lundi 21 décembre 2015

Contamination des vaccins par des rétrovirus: la découverte explosive du Dr Judy Mikovits


Judy Mikovits, Ph.D., biochimiste,  spécialiste en biologie moléculaire avec plus de 33 ans d’expérience. Connue internationalement comme une véritable « Rock Star » du monde scientifique, elle a été directrice, à l’Institut National du Cancer, du laboratoire qui étudie les mécanismes des médicaments antiviraux avant de prendre la direction du programme de la biologie du cancer à l’ « EpiGenX Pharmaceuticals ». C’est elle qui a fondé le premier institut de neuroimmunologie. Ses premiers travaux se sont centrés sur le cancer et le HIV. Ensuite, elle a étudié le Syndrome de Fatigue Chronique et l’autisme.  Elle a publié plus de 50 articles évalués par les pairs.


En 2011, elle a fait une découverte qui a détruit sa carrière. Elle a découvert que 30% au moins de nos vaccins sont contaminés par des gammarétrovirus. Cette contamination est, non seulement associée à l’autisme et au syndrome de fatigue chronique, mais également à la maladie de Parkinson, la maladie de Lou Gehring et à la maladie d’Alzheimer.

Quand elle a publié cette information choquante, elle fut avertie par le Dr A.Wakefield qu’elle risquait de devenir une cible comme ce fut le cas pour lui. Mais elle lui a assuré que tout son travail avait été dûment examiné et que, bien sûr, elle était en sécurité.

Elle avait tort. Elle fut menacée et sommée de détruire ses données. Comme elle refusa, elle fut licenciée. Puis arrêtée pour avoir prétendument volé ses données sur son lieu de travail. Elle a dû faire face à plusieurs accusations et fut réduite au silence par ordre d’un tribunal au cours des quatre dernières années. Il y a peu, les charges ont été abandonnées et l’ordre de bâillonage levé. Aujourd’hui, le Dr Mikovits est libre de parler et elle ne s’en prive pas.

Les rétrovirus qui contaminent les vaccins proviennent des souris utilisées pour la recherche. Le Dr Mikovits se demande : «  combien de nouveaux rétrovirus avons-nous créés au cours de ces recherches avec les souris, les recherches effectuées sur les vaccins, la thérapie génique ? Plus important encore : combien de nouvelles maladies avons-nous créées ?

« Quand ils ont détruit tout notre travail et discrédité tout ce que Frank Ruscetti et moi-même avions publié et qu’ils se sont arrangés pour publier mon coup de gueule dans le magazine Science, le NIH (National Institute of Health) a délibérément envoyé le message à tous les chercheurs du monde pour faire comprendre ce qui pouvait arriver à n’importe quel scientifique honnête qui s’aventurerait à poser d’importantes questions. »

Il existe cependant aujourd’hui une nouvelle technologie qui permet de débarrasser les vaccins, de même que les échantillons de sang des rétrovirus. Le Dr Mikovits pense que nous gagnerons cette guerre, que finalement nous arriverons à purifier les vaccins, à cesser de vacciner les nourrissons, comme à arrêter d’injecter des vaccins multiples chez les enfants. Mais elle pense aussi que le gouvernement continuera à couvrir sa culpabilité dans l’épidémie actuelle d’autisme et autres maladies.

Lorsqu’on l’interroge sur les enfants dont la santé a été endommagée par les vaccins, elle répond : «  Ce sont eux les victimes ! Et c’est la raison pour laquelle je travaille d’arrache-pied, parce que je ne me tairai jamais. Ce sont des victimes que l’on a négligées. »

Le Dr Mikovits prend clairement position contre les vaccins et le calendrier vaccinal actuels. Les rétrovirus cependant ne sont pas sa seule préoccupation. Elle parle également des effets de l’aluminium, du mercure, du formaldéhyde et du polysorbate 80. Elle estime que ces neurotoxines jouent un rôle précis dans la contamination par rétrovirus, comme dans l’augmentation de plusieurs maladies qui touchent le pays.

En raison de la contamination des vaccins par des rétrovirus et des neurotoxines, le Dr Mikovits pense que personne ne devrait recevoir des vaccins avant qu’ils n’aient été purifiés. Quand cela sera fait, il ne faudra vacciner que pour une maladie à la fois et si, et quand ce sera nécessaire. Nous ne devrions jamais vacciner une personne qui ne dispose pas d’un système immunitaire sain ou dont certains membres de la famille ont une histoire de maladies auto-immunes ou toute personne qui est actuellement malade.

Pour en savoir davantage sur les travaux du Dr Mikovits et comment le gouvernement a tenté de la faire taire, lisez son livre : PLAGUE (la Peste, le fléau) la recherche acharnée de la vérité sur les rétrovirus humains, le Syndrome de Fatigue Chronique, l’Autisme et autres maladies.

(Voir présentation du livre « Plague » par les deux auteurs - ci-dessous – en français)

La science ne certifie pas que les vaccins sont sûrs et efficaces. Ce n’est là nullement une conclusion scientifique. Il s’agit d’un slogan de marketing enseigné aux médecins dans les Facultés de médecine. Si vous êtes préoccupés par les dommages vaccinaux, vous auriez intérêt à consulter: « How to detoxify and heal from vaccinations for adults and children » (Comment se détoxifier et se guérir après des vaccinations d’enfants ou d’adultes).


Source : Organic Lifestyle Magazine

Traduction: Initiative Citoyenne

1 commentaire:

  1. "" En 2011, elle a fait une découverte qui a détruit sa carrière. Elle a découvert que 30% au moins de nos vaccins sont contaminés par des gammarétrovirus. Cette contamination est, non seulement associée à l’autisme et au syndrome de fatigue chronique, mais également à la maladie de Parkinson, la maladie de Lou Gehring et à la maladie d’Alzheimer. ""

    Malheureusement pour elle, mais ce qui a détruite sa carrière était sa refus d'admettre qu'elle a tord.

    http://www.sciencemag.org/content/334/6063/1636.1.full

    Sciences se rétracte entièrement le rapport "la détection d'un rétrovirus infectieux, XMRV, dans les cellules de sang de patients atteints du syndrome de fatigue chronique" (1). Laboratoires multiples, y compris celles des auteurs (originaux 2), ont échoué à détecter de manière fiable xénotrope virus apparenté-virus de la leucémie murine (XMRV) ou d'autres virus de la leucémie murine (MLV) virus concernant la PI dans le syndrome de fatigue chronique (SFC) des patients. En outre, il existe des preuves d'un mauvais contrôle de la qualité dans un certain nombre d'expériences spécifiques dans le rapport. Figure 1, tableau S1, et fig. S2 ont été rétractée par les auteurs (3). En réponse aux préoccupations exprimées au sujet de la figure. 2C [résumé dans (4)], les auteurs ont reconnu à la science qu'ils omis des informations importantes de la légende de ce panneau de la figure.
    ___________________________
    ___________________________

    DE PLUS .......

    le dr judy mikovits a co-ecrit une nouveau rapport en 2012 qui dise ......

    http://www.eurekalert.org/pub_releases/2012-09/asfm-vnt091312.php

    Contrairement aux résultats précédents, de nouvelles recherches ne trouve aucun lien entre le syndrome de fatigue chronique et le virus XMRV (virus xénotrope liée au virus de la leucémie murine) et pMLV (virus de la leucémie murine polytropique). Une étude qui sera publiée le 18 Septembre dans Mbio ®, la revue à accès libre en ligne de l'American Society for Microbiology, révèle que la recherche qui ont signalé des patients atteints du syndrome de fatigue chronique effectuées ces deux virus était mauvais et qu'il n'y a toujours pas de preuve pour une cause infectieuse derrière le syndrome de fatigue chronique.

    "L'essentiel est que nous avons trouvé aucune preuve d'infection par le XMRV et pMLV. Ces résultats réfutent toute corrélation entre ces agents et la maladie», dit Ian Lipkin de l'Université Columbia, un co-auteur de l'étude.

    Les auteurs de cette étude comprennent la plupart des auteurs des documents originaux qui ont déclaré trouver XMRV et pMLV dans le sang des patients SFC / ME. Ceci est un point important, dit Lipkin, que leur participation devrait donner de la crédibilité à la prééminence de ces résultats récents sur les études antérieures imparfait, qui a offert une certaine quantité de faux espoirs à la CFS / ME communauté.
    ____________________
    __________

    http://retractionwatch.com/2012/09/18/new-study-puts-speculation-to-rest-about-link-between-xmrv-and-chronic-fatigue-syndrome/

    Lipkin dit le National Institutes of Health voulait des réponses concluantes sur le lien possible. "Nous sommes allés de l'avant et mettre en place une étude pour tester cette chose une fois pour toutes et de déterminer si nous pouvions trouver des traces de ces virus chez les personnes souffrant du syndrome de fatigue chronique ou dans les contrôles sains», explique Lipkin. L'étude en MBIO ® met les spéculations pour se reposer, dit-il. Les scientifiques se sont trompés sur un lien potentiel entre le syndrome de fatigue chronique et ces virus.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog