mardi 29 mars 2016

Le Mossad a recruté un ancien officier nazi, proche d'Hitler



Avant de lire l'article, je vous invite à découvrir un peu plus Otto Skorzeny, qui n'était pas un officier quelconque. Voici la description du livre "Skorzeny : Chefs des commandos de Hitler" qui en dit long sur les œuvres de Skorzeny à la fois pendant la guerre mais surtout son parcours bien après. À la reddition allemande en 1945, il est emprisonné pour ses activités nazies mais il sera acquitté des charges retenues contre lui, ne purgera aucune peine et mourra à l'âge de 67 ans d'un cancer après de nombreux autres trafics, meurtres et exactions:

 "Otto Skorzeny. Autrichien. Né à Vienne le 12 juin 1908. Mort à Madrid le 7 juillet 1975. "L'homme le plus dangereux d'Europe", l'instigateur du terrorisme international. C'est en 1943, après avoir combattu sur le front russe, qu'Otto Skorzeny entre dans les services secrets SS. Hitler lui confie alors la mission qui va le rendre célèbre dans le monde entier: retrouver et délivrer Mussolini, qui vient d'être renversé et de disparaître. Sa réussite spectaculaire lui vaut instantanément la confiance illimitée du Führer. Mais son histoire ne s'arrête pas avec la guerre. 

Évadé en 1948 avec la bénédiction des Américains, il met sur pied une fantastique organisation baptisée ODESSA, qui s'emploie à la fois à récupérer les restes épars du trésor nazi, à protéger les anciens SS, à noyauter le gouvernement de la jeune République fédérale allemande, à répandre enfin dans le monde de nouvelles méthodes subversives et les idéaux du nazisme. Dès lors, Skorzeny est partout: gérant les portefeuilles de grandes sociétés allemandes, monopolisant des ventes d'armes, il est en Argentine, aux côtés de Juan et Evita Peron, en Egypte au service de Nasser, structurant ses forces militaires et policières, entraînant les premiers commandos palestiniens destinés à détruire Israël, contribuant largement à l'installation d'un complexe d'armement dirigé contre l'Etat hébreu. Plus passionnant que le plus captivant des romans "noirs", ce livre, riche en révélations, démontre et dévoile une stratégie globale à l'échelle internationale, menace non négligeable pour nos libertés. Fawkes

-------


Selon le quotidien Haaretz, Heinz Krug, un scientifique mystérieusement disparu en 1962, a été tué par Otto Skorzeny, un ancien Waffen SS de haut niveau débauché par les services secrets israéliens.



Selon une enquête menée par le quotidien israélien Haaretz, Heinz Krug, un scientifique allemand disparu en septembre 1962 alors qu'il collaborait avec les Égyptiens sur la conception d'armes, a été tué par un ancien officier nazi débauché par les services secrets israéliens. L'identité du tueur est révélée par le journal à partir d'entretiens avec d'anciens officiers du Mossad et des personnes ayant accès à ses archives: il s'agit d'Otto Skorzeny,un ancien lieutenant-colonel de la Waffen SS. Ce dernier est notamment connu pour avoir fait s'évader Mussolini en septembre 1943, ce qui avait permis à ce dernier de reconstituer un régime fasciste fantoche, la République de Salo –il avait aussi été envoyé à Vichy pour surveiller Pétain et empêcher que ce dernier ne parte en Afrique du Nord.


D'après les auteurs, le jour de sa disparition, Krug –lui-même ancien cadre du régime nazi puisqu'il avait partie de l'équipe de Wernher von Braun– devait rencontrer Skorzeny pour obtenir son aide alors qu'il faisait l'objet de menaces en raison sa collaboration avec les Égyptiens. C'est là qu'il a été sommairement exécuté, dans une forêt près de Munich, avant que son corps soit dissous à l'acide et enterré dans une fosse couverte de chaux. Une opération coordonnée à distance par Yitzhak Shamir, alors à la tête des opérations spéciales du Mossad et futur Premier ministre Likoud (1983-1984, 1986-1992).

«Quand des alliances de court terme pouvaient se révéler utiles, les Israéliens étaient disposés à dîner avec le diable si cela semblait nécessaire», écrit Haaretz. Acquitté par les Alliés de crimes de guerre en 1947, Skorzeny avait été maintenu en détention et s'échappa finalement en 1948. En 1962, après une approche rocambolesque du Mossad que l'article narre par le menu, il accepta de collaborer à condition (qui ne sera finalement pas remplie) que le chasseur de nazis Simon Wiesenthal retire son nom de la liste des fugitifs nazis les plus recherchés, ce qu'il voyait comme une incitation à l'assassiner.

L'implication d'Israël dans la déstabilisation de savants allemands collaborant avec le régime israélien (alias Opération Damoclès) était déjà connue des historiens, de même que la participation d'Otto Skorzeny à celle-ci. Dans leur livre Israel's Secret Wars: A History of Israel's Intelligence Services (1991), Ian Black et Benny Morris écrivaient ainsi que «traiter avec des vétérans SS dégoûtait les Israéliens, mais [...] ils constituaient clairement une source à ne pas sous-estimer», comme le prouvent «les informations importantes au sujet de scientifiques allemands fournies par le légendaire colonel de commando Otto Skorzeny».


En revanche, l'ouvrage date son approche par le Mossad de début 1963, après l'enlèvement de Heinz Krug: il semble que l'implication de Skorzeny dans l'exécution de Krug n'avait pas été révélée jusqu'ici. À l'époque, Israël avait tenté de faire croire que le savant avait été enlevé par les Égyptiens eux-mêmes pour l'empêcher de traiter avec Tel-Aviv.

Source: Slate

1 commentaire:



  1. Quand le mossad est à bonne école…. On ne copie que ceux que l’on reconnaît comme ses maîtres…..
    Et si Adolf avait favorisé la création d’Israël, ils eurent fait allégeance aux nazis…. en direct!

    http://wp.me/p4Im0Q-10v

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog