samedi 7 novembre 2015

Une Vitamine commune est capable de détruire des cellules cancéreuses "invincibles"



Voilà une découverte qui vient confirmer les travaux du prix Nobel Linus Pauling tant décriés par Big Pharma. En France, aucun média ne vantent jamais les bienfaits de la vitamine C à des doses haut dessus des recommandations des autorités de santé (qui, comme pour la vitamine D, sont très minimalistes). On voit plutôt fleurir des articles à charge visant à décrédibiliser cette approche différente vis à vis de la santé. Fawkes
----


Des tests réalisés par des scientifiques américains sur des souris ont montré que des injections de vitamine C sont capables de réprimer et arrêter la progression de formes incurables de cancer du côlon, considéré comme l'un des cancers les plus communs.

Des scientifiques américains ont découvert que l'acide ascorbique, ou vitamine C, peut tuer les cellules cancéreuses avec des mutations qui les rendent presque invincibles et arrêter la croissance des tumeurs cancéreuses en général, rapporte la revue «science».

Une équipe de l'Université Johns Hopkins, des Etats-Unis, ont injectées dans l'estomac de souris des substances cancérigènes afin de provoquer l'apparition de polypes et autres types de tumeurs malignes. Ensuite, ils ont essayé de les enlever avec des doses élevées de vitamine C, ce qui correspond à la quantité d'acide ascorbique qui peut être obtenu dans 200 oranges.

L'expérience a montré que la taille des tumeurs a diminué de façon significative chez tous les animaux, alors que certains ont même complètement disparu. Ainsi, il a été confirmé l'hypothèse selon laquelle la vitamine C peut détruire de façon indépendant les cellules cancéreuses, voire les mutations qui les rendent pratiquement invulnérables à la chimiothérapie et les cellules du système immunitaire.

Selon cette étude, l'effet de la vitamine C est que l'acide ascorbique produit dans le fluide entourant la tumeur une grande quantité de peroxyde d'hydrogène (communément appelé "eau oxygénée) qui est capable de tuer les cellules cancéreuses. Les deux mutations qui causent le cancer du côlon (BRAF KRAS) sont également présents dans d'autres cancers, par exemple, le pancréas. Les scientifiques espèrent que les injections de vitamine C pourront aider dans un proche avenir à sauver les patients atteints de ces cancers, ou du moins améliorer leur état de santé.

Source. RT 

Traduction: Fawkes News


Voici la traduction de l'étude:

"La vitamine C combat les cellules cancéreuses colorectales KRAS et BRAF en ciblant spécifiquement l'enzyme GAPDH.

Plus de la moitié des cancers colorectaux (CRC) affichent un taux de mutation des gènes KRAS et BRAF élevé, et sont souvent résistants aux thérapies ciblées approuvées.

Nous avons constaté que des cellules de cancer colorectales mises en culture présentant des mutations des gènes KRAS ou BRAF sont sélectivement tuées lorsque exposés à des niveaux élevés de vitamine C. Cet effet est dû à l'augmentation de l'absorption de la forme oxydée de la vitamine C, déshydroascorbate (DHA), via le transporteur de glucose GLUT1. 

L’augmentation de l'absorption du DHA provoque un stress oxydatif lorsque le DHA intracellulaire est réduit en vitamine C, appauvrissant le glutathion. Le Stress oxydatif augmente et inactive l'enzyme (GAPDH). L'inhibition de GAPDH dans les cellules mutantes hautement glycolytic KRAS ou BRAF conduit à une crise énergétique et à la mort cellulaire que l'on n'observe au sein des cellules KRAS et BRAF traditionnelles.

La croissance tumorale est diminuée par une haute dose de vitamine C chez des souris Apc / Kras G12D. Ces résultats fournissent une justification mécanique pour explorer l'utilisation thérapeutique de la vitamine C contre les mutations KRAS ou BRAF."



Cet autre article de 2012 confirme l'intérêt de la vitamine C cette fois dans une approche préventive.


Le vent tourne pour la vitamine C

Le travail de Linus Pauling

La prémisse de son travail vient de l’étude des animaux. Contrairement à l’humain, dont l’apport en acide ascorbique (vitamine C) provient uniquement de l’alimentation, la plupart des animaux produisent eux-mêmes leur vitamine C. Le chien, par exemple, métabolise environ 18g (18 000mg) de vitamine C par jour! Linus Pauling a également appuyé sa thèse sur des références archéologiques qui montrent que nos ancêtres lointains, les primates, produisaient de la vitamine C dans les mêmes ordres de grandeurs que les chiens il y a environ 80 000 ans et que, quelque part à cette époque, l’humain (ou son ancêtre) aurait perdu cette faculté. Son travail l’a mené à la conclusion que l’homme bénéficierait, encore aujourd’hui, de taux élevés de vitamine C.


Des données récentes

Si vous consultez la fiche Passeport Santé sur la vitamine C, vous constaterez qu’à chacune des indications, sauf peut-être la prévention du rhume chez les athlètes, on mentionne que les résultats sont contradictoires et que rien est prouvé. Par contre, de nouvelles données vont dans le sens des travaux et de l’intérêt de Dr Pauling pour l’humble vitamine C.

Selon le Dr Balz Frei et ses collaborateurs (1), l’innocuité de la vitamine C et ses bienfaits multiples méritent que l’apport nutritionnel de référence (ANRef) soit augmenté à 200mg [au Canada, il est de 90mg pour les hommes et 75mg pour les femmes.(2)] Ils rapportent que : «…les éléments de preuve scientifique actuellement disponibles […] démontrent la plausibilité biologique et les mécanismes d’action de la vitamine C en prévention primaire des maladies coronaires, des AVC et de cancers.» (traduction libre) Les suppléments de vitamine C aident à diminuer la pression artérielle des hypertendus, améliorer la fonction endothéliale (la capacité de l’intérieur des vaisseaux à supporter les changements de pression), diminuer l’inflammation systémique chronique et réduire les infections àHelicobacter pylori (liées à l’ulcère d’estomac). De plus, la vitamine C est un antioxydant important qui réduit le stress oxydatif.(1) Ainsi, l’augmentation de l’apport (alimentaire et/ou en suppléments) améliore la santé et diminue les maladies chroniques, notamment cardiovasculaires.

Selon un rapport récent provenant de deux cohortes chinoises, des apports élevés en vitamines E et C diminuent significativement les risques de cancer du foie.(3)

Une méta-analyse incluant 39 études montre que l’usage de 500mg par jour de vitamine C peut aider à réduire la pression chez les hypertendus. Les études ont duré en moyenne 8 semaines et les pressions systoliques ont baissé de -3,84 mmHg (IC 95%: -5,29, -2,38 mmHg; P < 0,01) et les diastoliques de -1,48 mmHg (IC 95%: -2,86, -0,10 mmHg; P = 0,04). (4) Ces chiffres sont petits, mais très significatifs. Cette méta-analyse est d’autant plus intéressante qu’un des signataires est connu pour ses opinions négatives à propos des produits naturels. Il a d’ailleurs signé une autre méta-analyse en 2005 qui avait fait la manchette.(5) E.R. Miller 3rd et ses collaborateurs affirmaient, basé sur leurs travaux très discutables et fortement biaisés, que les dosages élevés de vitamine E augmentait la mortalité… L’augmentation se chiffrait à 39 personnes sur 10 000 (IC 95%: 3 à 74 par 10 000 personnes; P = 0,035) ou si vous préférez 0,0039%. Il faut savoir que, dans cette méta-analyse, la sélection des études a été fortement critiquée parce que plusieurs études positives avaient été éliminées.(6,7) Malgré ce biais de sélection, M. Miller 3rd et ses collaborateurs ont quand même trouvé que les dosages de vitamine E inférieurs à 400 UI par jour en supplément procuraient une réduction de la mortalité de 16 personnes sur 10 000 (IC 95%: -41 à 10 par 10 000 personnes; P > 0,2).(5)

Ainsi, le vent tourne en faveur de la vitamine C. 500mg par jour est tout à fait sécuritaire et bénéfique pour la prévention de plusieurs maladies, comme certains cancers et les maladies cardiovasculaires.

Pour ceux que la médecine orthomoléculaire intéresse, voici un exemple de publication au sujet de la vitamine C par le groupe de médecine orthomoléculaire:

Levy TE. Vitamin C Prevents Vaccination Side Effects; Increases Effectiveness.Orthomolecular Medicine News Service, February 14, 2012.

Santé!


Références:


Frei B, Birlouez-Aragon I, Lykkesfeldt J. Authors’ Perspective: What is the Optimum Intake of Vitamin C in Humans? Crit Rev Food Sci Nutr. 2012 Sep;52(9):815-29. PubMed PMID: 22698272.
Apports nutritionnels de référence Valeurs de référence relatives aux vitaminesSanté Canada http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/reference/table/ref_vitam_tbl-fra.php
Zhang W, Shu XO, Li H, Yang G, Cai H, Ji BT, Gao J, Gao YT, Zheng W, Xiang YB. Vitamin Intake and Liver Cancer Risk: A Report From Two Cohort Studies in China. J Natl Cancer Inst. 2012 Jul 17. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 22811438.
Juraschek SP, Guallar E, Appel LJ, Miller ER 3rd. Effects of vitamin C supplementation on blood pressure: a meta-analysis of randomized controlled trials. Am J Clin Nutr. 2012 May;95(5):1079-88. Epub 2012 Apr 4. Review. PubMed PMID: 22492364; PubMed Central PMCID: PMC3325833.
Miller ER 3rd, Pastor-Barriuso R, Dalal D, Riemersma RA, Appel LJ, Guallar E. Meta-analysis: high-dosage vitamin E supplementation may increase all-cause mortality.Ann Intern Med. 2005 Jan 4;142(1):37-46. Epub 2004 Nov 10. PubMed PMID: 15537682.
Hathcock JN, Azzi A, Blumberg J, Bray T, Dickinson A, Frei B, Jialal I, Johnston CS, Kelly FJ, Kraemer K, Packer L, Parthasarathy S, Sies H, Traber MG. Vitamins E and C are safe across a broad range of intakes. Am J Clin Nutr. 2005 Apr;81(4):736-45. Review. PubMed PMID: 15817846.
Gerss J, Köpcke W. The questionable association of vitamin E supplementation and mortality–inconsistent results of different meta-analytic approaches. Cell Mol Biol(Noisy-le-grand). 2009 Feb 25;55 Suppl:OL1111-20. PubMed PMID: 19267994.



Liens connexes:

1 commentaire:

  1. C'est une bonne nouvelle, il me semble le docteur Catherine Kousmine a également préconisé la vitamine C en solution injectable fortement dosée.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog