lundi 10 août 2015

6 alternatives efficaces et naturelles aux anti-inflammatoires



Il y a souvent un certain nombre de raisons d’éviter de prendre de l’aspirine ou de l’Ibuprofène. Vous cherchez peut-être des solutions de rechange parce que vous ressentez des douleurs mais préférez éviter les médicaments conventionnels.

Ou bien encore, vous pourriez juste venir d’apprendre les dangers potentiels de la prise d’aspirine ou d’ibuprofène régulièrement et êtes prêt à utiliser autre chose. L’ibuprofène et l’aspirine ont été liés à l’anémie, des dommages à l’ADN, les maladies cardiaques, la perte auditive, l’hypertension, la fausse couche et même la mortalité suite à la grippe (ce ne sont que 7 des 24 effets néfastes sur la santé connectés à ces médicaments).

« L’utilisation à haute dose à long terme des analgésiques tels que l’ibuprofène ou le diclofénac est ‘tout aussi dangereuse’ en termes de risque de crise cardiaque que l’utilisation du médicament Vioxx qui a été retiré du marché en raison de ses dangers potentiels » – Reuters [1]

Bien qu’il existe un certain nombre d’effets néfastes sur la santé associés à l’ibuprofène, nous continuons à en prendre de grandes quantités, car nous sommes d’une manière générale une société basée sur des solutions rapides et des résultats à court terme. Selon certaines statistiques enregistrées précédemment, dans la seule année 1998, plus de 500 000 livres d’acide acétylsalicylique (le principal composant utilisé dans l’aspirine) ont été produites aux Etats-Unis seulement. Ce nombre est probablement encore plus élevé maintenant. L’utilisation de ces médicaments peut être liée au conditionnement culturel selon lequel nous oublions de nous soucier d’une alimentation saine, de prendre soin de notre état mental et émotionnel ainsi que de notre corps physique. Lorsque ceux-ci sont si souvent en déséquilibre, il est fréquent de ressentir des douleurs dans différentes zones du corps.
L’approche naturelle

De nombreuses personnes pourraient être surprises d’apprendre que la plupart des médicaments conventionnels sont inspirés par des sources naturelles. Les compagnies pharmaceutiques pratiquent des tests et des études sur l’efficacité d’une substance naturelle pour toute affection donnée. Une fois qu’ils se sont assurés que les résultats sont satisfaisants, ils vont créer une version synthétique de cette même substance et la breveter afin qu’elle puisse être vendue. Dans certains cas, la version synthétique peut agir plus rapidement, et en fonction de la qualité de la substance naturelle que vous avez, la version synthétique peut même être plus efficace. Mais les coûts de santé des versions synthétiques ne valent pas la peine de chercher des petites réductions éventuelles. Et comme la nature nous offre déjà ce dont nous avons besoin pour traiter les maux que nous pourrions avoir, pourquoi ne pas les essayer puisqu’ils sont plus appropriés à notre corps – en synergie – que des options synthétiques.

1. Ecorce de saule blanc: Cette plante était l’aspirine originale. Elle contient une substance appelée la salicine qui se transforme en acide salicylique une fois arrivée dans l’estomac. L’acide salicylique est le principal composant de l’Aspirine et lorsqu’elle est utilisée sous forme synthétique, elle a des effets irritants sur l’estomac. L’écorce de saule blanc est efficace pour soulager la douleur, l’inflammation et la fièvre. La dose recommandée est de 1 à 2 gouttes par jour d’écorce de saule blanc en teinture mère. [7]

2. Capsaïcine: Ce remède est principalement utilisé par voie topique (sur la peau) et est efficace pour soulager des douleurs des nerfs, des muscles et des articulations en interférant avec une substance chimique dans l’organisme connue sous le nom de la substance P, qui transmet des signaux de douleur au cerveau. On la trouve généralement sous forme de gel ou de crème avec un pourcentage variable. Ce remède peut être utilisé 3 ou 4 fois par jour. Du fait que la Capsaïcine vient du piment, des personnes l’utilisant pour la première fois ont signalé une légère douleur piquante après l’application qui s’atténue et généralement disparaît lors d’une utilisation ultérieure. [3]

3. Boswellia: Le boswellia est aussi connu sous le nom de « encens indien » et est disponible sous forme de supplément ou de crème topique. Il a des propriétés anti-inflammatoires qui proviennent des acides boswelliques extraits de l’arbre. Ils permettent d’améliorer le flux sanguin vers les articulations et empêchent les globules blancs inflammatoires de pénétrer dans les tissus endommagés. La dose recommandée pour la douleur est de 450 à 750 g par jour pendant 3 à 4 semaines. [2]

4. Griffe du chat: Egalement connu comme Uncaria tomentosa, ou una de gato, la griffe du chat pousse en Amérique du Sud et est connue pour contenir un agent anti-inflammatoire qui aide à bloquer la production de l’hormone prostaglandine qui contribue à l’inflammation et la douleur dans le corps. Les doses de griffe du chat proposées sont des capsules de 250 à 1000 mg 1 à 3 fois par jour. En prendre trop dans la journée peut provoquer de la diarrhée. [4]


5. Acides gras Omega-3: Les acides gras oméga-3 ont des propriétés anti-inflammatoires avérées bénéfiques pour les personnes qui souffrent d’arthrite ou d’autres conditions inflammatoires des articulations et des maladies inflammatoires de l’intestin. En plus de leurs propriétés anti-douleur et anti-inflammatoires, ils sont également connus pour réduire le risque de maladie cardiovasculaire. C’est non seulement utile pour les personnes qui souffrent d’arthrite rhumatoïde, qui entraîne un risque accru de maladie cardiovasculaire, mais ils contribuent également à arrêter le tueur numéro un dans le monde qu’est la maladie cardiaque. La dose proposée d’oméga-3 comme l’huile de poisson est de 1000 mg par jour. [6]

Pour les végétaliens à la recherche d’Oméga-3 alimentaire, vous pouvez essayer les graines de chanvre, graines de chia, graines de lin, différentes baies, les algues, les légumes-feuilles et plus.

6. Curcumine: La curcumine est un composant de la plante curcuma et est connue comme un puissant analgésique. Comme la capsaïcine, elle permet de bloquer les signaux de douleur transmis au cerveau. Des études ont montré que la curcumine est efficace pour traiter la douleur, même les douleurs chroniques et traite efficacement aussi l’arthrite rhumatoïde. La dose recommandée est de 400 à 600 mg de curcumine 3 fois par jour pour la douleur et l’inflammation. [5]

Il a également été prouvé que la curcumine est aussi efficace que le Prozac pour traiter la dépression, mais sans aucun des effets secondaires désagréables.
Pourquoi la douleur?

Je pense qu’il est important de se rappeler que parfois, lorsque nous éprouvons de la douleur physique, il peut y avoir un certain nombre de raisons qui l’ont provoquée. Dans notre société, nous ressentons de la douleur et nous voulons nous en débarrasser immédiatement; cependant, nous ne pensons pas à rechercher la raison de cette douleur. La douleur peut se manifester dans le corps pour de multiples raisons allant des simples maux physiques aux tensions émotionnelles. La prochaine fois que vous ressentez de la douleur, pensez à prendre un moment pour vous détendre. Entrez en contact avec votre corps à l’écoute de ce qui se passe. Plus nous entrons en contact avec la propre conscience de notre corps, plus nous en apprenons à ce sujet et sur ce qui peut être à l’origine de ces maux. La douleur est la manière de la mère nature de nous dire que nous avons peut-être besoin de changer quelque chose, que ce soit sur le plan strictement physique ou sur le plan émotionnel. Nous pouvons apprendre énormément de nos expériences lorsque nous sommes à l’écoute.

Références:


Traduction: Sante-nutrition

10 commentaires:

  1. Quand j'ai tendinite ou autre douleurs musculaire j'utilise le DMSO t'avais fait un article GUY il y a quelques temps de ca ..
    Je touche du bois pas d'entorses ou autre chose de ce genre mais si j'en avais une j'utiliserai le DMSO a très faonle dose quand même ca brûle ce truc .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois, il peut être utile de cumuler une action externe et interne pour avoir un effet synergique. Pour d'autres problèmes de santé, on ne peut rien faire par voie externe ou plus difficilement comme pour une sinusite. Et puis c'est toujours utile d'avoir plusieurs cordes à son arc thérapeutique.

      Pour pallier aux brulures du DMSO, il faut l'associer à de l'eau distillée ou de l'aloe vera bio. Attention de ne pas associer n'importe quoi au DMSO car cela pénètre facilement la peau:

      http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/06/le-dmso-devinez-pourquoi-on-ne-vous-en.html

      Supprimer
  2. La glace tout simplement (en poche)....Mais bon....perso ! marathonien depuis des années, quand j'ai une douleur j'attends qu'elle passe....Nullement besoin de poudre de perlimpinpin pour masquer la douleur !

    Il faut accepter les douleurs musculaires....On n'est pas des chochottes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des douleurs qui ne passent pas facilement sans traitement, notamment les douleurs lombaires. En plus, une douleur aiguë qui traîne trop longtemps peut devenir chronique et là c'est une autre histoire pour la traiter.

      ça n'apporte strictement rien d'accepter la douleur comme tu dis. S'il y a moyen de la réduire ou de la stopper, la douleur doit être combattu. C'est un signal pour le corps qui doit être écouté mais si la douleur est trop forte ou dure trop longtemps, elle peut être très préjudiciable pour la santé physique et mentale.

      Certaines personnes ont aussi tendance à penser qu'ils peuvent être plus forts que la douleur et/ou s'y habituer mais en fait dans 100% des cas, c'est l'inverse qui se produit: la douleur est moins bien gérée au fil du temps et le seuil de la douleur est abaissée ce qui fait que les personnes finissent par souffrir plus et pour des stimulations moins fortes. La douleur peut même provoquer des changements durables dans le cerveau:

      http://www.sciencesetavenir.fr/sante/20080208.OBS9583/quand-la-douleur-transforme-le-cerveau.html

      On peut même perdre de la matière grise figure-toi, ça rigole pas:

      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15548656

      Supprimer
    2. Une sinusite ? Comme tous les problèmes en " ITE " commencer par de la vitamine C à grosse dose en se poser la question de "ou ai-je fourré mon nez récemment ( et qui ne m'a pas plut (!) et si on en a , quelques pulvérisations nasale d' argent colloïdal (peu importe le nombre de ppm !),



















      Supprimer
    3. Pas forcément. Lorsque l'on a une hépatite par exemple c'est souvent à cause des médicaments par exemple. Dans ce cas, il faut identifier l'indésirable et soutenir le travail de detox du foie avec du desmodium. Les anti-inflammatoires n'ont pas d'utilité dans certaines pathologies en "ite" ;)
      (et l'argent colloïdal non plus pour le coup)

      Supprimer
  3. Je maintiens ce que je dis, pathologies chroniques ou non, il y a d'autres moyens plus intéressants ! surtout en préventif ! puisque nous sommes sur du curatif dans ton article.

    Attention à tout ce que l'on vous sert sur le net ! (beaucoup d'articles ! même dans "The lancet" n'ont pas de base ou fondement avec du contenant !). Je suis dans le domaine médical, j'endors et je "réanime" mes patients (pour taire ma profession).

    Mais l'intention est bonne dans votre article ! c'est déjà bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les anti-inflammatoires n'ont pas forcément comme objectif de guérir, parfois ils sont juste là pour soulager. C'est le corps qui guérit (ou pas d'ailleurs). Si tu es dans le milieu médical, tu dois savoir que les antalgiques ne sont parfois pas suffisant pour contrôler une douleur et les anti-inflammatoires sont alors un adjuvant thérapeutique utile.

      C'est vrai pour les médicaments chimiques mais c'est d'autant plus vrai pour les plantes. Hors, il n'est pas conseillé de prendre des anti-inflammatories sur une longue période. Je ne conseillerais à personne d'en prendre sur le long cours ou régulièrement sous peine de bousiller son estomac. Ce problème est absent avec ces plantes et compléments alimentaires. a glace est aussi utile mais on ne peut pas l'appliquer pour certaines inflammations et surtout pas en déplacement ce qui limite son intérêt. Le problème de la glace est que cela rétrécit les vaisseaux sanguins, si on en applique trop longtemps, cela peut être néfaste pour la circulation locale de la lésion.

      Supprimer
  4. Précisions :Les AINS ou AIS au long court sont prescrit en association avec des IPP (inhibiteurs de la pompe à protons) à visée gastro protectrice, le soucis majeur reste l'insuffisance rénale.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog