dimanche 15 novembre 2015

Qu'est-ce qu'un false flag? L'effet 11 Septembre



Cet article peut paraître superflu mais un rappel peut être judicieux car, en ce qui concerne le terrorisme, nous avons été tellement enfumés ces dernières années que cela peut sembler confus pour certaines personnes qui pensent qu'un false flag est forcément un faux événement: ce n'est pas le cas. Je détaillerais ici plusieurs possibilités lors d'un événement du type "attentat terroriste" ou "tireur isolé" et invite les lecteurs à lire l'article même s'ils connaissent déjà le sujet.

1. Réel événement avec des victimes, exécuté par des personnes indépendantes ou des groupes armés non étatiques. (en Irak par exemple). Aucune implication d'un service d'Etat. Cela relève purement de l'attentat terroriste.

2. Réel événement avec des victimes, exécuté par des personnes pilotées à leur insu par des services de renseignement (en facilitant armes, de l'argent ou un plan voir les trois). Le simple fait de laisser faire un attentat connu implique de fait les services de renseignement. Certains Etats stoppent les attentats avant...parfois non. Le FBI pratique régulièrement ce genre de méthode douteuse.  Nous sommes dans un cas de figure de terrorisme piloté. 

3. Réel événement avec des victimes mais exécuté par des services de renseignement (actes terroristes pilotés par le réseau Gladio, 11 Septembre). La, il s'agit réellement d'un false flag avec l'implication directe des pays concernés dans l’exécution des attaques.

4. Faux événement avec de fausses victimes, entièrement organisés par des services de renseignement. (Exemple Sandy Hook, fusillade LAX). On peut appeler ça dès lors une opération psychologique (Psy Op) visant le plus souvent à appuyer un agenda politique mais c'est également un false flag puisque les services de l'Etat sont impliqués. La seule différence est qu'il n'y pas de victime. Ces méthodes sont très courantes aux Etats-Unis notamment dans les événements du type "tireur fous isolés" qui visent à terme à permettre de faire passer des lois contre le second amendement aux Etats-Unis (le droit de porter des armes).

On constate donc que dans 3 cas sur 4, la responsabilité de services de l'Etat peuvent être directement engagés. Même dans le premier cas cité, leur responsabilité indirecte peut être retenu puisque les attentats en Irak sont apparus pendant et après l'invasion du pays. De même, les invasions de l'Irak, de l'Afghanistan et de la Lybie ont permis la mise en place d'un terreau fertile pour l'idéologie islamiste radicale qui est assez rapidement devenu un vivier pour terroristes.

Là aussi, les Etats ont joué leur rôle puisque L’ancien chef de la DIA accuse Washington d'avoir aidé à faire naître l'État islamique. Ces derniers mois, les preuves démontrant le fait que des pays de l'OTAN aident l'EI sont apparus massivement. Les plus haut gradés tel que le Général Wesley K. Clark avoue volontiers que : "Nos amis et alliés ont créé Daesh". Des avions US ont largué à plusieurs reprises des armes à Daesh en Irak. Selon un rapport de la Deutsche Welle, le soutien de l'Etat islamique provient de pays membres de l'OTAN tel que la Turquie. Certains pseudo rebelles formés par les américains sont même devenus des chefs de l’Etat islamique. La France n'est pas blanche comme neige non plus puisqu'elle a fournis des armes en Syrie et qu'elle y appuie des terroristes notoires.

L'EFFET 11 septembre

Savez-vous ce quel a été l'effet 11 septembre? Avant cette date, environ 400 attentats terroristes ont été perpétrés en un siècle. Cette seule année 2015 a enregistré 278 attentats. En ce qui concerne plus précisément les attentats islamistes, la relation de cause à effet est encore plus forte. Ce type de terrorisme a réellement émergé dans les années 80, juste après la guerre d'Afghanistan (ou la CIA avait déjà déposé sa marque de fabrique). Cette première décennie a enregistré 15 attaques, puis 31 dans les années 90. Les années 2000 vont marquer l'expansion vertigineuse des attentats islamistes avec pas moins de 150 cas. Puis 174 attaques en à peine 5 ans (2010 à 2015). On constate donc que la dite "guerre contre le terrorisme" initiée par Georges Bush sur la base d'un mensonge a en fait considérablement renforcé le terrorisme dans le monde en plus de provoquer la mort de millions de civils.


Pour ceux qui pensaient que les Etats luttaient contre le terrorisme, les chiffres ne racontent pas la même histoire. De tout temps, les gouvernements s'en sont servis pour leur propre intérêt, pour renforcer leur légitimité et leur pouvoir, faire passer des lois liberticides, initier des guerres et contrôler la population. Le fait d'instiller la peur dans les esprits rend la population plus malléable et apte aux changements imposés par l'agenda des puissants. Pour toute ces raisons, le terrorisme est une plaie pour les peuples...mais le meilleur allié des gouvernements.


Lien connexe:

 
La guerre totale contre le terrorisme a déjà fait plus de 1,3 millions de civils


Publié par Fawkes News








3 commentaires:

  1. Olivier Berruyer met les pendules à l'heure

    “La France est en guerre” – ben oui, depuis longtemps, crétins…

    https://www.les-crises.fr/la-france-est-en-guerre-ben-oui-depuis-longtemps-cretin/

    RépondreSupprimer
  2. j'ai fait un "rêve" :

    http://reseauinternational.net/le-communique-de-lelysee-que-vous-ne-lirez-pas/

    RépondreSupprimer
  3. Oh la blague. La France a fait je cite "un bombardement massif" en Syrie en riposte. Pour eux massif c'est 10 avions qui ont lancé 20 bombes...ça décoiffe. On se demande ce qu'ils visaient avant...Les mouches? Ah non...les puits de pétroles, c'est vrai.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog