dimanche 28 juillet 2013

Les pires expérimentations humaines effectuées par les Etats-Unis



En faisant un tour d'horizon des différentes expériences malsaines effectués par le gouvernement US non seulement sur ses concitoyens mais dans le monde entier y compris en France, cela permet de remettre dans le contexte les allégations du Dr Boyd quand à la création en laboratoire du virus HIV et d'autres virus cancérigènes. Au final, on constate que nous avons toujours été des cobayes.

Il s'agit là d'ailleurs uniquement de certaines expériences et uniquement celles ayant filtré. Les chemtrails quand à eux restent un projet gouvernemental tabou. Ils ne sont surement pas là pour nous protéger du réchauffement climatique. En ce moment, c'est la canicule et aucun épandage à l'horizon. Que dire si ce n'est...vive la démocratie à l'américaine, le pays de la liberté et des droits civiques.




RT:

"Dans le passé, les Etats-Unis ont fait d'abondantes expériences inhumaines impliquant d'autres pays ainsi que sur leurs propres concitoyens.

En voici quelques-unes des plus cruelles.




MKULTRA, sous-projet 68







(50 documents évoquant les expériences MK-Ultra de la CIA)

Le projet de la CIA MK-ULTRA, qui visait à trouver des moyens de contrôler l'esprit, était dirigé par le Dr Donald Ewen Cameron, qui a mené des expériences en vertu du sous-projet 68.

Au sein du Allan Memorial Institute de Montréal, le docteur soumettait des patients hospitalisés souffrant de dépression ou de troubles bipolaires à une «thérapie» qui leur causait un préjudice grave et irréparable qui changeait leur vie.


Entre 1957 et 1964, Cameron soumis ses patients à des  thérapies par électrochocs à des niveaux 30-40 fois supérieurs aux normes.



Il plongeait les patients dans un coma artificiel induit par des drogues pendant des mois et faisait écouter des bandes audio de déclarations ou de bruits répétitifs, encore et encore. Les victimes en oubliaient la faculté de parole, ne reconnaissaient plus leurs parents et subissaient une grave amnésie.


Tout cela a été perpétré contre des citoyens canadiens parce que la CIA considérait probablement comme trop risqué d'effectuer ces pratiques sur des américains. (Ndlr: c'est faux, MK Ultra, a aussi été utilisé sur des américains. Ces pratiques ont d'ailleurs toujours lieu, particulièrement à Hollywood).


Pour s'assurer que le projet continue à être financer, Cameron utilisa des enfants dans ses expériences et en força un à avoir des relations sexuelles avec un haut fonctionnaire du gouvernement. L'enregistrement de cette scène fût utilisé pour faire du chantage.







Des soldats dans les chambres à gaz moutarde



Au fur et à mesure que les recherches sur les armes chimiques s’intensifiaient dans les années 40, le gouvernement américain n'a pas hésité à impliquer les militaires dans ses expériences.


Pour tester l'efficacité des armes et des méthodes de défenses, les EU ont testé le gaz moutarde et d'autres produits chimiques qui laissaient des brûlures sur la peau et des poumons ruinés aux soldats qui n'étaient pas consentants et ne connaissaient pas le but des expériences.


Ils testaient le masques à gaz et les vêtements de protection sur des soldats dans des chambres à gaz, une pratique qui évoque celles de l'Allemagne nazie. (Ndlr: pas pour rien qu'ils ont raflé leurs scientifiques après la guerre lors de l'opération paperclip. D'ailleurs, les similitudes entre les EU et l'Allemagne nazi ne s'arrêtent pas là.)

Parmi les agents utilisés figurait la lewisite, un composé qui pénètre facilement les vêtements et même le caoutchouc.


Lorsqu'il entre en contact avec la peau, le gaz provoque immédiatement une douleur extrême, des démangeaisons, un  gonflement, et une éruption cutanée. De grandes cloques remplies de liquide se développent 12 heures après l'exposition sous la forme de brûlures chimiques extrêmement graves. Et ce cela simplement suite au contact de l'agent avec la peau.


L'inhalation du gaz provoque une sensation de brûlure dans les poumons, des éternuements, des vomissements et un œdème pulmonaire.


En ce qui concerne le gaz moutarde, ses effets sont asymptomatiques jusqu'à environ 24 heures après l'exposition. Les principaux effets sont de graves brûlures qui se transforment au fil du temps en cloques remplies d'un liquide jaune.


Le gaz moutarde a des propriétés mutagènes et cancérigènes qui ont tué de nombreuses personnes exposées. Bien qu'un traitement existe, les brûlures du gaz moutarde cicatrisent très lentement et sont extrêmement douloureuses. Les brûlures du gaz laissées sur la peau sont parfois irréparables.





La pulvérisation de produits chimiques sur les villes




Les forces armées américaines et la CIA ont mené une série de simulations d'attaques de produits chimiques et biologiques contre plusieurs villes américaines (ndlr: hmmm...pas uniquement américaine) au milieu du siècle dernier pour comprendre les effets qui sont à prévoir dans le cas d'une attaque réelle.

Ont été réalisées les frappes aériennes / maritimes suivantes:


- La CIA a dispersé le virus de la coqueluche à Tampa Bay, en utilisant des bateaux. Cela a produit une épidémie de coqueluche qui a tué 12 personnes.


- La Marine a pulvérisé à San Francisco des bactéries pathogènes ce qui provoqua beaucoup de cas de pneumonie.


- L'armée a lâché dans la nature des millions de moustiques porteurs de la fièvre jaune et de la dengue sur Savannah, en Géorgie et Avon Park, en Floride. L'essaim s'est provoqué à aux citoyens de nombreux problèmes respiratoires, la fièvre typhoïde, et des morts nées.


Après ces attaques, les militaires arrivaient déguisés en agents de santé dans les zones touchées. Pendant qu'ils aidaient les victimes, l'intention secrète était d'étudier et d'enregistrer les effets à long terme de toutes les maladies dont ils souffraient.




Infection des Guatémaltèques par des MST



Le gouvernement du Guatemala a établi que plus de 2.000 personnes ont été infectées par la syphilis, la gonorrhée ou du chancre mou à leur insu (selon d'autres données, plus de 5.000 Guatémaltèques) dans les années 40, alors que les Etats-Unis met l'estimation à un peu plus de 1.300 personnes.


Le but de ces expériences, dirigés par le médecin américain John Cutler, était de savoir si la pénicilline pouvait être utilisée "pour prévenir les maladies sexuellement transmissibles" et pour cela, ils ont utilisés des prostituées, ex-militaires, malades mentaux, orphelins et des prisonniers.


Les expériences, qui n'ont jamais été publiées, ont été rendu public en 2010 par le professeur Susan Reverby du Wellesley College, tombée sur eux par hasard.


Les rapports sur les résultats de l'expérience n'ont pas été trouvés, mais on a trouvé les données personnelles des patients et des données médicales selon lesquelles il y avait eu au moins 83 morts.



Le LSD



La CIA a mené entre 1953 et 1964, des expériences avec des milliers de civils et militaires US avec le LSD hallucinogène et d'autres substances sans en informer les cobayes.


Selon une récente fuite de documents confidentiels de l'agence, en plus de l'armée, des expériences ont été réalisées sur les plages, dans les bars et restaurants où soi-disant des agents placés les narcotiques dans les boissons des clients.


Depuis une décennie, la CIA a mené des expériences secrètes, espionnant leurs victimes et en observant leur comportement. Certaines des victimes qui ont participé aux essais ont soufferts de convulsions et de paranoïa, tandis que d'autres sont morts.



L'«Agent Orange» utilisé sur des prisonniers



En plus d'utiliser plus largement le défoliant toxique pendant la guerre du Vietnam, qui a produit plusieurs maladies et des mutations génétiques dans les générations suivantes, le gouvernement américain a expérimenté l'«Agent Orange» sur des prisonniers volontaires de la prison de Philadelphie, en la faisant passer à travers une «expérience dermatologique".


Les expériences qui ont été menées entre 1951 et 1974, ont été dirigées par le Dr Albert Kligman. Les Prisonniers permettent étaient payés pour recevoir des injections de dioxine, une composante de l'«Agent Orange. Parmi les effets qu'ont subi les prisonniers figuraient des éruptions (chloracné) sur les joues, derrière les oreilles, les aisselles et l'aine."



Source:

RT

Traduction

Fawkes News

6 commentaires:

  1. Réponses
    1. et Fukushima, le 9/11...peut-être L'Aquila !

      Supprimer
  2. Et après on nous dit que la Corée du Nord et l'Iran sont des pays dangereux (sans parler des cibles précédentes...Afghanistan, Irak etc).

    RépondreSupprimer
  3. Donc les États Unis est la démocratie la plus dangereuse au monde . On est pas dans la merde .

    RépondreSupprimer
  4. Non, les Etats-Unis ne sont tout simplement plus une démocratie et cela depuis bien longtemps. Voici la définition de la démocratie selon Wikipedia:

    "La démocratie (du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, « souveraineté du peuple », de δῆμος / dêmos, « peuple » et κράτος / krátos, « pouvoir », « souveraineté ») est le régime politique dans lequel le peuple est souverain (le peuple renvoyant cependant à la notion plus restrictive de citoyens, la citoyenneté n'étant pas forcément donnée à toute la population).
    Selon la célèbre formule d'Abraham Lincoln (16e président des États-Unis de 1860 à 1865), la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple »,"

    Et quand je dis "vive la démocratie à l'américaine" c'est pour schématiser parce que la notre n'est guère mieux. On se rend juste davantage compte au jour le jour des forces qui opèrent en coulisse. Il ne manque d'ailleurs plus que l’événement déclencheur pour qu'ils basculent dans la dictature au sens strict du terme, ils vont y venir. A mon avis ça sera au choix: la fin du dollar, un false flag majeur sur leur territoire ou le killshot. Les deux premiers ils peuvent les prévoir, le deuxième, ils doivent pouvoir l'anticiper (c'est ce qu'ils ont fait ces dernières années).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et un village en France, Pont-Saint-Esprit ! maudits amerloques sionistes !

      Supprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog