jeudi 22 mai 2014

Maldives: loin du paradis, la peine de mort pour les enfants


Les Maldives, son soleil, ses plages et... ses enfants dans le couloir de la mort. Depuis le 27 avril, l'archipel au sud de l'Inde a rétabli la peine de mort pour les enfants. La mesure, contraire au droit international, met fin à un moratoire de 60 ans de la peine capitale. Ce mercredi, la mobilisation est au plus fort sur les réseaux sociaux. Nombre d'anonymes appellent à boycotter cette destination de rêve, devenu enfer pour les habitants. 

Et Jacques Maillot, le fondateur de la société «Nouvelles frontières» lui-même, d'alerter ses pairs voyagistes, mardi sur RMC, «pour une action immédiate».

«En temps de paix, toute condamnation à mort est un crime en soi», s'indigne un internaute sur Facebook. «Il ne faut plus y faire du tourisme», prévient un autre. Début mai déjà, l'historien Giuseppe di Bella s'insurgeait dans le Nouvel Obs: «Je me vois très mal me prélasser sur les plages de ce paradis tropical de carton-pâte, sans me soucier du sort funeste qui pourrait être réservé à ses habitants, mineurs et enfants compris. Je refuse de contribuer à l'essor économique d'un tel pays». Selon lui, «il ne fait aucun doute que les autorités des Maldives pourraient revoir leur position si elles constataient une baisse significative de la fréquentation touristique. Chacun d'entre nous agira en fonction de ce que lui dit sa conscience... » incitait-il.

Dans le couloir de la mort jusqu'à leurs 18 ans

Aux Maldives, l'Islam est religion d’État. C'est donc pour renouer avec la charia que le président Abdulla Yameen Abdul Gayoom a pris une telle décision, insistant sur le fait que «le meurtre doit être muni par le meurtre». Et l'âge de la responsabilité criminelle étant fixée à 10 ans, des enfants seront ainsi soumis, au même titre que les adultes, au retour de la peine capitale. Pour certains crimes tels la consommation d'alcool ou l'apostasie - le fait de renoncer à l'Islam - l'âge de responsabilité est même de 7 ans. Dans les faits, les adolescents coupables ne seront pas exécutés avant leur 18 ans. Ils attendront jusqu'à leur majorité dans le couloir de la mort. Une torture que peu peuvent supporter.

Dès le 27 avril, le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'Homme (HCDH) a dénoncé cette mesure mais le président maldivien a réaffirmé ses intentions. Sur Twitter, nombre d'internautes s'insurgent de «l'indifférence» dans laquelle cette loi a été réinstaurée.

Source: le parisien

2 commentaires:

  1. les maldives finiront sous l eau comme beaucoup d autres terres et de population .... ce n est certainement plus pour tres longtemps je pense malheureusement
    les refugiès climatiques vont apparaitre en grand nombre dans quelques annees
    et les gens des maldives refugiès chez d autres suivront les lois du pays d accueil :)

    on recolte ce que l on seme......toujours.......


    http://www.lefigaro.fr/international/2009/10/17/01003-20091017ARTFIG00622-maldives-les-ministres-sous-l-eau-pour-denoncer-le-rechauffement-climatique-.php

    RépondreSupprimer
  2. Et encore un sujet horrible concernant nos enfants...

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2014/05/des-reseaux-de-prostitution-et-de.html

    Même si je sais que Guy avait déjà fait plusieurs articles sur ce sujet, je me dis que c' est jamais de trop pour dénoncer ces monstres.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog