samedi 9 janvier 2016

Quand la NASA avouait par deux fois qu'ils ne sont pas allés sur la Lune



Dans le premier extrait, l'ingénieur de la NASA Kelly Smith nous indique qu'ils n'ont pas encore réussi à faire voyager des hommes au delà de la ceinture de Van Allen. En effet, il indique que la mission Orion doit d'abord répondre à certains défis liés aux fortes radiations au sein de cette partie de l'espace avant de pouvoir y envoyer des astronautes. Comment ont-ils pu aller sur la Lune en 1969 sans répondre à ces problèmes?


Dans le deuxième extrait, c'est encore plus clair. Terry Virts et Samantha Cristoforetti sont interviewés depuis l'ISS. Oubliez la supposition du traducteur selon laquelle ils seraient devant un écran vert, rien ne le prouve. Par contre, ce que dit Virts est sans équivoque. Il indique que la capsule VLS permettrait d'envoyer des humains dans l'espace hors de l'orbite terrestre car pour le moment "on ne peut voler que dans l'orbite terrestre, c'est le plus loin qu'on puisse atteindre. Le nouveau système leur permettrait d'explorer LA LUNE, Mars, des astéroïdes, il y a de nombreuses destinations ou nous pourrions aller. Et on construit ces composants afin de réaliser cet objectif dans le futur".


Pour conclure, voyons cette vidéo qui permet de mesurer la crédibilité de la NASA. 3 astronautes sont censés être interviewés depuis l'ISS sauf que Chris Cassidy fait une petite boulette répondant à une question. Il évoque son adolescence ou "il faisait beaucoup de sport dans la ville de York Maine à l'autre bout des Etat-Unis d'ou nous vous parlons actuellement". Et là...un gros blanc. Cassidy se rend compte de son erreur et ne la corrige pas bien évidemment. Le malaise est palpable...


Publié par Fawkes News

46 commentaires:

  1. Hahahaha la vérité finit toujours par triompher! Ces guignols d'américains vont finir par tomber de leur piédestal impérial dans pas longtemps.
    Sur mon ex-blog j'avais bien précisé qu'il était impossible de franchir les ceintures de Van Halen surtout avec la technologie de 1969.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme, c'est un obstacle majeur que n'ont pu surmonter, à l'époque, les capsules spatiales...Se référer aux données de Pioneer 10 et tout sera clair...
      Cette ceinture de radiations de hautes énergies est mortelle et les protections appliquées sur les capsules spatiales n'étaient absolument pas en mesure de protéger qui que ce soit...Les plans officiels des engins sont disponibles...On ne peut faire plus explicite pour qui connait un peu la question des radiations...

      Supprimer
  2. Elle s'est fait une permanente la femme ! lol....ridicule quand même de se faire une coupe de cheveux pareil histoire de tromper les spectateurs !

    RépondreSupprimer
  3. http://undergroundconspiracies.over-blog.com/2016/01/jusqu-au-firmament.html

    RépondreSupprimer
  4. C'est comme pour vos médocs, tout est question de dose. Alors, vous avez fait les calculs d'irradiation ou je dois vous les transmettre? Ils ont reçu environ 5 mSv par traversée. Législation française: "Pour les personnes qui travaillent avec des radiations ionisantes, la limite est de 100 mSv pour un ensemble de 5 années consécutives, le maximum pour une année ne devant pas dépasser 50 mSv."
    NEXT!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les astronautes disent eux même qu'ils n'y sont allés. 5 mSv pou traverser la ceinture de Van Allen...j'en doute fortement et ces chiffres sur basent sur quoi d'ailleurs? Des sources?

      Si ce n'était que cela, ils n'affirmeraient pas que cela est si dangereux pour les êtes humains (et que c'est la raison pour laquelle ils ne voyagent qu'en orbite de la terre, ce sont eux qui le disent, je n'invente rien).

      Supprimer
    2. Seuls les astronautes d'Apollo qui se sont rendus en orbite lunaire ont traversé la ceinture de Van Allen3. Ils ont passé quelques minutes dans la ceinture intérieure constituée de protons énergétiques et une heure et demie dans la ceinture extérieure constituée d'électrons de faible énergie. L'inclinaison de la Lune était telle que les tores n'ont pas été traversés en leur centre et la trajectoire a évité les sections les plus énergétiques3.

      Finalement, les doses reçues lors des missions lunaires — incluant la traversée de la ceinture et l'exposition aux rayonnements cosmiques — furent relativement faibles. Les astronautes d'Apollo 14 furent les plus exposés avec une dose absorbée au niveau de la peau de 1,14 rads soit 11,4 milligrays4. En considérant un facteur de pondération pour la peau de 0,01 et un facteur de pondération pour les rayonnements de 20 (cas le plus pénalisant), les astronautes d'Apollo 14 ont reçu une dose de 2,24 millisieverts ; par comparaison, la limite annuelle pour les travailleurs du secteur nucléaire en France est de 20 millisieverts

      Supprimer
    3. @plip plop, A ma connaissance il existe 3 ceintures de radiation, et si la NASA avait pu trouvé le moyen de traverser sans danger ces ceintures en 1969, je ne vois pas pourquoi ils recherchent de nos jours à déterminer le type de blindage requis pour protéger les astronautes des futures mission interplanétaires.
      De plus la traversée des ceintures de Van Allen ne sont qu'une partie des problèmes que la NASA aurait du surmonter pour que ces missions soient viables ou même crédibles.
      De manière non exhaustive:
      * Transmission de vidéos depuis la lune vers la terre avec l'équipement de l'époque
      * Protection des astronautes lors des sorties sur la lune (la lune n'a officiellement ni champ magnétique, ni atmosphère)
      * Décollage depuis la lune du LEM
      * Incapacité des astronautes d'accomplir des prouesses qui devraient normalement être aisées sous une gravité 6 fois plus faible que la notre, etc...

      Ce qui me conforte encore plus dans le fait que les missions Apollo sont un hoax ,visant soit à nous berner complètement soit à dissimuler les véritables missions avec une technologie tout autre, sont des films comme interstellar.

      Ce film considéré comme très réaliste au point de vue scientifique, notamment au vu de l'utilisation d'une version plus évoluée de la technologie des missions Apollo, contient un nombre invraisemblable d'incohérences scientifiques.
      Un vaisseau interplanétaire à la base, puis interstellaire par la force des choses, qui ne possède aucune protection significative contre les micrométéorites et les radiations. Et qui de plus se paie le luxe d'aller se balader autour d'un trou noir sans que les émissions de rayons X et gamma ne tuent les passager instantanément !
      Vraiment du grand n'importe quoi, tout comme la version officielle des missions Apollo.
      Maintenant, je ne dis pas que les US sont pas allés sur la lune mais ce n'est surement pas avec cette technologie.

      Supprimer
    4. @Hassan
      J'ai une info explosive (de première main): La Planète des singes est un hoax!

      Supprimer
    5. @José, c'est sensé être drôle ?

      Supprimer
    6. Par contre et c'est pas un hoax,la planète des montons coNpletement débile ,on y est en plein dedans n'est ce pas @josé .

      Supprimer
    7. Triste ... Un type tente une pointe d'humour et paf il faut le casser !! Pfff

      Extrait:
      Peut-on rire de tout ?

      "On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui." Pierre Desproges. La question du rire est sujet à débat. Jusqu'où les humoristes peuvent aller? De Coluche à Guillon, ce blog donne un tour d'horizon sur la subtilité de l'humour.

      Lien:
      http://peut-on-rire-de-tout.over-blog.com/article-les-differents-types-d-humour-69954294.html


      humour Absurde
      humour Blague
      Humour juif‎
      Humour Ironique
      Humour Parodique
      Humour Satirique
      Autodérision
      Boutade
      Comique
      Contrepèterie
      Coup du miroir
      Dessin humoristique
      Détournement (art)
      Détournement publicitaire
      Farce (théâtre)
      Humour absurde
      Humour algérien
      Humour anglais
      Humour carnavalesque
      Humour noir
      Humour potache
      Humour québécois
      Humour russe
      Humour trash
      Impertinence
      Premier degré
      Second degré
      Humour mathématique
      Hétahumour
      Micronouvelle
      Pastiche
      Pince-sans-rire

      ETC ..............................................

      Supprimer
    8. Si c'était une pointe d'humour comme tu l'écris (j'en doute fort ), elle l'était plus qu'éguisé .

      PS :mon com plus haut doit être à la limite de la charte du blog Guy ,je comprend si tu le supprimes ;)

      Supprimer
  5. http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/apollo.php?page=technos_cm_rayonnement

    RépondreSupprimer
  6. BJR a tous
    ...ne doit-il pas y avoir une nouvelle mission lunaire en vue (?) ,les vestiges des missions y sont restés, cela reste pour moi la preuve ultime de leur voyage .Les sites d alunissage sont repertoriés (possible a observé avec du matos de pointe que je ne possede pas hélas)
    Le lien : http://www.capcomespace.net/dossiers/espace_US/apollo/annexes/14_sites_alunissage.htm
    Içi un autre avec plus de detail :
    http://www.planet-techno-science.com/ciel-et-espace/images-exceptionnelles-de-la-nasa-de-sites-des-missions-apollo/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Images exceptionnelles...de la NASA. Si effectivement les américains ne sont pas allés sur la lune, crois-tu vraiment que les images de la NASA sont des preuves en soit? S'ils ont pu falsifier une vidéo entière, tu crois bien que quelques images des dizaines d'années plus tard, c'est du gâteau.
      Y a-t-il des images amateurs de qualité?

      Même si ces images étaient non trafiquées, le fait que des astronautes n'y soient pas aller ne veut pas dire qu'ils n'aient pas envoyés d'autres missions non habitées. Va savoir. Avec eux, tout est possible.

      Supprimer
    2. Le fait qu'ils aient détruit 200.000 vidéos de ce voyage UNIQUE est en soit une confession.
      On ne démolit pas les archives du seul voyage hors de la Terre...

      Supprimer
  7. Oui ,entierement d accord avec vous ,il n'est pas aisé de demeler le vrai du faux avec la NASA .
    Pour les sites d alunissage ,bien qu il ne prouvent rien comme vous le soulignez dans votre com ,je voulais juste apporter un lien ou ils sont visibles(je me doute bien de quelque manip),quand a votre question sur les photos amateurs de la lune ,elle merrite plus d attention ,en effet ,difficile la aussi d en trouvés sur la toile ,photoshop est partout !
    Bien a vous ,amicalement Gg.

    RépondreSupprimer
  8. En 1958, Dr James Van Allen a découvert une collection de nuages de particule de haute énergie autour 40,000 kms de Terre.
    Arrangé comme deux a niché donuts, la ceinture intérieure est
    les protons principalement énergiques, pendant que les ceintures extérieures contiennent tant protons qu'électrons. Ces ceintures ont longtemps
    été connu comme de 'mauvaises nouvelles' pour les satellites et les astronautes, avec les conséquences potentiellement mortelles si vous passez aussi beaucoup de temps dans eux. La figure ci-dessous, produit par
    les scientifiques de la NASA, le satellite de CRRES, montrent le
    dosages de radiation aux endroits différents dans les ceintures.

    Bleu = 0.0001
    Vert Rads/sec = 0.001
    Jaune Rads/sec = 0.005 Rads/sec
    Orange = 0.01 Rads/sec et
    Rouge = 0.05 Rads/sec.

    http://www.propagation.gatech.edu/ECE6390/project/Fall2011/group5/website/ssp/sat/env/res/FigureE6.gif

    Les nombres le long de l'axe horizontal donnez la distance de la Terre dans les multiples de le rayon de Terre (1 km Re=6378). Le Van Allen Belt intérieur est localisé à environ 1.6 Ré. La Ceinture de van Allen Extérieure est localisée à environ 4.0 Ré. À une distance de 2.2 Ré,
    il y a une région 'd'espace' entre ceux-ci ceintures. Satellites tel que le Global En plaçant le Système (GPS) orbite dans cet espace
    la région où les effets de radiation sont minimum.

    La station spatiale internationale et l'espace Navette, sur cette échelle, orbite très près le bord du 'Disque de terre bleu' dans la figure, sont ainsi bien au-dessous des Ceintures de Van Allen.

    Sur l'échelle de la susdite figure, la distance à la Lune est 60 Ré.

    1. La vitesse du vaisseau spatial sera environ 25,000 kms/heure. Si le vaisseau spatial voyage le long le sentier indiqué, combien de temps, au cours des minutes, passera-t-il dans les régions Bleues, Vertes, Jaunes, Orange et Rouges ?

    Bleu : 1.8 Ré x (6378 kms/ré) x (km de 1 heure/25,000) x (heure de 60 minutes/1) = 27.6 minutes

    Jaune : (1.4 x 6378)/25,000 x 60 = 6.1 minutes

    Orange : (1.0 x 6378) / 25,000 x 60 = 15.3 minutes

    Vert : (0.25 x 6378)/25,000 x 60 = 3.8 minutes

    Rouge : 0 minutes

    Temps de transit total … … … … … … … … … 52.8 minutes


    2. Étant donné les dosages de radiation indiqués dans Rads/sec pour chaque zone, ce qui sera les dosages que les astronautes reçoivent dans chaque zone ?

    Bleu : = 27.6 minutes x (60 minute sec/1) x (0.0001 Rads/sec) = 0.17 Rads

    Jaune = 6.1 minutes x 60 sec/minute x 0.005 rads/sec = 1.83 Rads

    Orange = 15.3 minutes x (60 sec/minute) x 0.01 rads/sec = 9.18 Rads

    Vert = 3.8 minutes x (60 sec/minute) x 0.001 rads/sec = 0.23 Rads


    3 . Quel sera le dosage de radiation total dans Rads pour le transit par les ceintures ?

    0.17 + 1.83 + 9.18 + 0.23 = 11.4 Rads

    _________________________


    Certaines personnes croient que les atterrissages sur la lune d'Apollo étaient un canular parce que les astronautes auraient été immédiatement tué dans les ceintures de radiation.

    Selon la Sécurité d'Occupation américaine et l'Agence de santé
    (OSHA) un dosage de radiation mortel est 300 Rads dans une heure.

    Note : Selon la radiation dosimeters porté par les astronautes d'Apollo, leur dosage total pour le voyage entier à la lune et le retour
    était pas plus de 2 Rads sur une period de 6 jours.


    Le dosage total pour le voyage est seulement 11.4 Rads dans 52.8 minutes. Puisque 52.8 minutes sont égales à 0.88 d'une heures, c'est égal à un dosage de 11.4 Rads / 0.88 heures = 13 Rads dans une heure, qui est bien au-dessous 300 Rads dans une heure qui est considérée être mortelle.

    Aussi, cette exposition de radiation serait pour un astronaute à l'extérieur du vaisseau spatial pendant le transit par les ceintures. Le protégeant de radiation à l'intérieur du vaisseau spatial réduit la 13 exposition Rads/hour pour que ce soit complètement inoffensif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas su t'en empêcher hein Charlène alias George lo de lol de non de dieu oops pardon^^

      Akasha.

      Supprimer
    2. ceux qui ne peut s’empêcher c'est vous Sabrina (akasha) et Mickael Cornelis (orné) , de me harceler sans cesse sur toute les forums et bloggs ou Je passe .

      pour quoi vous ne poste pas ici toutes les mensonges et fausse affirmations et vidéos poisson d'avril au sujet de l’atterrissage lunaire que vous avez poster sur votre forum ?

      surement parce que vous voulait pas avoir l'air bête et stupide....

      pourtant vous critique la surveillance et la possibilité de se faire pistez sur la net et promouvoir la utilisation d'une proxy/vpn/tor toute en utilisant votre vraie nom ( Mickael Cornelis ) ici ??!!?

      la différence entre vous et moi c'est que VOUS vous copie/colle toute et n'importe tant que c'est ""alternatif"" ou affirme une tel ou tel complot, sans aucune vérification , ce qui a faite que des centaines des membres de votre forum sont rendu compte a quel pointe vous désinforme et ment.

      alors que moi , Je cherche a vérifier ce qui est dite dans une tel ou tel article pour voir si c'est vraie ou pas.

      vous devrait essayer, ça vous rendra plus crédible et moins malhonnête.


      Supprimer
  9. heu, 25000 km/h la vitesse du vaisseau ?

    C'est tout à fait exact...

    C'est d'ailleurs la vitesse que le module de commande (celui qui reste en orbite lunaire) doit garder pour pouvoir revenir sur Terre en 3 jours...

    Il reste à m'expliquer comment le LEM va faire pour se raccorder au module de commande qui va à 25000 km/h...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas tout à fait ça François
      pour pouvoir rester en orbite autour de la lune le module de commande devait ralentir beaucoup
      à moins de 2,4km/s soit autour de 8000 km/h
      il disposait pour cela de 18 tonnes d'ergol ( qui servait aussi a reprendre de la vitesse pour échapper à l'attraction lunaire

      pour le LEM utilisait 8 tonnes d'ergols pour la descente et 2,3 pour la remontée

      Supprimer
    2. Et comment le LEM se reconnecte au module de commande ?
      C'est une opération inimaginable : en orbite lunaire, synchroniser les trajectoires des deux modules pour qu'ils se connectent au millimètre près, le tout à une vitesse de 8000 km / h ????
      Ben franchement, chapeau bas !

      Supprimer
    3. la vitesse importe peu , l'important c'est que les deux modules soit à la même vitesse et que le lancement ai eu lieu au bon moment pour qu'ils se retrouvent au même endroit

      ensuite les systèmes de guidage radar et le pilotage fait le reste
      pas besoin d'ailleurs d'une précision au mm puisque le cône d'arrimage fait 50cm de large

      schemat du dispositif d'amarrage
      https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/94/Rendezvous-LEM-CSM.png/800px-Rendezvous-LEM-CSM.png

      Supprimer
    4. Le radar de rendez-vous (Rendezvous Radar) est utilisé pour la manœuvre de rendez-vous avec le Module de Commande, après sa remontée depuis la Lune et sa mise en orbite basse. Un transpondeur radar embarqué à bord du module de commande envoie un signal en réponse à l'émission du radar, qui est analysé et fournit la distance, la vitesse et l'angle que forme le vaisseau cible avec l'axe du LEM. Le radar a une portée nominale de 75 km. L'antenne du radar peut être pointée manuellement vers la cible par un astronaute. Elle peut être également maintenue pointée vers la cible par un système automatique autonome (qui comprend un gyroscope) ou par l'intermédiaire de l'ordinateur de bord. À partir du moment où le radar a accroché le transpondeur, la distance, la vitesse relative et le gisement (angle en abscisse et ordonnée) du module de commande sont affichés sur le tableau de bord

      Supprimer
    5. Et comment est-ce que tu fait cette opération avec 0 infrastructures sur place pour coordonnés et mesurer le bazar, comparé à l'immense centre technique construit sur Terre, juste pour le décollage.
      centre qui lui est bien emmerdé par le décalage des communications?

      Supprimer
    6. Les problèmes d'amarrage (ou arrimage) entre deux modules dans l'espace sont extrêmement complexes.
      De nos jours encore, peu de gens savent que les modules de ravitaillement de l'ISS (qui n'est pourtant qu'à peine à 300 km de la Terre) ont beaucoup de raté :
      http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-bref-cargo-progress-rate-son-amarrage-iss-40274/
      http://www.maxisciences.com/station-spatiale-internationale/un-vaisseau-cargo-russe-manque-son-arrimage-a-l-039-iss_art25880.html
      http://www.7sur7.be/7s7/fr/1506/Sciences/article/detail/2557649/2015/12/15/Petit-souci-lors-de-l-amarrage-d-un-Soyouz-a-l-ISS.dhtml
      et quand un arrimage se fait sans problème du premier coup, c'est limite un exploit :
      http://www.lemonde.fr/sciences/video/2014/09/24/la-capsule-non-habitee-dragon-parvient-s-amarrer-sans-probleme-a-l-iss_4493197_1650684.html

      et ça, c'est en 2015 à 300 km de la Terre

      Alors imaginer qu'en 1969, à 400000 km de la Terre, on ait pu réaliser sans faille un tel exploit me parait hautement improbable.

      Supprimer
    7. beaucoup de ratés ? avec pour deux seuls exemple , l'échec lors d'un essais d'un nouveau système d'arrimage et une manoeuvre automatique qui a du être repris manuellement , je trouve que c'est une généralisation pour le moins excessive
      pour ce genre de conclusion faut disposer d'une étude statistique complète et pas juste de quelques exemples particuliers

      ensuite que ce soit à 300 km ou 300 000 km ça ne change pas la nature du calcul balistique, d'autant que le module lunaire était piloté sur place et non pas à partir de la terre

      Supprimer
    8. Le 16 mars 1966, le vaisseau Gemini 8, piloté par Neil Armstrong réussit le premier amarrage du vol spatial en accouplant son vaisseau à un étage Agena lancé peu auparavant. Gemini 6 aurait dû réaliser cette première mais le vol fut retardé à la suite de l'échec du lancement de la fusée porteuse de l'étage Agena cible.

      Les Soviétiques réussissent le premier rendez-vous automatisé entre les capsules inhabitées Cosmos 186 et Cosmos 188, le 30 octobre 1967. Leur premier essai d'amarrage manuel est réalisé par Gueorgui Beregovoï à bord de Soyouz 3 : le cosmonaute russe ne parvient pas à s'amarrer au module inhabité Soyouz 2 en octobre 1968 mais peut s'en approcher de 30 cm avant de renoncer par crainte de manquer de carburant pour les manœuvres de retour sur Terre. C'est Soyouz 4 et Soyouz 5 qui finalement réussissent un amarrage le 16 janvier 1969 au cours duquel un échange d'équipage a lieu entre les deux vaisseaux.

      Le premier rendez-vous entre deux engins spatiaux appartenant à deux nations différentes, a lieu le 17 juin 1975 entre une capsule Apollo et un vaisseau Soyouz dans le cadre du projet Apollo-Soyouz. Le premier amarrage impliquant plus de deux engins a lieu en janvier 1978 lorsque les vaisseaux soviétiques Soyouz 26 et Soyouz 27 s'amarrent à la station spatiale Saliout 6.


      Supprimer
    9. Merci pour tes réponses plip plop, c'est agréable de discuter (sur un sujet aussi controversé qu'Apollo) sans jamais hausser le ton ou dénigrer son interlocuteur. J'apprécie ta patience et les précisions techniques que tu apportes (c'est rare et je trouve que cela mérite d'être souligné)

      J'aurais néanmoins encore d'autres questions et remarques :

      * comment expliquer que les navettes spatiales de la NASA ne sont jamais allées plus loin que 650 km d'altitude ? Pourquoi ne pas aller sur l'orbite géostationnaire, à 36000 km, assurer la maintenance des satellites qui s'y trouve ? C'est quoi le problème ?

      * concernant les bandes sons d'enregistrement entre les conversations de Houston et l'équipage d'Apollo, comment expliquer qu'on n'entend pas un décalage de 3 s entre les répliques (3s = temps nécessaire pour une onde électromagnétique d'effectuer le trajet AR, Terre-Lune). Ils ont été coupés ?

      * concernant les arrimages, il y a sûrement eu beaucoup plus d'échecs qu'on ne l'imagine car on communique nettement moins sur les échecs que sur les réussites.

      Supprimer
    10. C'est la moindre des choses de rester courtois , entre gens civilisés

      pour les navettes , c'est une question de masse , 109 tonnes à pleine charge , c'est trop pour être placé en orbite géostationnaire , par comparaison la masse envoyé depuis l'orbite terrestre vers l'orbite lunaire n'était que de 47 tonnes

      les bandes sons je dois dire que je ne me suis jamais penché sur la question

      pour les arrimages je n'ai pas trouvé de statistiques précisent
      il y a eu durant 40 ans plus de 150 arrimages des vaisseaux Progress ( Saliout, Mir et Iss) il y a quelques incidents rapportés généralement consécutif à une modification du système d'arrimage mais un seul véritable accident ayant entrainé la destruction d'un module de la station Mir ( Progress M34 )
      des accidents sur Soyouz et sur les navettes il y en a quelques uns aussi , mais pas à ma connaissance sur la phase précise d'un rendez vous orbital

      un article résument les accidents lié à la conquête spatial

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Accidents_et_incidents_liés_à_la_conquête_spatiale

      Supprimer
    11. En fait, les bandes sons sont censées être enregistrées sur Terre et non dans la capsule.
      En conséquence, lorsque Houston parle, ça s'enregistre en direct, mais les astronautes ne reçoivent le message que 1,33 seconde plus tard (temps = distance / vitesse lumière = 400000 / 30000 = 4/3) ; puis ils répondent mais leur réponse parvient sur Terre encore avec un délai de 1,33 seconde de retard. Cela fait un délai de presque 3 secondes qu'on devrait entendre (enfin disons plutôt percevoir !) pour les répliques des astronautes. Mais pas de délai pour Houston.
      Ce délai n'est pas perçu. Le délai de réponse est habituel, comme entre une tour de commande et un pilote d'avion.
      Mais on peut imaginer qu'il a été coupé au montage.
      Et même s'il était présent, il aurait pu être rajouté dans l'hypothèse où Apollo n'est qu'une fumisterie.
      Dans un cas comme dans l'autre, cela ne prouve rien.
      C'est comme polémiquer sur les photos. Il est évident que la NASA avait besoin de photos haute résolution pour la couverture des magasines et que pour ce faire, ils ont fait des reconstitutions en studio. Que les photos soient retouchées ou faites sur Terre (à Langley par exemple) ne prouve rien, ni dans un sens ni dans un autre.
      Pour les accidents d'arrimage, je suis d'accord, il n'y en a pas eu de dramatiques dans l'histoire de la conquête spatiale. Mais il n'est pas rare d'avoir à s'y reprendre à plusieurs reprises pour que l'arrimage se fasse correctement. Et je n'ai pas eu connaissance de telles difficultés dans la connexion entre le LEM et le module de commande.
      Pour finir, je ne comprends pas pourquoi la masse d'un vaisseau est une difficulté pour l'orbite géostationnaire. Alors on fait des miracles : on va sur la Lune, on envoie des sondes se poser sur Mars et sur des comètes et quand on demande pourquoi la navette ne dépasse pas 650 km, on dit "ah non, là, pas possible"... n'est-ce pas à cause des radiations que cela n'est pas possible ? J'ai en souvenir un témoignage de Claude Nicollier qui affirmait, lors d'une mission de réparation de Hubble (à 600 km donc vraiment à la limite haute des vols habités) qu'il fallait faire "vite" parce que à cette altitude "ça chauffait sévère"...

      Supprimer
    12. La masse est importante parce que la vitesse initiale pour satelliser en orbite haute est plus importante que pour une orbite basse
      7,8 km/s contre 10,2km/s pour une orbite géostationnaire
      c'est que 25% de plus mais ça s'ajoute de façon exponentiel au poids du lanceur
      il faut 25% de carburant en plus au départ ce qui fait augmenter la masse du lanceur de environ 15 ou 20 % ce surpoids entraine lui aussi du carburant en plus qui entraine un nouveau surpoids ...
      au final pour obtenir les 25% de vitesse supplémentaire on doit presque doubler la masse du lanceur au décollage

      le système navette plus fusées d'appoints n'a pas été conçu au départ pour pouvoir aller plus haut que l'orbite basse , je pense de toute façon que ça aurai fait exploser le coût déjà très élevé de concevoir des navettes capablent d'aller en orbite haute

      Supprimer
    13. Pourtant, la solution serait très simple pour contourner le problème de la masse :
      1°) on lance un lanceur (ou plusieurs) que l'on met en orbite autour de la Terre.
      2°) on lance le vaisseau avec ses propres lanceurs légers.
      3°) une fois les premiers lanceurs déconnectés du vaisseau au niveau de l'orbite précédente, on arrime le vaisseau aux lanceurs précédemment lancés (puisque les problèmes d'arrimage n'existent pas...)
      4°) ce qui redonne une seconde poussée au vaisseau lui permettant de gagner de la vitesse avec des masses réduites...

      Z'ont jamais pensé à ça les gens de la Nasa ?

      Supprimer
    14. certainement , mais pour quoi faire ?
      quel intérêt d'envoyer des astronautes en orbite géostationnaire ?
      quite à dépenser des fortunes autant le faire sur des projets un peu plus spectaculaire , comme une base lunaire ou une mission vers Mars

      Supprimer
  10. La chine possède actuellement un programme d'exploration lunaire avec des missions habitées. Ce programme s'appelle chang'e.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_chinois_d'exploration_lunaire

    Les missions habitées ne sont pas envisagées avant l'horizon 2030 tant cela soulève de difficultés techniques.

    Le témoignage du chef de ce projet est d'ailleurs assez explicite :

    "Envoyer un homme sur la lune est un programme systématique très compliqué composé de nombreux défis techniques à résoudre, y compris ceux liés à la conduite des sorties extra-véhiculaires, à l'amarrage, à rester sur la Lune et au retour sur Terre. [...] La Chine n'effectuera pas d'alunissage habité tant qu'elle ne maîtrise pas toutes ces technologies essentielles"

    C'est tout de même dingue qu'aujourd'hui, il faille 30 ans pour planifier une telle mission alors qu'avec la technologie des années 60, d'autres y sont parvenus en 3 ans...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà tu as bien tout résumé. Si on est allé sur la lune dans les années 70 pourquoi n'y avons-nous pas construit une base plutôt qu'une station spatiale Mir qui ne sert à rien? Pour les télescopes et pour les lancements la lune serait parfaite non?

      Supprimer
  11. Cela va faire 47 ans que les USA ont premis a des hommes de passer ces fameuses radiations, avant ca les russes avaient envoyé un homme en orbite a 400 KMS de la terre , de nos jours l'iss est à 400kms de la terre, Dans l'histoire de l'humanité tout exploit à été reproduit ou pulverisé ! sauf pour la lune ... bizar vous avez dit bizar N

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans les années 70 le probleme crucial pour les usa était leur retard militaire concernant les missiles nucléaires intercontinentaux, la course à la lune avec son fabuleux budget leur à permis de le ratrapper sous couvert de conquéte spatiale, l'amerique en danger de mort potentielle aurait eut recours à ce mensonge , he bien cela ne me choque pas plus que l'histoire d'un voyage ruineux et périlleux pour la gloire.

      Supprimer
  12. « Mais qu’est-ce que ça peut faire…
    De conquérir le ciel
    Quand on n’a pas encore fait le tour
    De l’amour…

    Le paradis, c’est ici »

    « On a tous rêvé d’Appolo sur la Lune »

    Obispo le chantait en 1999 (666), je pense qu’on peut bien le croire ! ^^

    RépondreSupprimer
  13. Et je rajouterais même un élément tellement énorme que personne ne peut le voir :

    "Le premier PAS sur la Lune…"

    RépondreSupprimer
  14. Dans cette vidéo, l'astronaute Alan Bean montre qu'il ne sait rien des ceintures de Van Allen, et il est évident, à la manière dont il en parle, qu'il ne les a certainement pas traversées.
    Des astronautes qui s'en sont approché, mais sans les traverser, ont fait l'expérience de phénomènes marqués, comme le passage "d'étoiles filantes" devant les yeux, mais Alan Bean lui, qui est sensé les avoir complétement traversées, n'a subi aucun de ses phénomènes:
    https://www.youtube.com/watch?v=lrxpqn3Gb20

    RépondreSupprimer
  15. L'astronaute Pete Conrad, qui est mort dans un accident de moto peu avant le trentenaire d'Apollo 12 de blessures à priori non mortelles, mais que les docteurs ont laissé agoniser pendant 6 heures en prétextant qu'il avait une hémorragie interne dont ils ne trouvaient pas la source, avait donné une interview peu avant dans laquelle il disait:
    "We have been shot down prior every setting foot on the moon, and frankly we haven't been anaywhere's near"
    soit
    "Nous avons été endormis avant chaque alunissage, et franchement nous ne nous en sommes jamais approchés (de la lune)"
    Les cinglés d'Apollo essaient de nous faire croire qu'il a dit "shut down" au lieu de "shot down", qui a une prononciation proche, en prétextant qu'il parlait du financement d'Apollo qui a été coupé après les missions Apollo, mais dans ce cas il aurait ajouté "après les missions Apollo", et non "Avant chaque alunissage".
    Mais la logique n'a jamais été le fort des fous d'Apollo; par contre ils sont très doués en mauvaise foi!
    https://www.youtube.com/watch?v=iP6hnYzUlgE

    RépondreSupprimer
  16. La vitesse de plusieurs tonnes entrant dans l'atmosphère terrestre provoque une élévation de la température proche de l'incandescence je pense.pour les petits météorites c'est ainsi.Ma question sera:quel genre de pneu,de peinture,de métal,de verre,peut résister à l'incandescence?Challenger l'a fait...

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog