mercredi 2 décembre 2015

Etat d'urgence ou Etat policier? Un octogénaire brutalement perquisitionné pour… du bicarbonate de soude


Le 21 novembre, les forces de l’ordre débarquent dans l’appartement d’un homme de 80 ans à Strasbourg. Choqué par la violence de l’assaut, l’homme fait un malaise et doit être hospitalisé. Son appartement est dévasté. La famille musulmane témoigne du traumatisme subi… pour une fiole de bicarbonate de soude et une barbe.

Samedi 21 novembre, vers 16h, le RAID, la police judiciaire et la Brigade de recherches et d’intervention (BRI) investissent la maison d’un homme de 80 ans et de sa fille, âgée de 46 ans, déficiente mentale, dans le quartier de la Montagne Verte à Strasbourg. Ils cherchent des armes et de la drogue.



Lorsque l’octogénaire entend les détonations faisant exploser sa porte, il se lève brusquement et s’évanouit : il revenait tout juste d’un séjour à l’hôpital pour un problème rénal et une infection pulmonaire. Mis debout par les forces de l’ordre, il est finalement menotté au sol avec sa fille. Tous deux sont ensuite conduits à l’extérieur de la maison.

Après cinq jours d’hospitalisation, l’homme de 80 ans reste très choqué et ne comprend toujours pas la violence de la perquisition. Les cagoules des fonctionnaires de police, les armes, le bruit et les dégradations de son appartement, l’ont fortement marqué. Diligentées par le parquet de Strasbourg, les opérations anti-terroristes menées ce jour-là ciblaient des personnes « déjà connues des services de police » et visaient également à « trouver des armes ».

Au final, pas d’interpellations, ni drogues, ni armes. Restent des dégâts matériels très importants, l’appartement fraîchement rénové a été rendu inhabitable, et un choc psychologique difficilement réparable. Les membres de la famille (*) acceptent l’état d’urgence en France mais ne comprennent pas pourquoi ils ont été traités comme des terroristes, sur de simples soupçons.

Le bicarbonate de soude pris pour de la drogue

Car l’origine de cette perquisition musclée remonte au contrôle de deux frères de cette famille à la douane tunisienne. De retour de vacances deux jours après les attentats de Paris, ils sont fouillés : une fiole de bicarbonate de soude attire l’attention. Contrôlés une nouvelle fois en Italie, ils sont stoppés à la frontière suisse puis finalement autorisés à rentrer en France.

Seulement le plus jeune des deux frères, en instance de divorce, doit retourner en Suisse, rendre visite à sa fille qui vit à Bâle avec sa mère. Accompagné de son frère et d’un ami, ils repassent la frontière et sont arrêtés. Des traces de poudre en provenance de la fiole de bicarbonate sont retrouvées dans le coffre. L’aîné de la fratrie raconte :

« Les douaniers ont pris le bicarbonate de soude pour de la drogue alors que mon frère l’utilise pour des problèmes d’estomac. Ils ont été arrêtés au faciès. Mon frère et son ami portent la barbe, mon autre frère non. Mais dans le contexte actuel… Ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment. »
Car l’un des deux frères à bord du véhicule pratique un islam inspiré du salafisme, un choix religieux que son père et le reste de sa famille ne partage pas, mais respectent.

« Laissez-mon père tranquille »

Interrogés la journée et la nuit du vendredi, ils donnent l’adresse de leur père à Strasbourg. Ils sont relâchés le lendemain matin. Entre-temps, les autorités suisses préviennent le parquet de Strasbourg qui diligente la perquisition le samedi après-midi. Le frère aîné raconte :


« Les policiers posaient des questions à ma soeur : « qui a dormi ici ? », « où sont cachées les armes ? », etc. Ils lui ont même fait signer le procès-verbal alors qu’en raison de son handicap, ça aurait dû être à son tuteur de le faire. Elle a quand même engueulé les fonctionnaires de police qui étaient là en leur disant de laisser notre père tranquille et qu’il était malade.

Le domicile voisin d’un autre de mes frères a aussi été perquisitionné. Mais à ce moment-là, seule sa femme et ses trois enfants étaient présents. Elle s’est mise à la fenêtre pour prévenir les forces de l’ordre qu’il y avait trois enfants. Son visage était visé par des lasers rouges… »

Interrogée par France 3 Alsace, une autre soeur de la famille regrette le « manque de discernement au moment de la perquisition » :

« J’ai un frère salafiste mais nous avons tous grandi à l’école de la République et nous avons pris des chemins différents. J’ai un frère qui est batteur dans un groupe de blues à Strasbourg et je travaille dans l’industrie pharmaceutique… Nous sommes une famille musulmane française typique. Cette opération a été une gigantesque erreur et on se trompe radicalement en nous traitant tous de terroristes. »
Au commissariat de Strasbourg : « revenez demain »

En revenant de Suisse dans la soirée de samedi, les deux autres frères se présentent au commissariat de Strasbourg : « nous sommes là, prenez-nous », disent-ils aux policiers. Leur frère aîné raconte la suite :

« On leur a répondu « Écoutez il est tard, revenez demain ». Voilà. Ils y sont retournés le lendemain, on n’a pas voulu les recevoir. L’un de mes frères, le barbu, a forcé le passage pour voir un des chefs qui leur a simplement dit qu’ils seraient bientôt convoqués. »
Reste un sentiment d’incompréhension et de gâchis car les dégâts matériels causés lors de la perquisition pourront difficilement être remboursés par l’assurance de la famille : état d’urgence oblige. Quant aux deux frères, ils attendent toujours leur convocation.

D’après la préfecture du Bas-Rhin, 35 perquisitions administratives ont été effectuées dans le département depuis le début de l’état d’urgence.


À l’échelle nationale, les derniers chiffres du ministère de l’Intérieur, datés du 30 novembre, font état de 2000 perquisitions administratives, 529 garde à vue (dont 317 concernant les manifestants du 29 novembre) et 300 assignations à résidence (dont 24 pour des militants écologistes).


Lien connexe:







14 commentaires:

  1. "On" voudrait provoquer la communauté maghrébine, "on" ne s'y prendrait pas autrement... Je salue le calme qu'elle oppose à toutes ces attaques injustifiées car c'est écrit dans la presse mainstream, tous les "terroristes" sont à chaque fois connus depuis longtemps par les services de police... donc, n'est ce pas.. par conséquent... bien sûr!....

    RépondreSupprimer
  2. Ils s'en prennent après coup à des mecs qui n'ont rien fait et laissent courir ceux qui ont déjà fait leur coup. CDFD.

    http://fawkes-news.blogspot.fr/2015/11/le-summum-salah-abdeslam-ete-controle.html

    Peux-t-on faire pire?

    Et voilà que même ceux qui ne suivent pas les va-t'en-guerre deviennent de facto des «Sympathisant des terroristes». C'est du Bush tout craché ça:

    https://francais.rt.com/international/11432-sympathisant-terroristes-internet-senflamme-suite

    RépondreSupprimer
  3. Dans le même genre :

    http://lesmoutonsenrages.fr/2015/12/01/france-etat-durgence-impressionnantes-images-lors-dune-perquisition-dans-un-restaurant-parisien/

    De quoi en plus gâcher la réputation du restaurant ( "ah s'il a été contrôlé, c'est que hein, pas de fumée sans feu..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vidéo de cette perquisition est en lien connexe. J'invite les lecteurs à les consulter. Lorsque j'en met, c'est directement lié à l'article de départ :)

      Supprimer
  4. Bonjour,

    Voici un article salutaire sur le bicarbonate de soude, à envoyer d'urgence aux municipalités de France, histoire qu'ils se cultivent un peu, les bourres. (rire)

    - Top 10 des miracles du bicarbonate de soude, la poudre magique

    http://www.topito.com/top-usages-bicarbonate-soude-baking-soda

    Orné

    RépondreSupprimer
  5. Certains se demandait comment la police en 39/45 a-t-elle put être complice des rafles, vous avez votre réponse.
    L’histoire se répète et la fachosphère applaudit des 2 mains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "fachosphère applaudit des 2 mains". Mais encore? Je serais curieux de savoir qui représente cette fachosphère?

      Supprimer
  6. Pour moi la fachosphère c'es tout ceux qui déteste l'autre, tous ceux qui disent nous çeci nous çela, ainsi que tous ceux qui pensent qu'ils sont supérieurs à d'autres.
    Le fascisme n'a pas de race et pas de religion car chacun se trouve meilleur que l'autre, alors que chacun sort les mêmes bêtises de leurs bouche depuis que le monde est monde.
    Derrière chaque facho et derrière chaque terroriste se cache un con d'etre humain et rien d'autre.
    Penser autre chose est mal connaître son espèce.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, tu me donne ta définition de ce qu'est la fachosphère et que celle-ci applaudirait des deux mains. Donc appelons un chat un chat. Donne des exemples de cette fachosphère qui applaudit la mise en place d'un état de dictatorial. J'aimerais bien savoir de qui tu parle.

      Moi, ce que je trouve fasciste c'est d'aller perquisitionner sans raison des personnes qui n'ont rien à se reprocher.

      Supprimer
    2. merci pour tout ton travail !
      Oui nous sommes gouvernés pas des fascistes qui ne disent pas leurs noms, des marionnettes pitoyables.

      Supprimer
  7. Il est clair que le but recherché est le clash de civilisation. Ils en ont besoin car ils sont coincés et il leur faut une bonne guerre. Et si l'attentat du 13 novembre n'était pas suffisant, ils en feront un autre. Après tout ces gens n'ont pas de limite dans l'abominable et l'abject. Ils créeront plus de chaos et réclameront plus de pouvoir pour faire face à ce chaos. A ce petit jeu on peut comprendre où tout cela va mener, des œuvres de fiction en parlent très bien d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  8. Oui, toi tu trouves que rentrer chez les gens innocents c'est du fascisme je suis entièrement d'accord avec toi.
    Mais toi tu n'es pas tout le monde, d'autres trouve ça normal vu que maintenant musulmans = terroristes, ils disent vos mieux prévenir que guérir et que l'on ne fait pas d'omelette sans casser les oeufs.
    Si demain quelqu'un décide de faire monter les musulmans dans des trains tu trouveras assez de monde pour faire le travail.
    La fachosphère c'est tout ce qui se délecte de ce qui se passe en ce moment.

    RépondreSupprimer
  9. Il y a une analogie qui montre bien la mentalité des gens. C'est quand Degrelle rentre victorieux à Bruxelles. 4 ans plus tard, la même scène, sauf que..

    https://www.youtube.com/watch?v=TwNSTJDtBI8

    https://www.youtube.com/watch?v=gG6ca0qYHpI

    Le troupeaux suit toujours son maître quel qu'il soit

    Orné

    RépondreSupprimer
  10. Il y a une analogie qui montre bien la mentalité des gens. C'est quand Degrelle rentre victorieux à Bruxelles. 4 ans plus tard, la même scène, sauf que..

    https://www.youtube.com/watch?v=TwNSTJDtBI8

    https://www.youtube.com/watch?v=gG6ca0qYHpI

    Le troupeaux suit toujours son maître quel qu'il soit

    Orné

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog