vendredi 18 octobre 2013

Manipulation des moteurs de recherche : Google et Youtube cachent-ils la controverse sur le 11/9 ?

google5


Si l'on considère tous les sondages qui estiment à environ 50 % la proportion de Canadiens et d'Américains qui ont des doutes sur l'histoire officielle du 11-Septembre, le fait que le débat public n'ait jamais eu lieu sur ce sujet depuis plus de 12 ans relève pratiquement du miracle.


Par Elizabeth Woodworth pour GlobalResearch, le 5 octobre 2013

Traduit par Catherine pour ReOpen911

Introduction
Si l’on considère tous les sondages qui estiment à environ 50 % la proportion de Canadiens et d’Américains qui ont des doutes sur l’histoire officielle du 11-Septembre, le fait que le débat public n’ait jamais eu lieu sur ce sujet depuis plus de 12 ans relève pratiquement du miracle.
Cet article présente une étude de cas simple, qui montre que ce miracle a été rendu possible grâce à l’interférence des moteurs de recherche Google et YouTube.
Le 8 septembre 2013, l’émission populaire "Truthseeker"  (Chercheur de vérité) de la chaine de télévision Russia Today a publié à l’adresse de son million d’abonnés sur YouTube [1] un reportage de 13 minutes intitulé « Le chercheur de vérité : le 11/9 et l’opération Gladio (E23).»

Sous la vidéo, on trouvait la légende suivante :
Plus grave que le Watergate : des réunions régulières entre des officiels US et le leader d’al-Qaïda ; preuves à l’appui, le terrorisme sous faux drapeau de la Maison-Blanche permet de manipuler le peuple « comme des moutons » ; le père d’une des victimes du 11/9 nous raconte pourquoi il soutient la campagne de publicité en cours  ce mois-ci sur Times Square et dans le monde entier ; et le calendrier des manifestations de septembre.
Ce paragraphe était suivi d’une liste de personnes interviewées dont quatre représentent trois organisations de recherches scientifiques : Architectes et Ingénieurs pour la Vérité sur le 11/9 [2], le jury (Panel) de Consensus 9/11 [3] et The Journal of 9/11 Studies.[4]
La vidéo de "Truthseeker" a immédiatement grimpé en popularité sur YouTube, cumulant 131 000 vues en trois jours. [5] Truthseeker a posté son émission sur YouTube le 8 septembre 2013. Russia Today a tweeté le lien YouTube à ses 546 000 « followers » et au présentateur de l’émission, Daniel Bushell, ce jour-là :
 
Une copie faite par MOXNEWS du même reportage a aussi été postée le 8 septembre sous le titre ; une information de Russia Today affirme : "le 11/9, un coup monté de l’intérieur, un attentat sous faux drapeau !" dont l’audience, à son tour, a commencé à s’intensifier, avec plus de 80 000 vues dans les tout premiers jours. [6]
D’autres versions de l’émission sont aussi apparues, avec moins de trafic, portant cependant le premier total de visionnages à plus d’un quart de million de personnes.
Que s’est-il passé ensuite ?
Aussi bien dans le cas de RT que de MOXNEWS, le compteur de vues s’est soudainement aplati le matin du 11 septembre, comme un moniteur cardiaque lorsqu’un patient décède.
Le moteur de recherche YouTube a tout à coup failli à localiser ces vidéos.
Curieusement, bien que la vidéo RT soit toujours visible sur YouTube par son lien direct (s’il était connu) depuis le champ adresse de Google [7], on ne pouvait y accéder sur YouTube ni par son titre, ni par les parties de son titre, ni en recherchant "Truthseeker".
La version MOXNET a elle aussi été détachée du moteur de recherche YouTube pendant un moment après le 11 septembre, mais a depuis été rétablie à l’indexation normale.
Ci-dessous "Truthseeker" de RT : "9/11 et l’Opération Gladio" reposté sur GlobalResearchTV :


VIDÉO SOUS-TITRÉE EN FRANÇAIS
 
Comment les échecs des moteurs de recherche ont-ils été détectés et vérifiés ?
Des investigations effectuées indépendamment par un collègue des États-Unis et moi-même ont révélé la chose suivante :
I. Résultats de recherche et classements de YouTube
La recherche avec le titre exact de l’original "Truthseeker" :"9/11 et l’Opération Gladio" ne mène pas au post original de RT. Il mène à d’autres posts ayant bénéficié de beaucoup moins de vues, et l’original, qui comme nous l’avons vu, existe toujours en tant qu’URL(*), n’est manifestement plus dans l’index YouTube.
Ses vues ont lentement augmenté après plusieurs semaines passant de 131 000 à 136 000 du fait des premiers bulletins d’informations le mentionnant, mais, puisqu’il avait de loin le plus de vues de tous les téléchargements, il aurait dû apparaître en haut de la liste.
  • La recherche sur YouTube de l’URL de la version originale de RT n’a produit aucun résultat, bien que, comme nous l’avons vu, l’URL est un lien direct qui fonctionne encore. (Faites l’expérience : prenez n’importe quelle URL de YouTube ou Google, mettez-la dans le champ de recherche et vous le verrez apparaître en tête de liste, car il n’y en a qu’un seul)
  • La recherche sur YouTube avec le nom de l’émission,"Truthseeker", affichait les titres des épisodes 1 à 22 et aussi de l’épisode 24, mais il ne montre pas [celui de] l’épisode 23, celui consacré à "11/9 et l’Opération Gladio", dans les 15 pages de résultats de recherche.
  • La recherche du post de MOXNET le troisième jour de son existence a produit un résultat similaire. Il aurait dû apparaître en second avec ses 80 000 vues, mais il était difficile de le faire simplement apparaître, sauf avec son lien direct (si on l’avait enregistré auparavant).
  • Curieusement, le post MOXNET est de nouveau normalement accessible sur YouTube (comme il l’était du 8 au 11 septembre) grâce à une recherche de : a) son titre complet, ou b) ses premiers mots.
II. Résultats de recherche et classements de Google

Une exploration du Web avec Google et les résultats de recherche de vidéo de Google ont révélé la chose suivante concernant l’accès à l’épisode 23 de "Truthseeker" de RT :
Classement Google Web : pour une recherche de " 9/11 and Operation Gladio", Google Web a d’abord affiché plusieurs articles de presse, suivis d’une série de téléchargements YouTube de faible volume et qui n’incluait pas la populaire version originale de RT.
Classement Google Video : pour la même recherche, "9/11 and Operation Gladio", Google Video a d’abord affiché la page du site Web "Truthseeker" à partir de laquelle la vidéo peut aussi être vue et téléchargée (comme discuté ci-dessous). Ceci a été suivi par une demi-douzaine de téléchargements d’autres sources, affichant pour la plupart 50 à 200 vues. La vidéo originale de RT qui est toujours disponible par le lien direct et enregistre maintenant 136 000 vues n’était pas affichée du tout – pourtant elle aurait dû être en tête de liste.
Tant sur Google Web que sur Google Video, la recherche de l’URL originale RT ne permet pas d’afficher la première version de l’émission qui avait commencé à devenir « virale » [8] – bien que son lien direct existe toujours et qu’elle soit visible sur plusieurs sites d’information début septembre.
III. Le propre site web de Truthseeker
Le "Truthseeker" produit une nouvelle émission tous les 15 jours. Au moment où j’écris ces lignes, la page d’accueil "Truthseeker" montre l’épisode 24, daté du 22 septembre, tout en haut, suivi par les épisodes 22, 21, 20 et 19.
Notre cas d’étude, l’épisode 23, daté du 8 septembre, a été affiché au sommet de la page d’accueil du 8 au11 septembre, avant de disparaitre corps et bien.
Il a été alors placé sous une date différente – 1er août  2012 – enterré sur une page arrière avec des épisodes datant de plus d’une année.
Cela peut avoir été une simple erreur de la part d’un grand réseau d’investigation qui attire le public loin des réseaux occidentaux, mais cela peut tout aussi bien être le résultat d’un piratage informatique ou de pressions politiques.[ Il faut noter que lorsque, le 8 septembre 2013 on donna au post une nouvelle date à savoir 1er août  2012, il n'apparaissait plus sur Google News les jours précédant et suivant le 11 septembre 2013, date de commémoration des attentats du 11/9. Cette « nouvelle datation » du post du 8 septembre affecte aussi son classement dans les moteurs de recherche, GR ed.].
Le vrai problème c’est qu’au moins en ce qui concerne les moteurs de recherche Google et YouTube (qui appartient à Google), quelque chose a dysfonctionné de manière fortement inhabituelle. [9]
Échec de transmission de courrier électronique décrivant la susdite enquête
L’élément peut-être le plus inquiétant de cette étude de cas est que pendant plus de deux semaines après le 11 septembre 2013, il était impossible pour certaines personnes de transmettre par courrier électronique le lien YouTube de l’épisode 23 original qui avait commencé à devenir viral [10].
Un courrier électronique contenant ce lien semblait d’abord avoir été transmis normalement, car il était présent dans les courriers envoyés de l’expéditeur. Mais il n’a jamais été reçu par les destinataires – pas même par l’expéditeur qui s’était mis en copie.
A ma connaissance, au moins six personnes, dont trois professionnels de l’informatique, ont été victimes de l’échec des transmissions électroniques contenant ce lien particulier.
L’un de ces professionnels de l’informatique a conclu : "Il n’y a aucune explication bénigne à cela."
Impact et signification
1.  Impact : Comment des vidéos populaires se comportent statistiquement
Quand les vidéos commencent à devenir populaires sur YouTube, la courbe de statistiques de fréquentation continue d’habitude de monter au fil du temps.

Certains montrent une première salve d’intérêt, avec une courbe ascendante assez raide, puis s’installent dans une ligne ascendante plus douce au fil du temps. Cela peut être vu avec le "Ultimate Dog Tease" de 2011 (145 millions). [11]
D’autres ont un début plus lent, deviennent ensuite populaires et construisent fermement, tout comme  la vidéo "Psy-Gangnam the Style" de 2012, la première à être vue plus d’un milliard de fois. [12]
On a vu le même modèle de début lent avec la vidéo de 2007, "911 Clues EVERYONE MISSED." [13]
Comparez maintenant ces graphiques avec les deux interruptions en ligne horizontale des vidéos de l’étude de cas dont le progrès a été stoppé par la défaillance du moteur de recherche. [14]
Le fait est que si une vidéo particulière devient populaire et si les gens peuvent voir l’emballement et l’enthousiasme qu’elle suscite directement dans les statistiques de vues, ils sont prêts à sauter le pas et à la regarder. Il y a beaucoup moins de chance qu’ils regardent une vidéo avec 50-200 vues qui a été classée « bof, bof » par les spectateurs.
Ceux qui étudient secrètement l’impact d’émissions politiques "dérangeantes" et qui en prennent acte et interfèrent avec elles, comprennent ces choses.
2.  La signification de l’interférence
La suppression d’une expression politique libre dans notre société a de graves conséquences pour plusieurs raisons :
  • Il est clair qu’il ne s’agit pas simplement d’espionnage et de collecte de données. Il s’agit ici d’intrusion électronique dans nos médias,  nos moteurs de recherche et nos messageries.
  • La suppression des médias et des moteurs de recherche peut être portée à la vue du public, tandis que la preuve de falsification de courriers électroniques individuels, probablement effectuée par des agences secrètes d’État, est assez effrayante. Les gens sont naturellement réticents à le rapporter ou à l’écrire – c’est pour cela qu’il ne se trouve personne pour le signaler.
  • Dans le cas du 11/9, qui a déchiré le tissu de l’Humanité en son milieu – entre musulmans et chrétiens, et entre l’Est et l’Ouest – il est essentiel que les preuves concernant cet événement soient absolument correctes et susceptibles d’être questionnées à tout moment.
  • Le fait que le couvercle sur le 11/9 ait été cloué aussi fermement et aussi longtemps nous fait soupçonner que ce cas étude ne soit rien d’autre qu’une obstruction pure et simple de transfert d’information libre, par les organismes gouvernementaux récemment identifiés par les dénonciateurs de la NSA, Edward Snowden, William Binnie, Thomas Drake, et d’autres.
Cette étude est destinée à tous les citoyens qui croient qu’on devrait enquêter sur un gouvernement quand il est suspecté d’avoir organisé des crimes d’État contre la démocratie.

Il est également destiné à tous ceux qui paient des impôts pour la responsabilité du gouvernement, la protection et la garantie des libertés constitutionnelles – et en particulier aux citoyens qui peuvent avoir rencontré des indices effrayants d’interférence secrète de l’État dans leurs vies.
Notes de traduction :
(*) URL est synonyme d’adresse Internet, par exemple http://www.reopen911.info. La signification de ces initiales est « Uniform Resource Locator »
Notes :
[1] Le nombre d’abonnés peut être vérifié pour chacun des épisodes de “Truthseeker” — en recherchant “RT Truthseeker” sur YouTube. La chaine de télévision Russia Today est disponible à l’échelle globale, par le câble ou par satellite : http://rt.com/where-to-watch/
[2] Architects and Engineers for 9/11 Truth.
[3] The 9/11 Consensus Panel.
[4] Journal of 9/11 Studies
[5] L’historique des statistiques de fréquentation peut être visualisé en cliquant sur le petit graphique situé sous le cadre de la vidéo, et à droite.
[6] L’historique des posts et des vues de MOXNEWS est disponible à cette adresse.
[7] Lien
[8] Le fait que les deux liens initiaux des vidéos étaient en train de se propager à grande vitesse (devenaient ‘virales’) peut être vérifié au travers de l’activité sur Twitter pendant la période entre le 8 et 11 septembre 2013. Il suffit de rechercher sur Twitter en utilisant la syntaxe suivante : < 9/11 Operation Gladio > et de parcourir les résultats.
[9] Les usagers d’Internet savent depuis longtemps que les résultats de plus haut rang sont ceux qui apparaissent en haut de la liste. Une explication simple du fonctionnement du tri des résultats est disponible ici : YouTube Video Search Ranking Factors: A Closer Look.
[10]  Lien
[11]  Lien
[12]  Lien
[13]  Lien
[14]  Ici et ici
Elizabeth Woodworth, écrivain et ancienne chef de service de la bibliothèque du Ministère de la Santé de la Colombie britannique, responsable de la surveillance de la gestion de données des systèmes de la bibliothèque.
Note de l’auteure : Les recherches présentées dans cet essai ont été réalisées, sauf indication contraire, le 3 octobre 2013.

Source:
Traduction:

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog