mercredi 13 janvier 2016

Daniel Balavoine a-t-il été assassiné pour protéger un secret d'Etat?


Voici la présentation du livre de Jean Pernin, intitulé Daniel Balavoine: meurtre déguisé, paru en Juillet 2015.

"Daniel Balavoine est mort dans l'accident d'hélicoptère survenu en janvier 1986, au cours du rallye Paris/Dakar. Il était accompagné de Thierry Sabine, organisateur de la compétition, mais également de trois autres passagers. Ils sont morts sur le coup après le terrible crash de leur appareil. Or, la version officielle de cet accident est entachée de nombreuses zones d'ombre. En effet, l'accident n'aurait pas eu lieu le 14 janvier, mais bien la veille. Il n'aurait pas provoqué la mort instantanée des cinq personnes. Il y a eu momentanément des survivants. L'enquête a été bâclée. Le rapport d'accident n'a jamais été rendu public. Les faux témoignages fleurissent lors d'interventions officielles. L'hélicoptère change de look sur différentes photos (preuves à l'appui dans cet ouvrage) C'est un essai mensonger qui nous est présenté et imposé. 


Malheureusement pour les comploteurs, les morts de cet effroyable drame n'en sont pas restés là. Ils nous communiquent depuis l'Au-delà des informations et des précisions indiscutables totalement contraires à la version qui nous est assénée. Le démantèlement du mensonge est total et difficilement contestable. La lecture de ce livre vous conduira dans une passionnante enquête qui semble invraisemblable, à première vue, mais qui pourtant rencontre l'écho le plus assourdissant. Les responsables, quelle que soit leur situation sociale, doivent répondre de leurs actes au moins devant les admirateurs de Daniel. Vous n'en sortirez pas indemnes. Croyants ou incroyants d'une vie après la mort, votre esprit en sera inévitablement transformé."



Cette vidéo explique les raisons de son intérêt pour la mort de Daniel Balavoine qui a commencé par la mort de son propre fils. Puis, il a mené une vrai investigation pour finir par découvrir que la version officielle ne collait pas. Daniel Balavoine aurait découvert un trafic d'armes au sein du Paris Dakar. Celui-ci allait le dénoncer dès son retour mais il aurait été assassiné pour protéger ce secret d'Etat.




Il y a aussi une part de paranormal dans son enquête puisque Jean Pernin indique avoir des communications avec l'au delà de son fils puis ultérieurement avec Daniel Balavoine (oui, cela peut paraître surprenant mais je vous renvois vers cet article récent du journaliste Stéphane Allix qui a vécu également ce type d'expérience).


Personnellement, je dirais que les "révélations" provenant de l'au delà sont sujettes à caution mais que l'enquête sur le terrain montre bien qu'il y a une histoire louche là dessous.

Voici quelques extraits de l'enquête de Jean Pernin parue dans le magazine Top Secret.



Où est passée la dune de 30 m ?

Plusieurs journalistes ont évoqué cette dune de trente mètres, ou moins, ou plus ! Ensuite,
cette dune s'est transformée en un terrain plat montant dont le pilote aurait mal apprécié la
pente. Ce qui est quasiment méprisant pour François Xavier Bagnoud, pilote très  expérimenté, auteur de nombreuses missions de sauvetage en haute montagne. Une chose est sûre, la dune n'existe pas et n'a jamais existé. De l'aveu même de certains coureurs, cette dune est un mirage. Ce qui est regrettable, c'est que les mirages ne se produisent pas la nuit. Pour rester sérieux, Franck, ex-pilote militaire, ayant effectué des missions sur ces profils de terrain en Afrique francophone, met sérieusement à mal les explications plus ou moins fantaisistes entendues ici et là. Il s'est exprimé durant 20 mn dans l'émission : Plus près des étoiles de décembre 2005. Nous n'avons jamais entendu une telle expertise. N'en soyons pas surpris. Les menteurs, complices et autres dissimulateurs sont à l'œuvre dans cette sombre histoire (extraits de l'intervention de Frank):


- "Dans une nuit tombée, il n'y a pas de vent de sable. (Confirmé par Gérard Jouany).
-Il est facile de piloter un hélicoptère sur des théâtres de ce genre. Les profils des terrains sont neutres et doux. En l'occurrence, voler la nuit est un vrai délice, même en l'absence de lune. La clarté est telle dans le désert qu'elle nous permet de bien voler


- Un vent de sable ne peut pas faire heurter une dune à un hélicoptère.


 Compte tenu de la vitesse estimée, le pilote avait largement le temps d'éviter une dune et même une
falaise. Un hélicoptère a des projecteurs puissants qui procurent une vision d'au moins 150 mètres, et sont capables de percer des cumulonimbus.


 La seule difficulté est la panne motrice, mais elle permet d'être en autogiration.
Ce qui permet de se mettre (moteur coupé volontairement ou involontairement) en autogire, et de pouvoir nous poser en chute assez dure. Le matériel à mal, on peut aussi avoir mal à ses propres vertèbres, on peut avoir des blessés, mais en aucun cas quatre ou cinq morts. En aucun cas, on ne peut avoir autant de dégâts.




Gros plan de la queue et de la partie arrière de l'épave. Un détail saute immédiatement aux yeux. Hormis la couleur de l'ensemble, la longueur de la béquille de queue et l'angle de raccordement à la base de l'em- pennage sont différents. Nous remarquons également trois cercles colorés (photo non retouchée) qui semblent indiquer l'endroit du 1 er sabotage (axe du rotor de queue). Qui les a dessinés ? Pourquoi ? Est- ce un nouvel indice ?

Avons-nous affaire à un ou à deux hélicoptères ?

Fiche technique de l'appareil en question (source : Direction Générale de l'Aviation Civile) :

L'empennage étant la seule partie exploitable de l'appareil crashé, nous avons concentré notre étude technique sur cette pièce. Cette étude nous livrera des indices inespérés. Observons tout d'abord sa forme.




Mise à la même échelle des angles d'empennage et de la taille de la béquille



Conclusion : À ce stade de l'étude, les experts consultés sont formels : Il ne s'agit pas du même appareil. Cependant, nous ne sommes pas au bout de nos surprises, le meilleur reste à venir ! 

Le rapport d'incident

" Page 5 : "Il est à noter que les enquêteurs ont trouvé que le tableau de bord avait été littéralement pillé"

Commentaire : Très important à noter : sur le rapport, le mot démonté est écrit à la main au-dessus de pillé. Alors, pillé ou démonté ? Pourquoi ce pillage ou ce démontage ?"

"Plus loin, on lit : "GAO n'était qu'une escale Intermédiaire sur l'étape NIAMEY-GOURMA RHAROUS où
le F-GEAM s'est posé à 14.53 le 14 janvier 1986. Il s'y est ravitaillé en Jet Al (470 I) et a décollé à 15:24
pour GOURMA RHAROUS. Il n'a pas déposé de plan de vol à GAO, L'aéronef n'était donc pas suivi par
les Services de Contrôle de GAO à GOURMA RHAROUS. Les dernières personnes à avoir vu les
occupants de l'aéronef sont M,Lartique et Giroud, compétiteurs du Rallye.".

Commentaire : "Il n'a pas déposé de plan de vol'. Si ces informations sont exactes, pourquoi le carnet de
bord est-il arrêté au 12 janvier ? François-Xavier Bagnoud, pilote sérieux et méticuleux, ne peut avoir
négligé cette consigne qui exige le remplissage du carnet de bord au plus tard en fin de mission. Si une
autre personne pilotait, c'est une tout autre histoire ! Quant à Bernard Giroux, il est mort 1 an et demi
plus tard lors d'une compétition d'offshore, avec Didier Pironi et Jean-Claude Guénard. Mais ce n'est
qu'une malheureuse coïncidence...

- Page 8 : "L'accident a eu lieu pratiquement sur la route directe
 reliant Kossi à GOURMA RHAROUS"

[...] Les conditions étaient encore VMC pour un hélicoptère".

Commentaire : Les conditions météorologiques de vol à vue (VMC) sont : hors des nuages et en vue de
la surface, la visibilité doit être supérieure à 800 m pour les hélicoptères. Ce qui était le cas lors du
départ de Gao et qui est ensuite estimé à 300 / 500 mètres, selon le rapport.

"L'habitacle est complètement détruit. En plus, l'épave a été pillée avant le schéma de répartition figuré
en annexe".

- Page 9 : "Tableau de bord : Nous avons été informés que tous les éléments du tableau de bord ont été
démontés par le représentant du SNIAS (Aérospatial)'’.
Commentaire : ce qui est un démontage ressemble à un pillage !
Pourquoi un tel empressement, une telle précipitation ? Fallait-il substituer à la vue ou au contrôle des
éléments compromettants ? Alors qu'habituellement, les experts tentent de reconstituer entièrement
les épaves afin de pouvoir déterminer les raisons du crash, ici c'est exactement le contraire qui se
produit.

Tableau de bord de l'hélicoptère L'épave est très disloquée. La longueur de dispersion de l'épave est
révélatrice d'une vitesse importante à l'impact. L'état de détérioration du rotor principal dénote une
puissance motrice importante au moment du choc. C'est une confirmation de ce qui est consigné en
page 2 :

"L'hélicoptère en régime de croisière serait rentré en contact du sol en piqué. Au premier contact,
l'habitacle s'est disloqué et le reste de l'épave a rebondi et a heurté un arbre dont une branche s'est
détachée avant d'être envoyé sur le dos".

Commentaire : Comment expliquer le crash dans ces conditions alors que nous avons vu qu'il n'y avait
pas de véritable dune ? Manifestement, l'appareil était devenu totalement incontrôlable. Le pilote ne maîtrisait plus la machine. D'ailleurs, y avait-il à cet instant un pilote aux commandes ?
Si cette opération est une mise en scène, il est permis d'en douter. Un hélicoptère télécommandé pouvait servir à simuler un crash..
"


daniel_balavoine____l_enquete__interdite.pdf Daniel_Balavoine_-_ L_enquete _interdite.pdf  (1.04 Mo) 

Publié par Fawkes News

6 commentaires:

  1. Balavoine, Coluche et tant d'autres qui s'apprêtaient à dire la vérité sur nos dirigeants et qui se sont fait exécutés. Vive la démocratie vous dites?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En dictature, on tue les opposants politiques gênants. En démocratie, ils se tuent eux-même (la faute à pas de chance...)

      Coluche, mort la même année que Balavoine (30 ans cette année), était aussi sur le point de balancer du lourd.

      http://fawkes-news.blogspot.fr/2013/11/les-4-verites-de-coluche.html

      Supprimer
    2. Je ne me fais pas d'illusion sur ce qu'ils allaient balancer ! Eux-mêmes faisant partie du gratin ! Et quelle voix hideuse ce bat l'avoine !

      Supprimer
  2. Merci Guy.
    En plus y a le pdf, ça m'intéresse.

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir les amis :)

    Pour rappel, Daniel n'avait effectivement pas sa langue dans la poche. Pour s'en souvenir, j'adore cette petite vidéo :

    https://www.youtube.com/watch?v=YWVt5TCVWD4

    C'était un artiste extraordinaire, brillant, intelligent et contestataire.

    Akasha.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ---> Ah oui, y'a celle-si aussi plus connue...Ou il se paie le Mythe_errant

      https://www.youtube.com/watch?v=buDPpez2P5c

      Akasha.

      Supprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog