mercredi 26 mars 2014

Elles enchaînaient et affamaient leurs enfants



Un couple de lesbiennes faisait vivre un véritable enfer à ses rejetons âgés de 3, 5 et 8 ans. Les deux femmes ont été arrêtées et passeront en audience préliminaire ce vendredi.


Deux Américaines, âgées de 31 et 44 ans, ont été incarcérées mardi dernier à la prison du comté de Monterey, en Californie. Les deux femmes sont notamment accusées de cruauté envers des enfants et de séquestration. Leur audience préliminaire a été fixée au vendredi 28 mars.
Inquiètes de constater que les trois rejetons du couple ne s'étaient pas présentés à un rendez-vous, les autorités ont envoyé la police à Salinas pour contrôler le domicile d'Eraca Dawn Craig et de Christian Jessica Deanda. C'est là que les agents ont découvert les trois bambins âgés de 3, 5 et 8 ans, enchaînés et dans un état de santé déplorable.

Fillette «très traumatisée»

La plus grande d'entre eux «faisait penser à une victime de camp de concentration», a raconté le shérif du comté de Monterey, Scott Miller, au San Jose Mercury News. «Il s'agit d'un cas particulièrement odieux, poursuit-il. La fillette était visiblement la première cible de ces maltraitances.»
Sur place, les enquêteurs ont trouvé des indices montrant que la malheureuse était la plupart du temps enchaînée contre un mur et parfois menottée à la cheville ou au cou. Les tortionnaires cherchaient certainement à l'empêcher d'aller chercher de la nourriture. Hospitalisée pendant cinq jours, la petite victime est «très traumatisée», a indiqué Scott Miller. Les deux garçons, eux, étaient couverts de bleus et donnaient l'impression de n'avoir pas mangé depuis «des mois».

«J'aime regarder mes enfants grandir»

La fille et l'aîné des garçons avaient été légalement adoptés par le couple, tandis que le bambin âgé de 3 ans est le fils biologique d'une des deux femmes. Sur le profil LinkedIn de Christian Deanda, on peut lire: «J'ai quitté mon job pour rester à la maison avec mes enfants. J'aimais jardiner et je me suis rapidement mise à vendre des fleurs aux voisins. Ma partenaire et moi avons donc lancé notre propre affaire - la meilleure décision qui soit! J'aime regarder mes enfants et mes fleurs grandir!»
Les deux tortionnaires n'ont pas d'antécédents judiciaires. L'une d'entre elles avait travaillé comme officier dans un établissement correctionnel du Nouveau-Mexique entre 2006 et 2010. L'autre avait notamment oeuvré en tant que responsable dans un centre de thérapies psychosociales. Selon la police, le couple s'apprêtait à quitter la région.



Liens connexes:


Couple GAY viole leur bébé GPA pour RÉSEAU pédophile mondial (JT du 02/07/2013, TV australienne ABC)

PÉDOPHILES à HOLLYWOOD : Feldman dit tout !


Source:

L'essentiel

7 commentaires:

  1. Elles vont pouvoir garder leurs bouffe rien que pour elles en prison !!!!elles doivent être plus heureuses maintenant .

    RépondreSupprimer
  2. HS

    Un moteur de recherche pas comme les autres, et vraiment efficace pour ceux qui ne connaissent pas.

    http://fr.kartoo.com/

    RépondreSupprimer
  3. En pleine polémique sur le mariage gay, la GPA etc...pas un seul article dans un média de masse français. L'essentiel est un site luxembourgeois, j'ai vu un article en Suisse mais rien chez nous. Comme d'hab quoi...

    RépondreSupprimer
  4. etre gay ou lesbienne n entraine pas la maltraitance d enfants ou l horreur que decrit cet article ....ces femmes lesbiennes sont comme de nombreux couples heteros de part le monde ....heteros qui ont fait bien pire ......ou la meme chose ...faut il le rappeler
    juste mon opinion :)

    RépondreSupprimer
  5. la reponse ne t est pas destinè fawkes
    c est juste pour ceux qui veulent faire le raccourci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Évidemment l'un n’entraîne pas l'autre et la maltraitance arrive chez les homos comme chez les hétéros. Ce que je trouve inacceptable c'est que l'on en parle quand ce sont les hétéros. Voilà qui rétablit les choses.

      Supprimer
  6. Hier un couple de lesbiennes à vomir, aujourd’hui un couple d’hétéros à vomir (voir le lien)… Evidemment quand on veut à tout prix promouvoir l’homosexualité, la bisexualité, la transsexualité, la zoophilie (pas encore au calendrier, mais ce ne devrait pas tarder : c’est si mignon les petits chatons…), etc. on doit impérativement gommer tout ce qui pourrait gêner le plan de com’ soigneusement concocté. Et le prix à payer l’est forcément par les plus faibles : les enfants, les handicapés, les marginalisés… Ils sont la chair à canon sacrifiée (dans tous les sens du terme) pour faire avancer l’agenda.
    Ce qui, à mon avis, est bien plus inquiétant encore est la facilité et l’impunité avec lesquelles ces salauds de tous les genres violent et torturent pendant des années. Et cela à l’insu de leur entourage, du voisinage (il y aurait là aussi beaucoup à dire sur la cécité volontaire…), mais surtout de toutes nos chères institutions (scolaires, sanitaires, sociales…) qui se montrent pourtant d’un zèle tatillon pour traquer le moindre soupçon de trace d’une « déviance » non-conformiste. Bizarrement, il leur faut des années pour voir les corps émaciés, couverts de bleus et de plaies, les absences répétées et inexpliquées à l’école… L’explication par les lenteurs bureaucratiques, la longueur des enquêtes, le souci de ne pas stigmatiser, de comprendre… est totalement foireuse : on s’efforce de protéger de véritables réseaux qui sévissent parce que protégés. Curieusement (en fait pas tant que ça), on remarque que nos tortionnaires lesbiennes « œuvraient », l’une dans un centre de thérapies psychosociales, l’autre dans un établissement correctionnel : de vrais terrains de chasse pour ces tarés ! La question fondamentale est : qui leur a délivré leur permis de chasse ?
    http://www.ouest-france.fr/faits-divers-un-couple-soupconne-dactes-de-torture-sur-des-enfants-2048807

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog