lundi 21 juillet 2014

Les médecins bientôt obligés d’atteindre leurs objectifs ?


C'est pas beau les politiques de santé public? Si tu n'irradie pas ton quota de patients, ne rempli pas les poches des labos avec des vaccins et que tu ne refourgue pas les génériques bas de gammes encore plus toxiques que les originaux à tes patients, tu ne reçois pas ta carotte. Dans ces conditions, les médecins devront-t-ils aussi refaire leur serment d'hypocrite? Fawkes 


SECU SOCIALE - Selon la Cour des comptes, la prime versée sans contrepartie aux médecins efficaces, en plus de leur rémunération à l’acte, est loin d’avoir atteint son objectif.
L’INFO. Après avoir décerné un satisfecit à l'Elysée pour la gestion de ses comptes, la Cour des comptes s’est penchée sur la rémunération des professionnels de santé. Elle s’est intéressée plus particulièrement aux primes instituées ces dernières années en faveur des médecins, en complément de leur rémunération "à l'acte". Dans un rapport publié mercredi, la Cour considère que ces primes, qui coûtent cher à l'Assurance-maladie et qui sont censées promouvoir les politiques de santé publique, n’atteignent que moyennement leur but.
Constat mitigé. Mettre en place des incitations pour encourager les bonnes pratiques, c’est bien. Faire que l’argent mis dans le système débouche sur de vraies améliorations à l’échelle du pays aurait été mieux. C’est en substance l’avis donné par la Cour des comptes.
Pour étayer son argumentaire, elle prend l’exemple de la prime “sur objectif” créée il y a deux ans et versée aux médecins qui, par exemple, font réaliser un certain nombre de mammographies par an pour dépister le cancer du sein, vaccinent largement les plus de 65 ans contre la grippe ou prescrivent des médicaments génériques. Il en va de même pour ceux qui tiennent correctement à jour les dossiers médicaux informatisés de leurs patients.

Une somme pour l’Etat. Cette prime coûte cher à l'Assurance-maladie : 341 millions d'euros en 2013, soit 5.480 euros de bonus en moyenne pour les médecins généralistes qui en ont bénéficié. Elle a en effet permis d'améliorer le suivi des maladies chroniques, mais elle a fait un flop en ce qui concerne le dépistage des cancers du sein et du col de l'utérus. Le constat est similaire en matière de vaccination contre la grippe.

Une incitation, pas de punition. Le problème, c’est que la carotte est bien présente, précise la Cour des comptes, mais que le bâton, lui, n'a pas été prévu. "Aucune pénalisation ne s'applique quand le médecin n'atteint pas les objectifs", expliquent les sages de la rue Cambon. Pour remédier à cela, ces derniers ont une solution : rendre la rémunération sur objectifs de santé publique obligatoire, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Par opposition, les médecins qui n’auraient pas de résultats suffisants verraient leur rémunération finale réduite.

D’autres propositions. Dans le même esprit, la Cour des comptes suggère qu'à l'avenir, la prise en charge des cotisations de sécurité sociale des professionnels de santé par l'Assurance-maladie, une “niche sociale” à 2,2 milliards d’euros, soit modulée en fonction de l'atteinte ou non des objectifs conventionnels propres à chaque profession de santé. Un réforme qui prendrait la forme d’une révolution dans le milieu.

Source: Europe1

1 commentaire:

  1. Mais que nous préparent-ils donc hein ?!

    Dans un échange d'emails avec Glenn Thomas (coordinateur pour l'OMS, qui ferait parti des victimes du vol MH17) Jane Burgermeister (journaliste scientifique autrichienne qui se bat depuis 2008/2009 contre l'OMS et Baxter) demande s'il n'y aurait pas conflit d'intérêts entre l'OMS et Bigpharma. Elle soulève aussi la question de savoir si la France, qui suivant les directives 2013 de l'OMS, pourrait déclarer l'état d'urgence en cas de pandémie, comme Ebola, indépendamment de l'OMS - éventuellement quand des compagnies pharmaceutiques fournissent des vaccins comme elles l'ont fait en 2009 (H1N1/Baxter) - et instaurer une campagne de vaccination volontaire ou forcée.
    Gregory Härtl
    Porte Parole de l'OMS répond a J. Burgermeister que l'Ebola n'est pas un virus et n'a donc pas la possibilité de créer une pandémie. Il n'existe aucun vaccin ou antiviraux.

    "La France est deja en train de prendre des mesures spéciales afin de contenir Ebola. Comment le rapporteur de l'OMS peut-il donc prétendre que ce "virus" n'a pas le potentiel de déclencher une pandémie ?" J.B

    Pour ceux que cela intéressent je vous recommande le site de Jane Burgermeister (www.birdflu666.wordpress.com) ou elle fourni les preuves de l'existence d'un laboratoire d'armes biologiques au sein même de l'hôpital publique en Sierra Leone, hôpital et laboratoire financés par le Département d'Etat Américain, les fondations Bill et Melinda Gates et Soros. La souche mortelle Ebola est fortement suspectée être partie de ce laboratoire.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog