vendredi 29 avril 2016

L’Union Europénne a toujours été un projet de la CIA





Tout cela n'a rien de nouveau mais cela a toujours étouffé dans la presse européenne et pour cause. En 2000, le journaliste Ambrose Evans-Pritchard publiait un article sur le Daily Mail évoquant le fait que le processus européen a été soutenu et financé dès le départ par la CIA ainsi que les fondations Ford et Rockefeller. En 2003, le magazine Historia relayait l'information, suivi de l'UPR en 2010. En 10 ans, je n'ai pas trouvé d'autre média français ayant évoque le financement du projet européen par les Etats-Unis et le fait que Monnet et Schuman entretenaient des liens étroits avec la CIA.

En 2012, Le livre "Circus Politicus" évoque le fait qu'au moment de la suspension des activités du Comité américain pour une Europe unie, son trésorier est John McCloy, un juriste et banquier américain proche des compagnies pétrolières baptisées les « sept sœurs ». Très lié à la famille Rockefeller, ce dirigeant de la Chase Manhattan Bank et du Council on Foreign Relations était un ami personnel de Jean Monnet, considéré comme l’inventeur du projet européen. Conseiller de plusieurs présidents américains, McCloy fut l’un des contacts essentiels de Monnet au sein de l’appareil d’État américain, de la Seconde Guerre mondiale à la fin des années 60.

En 2016, en pleine crise du Brexit, Ambrose Evans-Pritchard publie à nouveau un article revisité et plus détaillé sur le sujet. L'histoire se répète puisque le seul média francophone ayant repris l'information étant le média russe Sputniknews. Avec une presse aussi orientée et partiale, la population européenne ne connaîtra probablement jamais les commanditaires de leur "rêve européen" qui à tendance à virer au cauchemar ces dernières années. Fawkes
--------

Pas étonnant que Washington s’oppose au Brexit. L’Union européenne est un projet soutenu par les États-Unis depuis ses origines, selon des documents du Département d’État qu’a pu consulter un journaliste du Daily Telegraph.

L’opposition active de Washington à l’éventuelle sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne n’est en rien étonnante, car ce sont précisément les services spéciaux américains qui sont à l’origine de ce grand projet européen, lit-on sous la plume du journaliste du Daily Telegraph, Ambrose Evans-Pritchard.
Des documents déclassifiés par le Département d’État américain montrent clairement que les services spéciaux US ont secrètement financé l’intégration européenne pendant des décennies, souligne l’auteur de l’article. Plus encore, les autorités américaines ont déployé des efforts considérables afin de pousser le Royaume dans l’Union.

L’un de ces documents, daté de 26 juillet 1950, évoque une campagne visant à promouvoir un parlement européen à part entière. Ce document a été signé par le général américain William J.Donovan qui, à l’époque, a dirigé l’OSS (Office of Strategic Services), peu après remplacé par la CIA (Central Intelligence Agency, Agence centrale de renseignement).

D’après la même source, la CIA a utilisé certains pères fondateurs de l’Union européens comme agents. L’organisation les a activement empêchés de rechercher de nouvelles sources de financement pour qu’ils ne puissent pas mettre fin à leur dépendance vis-à-vis de Washington.
Selon le journaliste du Daily Telegraph, une telle politique "n’est en rien malveillante". 

"Les États-Unis ont fait preuve de clairvoyance dans le contexte de la guerre froide. Leur reconstruction politique de l’Europe a été un grand succès", estime le journaliste.

Depuis lors, les États-Unis se sont servis de l’UE comme point d’appui pour leurs intérêts en Europe. La stratégie politique US en France, en Italie, en Allemagne et en Scandinavie s’inscrit dans la logique américaine: ils sont convaincus que l’Union européenne est un instrument de l’influence anglo-saxonne. 

On ne peut pas dire que les relations entre les États-Unis et l’UE soient sans nuage. Cependant, selon l’auteur du Telegraph les États-Unis doivent soutenir l’Europe qui est actuellement la cible de trois menaces, à savoir les djihadistes, la Russie et la Chine.

Fait curieux, le journaliste prône le maintien de la participation de son pays à l’UE se référant à une menace russe croissante. 

Auparavant, le président américain Barack Obama, lors de sa visite à Londres, a essayé de persuader les Britanniques de voter pour le maintien au sein de l’UE. Le chef d'Etat américain a prévenu que le Royaume-Uni régresserait en termes de commerce avec les USA s'il quittait l'Union européenne. 

Liens connexes:


Bilderberg 1955 : Fuite de documents avec un plan pour une monnaie unique Européenne

  

Source: Sputniknews


0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog