jeudi 26 juin 2014

Des documents déclassifiés révèlent les liens étroits entre Washington et les Frères musulmans



Des milliers de pages de documents déclassifiés sur les relations entre le Département d’État américain et la Confrérie internationale des Frères musulmans révèleraient, selon un article de Gulf News, que Obama a commandé une étude sur la Confrérie en 2010. Cette étude aurait mené à la conclusion que les États-Unis devaient changer leur politique de soutien à des régimes laïques autoritaires au profit d’une politique consistant à soutenir les mouvements politiques islamiques «modérés»…
En Libye, en Tunisie, en Turquie, en Égypte…


 Au cours de la dernière décennie, deux administrations américaines successives ont maintenu des liens étroits avec les Frères musulmans en Egypte, en Tunisie, en Syrie et en Libye, pour ne citer que les cas les plus importants.
L’administration Obama a procédé à une évaluation des Frères musulmans en 2010 et 2011, avant même l’éclatement en Tunisie et en Égypte des événements connus comme le «printemps arabe». Le Président a personnellement signé la Presidential Study Directive 11(PSD-11) en 2010, ordonnant une évaluation des Frères musulmans et d’autres mouvements «islamistes politiques», y compris l’AKP au pouvoir en Turquie; cette évaluation a mené à la conclusion que les États-Unis devaient changer leur politique de longue date consistant à soutenir la «stabilité» au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (à savoir, soutenir les «régimes stables», même s’ils étaient autoritaires), au profit d’une politique consistant à soutenir les mouvements politiques islamiques «modérés».
A ce jour, la directive PSD-11 demeure classée secrète, notamment parce qu’elle révèle une vision honteusement naïve et mal informée des tendances dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord (MENA).
Ces révélations émanent du centre Al-Hewar à Washington, qui a obtenu les documents en question.
Grâce à une poursuite en vertu de la Loi sur l’accès à l’information (FOIA), des milliers de pages de documents sur les relations entre le Département d’État américain et les Frères musulmans sont en train d’être déclassifiées et rendues publiques.
Les documents du Département d’État américain obtenus en vertu de la FOIA confirment que l’administration Obama a maintenu des contacts et des liens fréquents avec les Frères musulmans en Libye. En avril 2012, des responsables américains ont organisé la venue à Washington du directeur des relations publiques des Frères musulmans en Libye, Mohammad Gaair, afin qu’il prenne la parole à la conférence intitulée «Les islamistes au pouvoir» duCarnegie Endowment for International Peace.
Un câble du Département d’Etat classé «confidentiel», rapporte ce qui suit : «Réunion à Benghazi avec la Confrérie des Frères musulmans de Libye: le 2 avril [2012], la Mission de Benghazi a rencontré un membre haut placé du comité de direction de la Confrérie, qui prendra la parole le 5 avril à Washington lors de la conférence « Les islamistes au pouvoir » de la Carnegie Endowment. Selon lui, la décision des Frères musulmans de former un parti politique constitue à la fois une opportunité et une obligation dans la Libye post-révolution après des années de clandestinité.  Le Parti de la Justice et de la Construction de la Confrérie aura probablement une forte présence dans les élections à venir, a-t-il dit, vu la force des réseaux de la Confrérie en Libye, le large soutien dont elle jouit, le fait qu’il s’agit d’un parti véritablement national, et que 25% de ses membres sont des femmes. Il a qualifié la relation actuelle entre la Confrérie et le CNT (Conseil national de transition) de «tiède».
Un autre document du Département d’Etat identifié comme «sensible mais non secret (SBU)» contient les points de discussion en prévision de la rencontre du 14 juillet 2012 entre le Secrétaire d’État adjoint William Burns et Mohammad Sawan, le leader des Frères musulmans qui dirigeait également le Parti de la Justice et de la Construction de la Confrérie. Le document est fortement caviardé, mais fournit néanmoins une indication claire de la sympathie de Washington envers l’émergence de la Confrérie en tant que force politique majeure dans la Libye post-Kadhafi. Les points de discussion recommandaient à William Burns de dire à Sawan que le secteur gouvernemental américain «partage les préoccupations de votre Parti en vue d’assurer la mise en place d’un processus exhaustif de justice transitionnelle portant sur les violations passées afin d’éviter de provoquer de nouveaux mécontentements».
Le document de Burns décrit les Frères musulmans libyens : «Avant la révolution de l’an dernier, la Confrérie avait été interdite pendant plus de trois décennies et ses membres ont été férocement poursuivis par le régime de Kadhafi. Les Frères musulmans de Libye (LMB) sont revenus en Libye l’année dernière, après des années d’exil en Europe et aux Etats-Unis, ils ont choisi de nouveaux dirigeants et ont immédiatement commencé à planifier un rôle actif dans l’avenir politique de la Libye». Après une section caviardée, le document poursuit : «Le Parti de la Justice et de la Construction, affilié à la Confrérie en Libye, dirigé par Misratan et Mohammad Sawan, un ancien prisonnier politique sous Kadhafi, a été créé en mars 2012. Sawan lui-même n’était pas candidat aux élections, mais il exerce une influence significative en tant que chef du plus grand parti politique et du parti islamiste le plus influent de la Libye».
L’ambassadeur Christopher Stevens et le secrétaire William Burns ont assisté à la réunion du 14 juillet. Le 11 septembre 2012, l’ambassadeur Stevens et trois autres diplomates américains ont été tués dans une attaque terroriste préméditée contre la mission américaine et les installations de la CIA à Benghazi.
Un câble non daté du Département d’Etat révèle d’autres relations avec les Frères musulmans en Libye et leur Parti de la Justice et de la Construction : « Mohammad Sawan, Président du Parti de la Justice et de la Construction, a reçu hier à son bureau à Tripoli, les ambassadeurs des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France et de l’Italie. Les ambassadeurs avaient demandé la tenue de cette réunion pour se familiariser avec la position du Parti sur les événements actuels en Libye ; le gouvernement ; la demande du Parti que le Premier ministre soit limogé ; la Constitution ; les arguments du Congrès général national ; les initiatives de dialogue et l’évaluation du Parti de la situation politique et sécuritaire en Libye et dans la région.

 Lors de la réunion, qui a duré une heure et demie en présence de Mohammad Talb, l’agent des relations internationales du Parti, et Hussam Naeli, officier de liaison, Sawan a expliqué que le gouvernement s’est avéré incapable de réussir dans des domaines aussi importants que la sécurité et la gouvernance locale, qui relèvent directement du Premier ministre. Cet échec a entraîné le manque de sécurité, les assassinats continus, les enlèvements, les crimes, la contrebande et les attaques contre les biens publics et privés, la cessation des exportations de pétrole, et des coupures d’eau et d’électricité. Sawan a souligné qu’une solution était possible et que le Parti avait présenté une solution claire, mais que le gouvernement n’était pas sur la même longueur d’ondes. Il a ajouté que notre responsabilité se limite aux ministère auxquels nous participons».
Le Département d’Etat a noté ce qui suit dans son câble : «De leur côté, les ambassadeurs ont louangé le rôle actif du Parti sur la scène politique et ont confirmé sa réputation auprès du peuple libyen et du gouvernement malgré ses faiblesses, et son désir de stabiliser la région… A la fin de la réunion, Sawan a remercié ses invités et tous ont souligné la nécessité de communiquer. Les invités ont indiqué qu’ils fourniraient de l’assistance à travers les organismes libyens légitimes, comme ils l’avaient fait pendant la révolution».

Traduction: Poste de Veille


N.B: Voici le demi-frère d'Obama, Malik, en pleine allocution chez les frères musulmans dont il ferait parti. Voir également, les quelques liens entre l’administration Obama et les Frères musulmans.


5 commentaires:

  1. Donc les ricains soutiennent les frères musulmans qui sont ouvertement contre l'état d’Israël (pourtant des alliés) et sont considérés comme terroristes dans plusieurs pays. Ils ont aussi formé l'EIIL qui décapite à tour de bras et a indiqué vouloir conquérir Rome et l'Espagne ...rien que ça:

    «Nous conquerrons Jérusalem, ô Juifs. Nous conquerrons Rome et nous reprendrons l'Espagne... Comme le prophète l'a dit, "Nous sommes venus à vous avec rien d'autre que des massacres".»

    - Jihadiste de l'État islamique en Irak et au Levant

    ça vient du lien source. Mais à part ça, rassurons nous, les américains luttent pour la démocratie et contre le terrorisme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://cdn.motinetwork.net/politifake.org/image/political/1202/nobel-peace-prize-obama-nobel-for-war-politics-1330099312.jpeg

      On peut réellement se demander ou sont les sages ..

      Ou sont les sages. romeiJ Mc
      https://soundcloud.com/romeij-mc/ou-sont-les-sages-romeij-mc

      Supprimer
  2. Cela n'a rien de surprenant,les frères musulmans sont en réalité des franc-maçons "musulmans" tout comme il y a des franc-maçons "chrétiens" mais ils n'en demeurent pas moins franc-maçons. Un peu comme les jésuites qui sont musulmans avec les musulmans,chrétiens avec les chrétiens voire bouddhistes avec les bouddhistes,mais ils restent jésuites. Ils(franc-maçons et jésuites) pratiquent la "taqîya", comme les sionistes et les chiites qui pourtant sont censés être des musulmans. C'est pour cela que depuis le temps qu' Israël et les E.U d'Amérique menacent l'Iran ce dernier n'a toujours pas été attaqué et ne le sera jamais. En tout cas pas par eux. Mais les croyants ne s'y trompent pas.Jésus ne nous a-t-il pas prévenu en disant que ce serait sur nos actes et non sur nos paroles que nous serions jugés? Et le Coran ne nous met-il pas en garde contre les hypocrites?
    Je sais que Les gens de l'EIIL se prétendent musulman(sunnites),donc,ils ne sont pas sans savoir qu'il leur est interdit de tuer(péché qui mène droit en enfer) sauf si ce n'est pour se défendre:"Autorisation est donné à ceux qui sont attaqués( de se défendre) parce que vraiment ils sont lésés...(sourate 22:39,40). Les gens de l'EIIL sont,pour moi, un ramassis d'assassins qui prennent pour alibi le jihad pour commettre les pires exactions.Leur préoccupation principale étant de ramasser plus d'argent(après le pétrole,le racket des chrétiens) pour acheter des armes pour tuer plus de gens.
    Ils ont beau s'habiller de noir,les croyants ne sont pas dupes,ils ne les ont pas suivis...Eh oui,comme le dit si bien le proverbe:"l'habit be fait pas le moine".
    Ce n'est pas parce que l'on est européen ou américain que l'on est forcément chrétien,de même,ce n'est pas parce que l'on est arabe ou maghrébin que l'on est forcément musulman...mais cela aide à le faire croire aux autres,du moins à ceux qui ne voient qu'avec leurs yeux.
    En général ceux qui mettent en avant Dieu ou la deimoscratie (;-) pour assouvir leur soif de meurtres sont plutôt des satanistes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chrétiens francs-maçons ça n' existe pas!!! Faut pas confondre avec les catholiques, car un chrétien rejetera toujours toutes les choses qui ne sont pas bibliques, et ce jusqu' à la mort.

      Supprimer
  3. Apparemment, même le frère (enfin demi-frère) d'Obama ferait partie des frères musulmans:

    http://www.voltairenet.org/article180902.html

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog