vendredi 25 mars 2016

Un e-mail d'Hillary Clinton révèle son soutien à la guerre en Syrie pour renverser Assad afin de protéger Israël contre l'Iran


Un e-mail publié par WikiLeaks révèle le soutien d'Hillary Clinton à la guerre en Syrie pour renverser Assad afin de protéger Israël contre l'Iran. Il révèle également en deuxième partie la volonté d'attaquer l'Iran conjointement avec Israël pour l'empêcher de développer son arsenal nucléaire.
An e-mail published by WikiLeaks reveals Hillary Clinton's support for the war in Syria to knock down Assad in order to protect Israel against Iran. It also reveals in the second part the will to attack Iran together with Israel to prevent Iran from developing its nuclear arsenal.

Excerpts / Extraits :
« The best way to help Israel deal with Iran’s growing nuclear capability is to help the people of Syria overthrow the regime of Bashar Assad. »
Traduction :
« La meilleure façon d’aider Israël à lutter contre la capacité nucléaire croissante de l’Iran est d’aider le peuple de la Syrie à renverser le régime de Bachar Assad. »

"Back to Syria. It is the strategic relationship between Iran and the regime of Bashar Assad in Syria that makes it possible for Iran to undermine Israel's security — not through a direct attack, which in the thirty years of hostility between Iran and Israel has never occurred, but through its proxies in Lebanon, like Hezbollah, that are sustained, armed and trained by Iran via Syria. The end of the Assad regime would end this dangerous alliance. Israel's leadership understands well why defeating Assad is now in its interests."
Traduction :
"Retour en Syrie. C'est la relation stratégique entre l'Iran et le régime de Bachar Assad en Syrie qui permet à l'Iran de saper la sécurité d'Israël - pas par une attaque directe, qui dans les trente ans d'hostilité entre l'Iran et Israël n'est jamais arrivée, mais par ses soutiens au Liban, comme le Hezbollah, qui est soutenu, armé et formé par l'Iran via la Syrie. La fin du régime d'Assad finirait cette alliance dangereuse. Le leadership en Israël comprend bien pourquoi la mise en déroute d'Assad est maintenant dans ses intérêts."

"Speaking on CNN's Amanpour show last week, Defense Minister Ehud Barak argued that "the toppling down of Assad will be a major blow to the radical axis, major blow to Iran.... It's the only kind of outpost of the Iranian influence in the Arab world...and it will weaken dramatically both Hezbollah in Lebanon and Hamas and Islamic Jihad in Gaza." Bringing down Assad would not only be a massive boon to Israel's security, it would also ease Israel's understandable fear of losing its nuclear monopoly. Then, Israel and the United States might be able to develop a common view of when the Iranian program is so dangerous that military action could be warranted."
Traduction :
"Sur CNN la semaine dernière, le Ministre de la Défense Nationale Ehud Barak a soutenu que "le renversement d'Assad sera un coup majeur à l'axe radical, le coup majeur contre l'Iran.... C'est le seul avant-poste de l'influence iranienne dans le monde arabe ... et il affaiblira radicalement tant le Hezbollah au Liban que le Hamas et le Jihad Islamique à Gaza". Le renversement d'Assad serait non seulement un avantage massif pour la sécurité d'Israël, mais qu'il atténuerait aussi la crainte compréhensible d'Israël de perdre son monopole nucléaire. Alors, Israël et les États-Unis pourraient pouvoir développer un projet commun justifiant une action militaire quand le programme iranien sera trop dangereux."

"Right now, it is the combination of Iran's strategic alliance with Syria and the steady progress in Iran's nuclear enrichment program that has led Israeli leaders to contemplate a surprise attack — if necessary over the objections of Washington. With Assad gone, and Iran no longer able to threaten Israel through its, proxies, it is possible that the United States and Israel can agree on red lines for when Iran's program has crossed an unacceptable threshold. In short, the White House can ease the tension that has developed with Israel over Iran by doing the right thing in Syria. The rebellion in Syria has now lasted more than a year. The opposition is not going away, nor is the regime going to accept a diplomatic solution from the outside. With his life and his family at risk, only the threat or use of force will change the Syrian dictator Bashar Assad's mind."
Traduction :
"Tout de suite, c'est la combinaison de l'alliance stratégique de l'Iran avec la Syrie et le progrès stable dans le programme d'enrichissement nucléaire de l'Iran qui a poussé des leaders israéliens à envisager une attaque surprise - si nécessaire malgré les objections de Washington. Avec Assad parti et l'Iran qui ne sera plus capable de menacer Israël par ses proxy (Hezbollah), il est possible que les États-Unis et Israël puissent convenir de lignes rouges lorsque le programme de l'Iran atteindra un seuil inacceptable. Bref, la Maison Blanche peut faciliter la tension qui s'est développée avec Israël sur l'Iran en faisant ce qu'il faut en Syrie. La rébellion en Syrie a maintenant duré plus d'une année. L'opposition ne part pas, le régime ne va non plus accepter une solution diplomatique de l'extérieur. Avec sa vie et sa famille en danger, seulement la force et la menace changera l'état d'esprit du dictateur syrien Bachar Assad en place."

E-mail d’H. Clinton déclassifié publié par WikiLeaks :

Source: SLT

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog