dimanche 20 mars 2016

Flashback: Quand la FED et le Pentagone perdaient la trace de centaines de milliards de dollars




1. 2001: Les milliards évaporés du Pentagone

Le 10 septembre 2001, Rumsfeld annonce sans sourciller que le Pentagone a "perdu la trace" de 2300 milliards de dollars (financement de blacks projets, vaste escroquerie... ou un mélange des deux?)


10 sept 2001 - Rumsfeld: 2300 milliards $ ont... par rikiai



2. 2009: 9000 milliards de dollars volatilisés à la FED

Le 5 Mai 2009, Alain Grayson questionne l'Inspecteur Général, Elisabeth Coleman,de la FED sur les 9,7 trillions de dollars qui ont disparu et sur ceux ou celui qui ont bénéficié de cet argent.

L'Inspecteur Général de la Réserve Fédérale (FED) dans la vidéo ci-dessus, reconnaît que des trillions de dollars ne peuvent pas être retrouvés.

Ces cinq minutes de vidéo proviennent d'une audition du Congrès où l'Inspecteur Général de la FED, Elisabeth Coleman est interrogée par le Membre Du Congrès, Alain Grayson, le 5 mai 2009, sur les sommes d'argent énormes dont la FED est responsable.

L'Inspecteur Général évite de répondre à chaque question demandée. En fait, elle semble en savoir moins que le Membre du Congrès Grayson.

Selon les informations de Bloomberg, des trillions de $ de crédits ont été prolongés par la FED.

On s’inquiétait pour la dette US, qui vient de dépasser les 11300 milliards de dollars US , mais on découvre avec stupéfaction que la banque centrale des USA, la “Federal Reserve”, qui n’est en fait rien d’autre qu’un cartel constitué par les plus grands établissements bancaires des États-Unis d’Amérique, aurait égaré pas moins de 9000 milliards de dollars !

Disparus. Volatilisés. Plus aucune trace de ce qui représente une dette supplémentaire de 30 000 dollars par citoyen des USA. 


9000 milliards de $ égarés par la Réserve... par tchels0o



3. 2011: 6,6 milliards de dollars perdus dans la nature par les américains en Irak

Selon le «Los Angeles Times», les autorités américaines n’ont pas réussi à établir la comptabilité exacte de l’ensemble de l’aide versée en Irak en 2004...
Six milliards et des poussières de dollars au soleil irakien. Le chiffre donne le vertige mais il s’agit bien de la somme «perdue» par les Américains pour la seule année 2004. Soucieuse de vite refermer la plaie de l’invasion – et alors que les armes de destruction massive annoncées n’ont jamais été trouvées -, l’administration de George W. Bush a inondé le pays de dollars en petites coupures... sans contrôle financier. Le «Los Angeles Times» révèle aujourd’hui que le Pentagone a perdu la trace d’une grande partie de l’argent ainsi dispersé au vent. L’opération – le plus grand pont aérien financier jamais orchestré – s’est déroulée en mai 2004. Ce mois-là, un premier avion-cargo, suivi de vingt autres a effectué le voyage des Etats-Unis à Bagdad avec la bagatelle de 2,4 milliards de dollars dans ses soutes, le tout en briques de billets de 100 dollars. 

«Le plus grand vol de fonds de l’histoire»

Que s’est-il passé ensuite? A qui cet argent a-t-il été versé? Dans quelles conditions? Malgré les nombreuses vérifications comptables, en dépit de la volonté de l’administration de Barack Obama de connaitre avec précision le flux des dollars, il manque… 6,6 millards de dollars en espèces. Pour Stuart Bowen, inspecteur général spécial pour la reconstruction en Irak, cité par le «LA Times», il s’agit tout simplement du «plus grand vol de fonds de l'histoire nationale». Si la corruption a été monnaie courante lors des premières années d’occupation de l’Irak par l’armée américaine, la possibilité d’un vol organisé n’est pas exclue, même si bien sûr il n’y a aucune preuve matérielle avérée. Sur le plan pratique, la Maison Blanche a utilisé l’argent du Fonds de développement pour l’Irak, créé par la Banque de réserve fédérale – et dont Bagdad demande aujourd’hui la restitution intégrale. Les espèces ont été chargées dans des camions semi-remorques des entrepôts de la Réserve fédérale d’East Rutherford, dans le New Jersey, jusqu’à la base aérienne d’Andrews dans le Maryland, puis transportées en avion jusqu’à la capitale irakienne.

L’argent a ensuite gravité dans le sous-sol de l’un des anciens palais de Saddam Hussein et dans des bases militaires, puis a été distribué aux différents ministères américains et des entrepreneurs sur le terrain. Beaucoup de mouvements de fonds… et aucun contrôle. Des millions de dollars ont été transportés sur des simples camionnettes et aucun contrôle financier réel de l’argent n’a été fait sur place, a mis à jour une commission du Congrès, alors même qu’il existe des preuves substantielles de fraude et d’abus dans les dépenses réelles et le décaissement des fonds irakiens. Pour Bagdad et le président du Conseil irakien de la Cour des comptes, Abdul Basit Turki Saeed, il ne fait aucun doute que les Etats-Unis sont responsables de l’argent manquant, et que l’Irak ira en justice pour récupérer les fonds ainsi évaporés.

Source: Paris Match


4. 2012: Les Etats-Unis ont perdu la trace de 2 milliards de dollars d'argent irakien

Le département américain à la défense est incapable de justifier l'emploi de deux milliards de dollars d'argent irakien dans les années qui ont suivi l'invasion de 2003, selon un rapport d'un observatoire public américain paru lundi 30 janvier.

Le ministère ne peut justifier l'emploi d"'environ les deux tiers d'une somme de quelque 3 milliards de dollars" mise à sa disposition par le gouvernement irakien pour le paiement de contrats passés par l'Autorité provisoire de la coalition avant sa dissolution, en 2004, et son remplacement par un gouvernement irakien, selon ce rapport du bureau de l'inspecteur général spécial pour la reconstruction de l'Irak (Sigir).

La plus grande partie des fonds (2,8 milliards de dollars) a été placée sur un compte bancaire de la Réserve fédérale de New York, et 217,7 millions de dollars dans un coffre du palais présidentiel de Bagdad. Selon les documents fournis par la banque centrale américaine, 2,7 milliards de dollars ont été prélevés du compte new-yorkais par le département à la défense, mais il n'existe "pas de précision sur les paiements ou de documents financiers, comme des factures, pour les justifier", note le Sigir.
"CEUX QUI ONT FAIT CELA"

"Seule l'approbation écrite [du gouvernement irakien] était nécessaire pour effectuer les paiements". Et le département de la défense n'a pu justifier l'emploi que "d'environ un milliard de dollars" sur les 2,8 milliards. Il n'est également pas en mesure de justifier l'emploi de 119,4 des 193,3 millions de dollars en liquide restés dans le coffre lors de la dissolution de l'Autorité provisoire de la coalition, qui a dirigé l'Irak en 2003 et 2004. Le Sigir note que 24,4 millions de dollars ont été restitués au gouvernement irakien en mars 2008.

Pour Mouzher Mohammad Salah, gouverneur adjoint de la Banque centrale d'Irak, les Etats-Unis doivent à présent réagir pour défendre leur "réputation (...) et leur rôle en Irak à l'époque". Washington doit "trouver l'argent" et rechercher "ceux qui ont fait cela". L'Irak est l'un des pays du monde les moins à même de contrôler la corruption sur son sol, selon une enquête de la Banque mondiale citée dans ce même rapport du Sigir.

Source: Le monde

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog