier assure avoir écrit personnellement, contacté les responsables de différents pays pour les avertir du danger que représentent les groupes jihadistes en Syrie. « Certains pays se sont même mis à financer ces groupes, s'inquiète t-il. C'est un groupe fractionné, formé de plusieurs autres petits groupes affiliés à al-Qaïda en Irak. Cette situation devient dangereuse pour le peuple syrien. »"


Source:

RFI

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog