mardi 19 avril 2016

D'après France Info, si vous êtes contre les compteurs Linky...vous êtes complotistes


Si vous refusez d'installer un compteur Linky car vous êtes électro-hypersensibles ou si vous émettez ne serait-ce que des doutes légitimes sur le risque d'intrusion dans votre vie privée ou de l’accroissement de l'expositions aux ondes électromagnétiques...vous êtes des complotistes. En tout cas, c'est ce qu'affirme France Info qui a interrogé le pseudo expert habituel sur la question. D'ailleurs, si votre commune refuse l'installation des boîtiers, vous devenez de facto une ville complotiste. En fin de compte, tout ceux qui posent trop de questions souffrent de conspirationnite aiguë. Manque de chance, officiellement, vous ne pouvez pas vous opposer à la pose d'un compteur Linky. 

"Votre contrat EDF prévoit en effet que le compteur est "fourni et posé par ERDF", qu'il "fait partie du domaine concédé" et qu'il est "entretenu, vérifié et renouvelé" par ses soins. En clair, l'appareil n'appartient pas au client mais aux collectivités locales, qui ont elles-mêmes, dans l'immense majorité des cas, concédé le service public de distribution à ERDF. Vous devez donc accepter que le gestionnaire du réseau remplace votre compteur mécanique (boîtier bleu) par le nouveau compteur communicant."

Contrairement aux journalistes de France Info, l'ONG Next-Up qui est spécialisée dans le domaine des champs électromagnétiques a effectué des mesures dans des habitations déjà équipées d'un compteur Linky avec des appareils adaptés et le constat est sans appel : Avec les compteurs Linky, le réseau électrique de votre maison, devient une antenne radiative à votre insu. Le coupable ? Le CPL (courant porteur en ligne). Ce type de technologie nécessite l'utilisation de câbles électriques blindés, ce qui n'est pas le cas de la plupart des installations électriques des particuliers.

En dépit des récentes mises en garde de l'OMS* concernant les émissions électromagnétiques, EDF nous impose un compteur "communiquant", envoyant des ondes pulsées radiatives qui sont émises à l'intérieur des habitations au travers de son réseau de cables électriques non blindés, sur des appareils non étudiés à cet effet ..
Selon un cardiologue et président de l’Association santé environnement France, le jeudi 8 octobre 2009,

"Les études scientifiques ne peuvent pas trancher car on manque de recul sur les pathologies engendrées par les ondes électromagnétiques, puisque c'est une technologie assez récente. Mais de nombreuses conséquences physiologiques et biologiques sont déjà démontrées : des études soulignent une baisse de la mélatonine, hormone du sommeil qui a aussi des propriétés oncostatiques – qui protègent du cancer. Il y a aussi des effets sur le stress oxydatif, des modifications dans l'expression des gènes, des perturbations de l'électroencéphalogramme."

La journaliste scientifique Annie Lobé alerte également sur les dangers des compteurs Linky:



"Les fréquences radio CPL par lesquelles chaque compteur Linky communiquera avec le poste de transformation (« en amont ») seront également injectées en continu dans les logements, dans l’ensemble des câbles et fils électriques, ainsi que dans tous les appareils électriques (« en aval »). Le niveau d’exposition continue aux ondes radioélectriques de l’ensemble de la population augmentera considérablement partout : dans les domiciles, les lieux de travail, les espaces collectifs."

"Au plan technique, les câbles, fils et appareils électriques ne sont pas prévus pour transporter des radiofréquences.Si les circuits et équipements des particuliers et des entreprises ont été majoritairement rénovés depuis leur installation, en revanche s’agissant du réseau communal entretenu par RTE, filiale d’EDF, la baisse des investissements pendant 10 ans a considérablement dégradé l’état des installations, dont la moyenne d’âge est de 45 ans.

Ces risques techniques importants sont majorés par la fragilité du matériel électronique face aux circonstances exceptionnelles, comme l’ont démontré les incendies qui se sont déclenchés, lors de la canicule de début juillet 2015, là où les travaux de déploiement du Linky dans les transformateurs avaient déjà commencé : Bretagne, Pays-de-Loire, Nord et région Lyonnaise. Dans certains cas, il a fallu plus de 12 heures pour rétablir le courant. EDF a menti au gouvernement en affirmant que la cause de ces incendies d’un genre nouveau, qui ne s’étaient jamais produits lors des précédents épisodes de canicule, était une brusque montée de température dans des régions initialement « froides ».

Dans les logements aussi, les risques d’incendies d’origine électrique seront démultipliés. Au nombre de 80.000 par an actuellement en France, ces incendies sont causés par des points de chauffe sur les circuits électriques de 50 hertz. L’ajout de radiofréquences dans ces circuits électriques 50 hertz augmentera inéluctablement le nombre de ces incendies. Qui sera civilement responsable des décès consécutifs à ces incendies ?


Déjà, après l’installation de compteurs Linky dans le cadre de l’expérimentation lancée le 31 août 2010 dans deux départements français (Indre-et-Loire et région lyonnaise), 7 incendies s’étaient déclenchés dès les premiers mois, avant le 1er décembre 2010, alors même que l’intégralité des 200.000 compteurs n’avait pas encore été installée.

La pose du Linky engendrera également des pannes, déjà observées par l’auteur dans un pressing : la table à repasser professionnelle est tombée en panne le jour même de l’installation du nouveau compteur de la société allemande Landis Gyr (montant de la réparation : 600 euros à la charge de la commerçante) et trois semaines plus tard, c’est le fer à repasser professionnel qui est tombé en panne également !"" L’informatisation des réseaux électriques rendra la France vulnérable au piratage, à l’espionnage et au cyber-terrorisme pouvant provoquer le black-out.


  




Documentaire complet avec sous-titres français
Le documentariste canadien Josh Del Sol a produit et réalisé le documentaire choc "Take Back Your Power ".

Sujet : Enquête approfondie se déroulant dans plusieurs pays concernant le réseau intelligent (Smart Grid) déployé partout dans le monde par les compagnies d’électricité avec la bénédiction et la complicité des décideurs politiques et des autorités de ''protection'' de la santé publique.

Présentant des témoignages saisissants voire accablants de citoyens devant les tribunaux, de l’ancien directeur de la CIA, de l’ancien premier ministre de la Colombie-Britannique, d’agents gouvernementaux, d'avocats, de médecins, de scientifiques, d'écologistes et de dénonciateurs, Josh Del Sol nous fait faire un voyage hallucinant mais ô combien révélateur, dans le monde de la corruption institutionnalisée entraînant l'érosion des droits et libertés individuelles au nom du profit - et à n’importe quel prix.

Ce que vous allez découvrir durant ces 87 minutes de visionnement vous surprendra, vous bouleversera, vous choquera et vous éclairera. Mais surtout, ce documentaire vous donnera des raisons légitimes pour résister à l’envahissement programmé derrières des officines closes et pour protéger vos droits menacés.

Ce documentaire est un film d’éveil qui lance un appel urgent en faveur de la résistance citoyenne et d’actions concertées.







Publié par Fawkes News


18 commentaires:

  1. Réponses
    1. Conspi, complotiste, dans le sens ou on l'entend, ça me dérange pas mais ce sont des termes à double sens. A leurs yeux, c'est une insulte pour tenter de discréditer toute forme de critique à l'encontre du système. A force de renvoyer toute pensée dissidente au complotisme, ils en deviennent ridicules.

      Supprimer
    2. Une insulte qui est un hommage, plus prestigieux que la légion d'honneur, de nos jours.

      Supprimer
  2. Salut.
    Oui les compteurs appartiennent à la collectivité locale et c'est le maire qui en a la responsabilité et celles de ces habitants, c'est lui qui a autorité sur la décision d’accepter ou refuser ces compteurs.
    La lutte est en marche mais le lobbying pro compteurs chez les maires aussi!!! IL faut que tous refusions ce compteur et faire connaitre ce refus auprès de notre maire.
    Plus d'infos, des témoignages, les lettres types etc... sur http://refus.linky.gazpar.free.fr/
    Et pour Ceux qui ne se sentent pas concerné faudra pas venir pleurer ds 10 ans quand vous ou votre famille auront des symptômes étranges... Le refus et la lutte c'est aujourd'hui qu'il faut la faire... IL n'est plus temps de rester les bras croisés devant sa tv ou sa tablette, merci.

    RépondreSupprimer
  3. http://www.franceinfo.fr/player/resource/782573-1716345

    Encore ce diable de Rudy Reichstadt, c'est dingue de le ressortir à chaque fois du panier (genre pour Linky il connait aussi son dossier ?)

    Perso je rigole naturellement dès que je l'entends :)

    RépondreSupprimer
  4. Moi je pense que ces computeurs Linky ont un autre système qui permet de relayer chaque habitation a des Armes Psychotronic Ou quelque chose de semblable .Il y a autre chose qui se passe dans cette histoire ! Je le dis parceque je suis moi aussi une complotiste .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord, cette histoire de linky sent la merde.
      Intuitivement, je vois cela comme un grand danger. Je pense sincèrement qu'il faut/faudra tout faire pour refuser cette saloperie.

      Supprimer
  5. tant mieux s'il nous traite ainsi.
    La non-assistance à personne en danger est l'engagement de la responsabilité pénale d'une personne qui n'interviendrait pas face à une personne courant un danger.

    L'engagement a lieu si :

    la personne a connaissance du danger ;
    elle est en mesure d'agir ;
    l'action ne présente pas de danger pour la personne ni pour un tiers.

    sur wikipédia ^^

    bref ya ce site de carrére un compère de casasnovas > http://lespiedsalaterre.org/

    http://www.erdf.fr/linky-bientot-chez-vous voir les implantation futurs régionales

    RépondreSupprimer
  6. Si tu à un cerveau, si tu emets un avis , tu est complotiste.

    RépondreSupprimer
  7. Voici un extrait d'un message un peu long désolé mais dans le sujet, à lire pour vraiment comprendre où ils veulent en venir car sans cette perspective les choses n'ont aucuns sens:

    Internet des objets
    Le développement d’Internet a provoqué des bouleversements énormes dans tous les domaines de la vie. Notre rapport aux médias, à l’information et à la connaissance en général a été métamorphosé. Mais le processus de prise de pouvoir des machines sur l’être humain ne s’arrête pas là. Les techno-fans de tous bords qualifient notre époque de « préhistoire de la technologie » et se réjouissent de l’avenir. Après la numérisation de la pensée, nous allons assister la numérisation du monde réel. Bienvenue dans l’Internet des objets.

    Comment interconnecter l’ensemble des choses et des êtres existant sur la Terre, afin de les relier à un ordinateur pour en avoir le contrôle total ? Voilà la question à laquelle est consacrée une grande partie de la matière grise scientifique depuis des décennies. L’énormité du projet est inspirée par l’infini divin. L’homme veut acquérir, par le biais de la machine, l’omniscience de Dieu. Cette entreprise est animée par une tension vers une informatisation intégrale qui se donne la mission de numériser la totalité des objets du monde. L’impérialisme totalitaire de l’informatique bâtit son empire numérique. Tous les objets, tous les organismes, la terre entière et tout ce qu’elle contient doivent être identifiés par une série de chiffres.

    Dans son rapport intitulé, The Internet Of Things, l’Union Internationale des Communications tente de mettre en perspective l’émergence d’un « nouveau monde », le monde des appareils interconnectés, qui verra bientôt le réfrigérateur dialoguer avec l’hypermarché local, la machine à laver interroger les vêtements qu’on lui confie, et les véhicules composer avec leur environnent immédiat. Les objets se dotent des capacités nécessaires pour se repérer dans l’espace, détecter les autres objets qui les environnent et leur dire ce qu’ils doivent faire. Ils communiquent sans fil, bien sûr, très simplement, en identifiant le code de leur puce RFID respective.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. HISTORIQUE
      L’idée remonte à la fin des années 1940. Les militaires anglais mettent au point un système d’identification longue distance pour distinguer par radar les avions amis des avions ennemis.
      Un demi-siècle de miniaturisation électronique étend le concept d’identification à celui de traçabilité, désormais applicable à tous les êtres vivants et objets.
      Le premier brevet lié aux RFID date de 1969, déposé aux États-Unis par Mario Cardullo. Jusque dans les années 1980, cette technologie reste militaire ou dédiée à la sécurité des sites "sensibles", nucléaires entre autres. Ensuite le secteur privé la commercialise pour l’identification du bétail avant d’étendre son usage aux secteurs civils.

      Il faut savoir qu’en matière d’avancée technologique, la recherche militaire a toujours cinquante ans d’avance sur le secteur public. Le peuple croit « suivre le progrès » en temps réel, comme s’il surgissait en permanence des idées nouvelles du néant. Mais la technologie qu’on lui impose est réfléchie, testée et rendue opérationnelle par l’armée depuis des décennies.

      La plupart des objets de la vie quotidienne qui sont porteurs de codes-barres vont progressivement être remplacés par des puces repérables par des ordinateurs. La mise en place de ces puces est en train de se faire sous nos yeux et leur multiplication quasi miraculeuse envahit tous les secteurs.
      Début février 2006, le groupe japonais Hitachi présente la plus petite puce du monde. Elle mesure 0,15 mm de côté et 7,5 microns d'épaisseur. Invisible, indétectable, sauf par la machine et ceux qui pilotent la machine.

      En France, Carrefour a signé, en 2008, un contrat avec le fabricant Checkpoint Systems pour installer des lecteurs de puces dans 179 hypermarchés.
      Metro, en Allemagne, expérimente quant à lui le « magasin du futur ». Votre caddie, équipé d’un écran informatique et d’un lecteur, enregistre chaque produit et vous assiste dans vos courses dans la localisation des produits dans les rayons. Les RFID signaleront votre présence dès que vous passerez devant un lecteur, le contenu du chariot sera débité sur votre compte. Depuis 2012, les systèmes de paiement « expérimentaux » se sont généralisés dans tous les hyper, supermarchés et autres grandes enseignes, que ce soit le self-checkout (SCO) où le client effectue lui-même le travail des caissiers ou bien le self-scanning comme dans l'exemple de Metro, outre-Rhin. L'objectif affiché est de réduire l'attente aux caisses, le but final est d’en éliminer, à terme, les humains.

      Supprimer
    2. TRAÇABILITÉ ILLIMITÉE
      « Dans le futur, les puces RFID ne seront plus limitées aux magasins, on en trouvera aussi dans les domiciles », explique un représentant de Metro. Par exemple, dans un réfrigérateur, en avertissant son propriétaire qu’il n’a plus de beurre après avoir détecté l’absence d’étiquette ad hoc.
      Dans tous les cas, déjà aujourd’hui, il faut se rendre compte que les machines échangent beaucoup plus souvent entre elles qu’avec des êtres humains.
      « Les technologies les plus profondément enracinées sont les technologies invisibles. Elles s’intègrent dans la trame de la vie quotidienne pour ne plus pouvoir en être distinguées ».

      La traçabilité des « pucés » est possible par l'affectation à chacun de ces objets ou organismes vivants de la fameuse adresse RFID. Ces adresses numériques sont lisibles à distance par des capteurs numériques branchés à des ordinateurs. Le code RFID a été pensé pour pouvoir identifier un nombre immense d’objets. Pour se faire une idée, il permettrait d’attribuer chaque jour à des objets ou organismes vivants un milliard d’étiquettes pendant un milliard d’années.
      Les applications paraissent illimitées et ce d'autant plus que la miniaturisation à l'extrême de ces composants et l'usage des nanotechnologies se généralisent.
      Entre autres marchés visés figurent les secteurs médical, bancaire et notamment la domotique, qui permettra, par exemple, à la porte d'entrée de s'ouvrir toute seule à l'approche du résident, et de lui seul ; à la machine à café de se mettre en route en décelant les mouvements des premiers levés ; ou au robot ménager de servir le thé aux personnes à mobilité réduite (ou non).
      En fait, tous les secteurs sont visés : de la sécurité nationale à l'agriculture en passant par l'armée, le commerce de détail ou l'aide aux personnes âgées. Car demain, un simple grain de poussière pourra être pucé.
      La dernière génération de RFID est la RFID UHF pour les communications rapprochées, qui accroît considérablement sa souplesse d'utilisation. D’après une récente publication spécialisée dans le domaine, pas moins de 3 milliards d’étiquettes RFID UHF ont été vendues pour la seule année 2013.
      La Commission européenne a pris parti pour cette technologie. Viviane Reding, la commissaire à la Société de l'Information, a ainsi annoncé son intention de favoriser la libération des fréquences radio nécessaires au RFID et l'émergence de standards internationaux pour ce type d'étiquette. À ses yeux, « la mise en relation de Wi-Fi, du RFID et de l'intelligence artificielle va créer une architecture intelligente. Chaque objet pourra avoir une adresse sur Internet ». On se dirige vers une fusion entre le monde des données et le monde des objets.

      Supprimer
    3. L’INTERNET DU VIVANT
      Pucer un objet ou une machine le transforme en numéro, facile à relier pour créer un réseau intégral, un filet transmetteur d’informations en continu.
      L’apparition prochaine de l’électricité par ondes retirera à l’être humain la possibilité de décider du fonctionnement ou non des multiples appareils communicants qui s’agitent, s’allument, s’expriment tout autour de lui. Ils seront devenus indépendants de la volonté humaine, organisés entre eux. Le progrès mène l’humain droit vers son obsolescence.
      Il ne suffisait pas que nous fussions connectés en permanence : téléphone mobile, e-mails, SMS ou Wi-Fi ; avec RFID, nous risquons à l’avenir de devenir nous-mêmes des objets communicants. Des objets que « nos gardiens » suivent à la trace, dont ils analysent les comportements, contrôlent les mouvements pour mieux les gérer.
      Le projet d’« Internet des objets » vise donc à rendre l’objet intelligent et autonome, le propulsant ainsi au rang d’être pensant à part entière, alors que l’humain se voit considéré et étiqueté comme une vulgaire marchandise. Le but étant de mettre au même niveau l’objet et l’homme, pour que ce dernier apprenne à cohabiter avec les choses devenues robots, qu’il les aime, les admire et les respecte et, qu’à terme, devenant toujours plus interdépendants, ils se rejoignent en un corps commun, donnant naissance à l’organisme post-humain.

      - LU.T

      Supprimer
  8. Soyez tous d’un même esprit disait Jésus! Encore la, une contre façon de l’ennemie qui désire se prouver Dieu, alors qu’il n’est qu’un dieu, avec un minuscule (d) Dieu n’a pas besoin de progrès technologique et d’intermédiaire de qui ou de quoi que ce soit pour fonctionné, il fonctionne par lui-même, il sait tout, ils voit tout, et connait tout de ce que quoi est fait l’avenir, dans tous ces critères, il n’a pas besoin qu’on l’aide, il est très bien capable de géré tous ca en temps réel, mais il a choisi l’amour de sa création, alors, il fait participé sa créature, soit angélique ou humaine a son projet parfait d’éliminé toute trace de mal de son environnement, qui aboutira ultimement dans pas long a mon avis, mais ca c’est mon avis.

    RépondreSupprimer
  9. Et antisémite et d’extrême droite aussi non ? mouhahaha

    RépondreSupprimer
  10. Ils souhaite de nous, qu'on obéisse aveuglement à leur système satanique, franc-maçon. Je suis donc un complotiste extrémiste? La pensée unique voilà ce qu'ils veulent.

    RépondreSupprimer
  11. On peut très bien refuser le compteur Linky ! Du moment que vous leur interdisez d'entrer à votre domicile, ils ne peuvent rien.

    Ils menacent mais ne peuvent rien. Le projet d'amende a été supprimé et aucun surcoût ne sera prélevé pour le relevé manuel du compteur...^pendant au moins plusieurs années.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça marche si vous avez une maison. Dans le cas d'un immeuble (qui plus est si vous n'êtes que locataire), vous n'avez pas vraiment votre mot à dire. C'est le syndic qui gère en principe.

      Supprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog