lundi 8 septembre 2014

ABCD de la complémentarité : le pied-de-nez controversé de Farida Belghoul au ministère de l’Éducation nationale


Ce qui est est assez extraordinaire c'est que cette rentrée se passe sans aucun accrocs. Les parents n'ont même pas compris que la théorie du genre à l'école avait été actée déjà par Benoit Hamon. Les médias ont couvert ce mensonge et les JRE n'ont pas relevé depuis, indiquant simplement que la nomination de Belkacem était une provocation aux familles (tellement prévisible cela dit). 

De même, ceux qui écoutent la radio seront peut être tombés sur le message de propagande du ministère de l'éducation à l'attention des parents pour nous faire croire que mettre un gamin 5 jours par semaine à l'école, c'est mieux pour lui. Pourtant, cette mesure vient bien renforcer le pouvoir d'embrigadement des enfants par cette nouvelle logique globale d'éducation et elle n'intervient pas par hasard. Fawkes 

Farida
Najat Vallaud-Belkecem et ses chevaliers du Gender ont imposé à l’école l’ABCD de l’Égalité, qu’on ne présente plus.

Farida Belghoul et ses soutiens proposent désormais les ABCD de la complémentarité. La fondatrice des Journées de Retrait de l’École s’était déjà fait remarquer en intitulant un de ses livres Papa porte un pantalon et Maman porte une robe, détournement de Papa porte une robe, l’un des ouvrages phare des fameux ABCD de l’Égalité…


Complémentarité vs indifférenciation des sexes, c’est le cheval de bataille de tous les parents qui refusent qu’on enseigne à leurs enfants les idées pro-genre. Le combat passera notamment par des séances de lecture de contes traditionnels en dehors du temps scolaire.

Une démarche portée à la fois par Farida Bleghoul et les JRE et par la Fédération Autonome de Parents Engagés et Courageux (FAPEC), collectif de parents désireux de faire entendre leur voix au sein des écoles.


« Ces échanges revêtent une importance considérable : compte tenu de la dissimulation des idées pro-genre à l’école, vos enfants seront les seuls à témoigner de la vérité », explique Farida Belghoul dans la présentation de ce nouveau projet. Les « ABCD de la complémentarité » sont proposés aux parents clés en mains, avec une méthodologie bien précise, développée notamment par le docteur en littérature Merlin Arthossian. Chaque semaine, des contes seront mis en ligne avec, pour compléter, un questionnaire destinés à faire réfléchir les enfants sur ce qu’ils viennent d’entendre.

Au-delà de la lutte contre les idées pro-genre, il s’agit également de développer, par la lecture en groupe et le travail de réflexion qui s’en suit, l’esprit critique, la capacité de mémorisation et de synthèse des enfants de 4 à 12 ans. Mais, à lire les différents communiqués de Farida Belghoul, l’on comprend vite que ce ne sont pas seulement les enfants qu’elle veut éduquer mais aussi les parents qu’elle veut responsabiliser comme premiers éducateurs de leurs enfants.

À eux, donc, de se rassembler pour créer ces petits espaces de liberté où l’on opposera à la fausse égalité la beauté et la fécondité de la complémentarité des sexes.

Le titre du premier conte, mis en ligne le 7 septembre, est sans équivoque : « Frérot et soeurette ». Un frère et sa sœur, brimés par leur marâtre, décident de partir découvrir le monde, c’est ainsi que commence l’histoire… Le conte en lui-même n’a pas suscité beaucoup de réactions, contrairement au questionnaire qui le complète, proposé par la FAPEC et qui propose quelques réponses toutes faites :

« Pourquoi Frérot et Soeurette sont partis de chez eux au début de l’histoire ? »

Réponse : « Leur mère est morte et la marâtre est méchante avec eux, car elle n’est pas leur vraie mère ».

« Que devient Soeurette au cour du conte? »

Réponse : « Soeurette reste soeur, mais devient reine et mère: être mère, c’est être une reine ».

« Dans les contes traditionnels, les marâtres sont souvent méchantes, pourquoi ? »

Réponse : « Il s’agit d’une méchanceté symbolique. Elle représente la mère non biologique: la transmission est rompue ».

« Les Manifs pour tous vont adorer », commente l’Express. Pas forcément, justement. Car la Manif Pour Tous n’a jamais remis en cause l’adoption lorsqu’elle n’est pas une manière de satisfaire le désir des parents mais de redonner à l’enfant le père et la mère qu’il a perdu accidentellement.

Et tous les adoptés qui marchaient avec la Manif ne seront certainement pas ravis d’apprendre qu’une mère adoptive est forcément une vilaine marâtre… L’idéologie ne se combat pas par l’idéologie, et l’indifférenciation des sexes ne se combat pas par l’absolutisation du lien biologique. Regrettable car l’outil pédagogique est en revanche une excellente initiative.

Source: Contre-info

1 commentaire:

  1. Comment l’Education nationale prépare le terrain à la diffusion du gender

    http://vigiedesfamilles.fr/?p=736

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog