mardi 20 mai 2014

Pourquoi les gens défendent-ils des systèmes injustes, incompétents et corrompus?


Comment se fait-il que les gens défendent et appuient des systèmes sociaux (gouvernements, institutions, entreprises…) qui s'avèrent injustes, incompétents et corrompus?
Dans le cadre de la théorie de la justification du système (1), en psychologie sociale, des études montrent qu'ils cherchent à maintenir leurs vues selon lesquelles leurs systèmes sociaux sont relativement légitimes, même lorsqu'ils sont confrontés à des informations qui suggèrent le contraire. Ils s'engagent alors dans des processus psychologiques qui visent à défendre le système et à le justifier.


Mais ils ne justifient pas leurs systèmes sociaux en tout temps, expliquent les psychologues Aaron C. Kay de l'Université Duke et Justin Friesen de l'Université de Waterloo. Certains contextes, proposent-ils dans une étude publiée en 2011 dans la revue Current Directions in Psychological Science, motivent davantage à défendre le statu quo.
Selon leur analyse des études sur le sujet, 4 conditions peuvent motiver à justifier un système.
  • Le système est menacé
    Lorsque menacés les gens se défendent eux-mêmes et défendent leurs systèmes. Par exemple, illustrent les chercheurs, avant la destruction des tours du World Trade Center de New York le 9 septembre 2001, le président George Bush plongeait dans les sondages. Aussitôt après, sa cote de popularité a grimpé ainsi que le soutien au Congrès et à la police.
    Autre exemple, lors de l'ouragan Katrina, les Américains ont été témoins de l'insuffisance "spectaculaire" de la capacité de la FEMA (Federal Emergency Management Agency) à sauver les victimes. Pourtant, beaucoup de gens ont blâmé les victimes plutôt que d'admettre les ratés de l'agence et de soutenir des idées pour l'améliorer.
    En temps de crise, disent les auteurs, "nous voulons croire que le système fonctionne".
  • Les gens sont dépendants du système
    Les gens défendent également des systèmes desquels ils dépendent. Dans une expérience, illustrent les chercheurs, des étudiants ayant été mis dans un contexte les incitant à se sentir dépendant de leur université défendaient une politique de financement de cette dernière, mais désapprouvaient la même politique de la part du gouvernement. Mais lorsque mis dans un contexte les amenant à se sentir dépendants du gouvernement, ils approuvaient la politique de la part du gouvernement mais pas de la part de l'université.
  • Les gens ne peuvent échapper au système
    "Lorsque nous sentons que nous ne pouvons pas échapper à un système, nous nous adaptons. Cela inclut d'accepter des choses que, autrement, nous pourrions considérer indésirables", expliquent les chercheurs.
    Dans une étude, mentionnent-ils, les participants étaient informés que les salaires des hommes dans leur pays étaient 20% plus élevés que ceux des femmes. Plutôt que de considérer le système injuste, ceux qui estimaient qu'ils ne pouvaient pas émigrer avaient tendance à attribuer l'écart salarial à des différences innées entre les sexes. "On penserait que quand les gens sont coincés avec un système, ils voudraient davantage le changer", dit Kay. "Mais en fait, plus ils sont coincés, plus ils sont susceptibles d'expliquer ses lacunes."
  • Les gens ont peu de contrôle personnel
    Finalement, des études suggèrent que quand les gens sentent un manque de contrôle personnel sur leur propre vie, ils ont tendance à compenser en soutenant les systèmes et les dirigeants qui offrent un sens de l'ordre, afin d'être rassurés que les choses sont sous contrôle.
La justification, soulignent les chercheurs, n'est pas la même chose que l'approbation. En justifiant un système, les gens lui attribuent souvent des qualités qu'il n'a pas mais devrait avoir.
Il y aussi des limites, des point de basculement, au-delà desquels les systèmes ne sont plus considérés comme étant moins légitimes, mais comme complètement illégitimes et donc presque impossibles à défendre.
Voyez également:
(1) Introduite par le psychologue John. T. Jost et ses collègues en 1994.
Source:

4 commentaires:

  1. Comment se fait-il que les gens défendent et appuient des systèmes sociaux (gouvernements, institutions, entreprises…) qui s'avèrent injustes, incompétents et corrompus?

    c est une question de croyance au depart

    faire croire au système faire en sorte que les gens aient onfiance et croient en son efficacitè
    faire croire que c est le meilleur système existant qu il apportera prosperitè et securitè a tous ...apres que ce conditionnnement soit effectuè..... faire peur ..pour maintenir le système quoiqu il arrive...meme si les preuves que le système est defaillant injuste et destructeur la peur que quitter le systeme se serait pire fera en sorte que les gens s y cramponneront prêt a accepter les pires injustices ...le conditionnement et la dependance feront CROIRE que sans le système ce serait pire ....
    et le tour est jouè les moutons defendront le système qui les menent a l abbatoir malgré qu ils voient de leurs yeux que de l abbatoir ne sortent que des moutons sacrifiès pour engraissès la poigneè qui profitent du systeme ....

    ce mecanisme est appliquè dans toutes les structures de la vie de l etre humain car ceux qui l utilisent connaissent le fonctionnement interne de l etre humain psychologique emotionnel etc....

    juste ma vision

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, prêts à tout pour défendre le système. Dans cette vidéo, y a un gars qui sors:
      "il ne faut pas accuser l'Europe, il faut nous accuser nous même"

      http://www.dailymotion.com/video/x1v0342_zapping-ertv-mai-2014-1ere-quinzaine_news?start=81

      Trop fort la propagande n'empêche, certaines personnes en sont arrivés à se croire responsable de la crise...

      Supprimer
  2. @Guy

    Il tombe bien ton commentaire car je ne savais où caler ça...

    http://bruleparlesillumines.e-monsite.com/pages/nom-deces/le-suicide.html

    Et puis je sais pas si tu as entendu parler de cette affaire, datant de plusieurs années déjà...

    http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article5573&var_recherche=Le+Ribault

    RépondreSupprimer
  3. Spartacus, où es-tu ? A part dans les boîtes gay, son souvenir n'émeut plus les esclaves de la république. Cette servilité consentie s'apparente davantage à un conditionnement social, de l'ordre de la domestication.

    "L'éthologue Konrad Lorenz a décrit notamment la domestication comme un appauvrissement des comportements sociaux spécialisés, au profit de l'hypertrophie des besoins de base comme la reproduction et l'alimentation. Le comportement social en général paraît en effet plus riche chez les animaux sauvages que chez leur congénères de races domestiquées."

    Le bétail humain aura-t-il la volonté de quitter son enclos ? Tant qu'il n'y aura pas d'initiative significative ou d'événement créant une brèche...
    Le bétail qui retrouve sa liberté est une proie facile pour des prédateurs ou de nouveaux maîtres. Mais une chose à la fois, la vie trouve toujours son chemin. Notre sang n'a pas encore oublié ses ancêtres, et la force qui l'anime saura s'exercer par delà l'espace et le temps en ce cycle troublé. Fiez-vous à votre instinct, celui qui sait sans mot quelle route emprunte la vérité.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog