mardi 14 octobre 2014

Les États-Unis admettent avoir financé les manifestations étudiantes à Hong Kong



Au même titre que les États-Unis avaient admis (peu de temps après que le chaos du printemps arabe a commencé à se propager au Moyen-Orient) qu’ils avaient, plusieurs années à l’avance, entièrement financé, entraîné et équipé les deux meneurs du mouvement [1], ainsi que lourdement armé les terroristes, il est maintenant admis que le Département d’État américain est derrière les manifestations de Hong Kong Occupy Central [2], à travers une myriade d’organisations et d’ONG.

Ainsi le Washington Post révèle, dans un article intitulé Hong Kong en feu, même si la Chine resserre les vis sur la société civile [3], que :

« Échaudées par plusieurs autres manifestations pendant l’année, les autorités chinoises avaient progressivement durci les contrôles sur les organisations civiques agissant sur le continent et qui étaient soupçonnées d’être le bras de puissances étrangères.
Selon les experts, ces contrôles visent à protéger la Chine d’idées Occidentales subversives telles que la démocratie et la liberté d’expression, ainsi que plus précisément de l’influence de groupuscules américains qui tentent peut-être de promouvoir ces valeurs en Chine. De tels contrôles existaient depuis longtemps, mais ils ont été renforcés sous le président Xi Jinping, en particulier après le renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovitch après les manifestations qui avaient duré des mois à Kiev et qui avaient été perçues en Chine comme explicitement soutenues par l’Occident. »
Le Washington Post rapporte également que :
« Sous couvert d’anonymat, un expert en politique étrangère a déclaré que M. Poutine avait appelé Xi pour partager son inquiétude au sujet du rôle joué par l’Occident en Ukraine. Selon des membres de la société civile, ces préoccupations semblent avoir filtré, et faire désormais partie des conversations tenues autour d’une tasse de thé dans toute la Chine :
« Ils sont très préoccupés par ces ‘Révolutions de Couleur’, ils sont très préoccupés par ce qui se passe en Ukraine », déclarait le directeur d’une ONG internationale, dont l’organisation est en partie financé par laFondation nationale pour la démocratie (National Endowment for Democracy, alias NED), organisation à laquelle on reproche ici d’avoir soutenu les manifestations de la place Maidan à Kiev. « Ils nous disent:« Votre argent provient des mêmes personnes. Il est clair que vous voulez renverser la Chine ». »
La Fondation nationale pour la démocratie, organisation financée par le Congrès américain dans le but explicite de promouvoir la démocratie à l’étranger, a longtemps été considérée avec méfiance ou hostilité par les autorités locales. Mais, aujourd’hui, le faisceau de suspicion s’est élargi pour englober des organisations américaines comme la Fondation Fordl’International Republican Institute, leCarter Center et la Asia Foundation.
Bien entendu, la NED et ses nombreuses filiales, dont l’International Republican Institute ou le National Democratic Institute, ne s’occupent pas tant de promotion de la démocratie [4] que d’activités qui visent à construire le réseau mondial d’une administration néo-impériale [5] qu’on nommera la société civile. Laquellesociété civile est noyautée par ce que d’aucuns appellent les institutions internationales, qui elles-mêmes sont à leur tour complètement contrôlées par les intérêts situés à Washington, à Wall Street, Londres et Bruxelles.


Même si le Washington Post aimerait que ses lecteurs pensent que le business de la Fondation nationale pour la démocratie est la promotion de la liberté d'expression et de la démocratie, il reste que les intérêts financiers représentés au conseil d'administration de la NED sont loin d'être les champions de ces principes, et sont même plutôt connus pour des principes précisément opposés.
Même si le Washington Post aimerait que ses lecteurs pensent que le business de la Fondation nationale pour la démocratie est la promotion de la liberté d’expression et de la démocratie, il reste que les intérêts financiers représentés au conseil d’administration de la NED sont loin d’être les champions de ces principes, et sont même plutôt connus pour des principes précisément opposés.

Le simple concept que les États-Unis sont en train d’œuvrer à la promotion de la démocratie peut sembler scandaleux, si l’on considère que les États-Unis sont impliqués dans un scandale mondial de surveillance, d’invasion dans la vie privée ; coupables de persécutions sur la planète entière (guerre après guerre et chacune plus impopulaire que l’autre) contre la volonté même de leur propre peuple, et en utilisant des mensonges avérés ; coupables de brutalités et de violences sur leurs propres citoyens, jusque dans leur propre foyer, par exemple à Ferguson dans le Missouri. En comparaison, les actions de la police chinoise contre les manifestants font pâle figure. Promouvoir la démocratie, c’est une façon de tout simplement cacher un programme d’expansion hégémonique, bien au-delà de ses propres frontières, au détriment des nations souveraines qui sont les cibles de ce programme, y compris au détriment des Américains eux-mêmes.
En 2011, dans un article intitulé Des groupuscules américains ont contribué à faire grandir les soulèvements arabes [6], le New York Times avait porté à l’attention du public des révélations similaires, quand il avait couvert l’ingérence des États-Unis dans ce qui a été appelé le printemps arabe. Le New York Times avait alors révélé que :
« Un certain nombre de groupes et d’individus directement impliqués dans les révoltes et les réformes qui balaient la région, y compris le « April 6 Youth Movement » [7] en Égypte, le « Bahrain Center for Human Rights » et des militants locaux comme Entsar Qadhi (un leader de la jeunesse au Yémen), ont reçu leur formation et leur financement d’organisations comme l’International Republican Institute, le National Democratic Institute et Freedom House, une organisation à but non lucratif de défense des droits de l’homme basée à Washington. »
Concernant plus précisément la Fondation nationale pour la démocratie, l’article du New York Times ajoutait alors que :
« Les mouvements républicains et démocrates sont plus ou moins affiliés aux partis républicain et démocrate américains. Ils ont été créés par le Congrès américain et sont financés par la Fondation nationale pour la démocratie. Cette organisation a été créée en 1983 pour rassembler les subventions pour promouvoir la démocratie, et distribuer ces subventions dans les pays en développement. La Fondation reçoit chaque année environ 100 millions de dollars de la part du Congrès américain. Freedom House obtient également la majeure partie de son argent du gouvernement américain, principalement du Département d’État. »


Le sénateur américain John McCain sur scène à Kiev, sous les ovations d'un public acclamant la partition (sous financement américain) de l'Europe de l'est. L'épisode de 2011 est resté célèbre, quand McCain avait raillé la Russie et la Chine en suggérant que la révolution financée par les Américains allaient les rattraper aussi. Occupy Central est l'une des nombreuses vagues qui ont frappé la Chine depuis.
Le sénateur américain John McCain sur scène à Kiev, sous les ovations d’un public acclamant la partition (sous financement américain) de l’Europe de l’est. L’épisode de 2011 est resté célèbre, quand McCain avait raillé la Russie et la Chine en suggérant que les révolutions financées par les Américains allaient les rattraper aussi. Occupy Central est l’une des nombreuses vagues qui ont frappé la Chine depuis.

En 2011, lors d’un épisode célèbre, John McCain (le sénateur américain interventionniste et pro-guerre) avait raillé tout à la fois le président russe Vladimir Poutine et le prédécesseur du président Xi Jinping, suggérant que la révolution américaine qui balayait le Moyen-Orient allait être rapidement dirigée vers Moscou et Pékin.
Dans un article de 2011, intitulé Le printemps arabe : « un virus qui attaquera Moscou et Pékin » [7], le journal américain The Atlantic rapportait que :
« Il [McCain] a lancé: « Il y a un an, Ben Ali et Kadhafi n’étaient plus au pouvoir. L’année prochaine, à cet instant, Assad ne sera plus au pouvoir. Ce printemps arabe est un virus qui attaquera Moscou et Pékin » et c’est alors que McCain a quitté la scène. »
Compte tenu du financement extérieur manifeste du printemps arabe, mais aussi maintenant de Occupy central, et compte tenu du chaos, de la mort, de la déstabilisation et de l’effondrement subis par les victimes de la précédente révolution, on peut regarder Occupy central sous un jour différent : une foule de dupes utilisés pour détruire leur propre maison, et qu’on abuse avec les principes de la démocratie, derrière lesquels se cache en réalité une tyrannie insidieuse, imposée de l’extérieur par des intérêts financiers qui recouvrent la planète [8], alors qu’ils y craignent et détruisent activement toute concurrence. En particulier, cette hégémonie mondiale cherche à annihiler la réémergence de la Russie en tant que puissance mondiale, et à empêcher la montée de la Chine sur la scène mondiale.
Les dirigeants américains qui imposent [9] l’ordre du jour de Occupy central et leur exploitation éhontée des bonnes intentions de nombreux jeunes pris au piège par leurs combines, constituent une menace en réalité toute aussi dangereuse que la menace qu’ils prétendent que Pékin pose à l’île de Hong Kong et à ses habitants.
Espérons que le peuple de Chine et les nombreuses observateurs à travers le monde de Occupy central comprendront la partie d’échecs qui est jouée par ces forces extérieures, et contribueront à arrêter lesdites forces extérieures, avant qu’elles n’exigent le lourd tribut qu’elles ont obtenu des pays qui ont été auparavant leurs victimes, tels la Libye, la Syrie, l’Ukraine, l’Égypte, et bien d’autres.
Tony Cartalucci
Traduit par Alex pour vineyardsaker.fr
Source :  US Now Admits it is Funding “Occupy Central” in Hong Kong (landdestroyer.blogspot.ca, anglais, 01-10-2014)
Notes
[2] Hong Kong’s “Occupy Central” is US-backed Sedition (journal-neo.org, anglais, 01-10-2014)
[3] Hong Kong erupts even as China tightens screws on civil society (washingtonpost.com, anglais, 30-09-2014)
[4] NED & Freedom House are run by Warmongering Imperialists (landdestroyer.blogspot.fr, anglais, 15-05-2013)
[5] mpire’s Double Edged Sword: Global Military + NGOs  (landdestroyer.blogspot.fr, anglais, 18-02-2012)
[6] U.S. Groups Helped Nurture Arab Uprisings (nytimes.com, anglais, 14-04-2011)
[7] The Arab Spring: ‘A Virus That Will Attack Moscow and Beijing’ (theatlantic.com, anglais, 19-11-2011)
[8] Naming Names: Your Real Government – When dark deeds unfold, point the finger in this direction (landdestroyer.blogspot.fr, anglais)
[9] US Openly Approves Hong Kong Chaos it Created (landdestroyer.blogspot.fr, anglais, 30-09-2014)

5 commentaires:

  1. On en vient à se demander s'il existe encore des soulèvements qui proviennent réellement du peuple pour le peuple et pas uniquement des mascarades financées par des états tiers à des fins politiques.

    RépondreSupprimer
  2. En France nous avons une opportunité d'améliorer les choses nationalement et mondialement :

    « Ce qu’il en est de l’Armée Française
    Ce n’est un secret pour personne, l’Armée Française est réduite à sa plus simple expression, des troupes d’élites qui interviennent là où le gouvernement décide sans qu’il y ait une stratégie concertée, appliquée avec Sagesse et considération des conditions à court, moyen et long terme.
    L’Armée Française se délite sur ordre de l’État et, réduite au silence, elle ne peut aujourd’hui que s’exécuter dans des conditions de plus en plus difficiles. Il y a un moment où, à force de tirer sur la corde, elle se rompt.
    C’est dans cet état catastrophique matériel et moral que nous venons redonner le moral aux troupes.
    L’Armée Française a dans ses rangs, les meilleurs des hommes et Nous ne le dirons jamais trop fort : c’est pour eux, c’est avec eux que le Futur va se construire.
    La formidable énergie contenue dans les consciences, prête à s’exprimer, est aujourd’hui gâchée par le manque de futur savamment cultivé par le système obsolète que nous décrions.
    Il faut dépasser le rideau de fumée. Il faut faire sauter le bouchon de l’attentisme et du désespoir qui ne conduit qu’à la mort de l’Armée comme de tous.
    La Chance du monde doit passer par l’Acte de l’Armée Française, qui – même si cela concerne un petit groupe – doit être prévenue, informée du Plan dont la France a la Charge, qui a pris naissance en France et qui doit se révéler en France.
    Toute l’Armée Française est concernée, et dans les évènements que vous pressentez et que Nous avons annoncés,
    Dans les jours et semaines à venir, de grands changements sont à prévoir. Il faut vous y préparer, préparer la Vie Nouvelle, ne pas laisser la place à l’anarchie, mais préparer et soutenir l’engagement de la France à l’application de la Loi Juste.
    Ce qui aujourd’hui peut vous sembler irréaliste dans l’état des consciences, cache les bouleversements proches que vous devez avoir impérativement anticipés.
    L’Armée Française, dans l’état actuel de la France et du monde, va disparaître, sabordée par des affaires d’argent, bradée au plus offrant : ses forces vives.
    Allez-vous acceptez cela ?
    L’Armée Française est le fleuron de la France. Elle a mission d’ouvrir la Porte de la Paix mondiale et de défendre la Loi Juste. » Le 13.10.2014
    « CDF est ONG apportant son soutien à L’ONU Genève qui l’a reconnue ONGs cette année 2014. »

    RépondreSupprimer
  3. Les américains sont les rois des révolutions colorées.

    Merci pour cet article que je relaie sur mon site par un lien pointant vers ta page.

    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  4. Dès qu'un soulèvement ou des manifestations sont couvertes avec insistance par les merdias mainstream c'est qu'il y a anguille sous roche. Par exemple les merdias parlent très peu du Bahrein par exemple... S'il pouvait y avoir des snipers pour sniper BHL ou la momie John Mac Caïn quand ils vont soutenir des "manifestants pour la liberté", ces deux virus du chaos ce serait faire œuvre de salubrité publique.

    RépondreSupprimer
  5. Un très bon documentaire sur les règles de manipulation du gouvernement de l'ombre
    (activez les sous titres français dans la vidéo)

    Les dirigeants de l'ombre et la psychologie du pouvoir:

    http://www.youtube.com/watch?v=ttvMNpJJm-A

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog