mercredi 7 octobre 2015

Italie: Le prêtre qui justifie la pédophilie



Le moins qu’on puisse dire, c’est que le synode sur la famille démarre sur les chapeaux de roue. Deux jours avant le début de l’événement, le 5 octobre, le prêtre polonais Krzysztof Charamsa défrayait la chronique en révélant son homosexualité et en présentant son compagnon à la presse. Ensuite, alors que le synode achevait sa deuxième journée, un prêtre italien, interrogé sur la question, a déclenché une polémique d’une tout autre nature.

“La question de l’homosexualité dans l’Eglise, c’est un problème réel ?” demande une journaliste de La7 à Don Gino Flaim, prêtre de la ville de Trente.

— Je ne sais pas, répond le prêtre. La pédophilie, je peux comprendre. L’homosexualité, je ne sais pas. Je suis beaucoup allé dans les écoles, les enfants je les connais, et malheureusement il y a des enfants qui cherchent de l’affection parce qu’ils n’en reçoivent pas chez eux. Ils peuvent parfois tomber sur un prêtre qui cède, et ça je peux le comprendre.
— Donc ce seraient les enfants qui…
— En bonne partie, oui.
— Donc les accusations à l’égard de la pédophilie sont injustifiées ?
— Accusations… C’est un péché, et comme tous les péchés il doit être accepté.
— Et en ce qui concerne l’homosexualité ?
— Je n’ai pas de connaissances directes, je ne pourrais pas me prononcer. Je ne m’étonne pas que de telles choses arrivent, puisque l’Eglise est une communauté de pécheurs. Ce n’est pas pour rien que Jésus-Christ est mort pour les péchés. Comment expliquer, d’ailleurs, que surviennent des maladies ?
— Parce que l’homosexualité est une maladie ?
— Je pense vraiment… que oui.”

Cette intervention a “immédiatement suscité la réaction déconcertée des invités de l’émission”, indique Il Sole-24 Ore. La vidéo a abondamment circulé et le sujet a même été évoqué au Parlement. L’archidiocèse de Trente s’est empressé de se dissocier de ces déclarations et a annoncé la révocation du prêtre, qui ne pourra plus prêcher.
“Mais qu’est-ce que j’ai dit de si grave ?” demande Gino Flaim, rencontré par La Repubblica chez lui, tandis que “dehors les caméras et les journalistes l’attendent” et que “la sonnette retentit sans discontinuer”. “Si on ne me laisse pas [faire la messe], dit-il, j’irai dire mon prêche au bar.”




Source: Courrier International

4 commentaires:

  1. Cet homme est malade, il ne sert pas dieu, il a besoin de soins et il faut l'éloigner des enfants..

    RépondreSupprimer
  2. Jésus mort pour nos péchés ...Pfuhhhh !!! Quel est donc ce Dieu qui continue de punir ses enfants malgré le sacrifice de son Fils? Pas le mien en tout cas !...Nous sommes en 2015, il est temps de cesser de croire à ces conneries...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien bien je suis d'accord avec toi il y en à marre de toute ces conneries.

      Supprimer
    2. Lotus, si vous me permettez, quelle est la punition ? La souffrance ? Si tel est votre raisonnement sachez que selon la foie Catholique la souffrance est la solution pas une punition, la souffrance amène l'humilité d'un cœur brisé nécessaire au salut.

      La chute face aux péchés montre notre faiblesse et le nécessaire abandon total à Dieu.

      Il y a tant à dire... je vous recommande, si vous êtes curieux, de vous former en théologie.

      Bonne soirée :-)

      Supprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog