vendredi 5 juillet 2013

Backmasking: la musique à l'envers révèle bien des surprises... (partie 1)

Cela faisait un moment que je voulais aborder ce thème et j'ai constaté qu'il existait déjà un article très complet sur le sujet qui explique bien le phénomène (celui fait également une bonne entrée en matière avec toute l'histoire du backmasking). Je vous invite donc à le découvrir et vous constaterez qu'il existe bien deux niveaux de compréhension dans notre langage. Ce processus serait commun à tous et permettrait de réveler les réels pensées des gens lorsqu'on les écoute à l'envers. 

Certains groupes de musique profiteraient par ailleurs de ce double langage pour distiller des messages cachés dans leur musique. On apprend par exemple que "La musique est capable d’éradiquer toutes formes de croyances par le conditionnement causé par une écoute réitérée de certains genres musicaux." Nous verrons que lorsque cela touche à la politique, cela révèle bien des surprises également.

Le subliminal:
"Depuis plusieurs décennies, les messages inversés controversés dans la musique (en anglais « Backward Masking ») fascinent et continuent à captiver les internautes. Ils alimentent rumeurs et légendes des plus juteuses et souvent farfelues.

Qu'en est-il réellement ? On dit que ces messages auraient des influences sur le subconscient, conditionneraient et pousseraient ceux qui les écoutent à divers comportements décalés, à des excès voire à une vénération du satanisme.


La science n'a, officiellement, validé aucune observation. Sommes-nous incapables d'expliquer un phénomène qui relève, pour certains, de paranormal ?


Ces messages sont-ils réels ? Sont-ils simplement le produit de la suggestion ou une réalité, est-ce un processus neurologique ?


Nous vous donnons une réponse aussi fascinante que surprenante et insolite :


Vous pourrez entendre des dizaines d’exemples de conversations et enregistrements dont des passages seront passés à l’envers. Au fil du temps, ce chapitre s’enrichira de plus d’exemples aussi étonnants que révélateurs. En effet, ces exemples semblent confirmer que la théorie de DAVID JOHN OATES tient la route. Jusqu'à preuve du contraire...


Il fait preuve d’une méthodologie scientifique avec le soutien de divers professeurs d’universités américaines et australiennes.

Sur son site, vous pourrez entendre des centaines d’autres exemples.
Que nous démontre-t-il ?

DEUX NIVEAUX DE LANGAGES :


D’après DAVID JOHN OATES, le langage comporte deux niveaux :
Le premier niveau : le langage à l’endroit, tel que nous le parlons.
Le deuxième niveau : le langage à l’envers.

Voici alors sa théorie, très intéressante de surcroît :

Notre langage connait plusieurs niveaux et filtres.

Lorsque nous parlons, nous prononçons inconsciemment deux choses à la fois. Nous pouvons faire une affirmation dans notre discours normal, cependant, il se peut que nous disions son contraire dans cette même affirmation une fois écoutée à l’envers. Ce que nous entendons donc à l’envers serait notre vrai « nous intérieur », tel que nous voulons réellement exprimer.

Ce que nous VOULONS dire, nous l’exprimons à l’endroit, mais ce que nous RESSENTONS vraiment est audible une fois la phrase écoutée à l’envers.

Il va plus loin : il affirme que ce processus commence dès le plus jeune âge.
Un enfant commencerait à parler à partir du moment où le conscient lui a appris à identifier ses émotions pour enfin les exprimer par la parole. 


Intéressant de constater que cette théorie rejoint les conclusions du grand Freud sur les comportements qui sont les fruits de sentiments issus de notre petite enfance profondément refoulés dans l’inconscient.
Selon Freud, l’inconscient est le moteur de nos pensées, de nos croyances et de nos actions.

 
On constate que ces messages inversés infirment ou confirment les paroles à l'endroit et trahissent leurs pensées les plus profondes. Nous pouvons réellement entendre, à l’envers, ce que pense réellement la personne qui est en train de parler. Cela rejoint à nouveau la théorie de Freud qui affirme que l'inconscient est incapable de mentir.

Son explication est simple, nos émotions dirigent notre façon de nous exprimer. Selon nos émotions, notre entourage et le contexte, notre timbre, intonation, vocabulaire et même la prononciation varient selon ce que nous ressentons et cela se retrouve traduit dans le langage inversé.

Ces exemples sont aussi époustouflants les uns que les autres et rend son hypothèse acceptable par de plus en plus d’organismes et de scientifiques. Il ne s’agit pas, à ce niveau de sa recherche, de fruit du hasard.
Il ne lui manque que le label « scientifique » pour valider sa théorie. Aucune étude d'experts ou d'universitaires ne l'a confirmé.

C'est pour le moins troublant et néanmoins convainquant !

Le cerveau est l'organe le plus complexe qui existe.
Notre cerveau divisé en deux hémisphères gère notre corps en opposés. Ainsi, la partie gauche de notre corps est commandée par l’hémisphère droit et vise versa.
N'oublions pas que les images qui atteigent la rétine de nos yeux est inversée, mais le cerveau nous le transmet... à l'endroit.

Ce qui est possible pour les yeux, l'est sans aucun doute aussi pour l'ou
ïe...

LE LANGAGE INVERSE, NOUVEAU DETECTEUR DE MENSONGE :


Cette découverte apporte des applications inédites. L’une d’elle pourrait servir de détecteur de mensonges infaillible.
Ce niveau langage, alors une fois maîtrisé, peut devenir un moyen extraordinaire pour interpréter la pensée et le subconscient des intervenants. Elle peut également devenir une arme redoutable pour ceux qui veulent en faire un moyen de propagande !
Tout le monde parle dans ces deux niveaux de langage, qu’il le veuille ou non. C'est quelque peu contrôlable avec de l'exercice, mais impossible à maîtriser complètement. Il n'y a rien de subliminal dans ce processus naturel.

Cette théorie met dès lors fin à toutes les spéculations et rumeurs qui perdurent depuis des décennies. Nous savions que ces messages subliminaux, inversés, avaient des effets sur notre subconscient ou pouvaient nuire aux esprits les plus réceptifs, mais aucune explication ne pouvait être donnée sur le réel processus en cours !

En fait, notre cerveau perçoit des messages inversés parce qu’il en envoie aussi naturellement !

L'explication des messages dits subliminaux dans la musique est alors claire : elle ne sont que l’expression de ce que les artistes pensent, ressentent ou vivent. Rien de subliminal alors, il s'agit d'un processus physiologique. Il ne s'agit que de l'expression de l'interprète dans le deuxième niveau de langage.


L’affaire OJ SIMPSON (1996), super médiatisée elle aussi à cause de sa notoriété d’acteur et de sportif. Pour le contexte, je vous rappelle qu’il a assassiné sa femme et son amant et qu’il nia les faits.
Encore une fois, DAVID OATES avait réécouté toutes les affirmations d’OJ SIMPSON. Une fois l'enregistrement passé à l'envers les mots suivants sont audible : « Simpson killed them » (« Simpson les a tués »). Suite aux examens approfondis de notre chercheur, il avait constaté que toutes ses déclarations étaient riches en confessions. Ainsi un autre message se faisait entendre comme par exemple : « I skinned them all » (« Je les ai tous égorgés »). Vous pouvez entendre cet extrait
 sur le site d'Oates .


Il est important de signaler que ce ne sont pas ces découvertes qui inculpèrent OJ Simpson, mais l’enquête dite « classique  » des experts de la police scientifique.
Cependant, ces études attirèrent l’attention de la presse et de la justice.
Dans l’Etat de l’Oregon, cette technique a alors été testée à titre expérimental dans une enquête criminelle et les résultats furent confirmés par ceux fournis par une étude indépendante ADN. Le langage inversé était devenu un réel détecteur de mensonges accepté comme tel par de plus en plus d'organismes judiciaires !

APPLICATIONS THÉRAPEUTIQUES :


Certain de sa théorie, Oates jugea que cette technique est appropriée dans la psychologie.

Imaginez, un psychologue laisse parler ses patients de ses soucis, de ses problèmes, il réécoute tout cela à l’envers et découvre alors le réel mal dont souffre son patient ! Extraordinaire non ? Cela parait presque trop simple pour être sérieux... et pourtant...

Là où les psychologues s’obligent à trouver le problème et sa solution en plusieurs séances par un questionnement méthodique long et profond, le langage inversé permettrait de faire des découvertes dès la première séance ! Dès lors, la thérapie pourrait se concentrer sur la solution et son traitement plus rapide et précise.

Accompagné de professionnels du monde psycho médical, Oates a mis sa réflexion en pratique, et les résultats sont plus qu’inattendus !

Cette loi du langage inversé trouve alors de multiples applications. Il s'agit d'une révolution !
Que ce soit lors d'enquêtes judiciaires, de thérapies, d'apprentisages, toutes les pensées sont dévoilées pour celui qui écoute les enregistrements à l'envers.
Nous savons par Freud et Jung, les maîtres de la psychanalyse, que l'inconscient est incapable de mentir. Dès lors, les vérités de chacun sont audibles dans ce niveau de langage.

Avoir accès à l’inconscient et au plus profond de l’âme est l’objectif et le rêve de tout thérapeute ou psychanalyste. Si seulement il existait une clé qui y donnerait accès…

Cette technique à donne naissance à une méthode de psychanalyse inédite, unique et révolutionnaire.
En effet, lors d’une thérapie en langage inversé, le patient est enregistré lors d’une séance où par un juste questionnement du thérapeute il est guidé et encouragé à s’exprimer sur le sujet désiré du patient.
Cet enregistrement est alors, après cette séance, analysé par le spécialiste seul qui cherchera des indices linguistiques et clairement audibles qui le mettront sur une voie très précise.

Il semble que chacun d’entre nous savons, de façon inconsciente quelles sont les origines de nos difficultés, de nos phobies, de nos soucis, mais aussi quelles sont les solutions. Comment en prendre alors conscience ?

Dans certains cas, il est possible d’entendre clairement ce dont souffre la personne ou ce dont elle a besoin pour se sentir mieux. Dans d’autres cas, les messages inversés sont exprimés par métaphores que le thérapeute devra analyser afin de pouvoir aider son client à se débarrasser de ses actions ou pensées limitantes.

Ici encore, nous rejoignons les hypothèses freudiennes qui affirment que l’esprit ne retient que des images et des concepts. La PNL (Programmation Neuro Linguistique) tient aussi compte de ce processus.

Il s’agit d’une application extrêmement puissante et des plus rapides ! Il s’avère que cette méthode connaît plus de succès là où d’autres se terminent sur un échec.
Une de ses premières clientes s’est présentée à l’une de ces sessions thérapeutiques de langage inversé afin de découvrir quelle était l’origine de son asthme.
A l’endroit, cette personne parlait d’odeurs inhabituelles de moisi dans sa maison. Dans cette partie de la phrase, on peut entendre à l’envers : « Sous le plancher, de la poussière... dans ma tête ». Le subconscient semble s’exprimer aussi en métaphore. Ici encore, cela confirme les théories de Freud ! Comme pour les rêves, ces métaphores ont aussi leurs interprétations.
Alors qu’ils essayent de déchiffrer cette révélation, le mari, une fois rentré à la maison, curieux, a soulevé le parquet de la pièce où plusieurs centimètres de moisissure étaient en train de proliférer…
Il nettoya tout le plancher et dans les semaines qui suivirent, l’asthme dont souffrait sa femme avait disparu..
D’autres cas aussi incroyables sont rapportés. Les témoignages sont disponibles.

Pouvons nous nous fier à cette théorie ?

Elle est pour le moins insolite et troublante. Elle semble peut être trop simple pour être vraie, mais reste très intéressante. Ne mériterait-elle pas le bénéfice du doute et un approfondissement jusqu’a une validation scientifique ?
Les résultats sont en effet pour le moins déconcertants et stupéfiants

Nous sommes encore loin de comprendre le fonctionnement complexe du cerveau, de l’âme et de l’esprit humain. La science avance chaque jour un peu plus sur le sujet.
Le sixième sens est reconnu… le septième est en train de pointer le bout de son nez.

APPRENTISSAGE ET ENTRAINEMENT AUDITIF


Que dit la théorie ?Notre langage comporte plusieurs niveaux et filtres :
Le langage à l’endroit : tel que nous parlons, c'est le premier niveau.
Le langage à l’envers : que nous ne pouvons entendre qu’en inversant un enregistrement vocal, le deuxième niveau.

Oates revendique que le cerveau humain produit des sons lors de nos conversations et qu'il forme des sons de telle manière que deux messages sont émis simultanément.


Toute parole qui sort de notre bouche était d'abord sous forme de pensée dans la zone « inconsciente » du cerveau. Ce que nous voulons dire, est le résultat de la pensée qui, traduit par des codes linguistiques, sort sous forme de paroles. Ce processus est tellement naturel que nous n’y pensons plus, c'est devenu un automatisme. Nous ne sommes plus conscients de ce trajet « cerveau-parole ».


Avant qu’une parole ne sorte de notre bouche, elle l’était d'abord dans l'esprit ou en état subconscient (pensez aux redoutables « lapsus révélateur »... ou aux intuitions, d'où proviendraient-ils réellement ?). Lors de l'apprentissage de la parole, nous avons été formés à traduire nos pensées par des mots tels que nous les avons appris. Ces mots sont des codes, la sémantique. C’est une des phases de ce qu’on appelle la « programmation neurolinguistique ».
Avant de pouvoir parler, il semble que nous n'utilisions tous que le deuxième niveau de langage : celui qui prend sa source dans le subconscient.

Les petits enfants, ne sachant pas encore parler, doivent apprendre à traduire leurs pensées pour enfin les exprimer par des mots qu'on lui a appris. Ils commencent par pousser des cris, qui peu à peu vont ressembler à des sons simples qui commencent généralement par « papa » ou « mama ».
Procéder à une écoute inversée de discours demande beaucoup de concentration et ne peut pas être traitée de la même façon que la phonétique « à l’endroit ». Ce n’est pas du verlan. Il est primordial d’écouter avec concentration, ces « nouveaux mots » ne sortent pas toujours aussi bien articulés qu’à l’endroit. Il est indispensable d’avoir une oreille bien entraînée.

Ce qui est surprenant, c'est que les mots à l’envers correspondent ou ont toujours un lien avec le discours à l’endroit ou le ressenti émotionnel à ce moment précis. Il trahit la pensée d’une personne ou exprime un sentiment sur ce moment spécifique. A nouveau, cette observation rejoint les pensées de Freud.

L’apprentissage auditif du décryptage des messages inversés peut se comparer à l’apprentissage de la lecture de vieux documents historiques : il faut parfois déchiffrer les caractères et lettres dont les formes peuvent être complètement différentes à ceux que nous connaissons aujourd’hui. Les généalogistes connaissent ce processus d’apprentissage, ils ont dû s’entraîner à lire ces anciens manuscrits qui semblent illisibles pour d’autres.
Ici, cet apprentissage est d’ordre auditif.

Malgré tous les exemples disponibles, les sceptiques associent cela à de la suggestion, mais sont incapables de fournir toute autre forme de théorie aussi accomplie que celle ci.

Pour toute personne ouverte à de nouvelles découvertes, qui prend le temps d'écouter, sa conclusion sera de donner le bénéfice du doute à cette théorie. Des centaines d'exemples (en anglais jusqu'ici, quelques uns en français ci dessous) sont pour le moins troublants.  




Sans entraînement, il vous est probablement difficile de lire ce manuscrit pourtant
écrit en français.  Tout comme un apprentissage oculaire est nécessaire, il en
est de même pour les sons à l'envers : nous devons exercer l'oreille.
C'est alors que toute la grandeur de la théorie se révèle !




Il arrive qu’un enfant, en cours préparatoire, écrive des lettres et des chiffres à l’envers. Il doit alors se concentrer et s’entraîner pour éduquer son cerveau à écrire à l’endroit. C’est souvent identifié comme de la dyslexie.

Dans certaines thérapies, on demande au patient d’écrire à l’envers afin d’éveiller les zones cérébrales « en sommeil ». Il y a ici beaucoup à creuser… mais les rapports de l’inconscience et d’éducation cérébrale sont intéressants.

Apparemment, avant un apprentissage qui nous formera à faire tout selon « les règles » de la sémantique, nous avons tous une tendance à faire les choses à l’envers. Sujet à approfondir…

A retenir dans le contexte de cette théorie : le cerveau fonctionne en opposés.
La partie gauche du corps est commandée par l'hémisphère droit et vice versa. Le cerveau « redresse » aussi les images que les yeux captent à l'envers sur la rétine dans la zone postérieure du cerveau alors que les yeux sont à l'avant du visage... Ici encore, le champ visuel est divisé en deux qui est décrypté par les hémisphères opposés.

Nous savons aussi, grâce à Freud et Jung, que l'inconscient commande plusieurs fonctions du corps. C'est l'inconscient qui nous fait rougir ou pâlir, c'est lui aussi qui gère les mouvements des yeux, les battements du cœur, la transpiration,... Tout le corps est régi et est guide par toutes émotions possibles.

N'en serait-il pas ainsi aussi pour l'ouïe ? Si on ouvre son esprit pour ce nouveau concept révolutionnaire, il peut devenir intéressant. Les plus grandes découvertes ont toujours dû passer par les épreuves des détracteurs avant d’être validées par la science.

APPLICATIONS DANS LE MONDE JUDICIAIRE 


Vous aurez compris qu’une fois maîtrisé, ce redoutable outil est capable de trahir toutes les vérités enfouies ou cachées consciemment.

L’État de Californie et les services de police de l’État d’Oregon aux États-Unis et d’autres en Australie ont mis cette technique à l’épreuve afin de pouvoir discerner les mensonges ou vérités d’inculpés.

Les résultats sont tellement significatifs que l’État de Californie a accepté cette technique comme officielle pour démasquer les suspects lors d’interrogatoires. Dans certains cas, la police scientifique a pu trouver les armes de crimes introuvables jusque là. Les criminels sont alors confondus par leur propre inconscience (sans faux jeu de mots). Les vérités sont toujours profondément ancrées dans la mémoire et bien que les coupables tentent de mentir du mieux qu’ils peuvent, cette procédure semble infaillible : il n’y a plus de secrets, la vérité sort inconsciemment dans le deuxième niveau de langage. Impossible d’y échapper.

LES VIDEOS DE LA CONFERENCE DE DAVID OATES EN FRANCE
Les 10 et 11 juin 2008, David John Oates a honoré la France par une toute première visite sur notre continent. Sous l’invitation du subliminal.fr, il a pu exposer clairement sa découverte avec des exemples, des applications et des anecdotes en compagnie de Michel Poulaert, son porte parole et praticien de la méthode en France.
Vous pouvez visionner la conférence du 10 juin 2008 ci-dessous.
En fin de la conférence, l’audience a pu poser toutes les questions qui leur passaient par la tête.
Suite à un succès et un intérêt visible, il a décidé de revenir en 2009. Michel Poulaert fait lui aussi le tour de la France pour partager le sujet.

















POUR CONCLURE
Pour en revenir aux phénomènes de messages inversés dans la musique, ils ne sont donc que le reflet du mode de pensées des interprètes. Le phénomène est identique pour les chansons religieuses : on peut aussi entendre des messages inversés positifs et spirituels. Rien de diabolique donc.



En revanche, quelques exceptions confirment la règle que nous venons de voir : certains groupes et chanteurs sont délibérément satanistes et pratiquent l'art du parler à l'envers, car cela fait partie de certains rituels sataniques.
Ces derniers semblent maîtriser la technique du langage inversé pour des raisons mystérieuses. Dans certains milieux occultes, de sorcellerie et de rituels ésotériques, certaines incantations, divinations, envoûtements et prières se prononcent en langage inversé. Cela renforcerait la puissance magique et maléfique de celui qui les prononce. Pour en savoir plus, lisez le chapitre « citations d'artistes ».

Ces messages parviennent au niveau inconscient du cerveau et conditionne l'esprit jusqu'à créer de nouvelles idées ou croyances qui influenceront le comportement. C'est ce processus de programmation qui représente le danger identifié trop facilement comme étant l'influence du diable. 

Dans l'application telle que nous le développons dans ce site, cette théorie nous donne un contexte et une définition et un éclaircissement sur ces fameux messages cachés dans la musique. Nous comprenons alors que la plupart de ces messages sont le fruit du hasard et ne sont que le reflet des pensées ou modes de vie des interprètes.
Lisez plus de détails sur le langage inversé dans le livre
Les Écrans Face à l'Innocence
que vous pouvez acheter en cliquant sur l'illustration à droite.
En revanche, il n'en est pas moins vrai que des exceptions persistent. Ces exceptions entrent dans le cadre ésotérique ou sataniste d'interprètes. Ceux-ci reproduisent sciemment une technique ancestrale inspirée des vieux grimoires de sorcellerie du Moyen Age. Plus proche de nous, ALEISTER CROWLEY, mage noir et sorcier moderne, en avait fait l’expérience et était convaincu des pouvoirs magiques des prières prononcées à l’envers. Ce rituel était dans un contexte d’opposés : il marchait à l’envers, le haut était le bas, le beau était le laid, le clair était le sombre,…
Les adeptes de ses idéologies sont nombreux, encore à ce jour. La liste d’artistes qui lui font référence ou l’admirent est impressionnante.
Ils perpétuent et expérimentent ces techniques dites magiques et puissantes de façon consciente et calculée. Cela fait parie de leurs croyances qui leur apporteraient puissance et prospérité. Cette technique est dès lors pernicieuse, subliminale, endoctrinante, hypnotique et souvent d’ordre satanique. Dans ces cas de figure, les phrases à l’envers sont parfois bien trop complexes, claires et longues pour n'être qu'accidentels. A retenir que ces artistes n'ont jamais niés pratiquer de telles méthodes, inspirées de leurs rituels venus tout droit d'un monde mystique. Certains de ces artistes participent ou ont participés à des rituels occultes où le parler à l'envers fait partie intégrante de certains cérémonials.

C'est ces messages là qui endoctrinent dont nous devons nous méfier et être avertis : ceux qui ont un caractère de propagande qui vise à conditionner ou accoutumer les esprits à des idéologies opposées à celles que la société à généralement approuvées. Il s'agit alors d'une forme de viol de la conscience.

Rappelons-nous que toute action est précédée par une pensée, par une croyance, des valeurs profondément ancrées dans l’esprit. La musique est capable d’éradiquer toutes formes de croyances par le conditionnement causé par une écoute réitérée de certains genres musicaux. Les instigateurs de cette technique visent alors à changer les croyances en passant par l'inconscient. Ce dernier se chargera de faire agir l'individu.


Ecoutez les exemples de DANIEL BALAVOINE et de GREGORY LEMARCHAL qui n'ont pas pratiqué de techniques subliminales pour manipuler les auditeurs (page suivante). Cependant, dans le sens de la théorie, les messages écoutés à l'envers de leurs chansons sont clairs et en rapport avec les paroles à l'endroit. Il s'agit ici bien entendu de hasard. Ces messages sont le deuxième niveau de langage : l'expression des émotions du subconscient ou la traduction des sentiments exprimés dans la chanson. Ecoutez ici.

Les exemples anglophones dans le langage parlé sont publiés ci dessous avec l'aimable autorisation de DAVID JOHN OATES.

EXEMPLE No 1 : LES ENFANTS

Vous entendrez les passages à l'endroit, suivi du morceau choisi passé à l'envers
à plusieurs vitesses différentes pour mieux entendre les paroles inversées.
Ces exemples sont issus de la recherche de DAVID JOHN OATES


EXEMPLE No 2 : UN ENFANT HANDICAPE

Vous entendrez le passage à l'endroit, suivi du morceau choisi passé à l'envers
à plusieurs vitesses différentes pour mieux entendre les paroles inversées.
Cet exemple est issu de la recherche de DAVID JOHN OATES




EXEMPLE No 3 : LES CELEBRITES
Vous entendrez les passages à l'endroit, suivi du morceau choisi passé à l'envers
à plusieurs vitesses différentes pour mieux entendre les paroles inversées.
Ces exemples sont issus de la recherche de DAVID JOHN OATES




EXEMPLE No 4 : LA POLITIQUE FRANCAISE
Vous entendrez les passages à l'endroit, suivi du morceau choisi passé à l'envers
à plusieurs vitesses différentes pour mieux entendre les paroles inversées.
Ces exemples sont issus de la recherche de MICHEL POULAERT

EXCLUSIF SUR WWW.LESUBLIMINAL.FR





EXEMPLE No 5 : LES CELEBRITES FRANCOPHONES

Vous entendrez les passages à l'endroit, suivi du morceau choisi passé à l'envers
à plusieurs vitesses différentes pour mieux entendre les paroles inversées.
Ces exemples sont issus de la recherche de MICHEL POULAERT

EXCLUSIF SUR WWW.LESUBLIMINAL.FR


  "




2 commentaires:

  1. Hello,

    Je me suis déjà intéressé au backmasking (ou backward music) depuis quelques années.

    "on peut aussi entendre des messages inversés positifs et spirituels. Rien de diabolique donc."

    Oui mais quand il y a des messages négatifs, méfiance!!!

    Les premiers artistes à avoir employé le backmasking furent les Beatles.

    Or, Crowley figurait sur la pochette de Sgt Pepper.

    En cherchant un peu, on apprend que Crowley était occultiste et grand maître en satanisme!

    Il était guidé par un ange mais cet ange n'en était pas un, mais plutôt une entité négative.

    Crowley serait lié à plusieurs meurtres.

    Pour en revenir aux Beatles, vous pouvez constater qu'ils avaient certaines adorations (déjà à leur époque):
    http://www.jesus-is-savior.com/False%20Religions/Wicca%20&%20Witchcraft/aleister_crowley.htm

    Remarquez le triple 6 et le cornuto des chanteurs sur la photo.

    Autre chose étrange, il semblerait que George W. Bush Père se serait marié avec Barbara Pierce, la fille de Crowley:

    http://cannonfire.blogspot.be/2006/04/george-w-bush-barbara-bush-and.html

    La chanson de Led Zeppelin (ainsi que d'autres artistes) aurait été écrite au moyen de la technique de l'écriture automatique.

    L'écriture automatique n'est pas du tout conseillée car elle attirerait plus favorablement des entités négatives.

    Le backmasking n'est donc pas si anodin qu'on y pense ;)

    Que Dieu vous protège all :)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ces infos. J'encourage tout ceux qui s'intéressent au sujet à lire en intégralité l'article de wikipédia dont je parle en intro de l'article. Des fois les articles sont bidons mais celui-ci est particulièrement documenté, il explique tout en détail et parle des prémices du backmasking.

    Allez voir les exemples concrets dans la partie 2 de l'article. Cela permet de comprendre l'ampleur du phénomène. Tout est lié, les cornuto, les clips ouvertement satanistes (ou pas, chez lady gaga, tout est à tendance sataniste: paroles et clips mais tout est occulté pour ne pas choquer l'auditeur tout en lui fournissant un message totalement orienté). Les tartines de messages satanistes apparaissent en backmasking et les clips ont un symbolisme occulte très présent. L'aspect subliminal auditif est renforcé par les images dans les clips: C'est du grand art et tout le monde n'y voit que du feu.

    Je trouve l'intervention d'Obama également très révélatrice avec son Thank you Satan. On a le droit à un beau passage sur la marque de la bête aussi dans le discours, ce n'est pas un hasard auditif. Ce mec doit être un vendu total à la cause du diable et ça se constate dans les faits, un loup déguisé en agneau. Pas étonnant qu'un américain sur quatre pense qu'Obama pourrait être l'antéchrist:

    http://www.guardian.co.uk/world/2013/apr/02/americans-obama-anti-christ-conspiracy-theories

    Cela ne veut pas dire qu'il le soit mais ils ont bien vu le mal qui l'habite, c'est déjà ça. Son charisme ne trompe pas tout le monde.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog