dimanche 29 mars 2015

L'Espagne a voté pour l'application de "la loi du baillon"


Voici donc le contenu de la nouvelle loi de sécurité citoyenne approuvée cette semaine par le congrès espagnol et qui sera appliqué dès Juillet prochain. Cette loi, plus communément appelée "ley mordaza" (loi du bâillon) inflige des amendes lourdes pour tout une série d'infractions, certaines assez compréhensibles comme la Fabrication, commerce et possession illégale d'armes et d'explosifs, le fait d'entraver l'exécution des services d'urgence, ou d’éblouir avec un laser les conducteurs de trains par exemple mais on y retrouve dans le même temps de nombreux abus qui vont à l'encontre de la liberté d'expression citoyenne. Dans un pays qui sombre peu à peu tant socialement qu'économiquement, ces mesures liberticides, présentées comme une protection pour la sécurité citoyenne ressemblent davantage à un moyen à la fois de faire du chiffre pour renflouer les caisses de l'état tout en dissuadant les tentatives de contestations ou de rebellions contre l'état. Voyez par vous-même ce que ça donne:


Infractions très graves:

Impliquent l'imposition d'une amende de 30 001 à € 600 000. 

- Réunions non déclarées ou des manifestations interdites dans les lieux qui sont considérés comme des infrastructures essentielles telles que les centrales nucléaires ou les aéroports et l'intrusion dans leurs locaux, y compris le survol, et l'obstruction de leur fonctionnement.

Fabrication, commerce et possession illégale d'armes et d'explosifs ne respectant pas la législation et sans la documentation adéquate lorsque cela crée de graves dégâts.

- Tenir des représentations publiques ou des activités récréatives allant à l'encontre de l'interdiction ou la suspension ordonnée par l'autorité pour des raisons de sécurité. 

éblouir avec un laser les conducteurs de trains. 


Infractions graves:

Les infractions graves impliquent une amende de 601 à 30.000 euros. 

- Perturbation de l'ordre public, événements sportifs, culturels, spectacles, services religieux ou d'autres nombreuses réunions qu'ils ne constituent pas un crime. 

- Perturbation grave de la sécurité publique dans les manifestations non communiquées devant des institutions étatiques tels que le Congrès, le Sénat, les parlements régionaux ou tribunaux de grande instance, même sans activité.

- Trouble grave dans les routes publiques ou entraver les rues (barricades) avec du mobilier urbain, des voitures ou des conteneurs.

- Entrave à l'autorité dans l'exercice de ses décisions administratives ou judiciaires, et les expulsions. 

- Sérieusement entraver l'exécution des services d'urgence. 

- Désobéissance ou résistance à l'autorité ou ses agents dans l'exercice de leurs fonctions et refus de s'identifier.

 - Refus de dissoudre des réunions ou des événements lorsque cela est exigé par l'autorité. 

- Intrusion ou survol de l'infrastructure ou des installations dans lesquelles les services communautaires de base sont fournis comme les aéroports, les centrales nucléaires, etc. 

- La demande de services sexuels dans les environs des zones pour enfants, comme les parcs ou écoles, ou lorsqu'il existe une mise en danger de la sécurité routière. 

- Entrave aux inspections et contrôles réglementaires dans les usines, les locaux et établissements.


 Infractions légères 

Impliquent une amende de 100 à 600 euros. 

- Manifestations et réunions ne respectant par la loi de réunion. 

- Exposition d'objets dangereux dans le but d'intimider.

- Manque de respect et de considération pour les agents des forces de sécurité dans l'exercice de leurs fonctions. 

- Réaliser ou inciter à des actes contre la liberté sexuelle. 

- Éblouir avec des dispositifs laser les forces de l'ordre.

- Occupation d'un espace commun, public ou privé (les squatters et de camping) et colportage non autorisée. 

- Perdre trois fois ou plus la carte d’identité en un an et un refus de soumettre ce document au moment du retrait du document. 

- Dégradation légère du mobilier urbain tels que les abribus, les poubelles ou conteneurs et le vandalisme dans les services publics, des actes tels que les graffitis et les dommages associés aux graffitis.

 - La consommation d'alcool dans la rue, connu sous le nom de botellon lorsque cela nuit sérieusement à la paix publique. bâtiments d'échelle ou les monuments. Enlevez les barrières délimitant police périmètres de sécurité.


Publié par Fawkes News

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog