dimanche 9 mars 2014

L'homme le plus puissant du monde: Le Pape Noir des jésuites - 2ème partie




PARTIE II

(Note: quand l'auteur de l'article ou Eric Phelps Jon parlent de "juifs" il faut bien comprendre qu'ils ne se réfèrent pas aux hébreux, mais bien aux sionistes)

Martin: Permettez-moi de faire un retour en arrière ici une minute. Il me vient à l'esprit Louis Freeh, directeur du FBI.

Phelps: C’est un catholique romain, un bon enfant de chœur. Probablement un Chevalier de Colomb; mais je ne peux pas le prouver. Mais toute personne ayant ce genre de pouvoir se doit d'être un Chevalier de Colomb.
Et les Chevaliers de Colomb sont des instruments politiques des Jésuites. Et Louis Freeh était celui derrière l'atrocité de Waco et l'atrocité de l’attentat d'Oklahoma city. Et son meilleur tireur d'élite était un japonais catholique romain nommée Lon Horiuchi.
Donc, ce sont les catholiques romains qui contrôlent les Chevaliers qui contrôlent le FBI et qui ont réalisé l'ensemble de ces meurtres. Et ces deux hommes, Louis Freeh et Lon Horiuchi sont personnellement responsables devant le Cardinal O'Connor de New York. Et le cardinal O'Connor de New York est le cardinal le plus puissant du pays. C’est un Vicaire militaire. Et c'est pourquoi M. Bush alla lui embrassé le cul pour aller à l’Université de Bob Jones, parce que le cardinal O'Connor est le roi de l'empire américain. Et il gouverne son empire à partir de ce palais, la cathédrale de St. Patrick, "le petit Vatican".
George W. Bush et le Cardinal O'Connor

Martin: Et pensez-vous qu’il soit en contact avec Kolvenbach?

Phelps: Bien sûr. O'Connor lui-même n'est pas un jésuite, mais les jésuites sont comme les SS de l'Eglise catholique. Ils maintiennent l'ordre.
Et ceux qui sont le plus proche de lui et qui maintiennent l'ordre des jésuites de l'Université Fordham. Maintenant, l'un d'entre eux, le chef de l'Université de Fordham, je crois qu'il est irlandais, et également un membre du [Council on Foreign Relations] CFR. Et je tiens ceci du rapport annuel du CFR de 1993. Ces Jésuites de Fordham qui maintiennent l’apparence et qui règnent en même temps sur le cardinal de New York. Et naturellement, les jésuites puissants de Fordham incluent Avery Dulles et John Foster Dulles, l'un des auteurs du livre sur le Concile Vatican II.

Martin: Maintenant, nous allons revenir en arrière. Qu'est-ce que le concile de Trente?


Phelps: Le Concile de Trente a été la réponse de Rome à la Réforme protestante. Rappelez-vous que la Réforme protestante nous a apporté toute la liberté politique que nous connaissons aujourd'hui. Il n'y a pas de souveraineté nationale sans la Réforme. Il n'y a pas de droits privés sans la Réforme. Il n'y a pas de loi des nations, comme nous la connaissons aujourd'hui, de Montesquieu aux autres, sans la Réforme.

Ainsi est venue la réforme avec leurs doctrines de salut par la grâce en passant par la seule  foi et qu’il n'y avait aucun besoin pour le sacerdoce d'aller au Ciel quand tout ce que nous avons besoin est le salut en Christ, et le verset Romains « 1:17: le juste vivra par la foi ». Lorsque la Réforme est venue, elle a complètement dépouillée Rome de son pouvoir spirituel. Les prêtres n’ont plus été voulu parce que les gens recevaient la parole de Dieu dans la Bible, plus précisément en Hollande, en Angleterre et en Allemagne. Et ainsi, avec ces grands réveils qui portèrent les gens en avant et la venue de la réforme, les nations se sont éloignées de  la puissance du pape. Le Saint Empire Romain se brisa. Charles Quint, l'empereur, rendit sa couronne et devenu un moine jardinier. Ainsi, le Seigneur se déplaçait puissamment en brisant la puissance du Saint Empire Romain commencée par Charlemagne et le Pape.

Bien, ce n'était pas bon pour Rome parce qu'ils perdaient beaucoup d'argent. Les nations ne payaient plus leur "denier de saint Pierre» , ce que nous appelons aujourd'hui «foreign aid» dans ce pays. Et le Pape en était très contrarié.
Qu’allons-nous faire? Ces nations s’éloignent de nous, ils ne sont plus sous notre pouvoir temporel ou spirituel, et il est très important de se rappeler que le Pape réclame les deux puissances : spirituelle et temporelle, et avec la rupture de son pouvoir spirituel, il perdait par la suite son pouvoir temporelle. En d'autres termes, il n'avait plus la capacité de gouverner le peuple par le roi du pays, car le roi lui avait échappé comme Henri VIII.
Ainsi, Henri VIII a rompu avec l'Église Romaine et formé l'Église d'Angleterre, il n’était plus soumis au pape. Et ceci se passait aussi en Angleterre, en Allemagne, en Hollande, et en d'autres lieux.

Suite à cela, le Diable éleva Ignace de Loyola avec son démonisme et ses «exercices spirituels», parce que Loyola avait été un membre des Alumbrados espagnol, qui est ce que nous appelons les Illuminati d'aujourd'hui, et a utilisé l'Ordre des Jésuites pour tenter de reprendre ce qui avait été pris par la Réforme c’est-à-dire ce que le Seigneur avait fait par l’intermédiaire de Luther, Calvin et Knox. Et, au fait, Luther, Calvin et Knox et aucun de ces hommes est mort de mort violente. Ils vécurent tous jusqu’à un âge avancé et moururent paisiblement, au milieu de la puissance machination des jésuites.

Le concile de Trente se compose de 25 sièges. Ces 25 sièges condamnent toutes les doctrines de la Réforme. Elle condamne toute personne qui ne croit pas que le sens littéral de Jésus-Christ est dans l'hostie [la sainte communion du pain], et que son sang littéral est dans le vin. Cela s'appelle la transsubstantiation. Quiconque ne croit pas en cela est un anathème maudit. Quiconque croit que leur salut se trouve en dehors de l'Eglise catholique est un anathème maudit. Toute personne qui croit en la justification de la grâce par la foi est un anathème maudit. Quiconque croit que le pape n'est pas le vicaire du Christ-maudit, anathème. Vous voyez, toutes ces doctrines ont été mises de l'avant à la suite de la lecture de la Bible, qui a produit la Réforme, et ainsi les jésuites maudissent tout ce que les réformistes ont prêché. Tout ceci fait partie de la Loi appelé le Concile de Trente.

Dans la 4ème partie, qui est probablement la plus importante, les Jésuites condamnent la liberté d'expression, la liberté de la presse et la liberté de conscience. Ainsi, aucun homme n'a le droit de choisir sa propre religion, aucun homme n'a le droit de publier ce qu'il ressent, c'est la vérité, et nul homme n'a le droit à la liberté de conscience.
Ces droits sont garantis par nos Baptiste / ancêtres calvinistes dans le Premier Amendement. L'homme qui a écrit le premier amendement a été James Madison, qui était un baptiste / calviniste, et il a été dit par ce Baptiste / calvinistes en Virginie, Doc. John Leland: «Si vous ne sécurisez pas tous ces droits, la Virginie n’approuvera pas la Constitution ».  La Virginie était un Etat-Baptiste / calviniste.
Donc, nous avons une guerre entre le concile de Trente et les doctrines de la Réforme, en particulier tel que décrit par Jean Calvin dans son Institution de la religion chrétienne. Calvin (1536) a écrit l’Institution de la religion chrétienne, il a fini quand il avait 27 ans, et il l'a dédiée au roi de France. Et parce que les jésuites le haïssaient, il fut chassé de France et il résida à Genève jusqu’au jour de sa mort, dont il était devenu le gouverneur. C'est Calvin et son Institution de la religion chrétienne contre Loyola et ses Concile de Trente, si vous les voulez ils se trouvent dans les  deux documents importants.

Martin: Le Concile de Trente fut en quelle année?

Phelps: De 1545-1563, dix-huit ans. Et Trente est une petite ville en Italie. Donc, c'était un conseil qui a eu lieu dans la ville de Trente, en Italie.
The Presbyterian Westminster Confession And Faith qui fut terminé en 1648, après la Guerre de 30 ans, est une autre extension des institutions de Calvin, et c'est ce que l'Eglise d'Ecosse et les Covenantaires ont fait et qui les a fait résister contre les pouvoirs de Rome et l'Angleterre. Ce document est un document important, et ce n'est pas la confession de New Westminster, c'est l'ancien de 1648, où ils ont appelé le Pape homme du péché, l’église romaine celle de l’Antichrist, et où ils ont également dénoncé la tyrannie anti-chrétienne. Et que c'est leur devoir, d'utiliser ce qu'ils appellent "l'épée de l'esprit», qui est la Parole de Dieu, que nous lisons dans Ephésiens, chapitre 6, et "l'épée de la juste défense», le pistolet, l'épée.

Donc, nous calvinistes croyons qu'il y’a un temps pour la paix et un temps pour la guerre, et nous ne refusons pas d'aller au champ de bataille quand c'est nécessaire. Ce sont les calvinistes qui nous ont donné notre liberté politique en Angleterre avec Cromwell. C’était un calviniste et un Baptiste indépendant. Ce fut le calviniste en Hollande qui a donné aux Hollandais leur liberté politique, avec Guillaume d'Orange, et plus tard son fils, le prince Maurice, puis plus tard, dans notre grand pays, quand il était à Washington, le franc-maçon qui n’est pas rentré dans une loge maçonnique pendant les 30 dernières années de sa vie (de ses propres mots) et  qui était un baptiste et un calviniste. Il fut baptisé en l'église First Baptist de New York par un de ses capitaines, le pasteur Gano, le tout entouré par les calvinistes.

C'est pourquoi ils ne se rendirent pas à Valley Forge, c'est pourquoi,  ils étaient nus et ils marchaient à travers les champs enneigés, pieds nus et l’ont enduré parce qu'ils croyaient en la Bible Calvinists et qu’ils ont refusé de se soumettre à la tyrannie du roi George, qui était contrôlée par les Jésuites.
Et ceci est l'âme de notre pays. Si nous perdons cette âme, nous avons tout perdu. Et ces mêmes Baptistes, qui dans le Deuxième Amendement, ont garanti leur droit de porter des armes, parce qu'ils ont garanti le droit de « l'épée du juste défenseur ». Et le « glaive de l'Esprit » est contenue dans le premier amendement, et le droit de détenir une Bible. Les deux épées du calvinisme sont garanties dans les premier et deuxième amendements. Sans ces deux premiers amendements, tous les autres ne sont rien.

Martin: Eh bien, je suis arrivé à ma question n ° 2

Comment le pèlerin  franc-maçon président Harry Truman signa en droit d'urgence le War Powers Act de 1950 un des éléments de l'agenda des Jésuites?

Phelps: Tout d'abord, Harry Truman, que les japonais appelé "Dirty Harry", quand ils ont entendu le film Dirty Harry est sorti, ils pensaient que c'était un film sur Harry Truman, selon mon ami pasteur japonais, Daniel Fuji, qui a est décédé.
Harry Truman a été mis en fonction par les jésuites, le Pensergast machine démocrate dans le Missouri. Harry Truman prend le relais après l’assassinat de Roosevelt (parce qu'il a été assassiné dans sa maison de Bernard Baruch) Donc, quand il a pris le relais, il commença la guerre avec le canular appelé « la chute des bombes nucléaires », pour créer exprès le plus grand canular appelé la guerre froide, qui permettrait au Vatican de frapper au-dessus pays après pays après pays, et remplacer les chefs avec des dictateurs subordonnés au Pape.. Tel était le but de la guerre froide.
Et donc, quand Harry Truman en 1950 a promulgué la loi sur le Emergency War Powers Act, la Guerre froide battait son plein. Ils construisaient des abris, etc …Donc, la nation était dans une sorte de frénésie.

Quand il signa cet acte, il mis tout le pays sous la loi militaire et martiale et c'est alors que les drapeaux de chaque salle d'audience, étatiques et fédérales, ont commencé à être changé. Et chaque drapeau d’Etat et chaque drapeau américain sont désormais parés de franges d'or. Et quand vous voyez un drapeau garnis de franges d'or, cela signifie que c'est le drapeau du commandant en chef. Maintenant, si c'est le drapeau d'Etat, cela signifie que le drapeau du gouverneur est un commandant en chef. Et si c'est le drapeau fédéral, ou le drapeau national, plus exactement, c'est le drapeau du commandant en chef à Washington.
Ainsi, tous vos tribunaux ne sont rien de plus que des tribunaux du régime militaire. Ils procèdent tous  à des procédures sommaires. Le jury n'a pas le pouvoir d'annulation par le jury. Et ils sont tout simplement appliquer les lois de l'Empire, que j'appelle 14e amendement Amérique, qui est un style militaire, « roi d'Angleterre version campagnarde ». Les tribunaux ne sont rien de plus que les tribunaux du banc du roi, comme vous pouvez le voir dans les Blackstone’s Commentary

Et les banques, si vous marchez dans n’importe quelle  banque, vous remarquerez qu’elles ont toutes un drapeau garnis de franges d'or. La banque est ce que l'Angleterre pouvait appeler, à l'époque de Blackstone, la banque du roi. Donc, nous avons la banque du Roi, et nous avons le Banc du Roi. Et tout est conformément réglé par la règle militaire, selon la Règle de travail et la loi martiale publié en 1914  Berkheimer.
Quand Harry Truman a fait ceci, il y avait la consommation d'un grand plan pour nous mettre d'urgence sous le War Powers Act et réellement, une règle de guerre. « Daylight savings time » est ce qu'on a appelé «War Time». Ce pays a fait son « Daylight saving time’ au cours la Seconde Guerre mondiale, et l'ont appelé, à ce moment là, « le temps de la guerre ». Donc, rien n'a changé. Nous ne sommes jamais retourné en arrière avec nos horloges. Nous sommes toujours en temps de guerre. L'impôt sur ​​le revenu est un impôt de guerre. Il a été appelé une taxe sur la victoire (victory taxe) en 1942.
Donc, les gens paient un impôt de guerre, ils sont sous le temps de guerre, ils sont sous une urgence War Powers Act, et les tribunaux sont des tribunaux de guerre.

Martin: En ce qui concerne l'assassinat du président John Kennedy, qui pourrait prendre le temps de cette interview en entier, vous dire que l'assassinat a été ordonné par le général des jésuites, exécuté par le Pape Paul VI, et réalisée par le «pape américain», François Cardinal Spellman, qui à son tour, utilisé des Chevaliers de Malte, francs-maçons pèlerins, des Chevaliers de Colomb, et les mafiosi, y compris le FBI et la CIA, pour exécuter l'ordre de Rome. Pourriez-vous expliquer pourquoi vous croyez que votre théorie particulière sur l'assassinat est une représentation exacte des faits?
John Fitzgerald Kennedy, Cardinal Spellman, et Richard Nixon

Phelps: Bien sûr. Bon, numéro un: Les pouvoirs qui sont correctement décrits (dans son livre), et déroulés à travers deux siècles démontrent comment tout cela a été mis ensemble. Maintenant, pour savoir pourquoi, je vais être prudent et m'en tenir aux raisons de Fletcher Prouty, qu'il décrit dans son livre « JFK » et aussi son autre livre intitulé « The Secret Team ».

La raison pour laquelle Kennedy a été assassiné était qu'il voulait mettre fin à la guerre du Vietnam, et il voulait mettre fin à la règle de la CIA. Cela engendre deux questions: Est-ce-que Rome voulait la guerre du Vietnam? Et, est-ce-que Rome détient le contrôle sur la CIA? La réponse est oui aux deux questions.
Nous savons, que la guerre du Vietnam a été appelé la «Guerre Spelly » (la guerre du cardinal Spellman). Il se prononçât sur le front de la guerre plusieurs fois et il a appelé les soldats américains les «soldats du Christ». L'homme qui était le commandant des forces américaines a été un membre de l’Eglise Catholique Romaine, du CFR, et éventuellement, un Chevalier de Colomb, je ne sais pas, mais c’était le général William Westmoreland.
Ainsi, Westmoreland était l'agent du cardinal Spellman pour s'assurer que la guerre se poursuive correctement. Et un autre surveillant de Westmoreland était un homme du cardinal Spellman : Lyndon Baines Johnson. Lyndon Baines Johnson a été un franc-maçon du 33ème degré. Il faisait également partie de l'assassinat de Kennedy, avec J. Edgar Hoover, un autre franc-maçon du 33ème degré.

Et Johnson est allé aux funérailles du cardinal Spellman à la cathédrale St. Patrick, et l'image peut être vu dans le travail de Cooney « The American Pope ». Ainsi, Johnson était complètement à la botte du cardinal Spellman à travers Cartha DeLoach, le 3ème qui contrôle le FBI. Selon Curt Gentry, dans son« Hoover: The man and the secrets », DeLoach avaient un téléphone à son chevet relié directement à Johnson et Johnson pourrait l'appeler n'importe quand. DeLoach était un chevalier de Malte, sous les ordres de Spellman.

Spellman a voulu la guerre du Vietnam, pourquoi? Spellman était contrôlée par les Jésuites de Fordham. Pourquoi le général des jésuites voulait la guerre du Vietnam? Le peuple du Vietnam, les bouddhistes, ne se convertisaient pas. Ils ne voulaient pas se convertir au catholicisme. Ils n'avaient pas besoin de Rome

Il y avait eu une présence jésuite au Vietnam depuis des siècles, alors il avait été décidé qu’à peu près un million de bouddhistes auraient dût être "purgés". Ils continuèrent plus tard cette purge au Cambodge, avec Pol Pot, et la purge ne serait tardé pour la Thaïlande. Ce fut une purge du Laos, du Cambodge et du Vietnam de tous ces bouddhistes, tout comme ils avaient purgé les bouddhistes de Chine avec Mao Zedong, car Mao Zedong était totalement contrôlé par les Jésuites. Ainsi, ils ont voulu la guerre du Vietnam.
Une autre chose de Rome qui est à savoir, c’est qu’elle est dans le contrôle du trafic de drogue. Le Vatican contrôle tous les commerces de la drogue tel que l’héroïne, l'opium, la cocaïne, tout ce qui passe par la Colombie.
La Colombie a un concordat avec le Pape. Un concordat est un traité avec le Pape. Hitler avait un concordat. Mussolini avait un concordat. Franco a eu un concordat. Ils veulent mettre en place un concordat ici, qui était la raison pour laquelle Reagan reconnut officiellement l'Etat souverain de la Cité du Vatican en 1984. Le plus grand traître que nous ayons jamais eu était Ronald Reagan.

Donc, ils avaient un concordat. La Colombie a un concordat. Pensez-vous que des drogues qui sortent de Columbia, d’un pays qui a un concordat avec Rome, n'est pas contrôlée par Rome? Si Rome ne voulait pas le trafic de drogue hors de Colombie, ils stopperaient le concordat. L'ensemble du trafic de drogue est dirigé par des familles de la haute Mafia en dehors du pays de Colombie, sous protection de l'Assemblée générale des Jésuites.

Et le général des jésuites est entré dans le trafic d'opium il y a environ deux siècles de cela, des siècles, avec la Chine. Ils ont infiltré le commerce de la soie, le commerce de la perle. Dans le film Shogun, il y a un léger grattage de la surface sur les « navires noirs » des jésuites» qui traitent dans la soie, les perles, l’or et les opales et tout ce qu'ils pouvaient retirer de l'Est, y compris l'opium.
La guerre du Vietnam était pour consolider et contrôler cet énorme massif d’échange de drogue qui inonderait chaque ville américaine, étant apporté par voies aériennes par la CIA en Amérique puis distribués par les familles de  trafiquants tout au long des États-Unis.
Donc, nous avons la Mafia et la CIA qui travaillent ensemble dans le commerce de la drogue. Nous avons la Mafia et la CIA qui ont travaillé ensemble dans l'assassinat de Kennedy.

La première raison pour laquelle le général des jésuites (à l'époque, Jean-Baptiste Janssens) voulait Kennedy hors-jeu était parce qu'il allait mettre fin à la guerre du Vietnam.
La deuxième raison est qu’il voulait mettre fin au règne de la CIA, parce que la CIA l'avait trahi en la personne de McGeorge Bundy, en ne donnant pas l’assurance aux patriotes cubains pour reprendre Cuba aux mains des catholiques romains, formé par les jésuites (il est diplômé au Belen Jesuit Preparatory School de Miami), ce bâtard dont le vrai père était Fidel Castro.

Kennedy a été trahi par la CIA à la baie des Cochons, qui sacrifia tous les patriotes sur les rives de la baie des Cochons alors que Castro n’avait pas posé véritablement d’opposition. Ce fut la même tactique utilisée par la CIA et le KGB en collaboration avec Angleton pour contrôler la révolution hongroise. Quand la CIA avait d’abord préparé secrètement cette révolution, puis avait trahi ces patriotes qui exaspéré certains hauts responsable de la CIA en les donnant aux les mains de l'armée soviétique et du KGB.
C'est la même tactique: vous élever une révolution et vous sacrifier les hommes qui veulent vraiment résister. Quand c'est arrivé, quand McGeorge Bundy a arrêté la couverture aérienne de la baie des Cochons, qui mis un terme à  la résistance de Castro et qui l’intronisa au pouvoir. Et, bien sûr, il était censé être du côté des Jésuites parce que ce sont EUX qui l’ont formé. Alors maintenant, Kennedy apparaît comme le méchant. On lui jette des œufs au visage. Que veut-il faire? Il signe un memorandum, selon Fletcher Prouty, et enlève toute la puissance de la CIA, et la donne à l'état-major de l’ interarmées.
La CIA a été construite par les Chevaliers de Malte. Un des fondateurs de la CIA était «sauvage» Bill Donovan, un catholique irlandais, qui sont les plus fanatiques, et son frère était un prêtre Dominicain, Vincent. 

Je ne suis pas contre le peuple catholique, je suis contre la hiérarchie de Rome. Le peuple américain catholique ne sait rien de ce qui se passe. Et s'ils le faisaient, il y aurait un défilé de Saint Patrick demain matin. Donc, comme je suis contre la hiérarchie, je montre que Kennedy était contre la guerre du Vietnam, et qu'il allait en finir avec la CIA.
Donc, les Jésuites avaient rapporté l'ensemble des hauts gradés SS nazis à la CIA parce que les jésuites les avaient utilisé pour tuer les Juifs en Europe. Lorsque les Einsatzgruppen allèrent en Russie, les Jésuites suivis par leurs SS, la Russie occidentale fut purgé de tous ses Juifs. C'est pourquoi Staline a délibérément tué 40 000 de ses meilleurs officiers. C'est pourquoi il a viré ses meilleurs généraux, il les a purgé, parce qu'il voulait s'assurer que l'Armée rouge perdrait son avance sur l'armée allemande, comme ça les SS seraient venus purger la Russie des juifs que Staline haïssait tant. Soit dit en passant, la justice est souvent poétique, car la fille de Staline a épousé un Juif.

Maintenant, la CIA était composé par d’anciens SS. La CIA était désormais le bras (le bras intelligent) du Vatican. Les Chevaliers de Malte étaient partout. Casey était un chevalier de Malte. Angleton était un chevalier de Malte. Angleton occupé le «bureau du Vatican» au sein de la CIA.
Donc, Kennedy voulait mettre fin à cette «communauté du renseignement". Cela provoqua sa fin.
Ainsi comme n'importe qui essayant d’en finir avec la CIA, et essayant de finir la guerre du Vietnam, et également parce qu'il avait attaqué la banque de réserve fédérale des jésuites qui imprime es billets des Etats-Unis, ils se sont débarrassés de lui. Ils ont tué notre seul président de religion catholique romaine.
Et c'est un autre morceau de la justice poétique qu'un catholique romain et non pas protestant comme Harry Truman, FDR et d'autres, c'est un catholique qui a vraiment cherché de résister au pouvoir temporel du pape dans ce pays. Et à bien des égards, même si Kennedy était, en fait, un socialiste et communiste, au moins il a résisté à la puissance temporelle du pape. Et pour cela nous devrions être reconnaissants et se rappeler son nom.
Mais qu'ont-ils fait de son nom? Ils l'ont bafoué. Ils l’ont roulé dans la boue. Chaque fois que vous le voyez à la télé, ils s’attardent bien trop souvent sur son côté coureur de jupons, que je ne nie pas, mais mon Dieu, ne pouvons-nous pas lui donner un certain crédit lorsque le crédit lui est dû? C'est pourquoi ils se sont débarrassés de John F. Kennedy.
Et puis, bien sûr, dès que Kennedy fut assassiné, John McCone, le chef de la CIA se rua le lendemain à la Maison Blanche et fît inverser le protocole de Kennedy (qui voulait arrêter la guerre du Vietnam) en augmentant l’échelle du plan de guerre et en donnant carte blanche à la guerre.
La CIA est alors énormément et largement financé, parce que c'était une guerre de la CIA. Et ils en ont profité pour essayé par la même occasion leurs nouvelles technologies, leurs machines anti-gravité et leurs hommes qui essaient de faire comme les "millions dollars man". Ils ont essayé toutes leurs nouvelles technologies au Vietnam. Ce fut un grand théâtre expérimental, et le Kennedy savait. Il le savait, et il savait que le peuple américain n'avait aucune idée de ce qui se passait là bas, et il essaya encore de résister allant même contre les avertissements de son père. Parce que son père était le chevalier le plus puissant de Malte dans l'Empire.

Martin: Les théories sur la raison pour laquelle ils ont liquidé John F. Kennedy Junior ?

Phelps: Oui. Selon Tom Kuncle, dans sa publication, John F. Kennedy, Jr . voulais trouver les vrais tueurs de son père, et il avait le pouvoir d’en publier la conclusion. Alors, ils l'ont éliminé tout de suite. Ils ne voulaient pas permettre que cela arrive.

Martin: Pourquoi ne vous a-t-on pas tué à vous aussi ?
Phelps: Parce que je suis intoucable, tant que le Seigneur sera à mes côtés. Je suis un calviniste et un baptiste, et nous croyons en la souveraineté de Dieu. Et tant que nous évoluons dans Sa volonté, ils ne peuvent pas nous toucher, indépendamment de leur puissance.
[...]

Martin: Pour moi, l'une des parties les plus convaincantes de votre livre a été la série de révélations sur Lincoln. J'ai été stupéfait par cela.

Phelps: C'est ce qu'ils ont fait. Rappelez-vous, Lincoln n'était pas d’accord avec le 14e amendement. Il voulait que les Etats du Sud réintègrent l'Union sur le même pied qu'ils avaient quitté, ce qui nous aurait laissé une République fédérale comme Washington l’avait établi. Et ça les jésuites ne le voulaient pas. Ils voulaient les convertir en un empire. Les Etats auraient été des provinces subordonnées à Washington. Et le 14e amendement aurait accompli ceci avec la réversion de la citoyenneté. Lincoln fut réélu, et il était prêt à mettre fin à cela, et c'est pourquoi ils l'ont tué. Kennedy était prêt à mettre en œuvre ses propres affaires, ils ne l’auraient pas laissé se faire réélire.

[...]

Martin: Je me pose des questions sur les Monita secreta. Quelle est la signification de cela?

Phelps: les instructions secrètes (extraits à la fin de cette interview) sont les manuels qui sont donnés aux jésuites profès, ces sous serment extrêmes. (Le serment est présenté dans son intégralité à la fin de cette interview.) Et elles leur dit comment mener leurs plans, subjuguant les peuples et les nations à l'Assemblée générale des jésuites, et, par conséquent, au pouvoir temporel du Pape. Elles expliquent comment tromper, comment escroquer de riches veuves de leurs fortunes, comme ils l’ont fait avec la seconde épouse d'Astor qui avait survécu à la catastrophe du Titanic. Elles leurs expliquent leur approche générale sur la façon de faire les choses.

Ce livre en particulier ne peut être connu, et si jamais il venait a être publié, ils nieront  son existence. Mais quand vous voyez les œuvres que les jésuites ont fait, c'est en complet accord avec les Monita secreta.


Il y a une partie très intéressante dans le livre d’ Edwin R. Sherwin « The Engineer Core Of Hell » écrit en 1886 je crois, une autre œuvre supprimée. C'est habituellement dans les archives de toutes les anciennes bibliothèques. Et il montre comment cette Monita Secreta a été découverte en Amérique du Sud par un franc-maçon. Il porta la Monita Secreta à sa loge, et de ce fait, certains de ces francs-maçons on pu voir les Monita Secreta. Il y a certains francs-maçons de bas niveau qui croient que l'Ordre des Jésuites est leur ennemi, c'est pourquoi les Monita Secreta ont été prises à la loge et ont ensuite été publiées. Mais les francs-maçons de haut niveau, bien sûr, travaillent avec eux. Les Monita Secreta ont été découvertes une fois et c’est de cette façon. Elles ont été publiées en Hollande. Puis, en 1857, réimprimées en Angleterre.


Source:
The forbidden knowledge 15/04/00 Rick Martin

Traduction:

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog