mercredi 6 mai 2015

Des scanners choquants montrent l’impact réel de l’amour sur le cerveau d’un enfant



Une nouvelle étude indique que le cerveau d’un enfant peut être affecté par les parents ne donnant pas assez d’amour. Croyez-vous à cela et y a-t-il un moyen d’inverser cette situation?

Selon cette nouvelle étude, une mère peut causer des problèmes extrêmes au cerveau de son enfant. Cette photo ci-dessus montre deux enfants de 3 ans. Comme vous pouvez le voir, un cerveau est plus grand que l’autre et a des zones moins sombres tandis que l’autre est plus sombre et rétréci.


Le cerveau de gauche est parfaitement sain. Cet enfant a reçu de l’amour et de l’attention pendant les deux premières années de sa vie, qui est le moment le plus important pour la croissance et le développement du cerveau. Le cerveau de l’enfant sur la droite est rétréci. Cet enfant a été extrêmement négligé et a n’a reçu que très peu ou pas d’amour.

L’enfant avec le plus grand cerveau va probablement être très intelligent et possédera un bon développement des bonnes aptitudes sociales. L’autre enfant sera beaucoup plus susceptible de devenir dépendant à la drogue et être impliqué dans des situations violentes.

Le Professeur Allan Schore de l’université de Californie explique que si l’enfant a été négligé au cours des deux premières années de sa vie et que cela provoque des problèmes de développement de son cerveau, il est très probable que les gènes de l’intelligence ne puissent pas s’exprimer. Souvent, les parents qui, parce que leurs parents les ont négligés, ne disposent pas de cerveaux pleinement développés, négligent leurs propres enfants d’une manière similaire. Donc, si vous connaissez un parent qui néglige son petit enfant informez-le parce que cela va affecter l’enfant pour toujours.

Références: 

Medical daily

Live science

Source:

Santé-nutrition

4 commentaires:

  1. 2 images de scanner qui ne me semblent pas réalisées à la même hauteur dans le crâne ce qui explique la différence de taille !
    quand à l'explication du développement de la taille du cerveau , qui ne remplirait donc pas la boîte crânienne (!) elle ne tient pas debout ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'article est tout ce qui a de plus sérieux. L'étude comparative a été faite par le docteur BRUCE D. PERRY:

      http://www.dispatch.com/content/stories/local/2013/04/01/mistreated-kids-might-suffer-brain-trauma.html

      http://www.express.be/joker/fr/platdujour/la-double-peine-des-enfants-negliges-par-leur-mere-visible-sur-un-scanner/180173.htm

      La boite crânienne se développe en même temps que le cerveau je pense. Si le cerveau se développe, les boites crâniennes ne suivent pas et ça donne cette différence de taille.

      Et voici son étude sur Pubmed pour ceux qui veulent en savoir plus:

      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3232061/

      Supprimer
    2. Je maintiens que ce ne sont pas deux crânes d'enfant de même taille .
      La lecture du scanner tel qu'il est précisé dans le texte d'ailleurs montre que les zones du cerveau (il ne faut donc pas regarder la taille des os !) sont différentes et là je suis d'accord, tout spécialiste en scanner le confirmera.
      L'image est biaisée, on devrait dire les images juxtaposée, pour faire réagir, et c'est réussi, et c'est bien certain que la maltraitance des jeunes enfants allant de la malnutrition à la pédophilie laisse des traces indélébiles plus ou moins visibles ou que la société, la notre refuse de voir.
      Les souffrances qu'il faut cacher ne vont certes pas inciter à développer son "intelligence" vers des "lois sociales (!) " qui n'ont pas été capables de le protéger dans le groupe social de base qui était sensé le faire .
      Insister sur l'importance de la protection des tout petits ( jusqu'à quel âge au fait ?) est de première importance chez les mammifères bipèdes sociaux que nous sommes, alors oui cet article à son importance et son sérieux .

      Supprimer
  2. L'expérience de Frédéric II

    Au Moyen Age, l'empereur allemand Frédéric II de Hohenstaufen chercha lui aussi à savoir quelle sorte de langage et quelle façon de parler adopteraient des enfants élevés sans jamais parler à qui que ce fût. "Aussi nous dit, dans sa chronique, le moine franciscain Salimbene - demanda-t-il à des nourrices d'élever les enfants, de les baigner, de les laver, mais en aucune façon de babiller avec eux ou de leur parler, car il voulait savoir s'ils parleraient l'hébreu, le plus ancien des langages (c'est tout au moins ce que l'on croyait à cette époque) ou le grec, ou le latin, ou l'arabe, ou peut-être encore le langage des parents dont ils étaient issus.

    "Mais il œuvra pour rien, car tous les enfants moururent... En effet, ils ne pouvaient pas survivre sans les visages souriants, les caresses et les paroles pleines d'amour de leurs nourrices."

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog