vendredi 19 juin 2015

Panique bancaire en vue: les grecs ont retiré plus de 3 milliards d'euros de leurs comptes depuis lundi



"La BCE a déclaré lors de la réunion des ministres des Finances de la zone euro qui s'est tenue jeudi à Luxembourg qu'elle n'était pas sûre que les banques grecques seraient en mesure d'ouvrir lundi." (Dixit Reuters)

Entre le principe du bail-in imposé dans la zone euro et les pourparlers pour éliminer l'argent physique, ils ont pensé à tout pour racketter les gens jusqu'au bout. Cette réunion avec les grandes banques a eu lieu fin mai et celle du Bilderberg quelques jours plus tard avec les grand noms de la finance. Ce serait bien étonnant que ce projet n'ait pas été à l'ordre du jour aussi en Autriche. Entre temps, la course à la montre pour récupérer ses économies à commencer en Grèce. Fawkes
-----

INFOGRAPHIE - Face à l'enlisement de la crise, les Grecs s'inquiètent et ont retiré 3 milliards d'euros de leurs comptes depuis le début de la semaine, un record. La Banque Centrale Européenne (BCE) va discuter de solutions en urgence pour éviter la fermeture des banques grecques.

La Grèce vit-elle déjà une panique bancaire? La Banque centrale européenne (BCE) veut éloigner à tout prix ce spectre et a décidé de se réunir en urgence ce vendredi pour éteindre l'incendie. Alors que les discussions entre le gouvernement Tsipras et ses créanciers pâtinent, les craintes d'un défaut de paiement de la Grèce sont de plus en plus fortes. L'inquiétude a gagné les ménages qui ne cessent de retirer leur liquidités des banques. Lundi ce montant atteignait 400 millions. Mais le rythme des retraits ne cesse de croître. Plus d'un milliard d'euros ont ainsi été retirés des guichets pour la seule journée de jeudi. Aussi, entre lundi et jeudi, le montant s'élève-t-il à plus de 3 milliards d'euros, soit environ 2,2% des dépôts des ménages et des entreprises détenus par les banques grecques à la fin avril.

Les Grecs sont de plus en plus nombreux à vider leurs comptes en banque: sur les dernières semaines, les sommes extraites en liquide des comptes en banques avoisineraient les 250 millions par jour. Plus de 30 milliards d'euros auraient été retirés des banques grecques entre octobre 2014 et avril 2015.



Une telle hémorragie des liquidités peut faire vaciller le système bancaire grec. Au point que Jeroen Dijsselbloem, président de l'Eurogroupe, a demandé lors de la réunion de jeudi soir à Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, si les banques grecques pourraient ouvrir vendredi. «Demain oui, lundi je ne sais pas», a ainsi répondu Benoît Coeuré.
La BCE a ainsi décidé de ne pas attendre pour décider d'aider ou non les banques grecques. Le conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne va organiser dès ce vendredi à midi une conférence téléphonique pour discuter de l'augmentation des liquidités d'urgence pour les banques grecques, selon deux sources proches du dossier citées par Reuters.

Mercredi, la BCE avait déjà relevé de 1,1 milliard d'euros le plafond des liquidités d'urgence (ELA) que les banques grecques peuvent retirer auprès de leur banque centrale, ce qui a porté ce plafond à 84,1 milliards d'euros

Source et suite...Le Figaro


Bientôt un contrôle des capitaux en Grèce ? Et potentiellement en Europe ?

Comme Chypre au printemps 2013, il faut suivre avec attention ce qui se passe en Grèce, cela nous montrera à quelle sauce nous serons mangés. Suite à la faillite des banques chypriotes, il avait été décidé, dans l’urgence, de ponctionner directement les comptes de plus de 100.000 euros des déposants. Un pur vol, une remise en cause du droit de propriété, mais qu’importe ! Désormais, ce mode de règlement des crises bancaires est devenu très officiellement une directive européenne (BRRD, Bank Recovery and Resolution Directive) qui sera bientôt en vigueur dans l’ensemble des pays de la zone euro. Chacun est prévenu.

A Chypre, cette spoliation des comptes bancaires s‘était évidemment accompagnée de la mise en place d’un strict contrôle des capitaux, de façon à empêcher les épargnants d’y échapper. Il semble qu’un dispositif comparable se mette en place en Grèce.

Dans la perspective d’une sortie de la Grèce de la zone euro, un scénario qui devient de plus en plus probable, il importe d’éviter un effondrement des banques et du circuit financier, aussi bien Athènes que les créanciers auraient tout à y perdre. En effet, devant la perspective de se retrouver avec des drachmes ne valant pas forcément grand-chose, les Grecs videraient leurs comptes pour mettre leurs euros à l’abri, en billets sous leur lit ou dans des banques étrangères. Ce mouvement a d’ailleurs déjà commencé, les retraits et les fuites de capitaux s’accélèrent ces dernières semaines, il s‘agirait simplement d’y mettre fin.

Le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung a affirmé, lundi, que les créanciers de la Grèce (FMI, BCE et Commission européenne) préparent un plan pour instaurer un contrôle des capitaux dans le pays, car celui-ci n’en dispose pas. Le parlement grec devrait voter une loi à cet effet, ce qui prendrait du temps, et laisserait aux capitaux le temps de partir, d’où la nécessité d’agir dans l’urgence pour ces créanciers afin d’éviter un effondrement complet de l’économie grecque. Il s’agit aussi, pour ces créanciers, de faire pression sur Athènes car ce contrôle des changes pourrait être imposé de l’extérieur si sa mise en œuvre trainait…

Eh bien prenons les paris : il apparaîtra bientôt une directive pour codifier et pouvoir mettre en place rapidement un contrôle des changes dans l’ensemble des pays de la zone euro. Une telle directive s’avère inévitable : celle sur la ponction des comptes bancaires (BRRD) entrera bientôt en vigueur, mais à quoi servira-t-elle si les épargnants peuvent virer leur épargne dans un autre pays, ou faire des retraits massifs en billets ?

De cette façon le contrôle des comptes bancaires serait complet : en cas de crise, en l’espace de 24 ou 48 heures, les retraits en liquide sont limités, les virements à l’étranger interdits, et finalement les comptes sont ponctionnés sans difficulté ni perte. Un scénario parfait pour les grandes banques, Bruxelles et les gouvernements, mais un cauchemar pour les épargnants

Source: Goldbroker



11 commentaires:

  1. si ça fait tache d huile c est la banqueroute ...
    NB : traditionnellement les fraises c est au printemps
    les pèches en été
    et les crash boursier en septembre ...

    bon je vais préparer de conserves ...de billets :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis, il vaut mieux investir dans les conserves que dans les billets qui sont plus indigestes en temps de crise. Les billets ça vient en dernier dans la liste des priorités.

      Supprimer
    2. La chute de Babylone?.... On va le savoir vite... Un château de cartes ça s'écroule toujours d'un coup... Guy, t'as vu la Chine?

      Supprimer
    3. pas nécessairement, enfin cela dépend du cas par cas du moins. Celui qui n'a rien à perdre (et je pense que du coup c'est le mieux loti) Il est claire que ce n'est plus le moment d'investir dans quoi que se soit. Mais celui qui a des avoir et des biens à liquider, là il ne va pas le faire contre des boites de conserves non plus. Et c'est là qu'il ne faut pas faire d'erreurs. le mieux que je conseillerai, c'est d'investir dans de la devise étrangère, mais hors euro et dollars bien sur. Le mieux est la livre sterling, la couronne, le franc suisse,...Après du reste il faudra être capable de bien anticiper.
      Orné

      Supprimer
    4. Voilà de quoi enfoncer le clou pour la zone euro.

      Les sanctions antirusses coûteraient 100 mds EUR à l'UE

      Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150619/1016616966.html#ixzz3dWrHeB00

      Supprimer
  2. Il faut bien se mettre dans la tête qu'ils ont vraiment l'intention d'éliminer l'argant sonnant tel qu'on la connait, une étape décisive pour pouvoir obliger le monde a avoir une puce RFID ...........................!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Salut Guy :)
    Dis ton deuxième liens en libellé ne fonctionne plus !
    Voilà comme ça tu le sais ;)
    Akasha

    RépondreSupprimer
  4. ne vous inquiétez pas. Ils vont trouver un moyen comme toujours de retarder l'échéance. J'aimerais bien entendre DELAMARCHE sur le sujet.Remember les etats unis devaient faire faillite quand déjà? l'année dernière ou l'année d'avant.Or, ils font toujours fonctionner la planche à billet ACTUELLEMENT.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils n'ont aucune restriction pour imprimer du nouvel argent. C'est justement ce qui leur permettent de tenir. Mais cela ne pourra pas fonctionner à æternam. Car cela revient à infiltrer des faux billet, cet argent n'a aucune valeur virtuel, or c'est ce qu'il compte, c'est l'argent virtuel, l'argent physique n'en a que si il est reprit dans les compte légaux. Ils ne font qu'alimenter la dette qui s'auto alimente. Les banques par exemple rachète leur propre dette entre eux pour retarder l'échéance. La plupart des institutions nationale et systèmes sociaux sont également en déficits à cause de se système, vu que c'est les banques qui prête aux états. et nos contributions et cotisations sociale paie la dette. Ce qui a bref échéance ne peut qu'un moment complètement se bloquer
      Orné

      Supprimer
  5. je suis d'accord mais la question est de savoir quand?

    RépondreSupprimer
  6. ►► https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=jBBJy_FpF8c

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog