lundi 3 novembre 2014

Renoncer à lire l'actualité rendrait-il plus heureux?






Cet article a l'intérêt de mettre les pieds dans le plat. Des fois je me demande effectivement, à quoi bon s'informer autant de tout ce qui se passe dans le monde? Cela nous apporte-t-il réellement une forme de connaissance? Une sagesse? Le besoin de savoir les horreurs qui ont cours à l'autre bout du globe apporte-t-il un quelconque plus dans nos vies? 

Si non, pourquoi le faisons-nous? Ceux que ça n'intéressent pas sont-ils plus heureux que les autres? Avez-vous déjà regretté votre éveil politique? Ce sont des questions qui méritent d'être posées.


D'un côté, certains thèmes de fonds sont un réel plus dans nos vies. Savoir par exemple que la médecine allopathique est complètement à côté de ses pompes et que la nature pourvoit à nos besoins dans l'immense majorité des cas peut réellement améliorer nos vies et celles de nos proches. Pour le reste, c'est très variable.
D'un autre côté, on peut aussi se dire que renoncer à s'informer arrangerait bien nos gouvernements car un peuple mal informé est un peuple plus malléable et faire la sourde oreille est une forme de lâcheté mais à quoi bon nous indigner derrière nos écrans s'il n'y a pas de remise en cause ou d'actions concrètes dans nos vies? De nos jours, le statu quo est garanti par une profonde inégalité dans la conscience politique des populations. Pendant que certains sont très/trop informés, la grande majorité des gens l'est peu ou très mal. Donc pendant que certains se prennent la tête à gérer une réalité qui les dépassent, d'autres en restent à une vision étriquée de l'actualité. 

Cette même presse mise et vie d'ailleurs de cette vision éclatée et compartimentée de l'information. Les brèves formatées en pagaille et les articles de propagande visant à propager la bonne parole ont depuis longtemps pris le pas sur les articles de fond et l'investigation honnête. La recherche de la vérité, n'est plus secondaire, elle est devenue quasiment inexistante dans bien des cas.
Au final, les nouvelles peuvent s'avérer toxiques pour chacun d'entre nous. Dans les médias de masse, la surabondance de nouvelles empêche les gens de comprendre les infos essentielles. On nous fait croire également que le fait divers du coin doit forcément avoir plus d'importance à nos yeux qu'un événement historique à l'autre bout du monde. Tout est biaisé. 
Dans le circuit alternatif, le constat n'est pas tout rose non plus. Une prise de conscience globale amène quasiment invariablement à un rejet massif de notre société décadente. Qui peut accepter moralement que nos gouvernements hypocrites en soutiennent d'autres qui massacrent des civils? (quand ce ne sont pas eux-mêmes qui sont à la manœuvre via le terrorisme d'état) Ceux qui ne passent pas par cette phase de rejet acceptent alors ces nouvelles comme une fatalité et s'ensuit une certaine banalisation des atrocités au quotidien qui finit par nous déshumaniser. De même, la propension au catastrophisme devient quasiment généralisée comme si en fin de compte, la coupe était pleine.
Alors, renoncer à lire l'actualité rendrait-il plus heureux? Grande question...
A chacun d'y répondre.
Fawkes

******

D'après Rolf Dobelli, les nouvelles sont mauvaises pour la santé. Pas toutes, mais beaucoup, comme il le dit, conduisent à la peur et à l'agression, entravent la créativité et la capacité à réfléchir profondément, c'est pourquoi il recommande de renoncer à lire l'actualité. 

Dans un article publié dans The Guardian, l'écrivain Rolf Dobelli souligne que seulement maintenant certains commencent à reconnaître à quel point la surabondance de nouvelles que nous fournissent les médias peuvent être «toxiques».   
En ce sens, Dobelli compare ce phénomène au fait que, il y a quelques décennies l'humanité a pris conscience du fait que trop manger entraînait un risque d'obésité ou de diabète. Et elle a commencé à changer de régime alimentaire en abandonnant des aliments moins sains.   
"Mais la plupart d'entre nous ne comprennent toujours pas que les nouvelles sont à notre esprit ce que le sucre est pour le corps. Les nouvelles sont faciles à digérer " (Ndt: mouais ça dépends lesquelles, certaines nouvelles peuvent être toxiques aussi à cet égard), écrit-il.   
Dobelli souligne certaines des raisons qui font que les nouvelles sont nocives pour la santé humaine:   
"Les nouvelles n'ont pas de pouvoir explicatif. Les articles et nouvelles sont comme des bulles qui explosent à la surface d'un monde qui devient de plus en plus profond. L'accumulation de faits vous aidera-t-il à comprendre le monde? Malheureusement, non," dit-il.   
"Les nouvelles sont toxique pour le corps. Les rapports des médias obligent constamment à activer le système limbique. Les histoires d'horreur stimulent la libération de glucocorticoïdes (cortisol), qui dérègle le système immunitaire. Cela signifie que le corps est en état de stress chronique. Des niveaux élevés de glucocorticoïdes entraînent une altération de la digestion, une absence de croissance (cellule, cheveux, os), de la nervosité une susceptibilité aux infections. D'autres effets secondaires possibles comprennent la peur, l'agressivité, la diminution de la vision et la désensibilisation ".






"Les nouvelles augmentent les erreurs cognitives. Warren Buffett a déclaré:" Ce que l'être humain fait de mieux est d'interpréter les nouvelles informations afin que leurs conclusions précédentes restent intactes." Les nouvelles exacerbent ce défaut, nous devenons enclins à l'excès de confiance, à prendre des risques stupides et évaluons mal les opportunités ».
  
" Les nouvelles entravent la pensée. Le processus de pensée exige de la concentration. La concentration nécessite du temps ininterrompu. Mais les nouvelles sont spécifiquement conçues pour l'interrompre. Ils sont comme des virus qui volent l'attention pour leurs propres comptes. Les nouvelles font de nous rend des penseurs superficiels, pire cela affecte gravement la mémoire ".





"Les Nouvelles sont comme une drogue. Les histoires se déroulent et on veut savoir comment cela se termine. Avec des centaines d'idées arbitraires dans nos têtes, ce désir est de plus en plus urgent et plus difficile à ignorer."

"Les nouvelles volent notre temps. Si vous lisez le journal pendant 15 minutes chaque matin. Après nous passons en revue les nouvelles pendant 15 minutes au déjeuner et encore 15 minutes avant l'heure du coucher, ainsi que des nouvelles de temps en temps au travail il se trouve que nous perdons au moins une demi-journée chaque semaine ".





"Les nouvelles rendent les gens passifs. La majorité écrasante des nouvelles sont des choses pour lesquelles nous n'avons aucune influence. La répétition quotidienne de nouvelles réalités sur lesquelles nous ne pouvons pas agir nous rend passif. Cela nous affecte jusqu'à ce que nous adoptions une vue plus pessimiste du monde qui nous rend insensible, sarcastique et fataliste ".

"Les nouvelles tuent la créativité. Les choses que nous savons limitent notre créativité. Ceci est une des raisons pour lesquelles les mathématiciens, les romanciers, les compositeurs et les entrepreneurs produisent souvent plus de leur travail de création à un jeune âge. Leurs cerveaux avait suffisamment d'espace "inhabité" qui leur permettait de trouver de nouvelles idées ".




Pendant ce temps, l'auteur de la publication soutient que «la société a besoin du journalisme, mais d'une manière différente." Dans ce contexte, dit-il, le journalisme d'investigation »est toujours pertinent." "Nous avons besoin de renseignements pour surveiller nos institutions et découvrir la vérité," dit-il.

Source: RT

Traduction: Fawkes News

17 commentaires:

  1. personellement, je suis content de pouvoir appréhender la réalité de ce monde en étant un peu mieux informé que la moyenne des gens. Mais je ne pas dire que ça me rende plus heureux. J'y ai perdu pas mal d'insouciance et je me casse pas mal la tête à compiler toutes ces informations que je reçois. Et toi Guy, ça ne te démoralise pas parfois de publier toutes ces infos intéressantes mais souvent sinistres ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon bilan personnel est comme toi assez mitigé. Je me retrouve dans ton analyse à la différence que tenir un blog comme celui-ci impose de se tenir particulièrement au fait de l'actualité. Je baigne donc dedans à plein régime (au final je publie peu d'articles mais j'en suis pas mal d'autres et en sélectionne quelques uns).

      Je ne sais pas quel est le degré d'investissement des lecteurs dans l'actualité mais au niveau d'un blog, c'est vraiment chronophage. Suivre l'actualité déjà, mais surtout la rédaction d'article. J'ai également remarqué que je traite de plus en plus l'actualité comme des biens de consommation et ça c'est inquiétant. J'entend par là que sans le vouloir, l'actualité me touche de moins en moins. Sûrement une façon de me protéger car trop s'investir c'est aussi risquer d'y perdre des plumes. On est des hommes pas des machines.

      Cet article fait réfléchir...

      Il faut savoir trouver la limite, ce n'est pas toujours évident.

      Supprimer
    2. J'imagine bien que ça doit te prendre énormément de temps de tenir ce blog, surtout que tu y rédige pas mal toi-même. Déjà rien que suivre une dizaine de sites d'infos alternatifs en tant que simple lecteu, ça me prend pas mal de temps !

      Supprimer
    3. L'important, selon moi, est de savoir changer son regard sur chaque information. Sélectionner ce qu'on lit d'abord, et même si l'on souhaite s'informer sur quelque chose d'infâme, car à un moment il faut toujours plonger, nous devons faire attention à ne pas laisser nos lectures influencer notre paix intérieure.
      Le plus difficile effectivement étant de savoir quand s'arrêter, trouver une limite raisonnable.

      Malheureusement, je pense qu'une fois qu'on connait assez de sources sérieuses et que l'on sait où trouver de la vérité, cela devient aussi une drogue. Nous, lecteurs, devons passer quasiment autant de temps à s'informer que des tenants de blogs comme toi, alors qu'à la place nous ferions mieux de tester une nouvelle recette de cuisine, ou faire d'autres activités manuelles.
      D'ailleurs en ce moment j'essaye de passer moins de temps à m'informer pour passer plus de temps avec les autres (je suis en colocation), faire des activités, discuter, cuisiner, bref, retrouver le goût de la vie simple, la vraie.

      Supprimer
  2. Question très intéressante, dont la plupart d'entre nous ont du se poser au bout d'un moment.

    Beaucoup on du ressentir ce dégout, cette satiété d'info, ce sentiment d'en voir trop...qui amène uniquement une énorme frustration. Car d'une part on a du mal a tout expliquer à nos proches (moment de solitude) et puis de toute manière on ne peut rien changer à la situation.

    Savoir que nous sommes gouvernés par des gens qui souhaitent notre mal, mais que nous ne pouvons que continuer à les faire vivre grassement, eux et leurs enfants dégénérés. Que Y est un pédophile multirécidiviste mais inattaquable ou qu'un pays peut tuer des milliers d'innocents femmes et enfants impunément ne changera rien a notre vie à part y apporter un peu plus de colère...
    Donc quel intérêt à tout cela concrètement?

    On pourrait répondre qu'il est quand même utile de connaitre l'avis d'économistes indépendants, qui sont les seuls à pouvoir nous expliquer la vraie situation monétaire mondiale.
    Ce qui nous permet de nous préparer à l'avance, a un éventuel problème et limiter les dégâts pour notre famille. (si cela arrive)
    Dans ce cas il y a du positif, du concret, de l'espoir.

    Le bon compromis serait peut être de survoler ou éliminer les sujets stériles (100% dans les mass-medias et au moins 50% dans les medias alternatifs) et d'aller plus en profondeur dans les sujets constructifs.
    C'est ce que j'essaye de faire de plus en plus.
    Passer de la politique à la permaculture (et la mettre en pratique!), les aliments qui nous font du bien etc. n'apporte que du positif.
    Ce qui n’empêche pas de lire une brève sur la dernière malversation d'un ministre, mais ne pas s'y attarder.


    Ensuite votre problême Guy, est que vous vivez dans cette "sur-info" , et que vous êtes amenés a faire de la surenchère de recherche pour nous apporter des perles rares.
    On comprend aisément ce que vous voulez dire par "traiter l'actualité comme un bien de consommation"
    D'autant qu'a force de multiplier les sujets, l'info peut être de qualité inégale. (ou erronée)

    Merci pour votre travail et prenez soin de vous.

    RépondreSupprimer
  3. « Avez-vous déjà regretté votre éveil politique? »

    Moi en tout cas pas du tout. Même si parfois c'est lourd à supporter, et qu'une certaine forme de solitude en fait parti. Je préfère de loin savoir dans quel monde je vis pour y faire face du mieux que je peu en toute connaissance de cause. Mon bonheur je le retrouve plutôt dans la possibilité à tous les jours de pouvoir partager ces infos, qui souvent défait à ma grande joie les mensonges des médias, par l'entremise de l'internet. Mon but est alors de tenter de RÉ-informer les gens, ce qui m'apporte une grande satisfaction personnelle. Libre à eux ensuite de lire ou pas, et de se faire leur propre opinion.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Nous vivons une époque compliquée, nous pensons la société à l'aube d'un tournant. A l'échelle de l'histoire, le vivrons nous ?.
    "Guy Fawkes", vous êtes un témoin, partagez quasiment au quotidien, des faits se passant dans le monde, des faits qui laissent la majorité indifférante mais qui pour des amateurs d'info ( comme votre très humble obligé) sont important. Maintenant, ne nous laissons pas détruire ( je ne parle pas de killshot, ebola, apocalypse financier, ou autre éruption volcanique aux conséquence indescriptibles), mais nous restons humble témoins d'une société ne sachant trouver une certaine sagesse.
    L'addictiction à l'info, comme l'était très surement le légionnaire, décurion, centurion romain, ( les messages arrivaient beaucoup plus lentement .....) au limes de l'empire et acceptant pas certaines décision du sénat ( romain) sentant la fin d'une époque, la vivrons nous la prochaine époque ? à l'échelle de l'Histoire ( notez 1 rée majuscule de mon laborieux laïus^^) peut de chance......alors pourquoi est-ce la somme de frustration (écomique, psychogique) ?, se serait trop simple, facilement explicable et condannable, un certains nombre de chose ne tournerait pas dans l'intérêt de la majorité, et vous le dites......
    Il faut tant que vous avez l'énergie continuer, arrêter dans le cadre de" trop d'info tue l'info", se disant en espérant une rédemption (Dostoïevski), l'arrêt de l'info apporte -t-il la paix pour autant ?
    Un grand livre s'écrit tranquillement, tous les personnages se construisent en temps réel et sont en plus en interaction, je comprend votre fatigue, le temps passé, et n'avoir qu'une interaction sur les événement minime.
    Mais il vaudra toujours mieux êtres conscient et en paix d'avoir prévenu qu'ignorant et heureux. La découverte et la conscience ou l'ignorance ? le choix se fait vite.

    Merçi, pour ton travail, prend soi de Toi.

    RépondreSupprimer
  6. C'est sûr que si "l'actu " c'est se taper le JT de TF1, les faits divers, etc... C'est pas constructif du tout car sans esprit critique et ré-information ce n'est que du gavage de propagande. La misère de la pensée à si grande échelle me fait peur.

    Perso ça fait longtemps que je sais /sens qu'on se fait b... (et pas qu'un peu et dans tant de domaines !). Du coup je me dis que savoir par qui, comment et pourquoi on se fait b... c'est en prendre conscience, y réfléchir et se prémunir du mieux qu'on peut. Comment se défendre si l'on ne sait pas ?

    Sans ré-information on ne fuit pas la Malbouffe, Bigpharma, les Banksters, la surconsommation, on croit encore au pouvoir et mensonges des politicards et surtout : on peut S'INDIGNER, avoir une conscience, tenter de mettre des petits grains de sable dans la matrice.

    Même si on ne peut rien faire pour changer la face du monde, on peut NE PAS FAIRE comme il est prévu que nous fassions et ce n'est pas rien.

    Participer à la ré-information / conscientisation de mes proches, de personnes ouvertes (à mon petit niveau, en toute humilité, en montant parfois dans les tours face à la mauvaise foi ^ ^), me procure l'impression / satisfaction de ne pas être tout à fait inerte et passive. Mais pour se faire il faut un paquet d'arguments, sur un tas de sujets afin de trouver celui qui fera mouche. Et ça c'est pas le taf des meRdias.

    Finalement notre seul pouvoir c'est notre fric (que nous en ayons peu ou beaucoup c'est pareil) : à qui nous le donnons !

    "Savoir c'est Pouvoir, Ignorer c'est Crever " !

    https://www.facebook.com/groups/lautresondecloche/

    RépondreSupprimer
  7. "J'ai également remarqué que je traite de plus en plus l'actualité comme des biens de consommation et ça c'est inquiétant."

    Cela rejoint un peu ce que je disais chez un de tes confrères de la blogosphère dissidentes ! Ici => http://leschroniquesderorschach.blogspot.com/2014/11/dieudonne-repond-elie-semoun.html?showComment=1414942300586&m=1#c7617595537018368520

    Nous ne sommes que des con-sommateurs d'info alternative, à l'instar des con-sommateurs d'info mainstream, bercés par le tube cathodique. Sauf que nous on sait... mais on regarde et laisse faire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je dis que "je traite de plus en plus l'actualité comme des biens de consommation", j'entend par là en tant que lecteur. En tant que webmaster, je fais de mon mieux pour que ce ne soit pas le cas. Quand au fait de ne rien faire, c'est relatif, certains militent peut être en dehors du net. Aujourd'hui, quoique l'on fasse, on n'est pas entendu de toute façon. Que proposerais-tu à ton niveau?

      Tu sais, le blog est consulté par quelques milliers de personnes, d'autres blogs des dizaines de milliers et encore ces sont des stats mondiales. Donc je ne crois pas que cela soit de nature à changer la donne en France. Il faut garder les pieds sur terre.

      Je constate néanmoins que les gens s'intéressent de plus en plus aux blogs alternatifs mais c'est très progressif. La majorité des gens préfèrent ne pas connaitre l'envers du décors, et maintenant qu'on y est, on sait pourquoi. Ceux là refuseront de s'intéresser à ces réalités jusqu'à ce que cela soit trop tard pour s'en soucier.

      Supprimer
    2. "Que proposerais-tu à ton niveau?"

      Bah en ce qui me concerne je serais pour qu'on "dépoussière la guillotine", et il y en a qui l’accepteront : http://youtu.be/PtTs6p7GNgE?t=2m31s

      C'est nous ou eux. Le reste n'est que farandole de mots qui se rejoignent mais qui ne guérissent pas forcement les maux auxquels nous sommes confrontés...

      Je me considère également comme un con-sommateur d'info...

      Supprimer
  8. Reduit à 1 sujet par jour, celui que tu penses être le explosif, ne mais pas le feu aux poudres sous le parlement......( parenthèse historique comprenne qui voudra^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le blog n'a pas pour objectif de mettre le feu aux poudres et il ne se réduit pas nos plus à 1 sujet par jour, c'est très variable en fait. Des fois il y en a 5 ou 6, des fois 0. Je publie à mon rythme. De toute façon, trop d'infos tue l'info.

      Supprimer
    2. "le feu aux poudres" allusions à " G.Fawkes 1605"......va à ton rythme , prend du plaisir au quotidien dans l'exercice de tes activités d'information, professionnels et familiales.

      Supprimer
  9. Avant tout, j'en profite pour te remercier Guy pour les informations que tu nous fais partager, je te suis depuis deux ans environ sans forcément commenter. Beaucoup doivent être dans ce cas.

    A mon sens, il est question de recherche de La Vérité. Sans laquelle nous ne sommes rien et voués à mourir.
    Je pense que Dieu se sert de la toile comme d'un moyen de réveil. Concrètement, sans accès à toutes les informations que l'on peut trouver sur internet, je ne serai probablement jamais revenu vers Jésus Christ bien qu'ayant eu une éducation plutôt chrétienne.
    L'accession à la réinformation permet un questionnement puis la poursuite d'un cheminement vers la Vérité. A mon sens, c'est essentiel.
    A titre personnel, j'étais tellement enfoncé dans cette société et son matérialisme que je n'avais absolument aucune quête de spiritualité.
    Ne croyez pas que vous pouvez changer le monde, en revanche vous pouvez réveiller quelques personnes qui elles-mêmes réveilleront à leur tour d'autres personnes par effet boule de neige.
    Notre monde se résume à une grande bataille eschatologique, à nous de ne pas passer à coté de l'essentiel.

    Merci à ceux qui participent au réveil des masses. N'oubliez pas que Dieu a un projet pour chacun de nous. Dieu choisit les siens et non le contraire. "Que ceux qui on des oreilles entendent et des yeux voient".

    RépondreSupprimer
  10. Dans un premier temps je constate que je ne suis pas seul qui quelque fois se pose la question (a quoi ca sert de nous battre pour la vérité, car, on ne voit pas la couleur de notre labeur, enfin si minime, et cela je le vois dans mon entourage, même de ma famille, le monde te regarde avec suspicion et même dégout comme si tu étais un prophète de malheur, alors que c’est tout le contraire, mais je m’ai suis rappeler d’une phrase d’olivier Clair dans l’explication de la fable de la grenouille dans la marmite qui disait :

    (Les efforts que l’on fait quotidiennement provoquent eux aussi des changements – positifs, cette fois – mais parfois trop faibles pour être immédiatement perçus ; ces améliorations sont pourtant bien là, et à ne pas les observer, certains se laissent décourager à tort.)

    Conclusion, si nous, les dénonciateurs, n’avions jamais fait ce que nous avons fait, probablement que nous serions déjà cuit par le Nouvel ordre mondial.

    La bible quant à elle, elle dit une autre parole qui rapproche cette explication d’Oliver Clair,
    (Quand tu plante une graine ne reste pas a coté pour voir si elle pousse tu perds ton temps, continue a semé, par ce fait, d’autre pourront la récolté éventuellement.
    Mais soit sur d’une chose,
    C’est que tout ce que tu fais aura échos dans le ciel et rebondira certainement dans le concret ici bas, peut importe que tu le sente ou pas, et cela est aussi vrais que quand tu lance une roche dans l’eau du lac et crée comme effet des tourbillons, un effet inéluctable aura lieu sans équivoque de la même façon dans le spirituel versus le temporel.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog