vendredi 19 juillet 2013

Espagne: manifestation contre la corruption



Alors même que Rajoy sait qu'il a perdu toute légitimité, non seulement il ne fournit aucune explication quand aux accusations de corruption qui pèse contre lui mais préfère s'accrocher à son trône indiquant simplement qu'il ne démissionnera pas (cela rappelle la position de Morsi en Egypte). Les manifestations dans plusieurs villes dont Madrid et Valence (au moins 40 villes au total) se sont terminés en charge policière avec la violence qui les caractérisent. On ne se demande donc pas pourquoi l'Espagne a augmenté son budget anti-émeute de 1900% en un an, ils savaient bien ce qui les attendaient.






Madrid (AFP)
Environ un millier de personnes, selon l'AFP, ont manifesté jeudi soir à Madrid contre la corruption, criant "démission", aux abords du siège du parti de droite au pouvoir en Espagne, après les nouvelles révélations sur une comptabilité occulte présumée au sein de ce parti.
"Démission", "Qu'ils partent, en prison", criait la foule rasasemblée via les réseaux sociaux à l'appel notamment de collectifs proches de la mouvance des indignés.
Les manifestants étaient tenus à l'écart du siège du Parti populaire, que préside depuis 2004 le chef du gouvernement Mariano Rajoy, par des barrières et des fourgons de police.
Le scandale révélé par la presse au mois de janvier, sur des compléments de salaire en liquide dont auraient bénéficié de hauts responsables du Parti populaire, dont Mariano Rajoy, a rebondi ces derniers jours avec notamment l'audition par un juge d'instruction de Luis Barcenas, l'ex-intendant puis trésorier du PP entre 1990 et 2009.
Ce dernier, en prison depuis le 27 juin pour une autre affaire de corruption liée au financement du PP, a confirmé lundi devant le juge Pablo Ruz l'existence d'une comptabilité parallèle et affirmé avoir versé des sommes en liquide à Mariano Rajoy, ainsi qu'à la numéro deux du PP, Maria Dolores de Cospedal, selon des sources judiciaires présentes à cette audition.
Dans une Espagne frappée par la crise et par un chômage de 27%, le scandale a soulevé de nombreuses réactions indignées. L'opposition socialiste notamment réclame la démission de Mariano Rajoy, Premier ministre depuis la fin 2011, mais aussi qu'il accepte de s'expliquer devant le Parlement.
AFP
Manifestation contre la corruption à Madrid, le 18 juillet 2013
"J'ai honte de toutes ces affaires de corruption. Jusqu'à présent nous n'avons eu aucune explication, et surtout pas de la part du chef du gouvernement qui est un lâche, incapable de se présenter devant le Parlement", s'indignait José Martinez, un retraité de 70 ans. "Cela va être très difficile de les pousser dehors, mais nous devons manifester et nous unir pour essayer de changer les choses".

"Le plus choquant est qu'il refuse de donner des explications", lançait aussi Alvaro Lopez, un jeune diplômé en physique de 21 ans. "Cela fait six mois qu'il a perdu sa légitimité. Le fait de remporter des élections à la majorité absolue ne veut pas dire qu'on la conserve toujours".
Après avoir au mois de février assuré qu'il n'avait jamais touché d'argent au noir, Mariano Rajoy s'était borné lundi, lors d'une conférence de presse protocolaire, à affirmer qu'il ne démissionnerait pas.

Mis en difficulté par cette affaire, même s'il n'a pas à ce jour été inquiété par la justice, le chef du gouvernement peut tout de même compter sur une confortable majorité absolue au Parlement. Les démissions d'hommes politiques sont en outre très inhabituelles en Espagne, un pays où les cas de corruption chez les élus sont multiples.

RT:






>





Sources:
Courrier international (Article)
RT (Vidéos)

5 commentaires:

  1. Les peuples s'aperçoivent un peu tard a qui ils ont confiés leur destin...........

    RépondreSupprimer
  2. Un peu tard tu l'as dis. On s'aperçoit tout de même que cet éveil des consciences qu'annonçait 2012 a bien lieu. Les gens se sortent enfin les doigts des fesses mais comme les gouvernements sont bien mieux préparés à la répression que le peuple à la révolte, ça s'annonce difficile.

    Partout ou ça a clashé ces derniers mois, les manifestants s'en sont pris pleins la figure et ce n'est pas prêt de s'arranger. Il n'y a bien qu'au moyen orient ou les manifestants sont à la fois plus nombreux et mieux armés donc le résultat n'est pas le même.

    N'empêche qu'avec Rajoy en Espagne et Hollande en France, les fins de mandat (s'ils y arrivent) risquent d'être folkloriques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Clair avec Marie Le Pen, ça va partir en live chez vous :(

      Supprimer
  3. Ils ont financé des armées pour combattre les peuples avec l'argent des peuples...... fort, mais espérons que le retour de baton (s'il y a) soit à la mesure de leurs ignominies.

    RépondreSupprimer
  4. Que ce soit l'Espagne ou ailleurs, on nous force à voter pour élire des escrocs et manipulateurs, en nous faisant croire que c'est notre choix :"(

    Alors, la peste ou le choléra?

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog