samedi 21 novembre 2015

Les éliminations par drones attisent la haine et favorisent la progression de groupes extrémistes, dénoncent d'anciens opérateurs


"Selon des recoupements, entre 2 562 et 3 325 personnes ont été tuées au Pakistan entre juin 2004 et la mi-septembre 2012, dont entre 474 et 881 civils, incluant 176 enfants. Fawkes"

******
Quatre anciens opérateurs de drones américains ont accusé les éliminations par drone opérées par Washington de propager la « haine » et de nourrir le terrorisme, dans une lettre adressée à l'administration américaine.


L'élimination par drone est « l'un des moteurs les plus puissants pour le terrorisme et la déstabilisation dans le monde », écrivent les quatre anciens militaires, dans une lettre adressée au président américain Barack Obama et à d'autres responsables, et publiée par The Guardian.

« Nous ne pouvons rester les bras croisés devant des tragédies comme celle des attentats de Paris », ajoutent-ils.

« Les civils innocents que nous avons tués n'ont fait qu'ajouter aux sentiments de haine » à l'origine du terrorisme et de groupes comme les djihadistes de l'État islamique, écrivent-ils, demandant à l'administration américaine de « reconsidérer son approche ».

Écoeurés par leur métier

Selon le journal britannique, qui publie jeudi leurs témoignages en détail, les quatre opérateurs sont des trentenaires ayant quitté l'US Air Force après une demi-douzaine d'années de service, écoeurés par leur métier.

Trois d'entre eux étaient chargés de gérer notamment les capteurs et systèmes de visée des drones en mission, un quatrième était un technicien chargé de l'infrastructure de communication avec les appareils.

L'un d'entre eux, Brandon Bryant, relate notamment dans le journal une frappe sur un groupe de 5 personnes en Afghanistan, pendant leur sommeil. Elles étaient censées transporter des explosifs, mais il n'y a jamais cru car la frappe n'a pas provoqué d'explosions secondaires. « Un meurtre lâche », selon lui.

À la fin de leur service, ils ont reçu une petite carte sous enveloppe scellée, contenant le nombre d'éliminations auxquelles ils avaient contribué. M. Bryant a « commis l'erreur d'ouvrir la sienne », relate The Guardian. « Le nombre était de 1626 ».

Selon leur lettre, le remords les a « tous fait succomber au syndrome de stress post-traumatique », certains devenant même « sans abri ».

Deux d'entre eux ont participé au documentaire Drone de la réalisatrice norvégienne Tonje Hessen Schei, sorti en 2014.

Soucieuse de ne pas renvoyer de troupes sur le terrain après les traumatisantes guerres d'Afghanistan et d'Irak, l'administration Obama a fortement accru les frappes d'élimination par drones dans ses campagnes au Moyen-Orient contre Al-Qaïda et, plus récemment, contre l'EI.

Le site d'investigation The Intercept a publié récemment une enquête accusant notamment les États-Unis de sous-estimer le nombre de victimes civiles tuées par des drones. Selon lui, 90 % des personnes tuées dans des frappes aériennes lors d'une opération de cinq mois en Afghanistan n'étaient pas les cibles visées.

Source: La presse

1 commentaire:

  1. Jusqu'ou faut-il se complaire dans d'égoïstes illusions avant de prendre conscience, ne serait-ce que de l'existence même d'autres que soi-même ?

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog