samedi 23 janvier 2016

Les Etats-Unis prêts à une solution militaire en Syrie, affirme Joe Biden


Le 10 septembre 2013, le menteur en chef Obama promettait de ne pas déployer de soldats en Syrie. Il indiquait qu'il s'agirait d'une intervention limitée dans le temps et dans son ampleur. Dans une autre déclaration, il martelait: "ce ne sera pas un autre Irak ou Afghanistan". Ce mensonge a été répété maintes fois depuis. Le 22 janvier 2016, à la chaîne CNBC, Ashton Carter, Secrétaire de la Défense des États-Unis, a pourtant estimé qu'un contingent américain devrait être déployé à Mossoul et à Raqqa, qui sont les fiefs de Daech en Irak et en Syrie respectivement. 


L'ambassadeur syrien en Russie a d'ores et déjà averti que "Toute ingérence dans les affaires syriennes sans l'aval du gouvernement légitime constitue une agression à l'encontre du peuple syrien". Au sujet de la déclaration plus bas  de Washington qui considère que "Le gouvernement d'Ankara doit faire tout ce qui est nécessaire pour protéger son peuple", pas sûr que cela inclut le fait de massacrer des femmes et personnes âgées brandissant un drapeau blanc. Fawkes

-------

Joe Biden a déclaré samedi que les Etats-Unis et la Turquie étaient prêts à une solution militaire en Syrie au cas où un accord politique s'avérerait impossible. Il a aussi qualifié le PKK de menace.
"Nous savons bien que ce serait mieux si nous pouvions parvenir à une solution politique, mais nous sommes prêts (...), si cela n'est pas possible, à avoir une solution militaire à cette opération et à sortir Daech (acronyme arabe du groupe Etat islamique, NDLR)", a déclaré Joe Biden lors d'une conférence de presse après une réunion avec le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

Le vice-président américain a indiqué que les représentants des deux pays de l'OTAN avaient aussi discuté de la manière dont ils peuvent approfondir le soutien aux forces arabes sunnites en Syrie qui luttent pour renverser le président syrien Bachar al-Assad.

Le PKK, "une menace autant que l'EI"

Washington estime par ailleurs que le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) est, autant que l'EI, une menace pour la Turquie. Le gouvernement d'Ankara doit faire tout ce qui est nécessaire pour protéger son peuple, a ajouté le vice-président américain.

Le Premier ministre turc a pour sa part déclaré que l'armée turque était en Irak pour repousser l'EI et réaffirmé qu'Ankara respectait l'unité territoriale de l'Irak. Ahmet Davutoglu a affirmé que seule l'opposition syrienne "légitime" devait participer aux négociations sur la Syrie.

ats/tmun

Source: RTS

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog