lundi 24 mars 2014

Manifestations de grande ampleur dans l'est et le sud de l'Ukraine - Les habitants exigent un référendum



Des rassemblements ont balayé l'est et le sud de l'Ukraine, les habitants protestent contre le coup d’État de Kiev et exigent un référendum pour décider de l'avenir de leurs régions. Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Kharkov, Donetsk, Lugansk, et Odessa, dimanche. 

Environ 5.000 manifestants se sont rassemblés dans la ville de Kharkov, dimanche, pour se rallier en faveur de la fédéralisation du pays et la tenue de référendums dans l'est de l'Ukraine. 

Les manifestants ont également demandé à faire du russe la langue officielle de la région de Kharkov. Le russe est la langue maternelle la plus courante dans les régions orientales. 

En outre, les habitants de Kharkov ont proclamé illégitimes la partie politique de l'accord d'association UE-Ukraine, signé par le Premier ministre putschiste Iatseniouk. Certains des manifestants se sont dirigés vers l'ambassade de Russie, demandant à Moscou d'enquêter sur la légalité de la présence de troupes de l'OTAN en Ukraine et demandent de l'aide. 

Le rassemblement de Kharkov a également été consacrée aux deux manifestants qui ont été tués la semaine dernière par des membres du mouvement du ultra-nationaliste, qui a joué un rôle actif dans les manifestations de Maidan. Les manifestants ont scandé des slogans tels que "Gloire à Kharkov !" Et "Nous n'allons pas vivre sous Bandera !" 

Les manifestants pro-russes avec une banderole "Odessa référendum!" ont organisé un rassemblement dans le centre de la ville ukrainienne du sud, Odessa, le 23 Mars 2014 (AFP Photo / Alexey Kravtsov)

Stepan Bandera était à la tête de l'Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN). Mouvement nationaliste de Bandera qui a collaboré avec l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale et a été impliqué dans le nettoyage ethnique des Polonais, des Juifs et des Russes. OUN est également responsable des massacres de Polonais en Volhynie et Galicie orientale, environ 100 000 meurtres. 

Pendant ce temps, dans la ville ukrainienne de l'est, Lugansk, les résultats préliminaires d'un référendum improvisé ont été annoncés à un rassemblement de plusieurs milliers de personnes. 
 Selon les résultats, plus de 100.000 personnes ont voté en faveur de l'adhésion Russie. Ce sondage a été lancé dimanche dernier et se poursuivra pendant une autre semaine. 

Encore 1.000 personnes se sont rassemblées près du bâtiment du service de la sécurité régionale, pour protester contre les autorités actuelles à Kiev. 

La ville de Donetsk, également situé dans la région du Donbass, a également assisté à des manifestations  dimanche, plus de 2.000 personnes sont descendues dans les rues. Ils ont demandé qu'un référendum soit organisé pour décider de l'avenir de la région et ont distribué des bulletins de vote. 

Les manifestants pro-russes crient des slogans lors d'un rassemblement dans la ville ukrainienne de Donetsk orientale le 23 Mars 2014 (AFP Photo / Alexandr Khudoteply)

Les manifestants ont hissé un drapeau russe près du bâtiment du conseil municipal, scandant "Russie" et "Berkut", alors que le bâtiment était encerclé par la police. 

Des milliers de personnes se sont également réunis, lors d'un rassemblement dans la ville côtière de la mer Noire Odessa, le dimanche, pour protester contre le coup d'État de Kiev. Ils portaient des drapeaux ukrainiens, russes et de Crimée et ont scandé des slogans tels que "l'Ukraine et la Russie ensemble» et «Odessa est contre les nazis et les magnats», ainsi que «Référendum !" 

Les manifestants pacifiques ont exhorté les autorités à libérer Anton Davidchenko, le dirigeant arrêté, de la variante populaire, un conseil qui coordonne le travail des organismes publics régionaux. Ils ont exigé la fin de la persécution des militants accusés de séparatisme. 

La mère de Davidchenko, Lubov, qui ont participé à la manifestation, a exhorté toutes les mères d'Ukraine à "empêcher leurs fils d'aller à la guerre, que les autorités et les magnats d'extrême-droite de l'Ouest, qui soutiennent Kiev, cherchent à provoquer entre les peuples frères slaves, dans les intérêts de leurs sponsors occidentaux ", a rapporté l'agence Itar-Tass. 

"Les autorités de Kiev parlent de guerre avec la Russie, mais en fait, ils sont en guerre avec leurs propres peuples. La majorité des Ukrainiens ne cautionne pas la politique de Kiev, mais Kiev préfère ne pas prêter attention à l'opinion de la population, et prend des mesures de rétorsion et de répression », a déclaré adjoint du conseil municipal Sergey Bovbolan. 



Les manifestants pro-russes agitent des drapeaux russes avec des drapeaux de la région de Donetsk, lors d'un rassemblement dans la ville ukrainienne orientale de Donetsk,  le 23 Mars 2014 (AFP Photo / Alexander Khudoteply)

Les orateurs de la manifestation demandent de mettre fin à la campagne de désinformation menée par les médias locaux, et que les autorités cessent de faire pression sur les chaînes de télévision. 

Une foule composée de milliers d'habitants d'Odessa marchait à travers les rues du centre, vers l'ambassade de Pologne, pour leur rappeler les crimes de Bandera. 

La Pologne, voisin de l'ouest de l'Ukraine, a été très virulente pendant la crise, en soutenant les autorités actuelles d'extrême-droite de Kiev. Le pays accueille également l'armée américaine. Le Pentagone a envoyé 12 avions de guerre et des centaines de soldats en Pologne, après le référendum de Crimée. 

La décision de tenir un référendum en Crimée a été déclenchée par les manifestations sanglantes de Maidan, qui ont abouti à l'éviction du président Viktor Ianoukovitch. La Crimée a refusé de reconnaître le gouvernement putschiste. Le référendum a eu lieu dimanche dernier a donné lieu à plus de 96% des électeurs répondant en faveur de la république autonome, afin de rejoindre la Russie. À son tour, la Russie a reconnue la volonté du peuple et s'est félicité de l'intégration de la Crimée ce lundi. 

Les gens dans les régions orientales de l'Ukraine craignent que les autorités d'extrême-droite de Kiev  ne représentent pas leurs intérêts. Les résidents de la région du Donbass - dont la majorité sont des locuteurs russes - ont été particulièrement choqués de la décision du parlement de révoquer la loi permettant l'utilisation des langues minoritaires, dont le russe.

Source:
RT


Traduction:
Echelle de jacob

3 commentaires:

  1. Un de plus:
    La Transnistrie demande d’adhérer à la Fédération de Russie

    http://www.voltairenet.org/article182934.html

    RépondreSupprimer
  2. En tout cas cette histoire arrange bien la Russie aussi,mais bon tout cela est logique,ce sont des régions a forte majorité Russe,et on plus de lien avec lEurope Orientale que L Europe Occidentale. Le pire dans tout ca c'est que les Ukrainiens et les Russes sont un meme peuple a la base,mes premieres principautés fortes russes ont émergés autour de Kiev comme pour capitale,en tt cas appretons nous a vivre des grands changements en Europe et dans le monde ces mois-ci,après c'est toujours qu un petit nombre de manifestants faudrait qu ils soit des centaines de milliers et là ca bougera et pètera de tous les cotés

    RépondreSupprimer
  3. Je demande à la Russie d’accueillir en son sein la Flandre dite "française"

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog