dimanche 21 juin 2015

Une étude affirme que la faune de la Terre est en train de subir «sa 6e extinction de masse»


EXTINCTION DE MASSE — Une étude affirme que la faune de la Terre est en train de subir «sa 6e extinction de masse», qui, si elle se poursuit à ce rythme, entraînera «probablement» la disparition des humains

Les espèces animales disparaissent environ 100 fois plus rapidement que par le passé, affirme une étude publiée vendredi 19 juin. Selon elle, les estimations les plus optimistes montrent que la faune de la Terre est en train de subir sa sixième extinction de masse.


Jamais depuis la dernière extinction de masse, il y a 66 millions d'années, celle des dinosaures, la planète n'a perdu ses espèces animales à un rythme aussi effréné, ont rapporté des experts des universités américaines de Stanford, Princeton et Berkeley notamment.

Leur étude, publiée vendredi dans le journal Science Advances, «montre sans aucun doute notable que nous entrons dans la sixième grande extinction de masse», a affirmé Paul Ehrlich, professeur de biologie à Stanford. Et les humains feront probablement partie des espèces qui disparaîtront, ont-ils prévenu.

«Si l'on permet que cela continue, la vie pourrait mettre plusieurs millions d'années à s'en remettre, et nos espèces elles-mêmes disparaîtraient probablement assez tôt», a précisé Gerardo Ceballos, de l'université autonome de Mexico.

Extinction sous-estimée

Cette analyse s'appuie sur les observations documentées d'extinctions de vertébrés à partir de fossiles et d'autres bases de données. Le rythme actuel de disparition des espèces a été comparé aux «rythmes naturels de disparition des espèces avant que l'activité humaine ne domine».

Si le taux du passé souligne une disparition de deux espèces de mammifères pour 10'000 espèces en 100 ans, «le taux moyen de perte d'espèces de vertébrés au siècle dernier est 114 fois supérieur à ce qu'il aurait été sans activité humaine, même en tenant compte des estimations les plus optimistes en matière d'extinction», selon l'étude.

«Nous insistons sur le fait que nos calculs sous-estiment très probablement la sévérité de cette crise d'extinction, parce que notre objectif était de fixer un bas de la fourchette réaliste en ce qui concerne l'impact de l'humanité sur la biodiversité», a-t-elle relevé.

Les causes de la disparition des espèces comprennent notamment le changement climatique, la pollution et la déforestation. D'après l'union internationale pour la conservation de la nature, environ 41% des espèces d'amphibiens et 26% des espèces de mammifères sont menacées d'extinction.

Liens connexes:

Morts massives d'animaux: un phénomène global en augmentation


Source:Le matin

1 commentaire:

  1. il n'y a pas eu de millions d'années. La terre a 6 ou 7 milles ans comme l'enseigne la bible toutes les histoires de grandes périodes géologiques et de grandes extensions de masse sont des inventions qui n'ont aucune base scientifique. Depuis la création des espèces disparaissent, le processus s'accélère peut-être mais c'est tout.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog