mercredi 25 mai 2016

Un chef affilié à Al-Qaïda en Syrie en promenade à Washington



Un chef affilié à Al-Qaïda en Syrie a Visité Washington; pour des consultations avec le département d’État des Américains ?
« Un haut responsable d’un groupe rebelle syrien lié à Al-Qaïda a été autorisé à entrer aux États-Unis pour une brève visite, soulevant des questions sur le niveau de compromission de l’administration Obama dans sa recherche de partenaires dans le conflit. »   McClatchy , le 21 mai 2016

Labib al Nahhas est connu comme directeur des affaires étrangères pour le groupe combattant islamiste Ahrar al Sham. Il a visité Washington en Décembre. Le chef d’une entité terroriste liée à Al-Qaïda a été autorisé à entrer par le service de l’immigration américaine.
Cela signifie que les autorités lui ont accordé l’entrée à un moment où les autorités d’immigration américaines font face à des pressions politiques pour bloquer les visiteurs ayant des liens, même ténus, avec des groupes extrémistes. Quatre mois après l’entrée de Nahhas aux États-Unis avec un passeport européen, les autorités américaines ont refusé l’entrée à un chef humanitaire syrien bien connu dont la visite à Washington avait été approuvée pour recevoir un prix de groupes d’aide internationaux.  McClatchy 
Michael_Ratney_Jerusalem_CG_200_1Bien que le but de sa visite n’ait pas été divulgué, le rapport laisse entendre néanmoins qu’il était à Washington pour des entretiens avec des représentants du gouvernement des États-Unis. « Sa visite gardée secrète est une question délicate pour les deux parties – les insurgés salafistes conservateurs risquent leur crédibilité au sujet d’éventuels liens avec les États-Unis, et le gouvernement américain risque d’apparaitre coulant en permettant l’entrée d’un membre d’une force paramilitaire islamiste. « 
En outre, peu de temps avant sa visite à Washington, Nahhas ainsi que d’autres chefs rebelles a rencontré Michael Ratney  (image de droite), envoyé spécial du Département d’Etat américain pour la Syrie, à Istanbul le 5 Décembre 2015.
Cette réunion à Istanbul visait-elle à établir les bases pour de futures consultations avec le leader djihadiste à Washington DC?
Le rapport suggère que le chef terroriste « modéré » d’Ahrar al Sham (qui semble avoir le profil d’un « agent de renseignement » américain) se réunira avec des «tiers» à Washington DC »qui pourraient influencer les décideurs » –par exemple les Think tanks de Washington, les instituts de recherche, les médias, les renseignements américains, etc., ainsi que «les lobbyistes et les chercheurs sur le Moyen-Orient ».
Le Département d’Etat a refusé de répondre sur le fait de savoir si des responsables américains savaient à l’avance, ou s’ils avaient exprimé des réserves au sujet de la présence de Nahhas à Washington, ou si les fonctionnaires du Département d’Etat avaient aidé à son entrée.
Dans cette image postée sur la page Twitter d’Ahrar al-Sham, le 6 mai 2016, un combattant Ahrar al Sham garde les lignes de front du village de Breidige au nord-ouest de la Syrie. Contrairement au groupe Etat islamique et la branche d’Al-Qaïda en Syrie, le Front Nusra, Ahrar al-Sham n’est pas sur la liste américaine des organisations terroristes.
Ahrar al Sham
Les analystes de la sécurité nationale disent que les autorités américaines connaissaient vraisemblablement l’arrivée de Nahhas – les agences de renseignement ont observé pendant des années les interactions de ce groupe avec la branche syrienne d’Al-Qaïda, le Front Al-Nusra.
« Ils auraient pu en faire, rapidement, une persona non grata aux Etats-Unis et pourtant ils ne l’ont pas fait. » A dit Faysal Itani, spécialiste de la Syrie au Conseil de l’Atlantique du Centre Rafik Hariri pour le Moyen-Orient
Liens vers Al-Qaïda
Nahhas nie son appartenance à Al-Qaïda:
«Nous avons été faussement accusé d’avoir des liens organisationnels avec Al-Qaïda et d’épouser l’idéologie d’Al-Qaïda. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. »
Selon Charles Lister (Brookings):
La déclaration ci-dessus provient  d’un tel haut fonctionnaire Ahrar al-Sham, …, cet auteur trouve même qu’il est presque impossible de trouver un groupe, y compris ceux qui ont déjà réussi à se faire « approuver » par les États-Unis, qui s’engage à condamner Jabhat al Nusra en face des autres, syriens ou étrangers.
Le fait de mettre à part Jabhat al-Nusra dans les allégations de Nahhas n’était-il donc simplement qu’une extension de cette réalité plus large? Jusqu’ici, il semblerait que ce soit le cas. En singularisant explicitement al-Qaida, Nahhas était en train de distinguer sa filiale syrienne, ou tout au moins, 60 à 70 pour cent de la partie syrienne, comme étant toujours un partenaire potentiel,  [al Nusra], dans un projet syrien plus large à moyen terme . Brookings , le 14 Juillet 2015
À cet égard, le rapport McClatchy confirme que
La vision ultime du groupe est un gouvernement islamiste pour la Syrie et ses anciens liens avec Al Qaida ne sont pas un secret: l’un des fondateurs du groupe, Abu Khalid al Suri, a été immortalisé par le chef d’Al-Qaïda Ayman al Zawahiri après sa mort dans un attentat.
De toute évidence, Ahrar al Sham est beaucoup plus idéologiquement diversifiée qu’Al-Qaïda, qui englobe les membres allant de partisans du plus modéré islamisme du style des Frères musulmans aux djihadistes salafistes dont les croyances sont pratiquement identiques à celle d’Al-Qaïda.
« Ils ne sont pas d’Al-Qaïda, mais ce sont des djihadistes salafistes – simplement le groupe n’est pas transnational », a déclaré Itani au sujet de Ahrar al Sham. (McClatchy, op cit)
Al-Qaïda va à Washington! Cela ne devrait pas surprendre. Cela fait partie d’une routine. Les responsables américains ont travaillé main dans la main avec Al-Qaïda depuis la guerre en Afghanistan en 1979.

Lien connexe:

Selon l'ancien diplomate américaine Jim Jatras, les Etats-Unis coopèrent avec Al-Qaeda même après le 11 septembre

Traduction : Avic – Réseau International

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog