vendredi 25 mars 2016

Un lycéen tabassé devant le lycée Henri-Bergson par un policier lors de la manif anti loi-travail (MAJ)



MANIF LOI TRAVAIL - Des vidéos sont en train de faire le tour du web. Elles montrent un lycéen à terre, maîtrisé par des policiers. L'un d'eux lui ordonne de se relever, puis lui assène un violent coup de poing. La vidéo ci-dessus regroupe les différentes images trouvées sur le web, filmant la scène sous plusieurs angles.

L'incident a eu lieu devant le lycée Henri-Bergson, dans le XIXe arrondissement de Paris, en marge des manifestations étudiantes de ce jeudi 24 mars organisées dans toute la France pour demander le retrait de la loi El Khomri sur la réforme du Code du travail. Des lycéens avaient mis en place un blocus pour éviter les entrées et sorties aux abords de l'établissement.

Pour l'heure, nous ne disposons d'aucun élément de contexte sur cet incident choquant. Les vidéos qui circulent ne montrent rien de ce qui a pu se dérouler avant l'interpellation du jeune garçon.

La police des polices saisie

On ignore également l'état de santé du lycéen. Sur l'une des nombreuses vidéos, il semble cracher du sang. L'incident est suffisamment grave en tout cas pour le l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices, ouvre immédiatement une enquête. Selon l'Unef, cette interpellation faisait suite à des jets d’œufs projetés par les adolescents en direction des policiers.

Selon une source anonyme citée par Metronews, le jeune homme a été placé en garde à vue pour avoir blessé deux policiers. "L'un d’eux a eu le pouce retourné et l'autre crachait du sang. Ce dernier est allé faire un scanner à l’hôpital d’instruction des armées Percy à Clamart", affirme la source citée par le journal en ligne.

Interrogé par BFMTV, le jeune estime au contraire n'avoir rien fait qui mérite une réaction aussi brutale. "On a jeté des œufs, un policier s'en est pris un dans la tête. Ils ont commencé à nous courir après", raconte-t-il. "Il aurait juste pu me mettre les menottes et m'envoyer au poste, mais il m'a frappé", s'indigne le lycéen.

"L'IGPN est saisie et c'est normal. Le fonctionnaire qui a fait ce geste devra répondre mais il faudra connaître le contexte global car même si ça peut ne pas excuser, ça peut expliquer le geste", a expliqué au HuffPost Nicolas Comte, porte-parole de Unite SGP Police FO.

La ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem regrette quant à elle une "violence choquante sur un lycéen". "D’où qu’elles viennent, les violences sont inadmissibles", a-t-elle réagi sur son compte Twitter.

 


Source et suite: Huffingtonpost

MAJ: En soutien au jeune frappé par des policiers en marge des manifestations contre la loi travail, des lycéens protestent devant le lycée Bergson. Une manifestation qui a dégénéré à son tour, comme en attestent les images tournées par le reporter de RT.

10 commentaires:

  1. Pourquoi lancer des œufs sur les flics...? Qu'est-ce qu'ils ont dans la tête ces jeunes?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que c'est bientôt "pâques" (celui du "monde" qui n'a rien de biblique au passage) et que ce ne sont pas des agneaux, Pascale..
      Ok je sors

      Supprimer
  2. Peu être qu'ils en ont marre que la flicaille bossent pour les élites alors qu'ils sont censés protéger le peuple ?

    Je dis ça, je dis rien.

    RépondreSupprimer
  3. D'accord sur le fait que lancer des oeufs c'est mal mais frapper c'est mal aussi.

    La police a donc le droit de nous tuer, de nous blesser.

    "Tu ne tueras point!"

    A tord ou à "raison" il ne faut pas tuer, c'est l'une des pire chose.

    RépondreSupprimer
  4. 50/50
    Le policier est en tord !! mais compréhensible !! çà n'excuse en rien.

    La situation tendu et ras le bol, une correction à l'amiable mais préjudiciable ^^, çà donne le la...
    y'a des bon et des idiots.

    RépondreSupprimer
  5. Où avez vous vu qu'il s'agit d'un CRS ? Ceux ci ont des casques à bandes jaunes. Ce policier est un CI - compagnie d'intervention (casque à bandes bleues).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait. Merci, j'ai modifié l'article.

      Supprimer
  6. encore des brutes épaisses qui se régalent de s'en prendre à un gamin lamentable !!!!quand toute une classe politique nous trahi et nous vole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette classe politique se protège de leurs crimes, au nom de la loi.

      Supprimer
    2. "cette classe politique se protège de leurs (ses ??)crimes , au nom de la loi "

      Supprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog