mardi 28 janvier 2014

Sciences, eugénisme et Nouvel Ordre Mondial: Bill Gates, Rockefeller & Co planifient le génocide planétaire…



Nous l’avions dit il y a plusieurs années déjà: l’escroquerie au réchauffement climatique anthropique dévoilée (surtout depuis le ClimateGate de 2009 et la révélation des données de la stagnation des température depuis maintenant 17 ans…) sera remplacée par une poussée du bon vieux Malthus et ses fadaises sur la "surpopulation" de la planète, le tout mâtiné imbécillités à la sauce darwiniste-sociale classique… Nous y sommes… On peut lire dans la fange oligarchique (presque) comme dans un livre ouvert…

Grand temps de mettre un coup d’arrêt et de balais dans toute cette fange pseudo-scientifique et véritablement criminelle !

– Résistance 71 –


Truth Stream Media:

Eugénisme et contrôle de la population: Comment les 85 personnes les plus riches du monde voient les 3,5 milliards les plus pauvres 

Avec un timing imparable, Bill et Melinda Gates ont publié une lettre dans le Wall Street Journal au sujet des trois mythes sur les pauvres du monde, coïncidant avec un rapport annonçant que les 85 personnes les plus riches du monde (une liste dont ils font solidement partie…) ont plus d’argent que les 3,5 milliards plus pauvres de la planète, concrètement la moitié de la population terrestre.

Vidéo: Bill Gates applaudit le suicide démographique des populations:

http://www.youtube.com/watch?v=PMCAVORRl4c

Ceci représente un fossé complètement fou. Ces gens et leurs multi-mega-milliards règnent essentiellement sur le monde.
Dans le troisième mythe de leur réponse, les Gates félicitent la Thaïlande comme bon exemple de planification familiale parce que les femmes thaïlandaises sont passées de 6 enfants en moyenne par femme il y a encore quelques décennies, à juste 1,6 enfant par femme aujourd’hui.




Il y a simplement un problème. Le taux de remplacement de la population, qui est le nombre d’enfants nécessaires pour maintenir une population stable ; ce taux est de 2,1 enfants par femme (mais il est plus haut pour les pays ayant une plus grande mortalité). Ce qui veut dire qu’aujourd’hui la Thaïlande est en dessous du taux de remplacement de sa population, une réalité qui torpille les fondations socio-économiques du pays. C’est si terrible en Thaïlande (NdT: et que dire du Japon où le taux est récemment tombé à 1,2…), que des articles ont décrit en détail la “crise du vieillissement de la population” à laquelle doit maintenant faire face le pays à cause de son taux de fécondité très bas. En fait, toutes la nations asiatiques font maintenant face à ce problème et la vaste majorité des pays développés est aussi sous le taux de remplacement de leur population.

Comptez sur Bill Gates, milliardaire eugéniste extraordinaire, pour applaudir les pays qui commettent un suicide démographique.

Pour plus d’info sur la “bonne conscience” et le complexe de l’industrie de la charité, voir: http://www.nytimes.com/2013/07/27/opinion/the-charitable-industrial-complex.html?_r=0

 Population Control: A Centuries Old Agenda Driven by Philanthropic Dollars

Depuis un peu plus d’un siècle, depuis sa formation en 1913, la Fondation Rockefeller et d’autres organisations créées par la dynastie des Rockefeller ont mené les attitudes vers le contrôle des naissances, des populations et l’eugénisme.

L’argent de l’élite de la côte Est des Etats-Unis s’est joint à celui de la foule scientifique d’inclinaison aristocratique de la Grande-Bretagne pour créer une tentative organisée pour établir l’eugénisme comme mode de pensée qui permettrait un contrôle de l’élite et donnerait une raison pour intervenir dans la procréation de ceux qui seraient jugées impropres à la reproduction. Les magnats industriels ont jeté leur richesse derrière les champs du travail social, de la génétique, de la médecine, des agences de santé publique et de politiques pour établir de nouveaux bureaux, de nouvelles organisations et de nouvelles lois pour renforcer la mise en application de l’eugénisme, déclarant les “tarés” n’ayant plus droit à la reproduction, tout en glorifiant la reproduction des meilleurs comme ceux faisant progresser la race de l’état du monde.

Les Rockefeller furent des leaders dans ce domaine, utilisant leur fondation pour poursuivre des recherches sur l’eugénisme dans les universités et tentant de créer un “nouvel homme” en contrôlant la science de la vie et en établissant une tyrannie sur le cycle de reproduction. De manière privée, la famille Rockefeller finança Margaret Sanger, fondatrice d’une organisation qui devint Planned Parenthood et qui fut à la pointe de controverse dans un témoignage devant le congrès pour avoir effreint la loi en promouvant la contraception (et la stérilisation). Elle finança également des eugénistes extrêmes comme Paul Popenoe aux Etats-Unis et le Kaiser Wilhem Institute en Allemagne nazie, qui fut mis en place spécialement pour étudier l’eugénisme sous la responsabilité d’individu comme le tristement célèbre Dr Joseph Mengele.

Après la seconde guerre mondiale et la marque infâmante laissée par les nazis, les Rockefeller aidèrent l’eugénisme à muer de ses associations macabres et le fit renommer sous une étiquette comme celle de “Family Planning & Worldwide Planned Parenthood” au travers d’organisations comme celle notablement de John D. Rockefeller III et son Population Council ou Conseil sur la Population. L’argent des Rockefeller paya pour une vaste propagande et institua une campagne de programmes de stérilisation involontaire à Porto-Rico, au Brésil et en Californie même, parmi quelques endroits où ils furent effectués. Les ministères de planification familiale nationale en Inde, en Chine au Pérou et ailleurs ont alors mis en place des campagnes de stérilisation obligatoire et/ou des limites de naissance comprenant des méthodes dictatoriales et génocidaires de contrôle des populations. Les programmes de planification familale furent poussés dans presque tous les pays en voie de développement du monde, avec une instance toute particulière sur les pays ayant un fort taux de croissance démographique, ce qui fut exprimé en écho dans la célèbre National Security Memorandum 200 d’Henry Kissinger en 1974, qui identifiait la population comme la menace majeure à la sécurité nationale et recommandait l’utilisation de “la nourriture comme arme” afin de faire chuter la croissance démographique.

Dans les années qui suivirent, la Fondation Rockefeller finança le développement de plantes génétiquement modifiées contenant des contraceptifs, comme au travers des travaux de Charles Arntzen. La Fondation Rockefeller finança aussi en catimini un vaccin stérilisant à l’HcG qui fut utilisé dans le vaccin du tétanos pour déclencher des avortement chimiquement induit chez des femmes enceintes et la stérilité chez de jeunes femmes vaccinées. Des études scientifiques ont démontré l’utilisation de ces vaccins trafiqués à des fins de stérilisation en Thaïlande et aux Philippines.

Tout ceci fut fait alors que les dollars des Rockefeller finançaient également lourdement l’industrie médicale et pharmaceutique et poussaient pour l’utilisation des vaccins dans le monde. Plus récemment, la Fondation Bill & Melinda Gates est devenue le plus grand philanthrope et a formé des alliances multiples avec la Fondation Rockefeller, étant d’accord pour utiliser leurs fortunes pour remplir leurs buts. Ceci peut-être vu dans l’alliance GAVI de la vaccination, AGRA (Alliance for a Green Revolution in Africa, NdT: à grand renfort d’OGM bien entendu !…) et CGIAR (Consultative Group on International Agriculture Research), parmi d’autres, qui poussent pour toujours plus de vaccins et de cultures OGM dans les pays en voies de développement tout comme développés.

Depuis cette époque, Gates et Rockefeller ont poussé le bouchon encore plus loin, organisant une réunion secrète entre milliardaires “philanthropes” du style de celle du Bilderberg pour coordonner l’agenda des efforts du contrôle de la population et autres sujets dominants. Cette réunion fut couverte par les médias avec tout l’apparat nécessaire, faisant le portrait de ces milliardaires barjots de contrôle comme celui de super-héros et de “sauveurs de la planète”.

Aaron Dykes a couvert précédemment comment les fonds alloués par la Fondation Gates paient par inadvertance pour une bonne publicité Voici juste quelques exemples de couverture dégoulinante dans un article de London Guardian en 2009, de ce soi-disant “Good Club” (NdT: Lien vers cet article dans l’article original en anglais)

“Peu doutent des bonnes intentions de Gates et Winfrey et de leur espèce. Ils ont déjà amélioré les conditions de vie de millions de personnes dans les pays en voie de développement. Mais les personnes les plus riches du monde peuvent-elles sauver la planète ?
“Des sources disent que Gates fut le plus brillant orateur, tandis que Turner fut le plus loquace”.
“Il y a peu de doute que les membres du ‘Good Club’ ont fait un super boulot”.
“ [Editor's Note: Soros's actions here are less philanthropy
“La Fondation Soros a fait un très bon travail en créant des institutions démocratiques et des médfias indépendants à travers les pays de l’ex-bloc de l’Est” et même sans conteste est prône à couvrir des changements de régimes politiques en tandem avec les objectifs des Etats-Unis...
Ce type de propagande se lit partout, elle est faite sur mesure pour brosser la manche de ces milliardaires comme Gates et Rockefeller, les mettant sur un piédestal qui protège leur importance et leur donne du crédit pour s’être appointés eux-mêmes à la barre du bateau mondial et ce de manières décidément non démocratiques.

Le Guardian a néanmoins émit quelques critiques de ce “Good Club”, Paul Harris écrit:

L’existence de ce Good Club fait penser à beaucoup que cela est une épée à double tranchant. D’un côté ils représentent un nouvel âge d’or de la philanthropie, rappelant les débuts du XXème siècle quand les gens comme Rockefeller, Vanderblit et Carnegie devinrent célèbres pour leur travail caritatif. Pourtant la portée et le pouvoir de ce Good Club sont vraiment nouveaux. Ses membres contrôlent une énorme richesse et avec cette richesse vient un énorme pouvoir qui pourrait remodeler les nations en accord avec leur volonté.
[...]
Il y a aussi le problème de la responsabilité, même le plus répressif des gouvernements est quand même tenu par son peuple ou a la capacité de changer et réformer sous la pression populaire. Mais qui vote pour le Good Club ? Personne. C’est tout le problème. Ceci est une toute petite classe de gens qui se sont nommés eux-mêmes pour régler les problèmes du monde, à leur façon.

La même disparité de richesse qui a créée les 85 plus riches personnes du monde comme plus riches que la moitié de la population mondiale, leur a donné un melon suffisamment gros pour qu’ils puissent décider eux-mêmes de ce qui est bon. Qui les arrêtera ? Qui montrera du doigt même le mal fait, plutôt que de juste assumer qu’ils sont des saints et les remercier leurs actions unilatérales?

Source:
Truth stream media

Traduction:

6 commentaires:

  1. Bonjour,

    J'ai mis deux longs commentaires sur Resistance 71 concernant Bill Gates. Je vous y renvoie. La question qu'il faudra un jour se poser au niveau de la dissidence est de savoir ce que l'on vise, et quels moyens l'on se donne. Pour être claire, ce que cet article décrit relève de façon évidente de la psychopathie. Plusieurs documentaires excellents existent comme "je suis un psychopathe" :
    https://www.youtube.com/watch?v=W3YAbh15PRM
    et "I am fishead" :
    https://www.youtube.com/watch?v=Jxq7hiHi1cE
    Dans les deux paraissent Robert Hare, et Paul Babiak, si ma mémoire ne me trompe pas. Ensemble, ils ont écrit "Snakes in suites", traduit dans de nombreuses langues mais pas en français :
    http://www.snakesinsuits.com/

    Bill Gates est le fils de l'avocat des rothschild qui sont les criminels les plus dangereux au monde. Si on évacue cette donnée, on omet de se poser une question : que veut-on ? En sortir, ou billet après billet, sans réflexion, balancer des infos ?

    Il me semble évident qu'un fils de psychopathe mettra du temps à se sortir des griffes de son père, surtout s'il crée à 20 ans une entreprise comme Microsoft. Bill Gates n'a pas choisi de quitter Microsoft, mais s'est trouvé pris dans des pièges et on le fait chanter, j'ai été utilisée pour ça -j'ai travaillé chez Microsoft où il m'a remarquée-.

    Vous balancez ce genre d'infos au moment précisément où la presse mainstream fait tout son possible pour l'empêcher de reprendre sa place de CEO, puisque Ballmer a été viré le 23 août, et que, depuis, malgré une propagande intensive sur deux candidats, personne n'a été nommé. Gates a toute la presse contre lui, mais bloque, précisément parce qu'il veut revenir à la tête de l'entreprise qu'il a fondée, et que c'est le moyen de sortir des griffes de son père, qui a créé sa propre fondation en 1994, celle-ci ayant fusionné avec celle de son fils et de sa bru à peine elle était créée. S'il était libre de ses choix, et donc si on ne le faisait pas chanter, comme quasiment tous les hommes de pouvoir non sionistes (voir Obama et l'affaire Larry Sinclair, et pour Clinton "Bill Clinton, his life") il ne serait pas à la fondation.

    Le but du procès antitrust était de l'éjecter à terme de Microsoft après l'avoir contraint à vendre ses parts, et d'imposer un contrôle sioniste sur l'entreprise. 5 membres sur 9 du CA sont Juifs Ashkénazes, là où les Juifs sont 1% de la population.
    http://thezog.info/who-controls-microsoft/

    Les rothschild avancent avec des pions dans tous les camps, dissidence comprise, il faut donc se méfier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense juste que si le père de Gates est sioniste , le fils suivra le même chemin.

      Supprimer
    2. Merci en cas pour ces explications Nicole .

      Supprimer
    3. Si c'était le cas, le CEO de Microsoft serait nommé, il ne l'est pas, et moi, je le peux plus accéder au portail par lequel j'ai vu la reprise d'un article dont le seul titre signe qu'il est le fait de sayanim. Titrer sur Gates et Rockefeller quand les Rothschild sont derrière tout n'a de sens que pour les couvrir, les planquer derrière des paravents.

      Quant à déduire du fait que Gates Sr soit sioniste le fait que son fils le sera, on ne peut que le "penser" comme vous le dites. Rien ne le prouve, bien au contraire. Il faut juste plus de temps pour se dégager. Si Bill Gates était sioniste, jamais la presse ne le ciblerait comme elle le fait. Elle n'arrête pas, là où elle épargne et Rothschild et Gates Sr. Ce sont des faits.

      Supprimer
    4. Il retourne chez Microsoft et il arrête toutes ces pseudos aides humanitaire ,et je ne sais quelle campagne de vaccination en Afrique ...

      Supprimer
  2. Il convient de savoir qui est la guihaumé. C'est la tenancière d'un blog négationniste " le blog nazi de nicole", antisémite pathologique, et malade mentale avérée. Il suffit d'aller sur son blog pour s'en rendre compte. Attention çà pue

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog