samedi 20 juillet 2013

Loi martiale aux Etats-Unis: Obama a tout prévu


Le false flag de Boston était un avant goût de la loi martiale pour la population et un exercice grandeur nature pour les militaires. Résultat? ils ont été non seulement acceptés mais applaudis par le public: mission accompli. Peux-t-il y avoir autre chose qui se prépare derrière? 

Si l'on regarde attentivement les différentes lois approuvées par Obama ces dernières années, on constate que tout a été prévu dans le moindre détail pour mettre à genou les américains et leur ôter le peu de libertés qui leur restent.  On remarque également que l'on peut faire avaler au peuple n'importe quelle loi pourvu qu'elles soient assez espacés dans le temps et estampillés "anti-terrorisme".




22 janvier 2009: H.R. 645 (National Emergency Centers Establishment Act)

Loi autorisant la FEMA (aujourd'hui DHS) a construire des centres d'urgence sur des installations militaires (autrement dit des camps de détention vu la description des centres), officiellement au moins 6, officieusement il y en aurait plus de 800. Cette loi autorise un budget de 380 millions de dollars sur deux ans afin de mener à bien le projet. Voir traduction partielle de la loi (blueman). Evidemment, la loi qui est passée aborde le sujet d'une manière humanitaire mais un document de Février 20010 intitulé: "INTERNMENT AND RESETTLEMENT OPERATIONS"  place les choses sous un autre angle. Cette fois le document parle bien de "centre d'incarcération pour prisonniers militaires".

Voici quelques trouvailles que l'on peut y faire (infowars):

"Le document indique clairement que les règles s'appliquent "à l'intérieur du territoire américain" et impliquent, "le soutien du Département de la défense aux autorités civiles américaines pour les urgences nationales, et pour l'application de la loi désignée et d'autres activités», y compris les «catastrophes d'origine humaine, les accidents, les attentats terroristes et incidents aux États-Unis et ses territoires ». (NDLR: voici donc une liste assez vaste et vagues pour englober un nombre important d’événements déclencheurs).

Le manuel déclare: «Ces opérations peuvent être effectuées lors d'opérations d'appui civil national» et ajoute que «le pouvoir d'approuver la réinstallation de ces opérations dans les territoires américains," nécessiterait une "exception spéciale» au Posse Comitatus Act, qui peut être obtenu via "le président en invoquant son pouvoir exécutif."(NDLR: cela signifie concrètement que cela autoriserait l'armée à opérer au sein des villes américaines). Le document fait également référence à l'identification des détenus à l'aide de leur «numéro de sécurité sociale."

Mis à part les combattants ennemis et d'autres classifications des détenus, le manuel comprend la désignation des «détenus civils», en d'autres mots, de simples citoyens qui sont détenus pour «raisons de sécurité, de protection, ou parce qu'ils ou elles ont commis une infraction contre le pouvoir en place. " Une fois que les détenus ont été amenés dans le camp d'internement, le manuel explique comment ils seront «endoctrinés», en mettant l'accent sur le ciblage des dissidents politiques.
Le processus de rééducation est de la responsabilité de la «direction des opérations psychologiques», dont l'objectif est de concevoir des "méthodes d'opérations psychologiques qui sont conçus pour pacifier et acclimater les détenus à accepter l'autorité et les règlements des installations», selon le document.

Le manuel répertorie les rôles suivants pour l'équipe "guerre psychologique":

- Identifier les mécontents, les agitateurs , et les dirigeants politiques au sein de l'établissement qui pourraient tenter d'organiser la résistance ou de créer des perturbations.

- Développer et exécuter des programmes d'endoctrinement visant à réduire ou éliminer les attitudes antagonistes.

- Identifier les militants politiques.

- Fournir un soutien par haut-parleur (telles que des annonces et instructions administratives de l'établissement si nécessaire).

- Aider le commandement de la police militaire afin de maîtriser les prisonniers cas d'urgence.

- Planifier et exécuter un programme de guerre psychologique qui permet la compréhension et une appréciation des politiques et actions américaines."



On y apprend aussi au paragraphe 5-77 que ce sont les détenus qui entretiendront les installations et ils seront en charge d'opérations au sein de l'établissement (en gros du travail forcé). Il y a surement bien d'autres allusions à des camps de concentrations mais le document faisant 325 pages, je n'ai pas tout lu.


23 Janvier 2009: 1404.10 (Department of defense directive) DoD Civilian Expeditionary Workforce

Utilisation de civiles rattachés au département de la défense pour des missions d'assistance ou de combat, principalement sur la base du volontariat mais "les autorités conservent le pouvoir de diriger et d'affecter les employés civils, soit volontairement, soit involontairement, dans le but d'accomplir la mission du département de la défense."

21 Avril 2009: H.R. 1388 (Serve America Act) 
Élargissement du corps national de communauté civile. Recrutement d'adolescents et jeunes adultes pour un service civil obligatoire sous l'égide du gouvernement fédéral. Cela ressemble beaucoup à la jeunesse hitlérienne à la sauce Obama.


17 Décembre 2009: Executive Order 12425 / 13524 

 La première version de cet ordre exécutif (12425) proposait une immunité partielle d'INTERPOL (Organisation internationale de police criminelleafin d'opérer aux sein des Etats-Unis. La seconde version (13524) vient autoriser une immunité totale avec tout les privilèges: "il est ordonné que l'Organisation internationale de police criminelle (INTERPOL), dont les États-Unis participent en vertu de 22 USC 263a , est désigné comme une organisation internationale publique ayant le droit de jouir des privilèges, exemptions et immunités conférés par la Loi sur les immunités des organisations internationales".

11 Janvier 2010: Executive order 13528 (Establishing Council of Governors)

Création d'un conseil des gouverneurs. Un groupe de 10 gouverneurs d'Etats qui aura pour tache:

(a) Les questions concernant la garde nationale des différents états;
(b) la défense du territoire;
(c) l'aide aux civiles;
(d) la synchronisation et l'intégration des activités militaires fédérales et de l'État au sein des États-Unis, et
(e) les autres questions d'intérêt commun se rapportant à la Garde nationale, la défense du territoire et les activités d'aide aux civiles.


Fin 2011 Obama signe le National Defense authorization act . Cette loi permet la détention indéfinie de citoyens américains par les forces militaires sur leur propre territoire selon les lois de la guerre, même pour de simples suspects. C'est peut être la pire des lois qui permet tout les excès et qui, couplée avec les précédentes lois, permet au gouvernement américain d'emprisonner n'importe qui aux Etats-Unis sur la base de simples soupçons, sans être jugé et pour une durée indéterminée (autant dire selon le bon vouloir des autorités). C'est la porte ouverte à des prisons à la Guantamo sur le sol américain. Des défenseurs des droits civiques ont demandé à ce que cette loi soit rendu inconstitutionnelle mais sans succès. 

http://www.gpo.gov/fdsys/pkg/BILLS-112s1867es/pdf/BILLS-112s1867es.pdf (page 426)

"Subtitle D—Detainee Matters
16 SEC. 1031. AFFIRMATION OF AUTHORITY OF THE ARMED
17 FORCES OF THE UNITED STATES TO DETAIN
18 COVERED PERSONS PURSUANT TO THE AU-
19 THORIZATION FOR USE OF MILITARY FORCE.
20 (a) IN GENERAL.—Congress affirms that the author-
21 ity of the President to use all necessary and appropriate
22 force pursuant to the Authorization for Use of Military
23 Force (Public Law 107–40) includes the authority for the
24 Armed Forces of the United States to detain covered per
1 sons (as defined in subsection (b)) pending disposition
2 under the law of war"

Cette vidéo montre qu'il y a près de 20 ans, les troupes allemandes, françaises, néerlandaises et des nations unies pratiquaient déjà des exercices de fouille de maisons et de confiscation d'armes dans les Etats de l'Arkansas,en Géorgie, en Caroline du Nord et dans le Tennessee. La vidéo montre également une enquête qu'aurait reçu des marines leur demandant s'ils étaient disposés à tirer sur de citoyens américains refusant de rendre leur armes si le gouvernement décidait de les bannir et les confisquer (de quoi tâter le terrain). Nul doute que des troupes étrangères joueront donc un rôle lorsque la loi martiale sera déclarée, les militaires US pouvant être un peu réticents à faire cette besogne (encore que...).



Les Etats-Unis ont aussi passé des accords avec différents pays, dont la Russie récemment ou le Canada afin de fournir une aide militaire en cas d’événements majeurs. Beaucoup d'autres pays ont participé à des exercices militaires conjoints en milieu urbain au sein même du territoire américain. Nous voyons ici un exercice récent incluant plusieurs nationalités. On constate à un moment que tout les participants arborent le même uniforme américain avec simplement le drapeau de leur pays sur leur épaulette. Cet autre exercice militaire a lieu à Charlotte en pleine zone urbaine cette année. Le cameraman, qui n'est autre qu'un simple citoyen curieux, se fera embarqué par la police sans la moindre raison valable.

Un lieutenant de police de Caroline du Nord a également témoigné à la radio Cybertribe news network indiquant que la police se préparait à la loi martiale et à la confiscation des armes probablement pour 2013, qu'il n'avait pas de date exact mais qu'il s'agirait d'un événement programmé. Déjà dans le passé, Brad sherman, membre du congrès américain, avouait que des membres avaient été menacés de l'instauration de la loi martiale si la loi pour renflouer les banques n'était pas acceptée. La question est donc maintenant non pas de savoir si cela aura lieu mais quand et pour quel motif?



Publié par Fawkes News






1 commentaire:

  1. le père du trayon martin était franc maçon
    http://alalumieredunouveaumonde.blogspot.fr/2013/07/laffaire-trayvon-martin-operation.html

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog