mardi 21 juin 2016

En 2013, le FBI avait essayé d'embarquer Omar Mateen dans un complot terroriste


Un officier de police de la Floride a révélé qu'Omar Mateen a été ciblé par un informateur du FBI dans une vaine tentative afin de le pousser à commettre une attaque terroriste.

Le FBI n a essayé de "leurrer" le tireur d'Orlando Omar Mateen afin qu'il commette un complot terroriste en 2013 grâce à l'implantation d'un informateur dans sa vie, révélations qui soulèvent de sérieuses questions sur le rôle indirect du FBI dans l'élaboration de la récente attaque terroriste d'Orlando.

Mascara affirme que le plan a été déployé après que Mateen ait menacé un adjoint du tribunal en disant qu'il pourrait ordonner à Al-Qaïda de tuer sa famille. Dans une interview exclusive publiée le 15 Juin, le shérif Ken Mascara du comté de St. Lucie en Floride a déclaré au Vero Beach Press Journal que le FBI a envoyé un informateur afin qu'il "incite Omar à commettre ce genre d'acte" mais il "n'a pas mordu à l'hameçon."
Le FBI est connu pour utiliser des méthodes similaires pour piéger ceux qu'il soupçonne d'appartenir à des organisations terroristes ou qui seraient susceptibles de commettre des actes terroristes.
Dans un article de 2013 pour le site Mother Jones, Trevor Aaronson, journaliste et auteur de "Terror Factory: Inside the FBI’s Manufactured War on Terror" (Ndt: L'usine à terreur: au cœur du la guerre contre le terrorisme fabriqué par le FBI), a révélé que «près de la moitié de tous les cas de terrorisme depuis le 11 septembre impliquaient des informateurs, beaucoup d'entre eux ont été payés jusqu'à 100.000 US $ par affectation par le FBI ".

Ses données sont basées sur l'étude de 500 poursuites pénales pour terrorisme depuis les attaques du 11 septembre, et de l'examen de milliers de documents du FBI et de dossiers. Son livre, basé sur des recherches originales, questionne le fait que le FBI pourrait avoir un rôle dans la création du terrorisme domestique à travers ses politiques consistant à piéger des suspects. 

Ces révélations soulèvent des questions quant à savoir si le FBI a joué un rôle dans la motivation du tireur d'Orlando, en augmentant sa méfiance et sa paranoïa dans un pays où les musulmans sont de plus en plus ciblés pour leur foi.

"Maintenant, la question est de savoir si le FBI avait raison de poursuivre Mateen avant qu'il ne puisse tuer, ou si elle a joué un rôle influent dans l'élaboration de son attitude envers la violence politique," ont déclaré les auteurs et les journalistes Max Blumenthal et Sarah Lazare  dans un article pour le site Alternet dimanche.

Commentant une telle possibilité, Coleen Rowley, un ancien agent de la division conseil du FBI, a déclaré à AlterNet que «le FBI devrait examiner la procédure d'exploitation où ils utilisent des agents sous couverture et des informateurs et les gens de terrain pour devenir informateurs," et "doit reconnaître que, dans ce cas [avec Mateen], il y a eu des conséquences terribles s'il y a eu un raté".

Les dernières révélations viennent alors que le FBI est confronté à des questions après avoir demandé à l' ex-épouse de Mateen de ne pas dire aux médias qu'il pouvait être gay, ce qui soulève la question des l'intentions du FBI de maintenir le récit du «terrorisme islamiste» au lieu d'un possible motif personnel.

Le FBI a également refusé de publier l' enregistrement aux médias concernant l' appel au 911 de Mateen à la police dans laquelle il aurait prêté allégeance au groupe Etat islamique.

Source: Telesur
Traduction: Fawkes News

10 commentaires:

  1. Gros HS mais c'est pas grave...

    https://www.youtube.com/watch?v=Ol260zLKHRo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus c'est gros plus ça passe...

      Supprimer
  2. " Dans une interview exclusive publiée le 15 Juin, le shérif Ken Mascara du comté de St. Lucie en Floride a déclaré au Vero Beach Press Journal que le FBI a envoyé un informateur afin qu'il "incite Omar à commettre ce genre d'acte" mais il "n'a pas mordu à l'hameçon." "

    Il y a une lien qui nous envoie vers ce "interview" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.tcpalm.com/news/special/orlando-shooting/pga-village-residents-question-how-orlando-shooter-went-undetected-35523c28-ee5e-2242-e053-0100007fa-383208751.html

      De mieux en mieux. Un ancien amant de Mateen indique qu'il aurait perpétué la fusillade par vengeance à l’encontre de la communauté gay porto-ricaine. IL aurait entre autre participé à une partouze qui a mal tourné pour lui vu que l'un des participants avait le VIH, qu'il ne l'a pas dit à Mateen et qu'ils n'avaient pas de protection.

      Donc en gros, le mobile pourrait être qu'il a eu les boules d'attraper le Sida parce qu'il s'adonner à des partouzes gays sans protection:

      https://actualidad.rt.com/actualidad/211011-amante-tirador-orlando-venganza-homosexualidad

      Voilà pourquoi le FBI a indiqué à son ex-femme de ne pas dire qu'il était gay. Ils veulent entretenir le récit du djihadiste qui n'a pas vraiment l'air de coller pour le coup. Vraiment tordue cette histoire.

      Supprimer
    2. http://www.tcpalm.com/news/special/orlando-shooting/pga-village-residents-question-how-orlando-shooter-went-undetected-35523c28-ee5e-2242-e053-0100007fa-383208751.html

      quote :-

      "Omar became very agitated and made a comment that he could have al-Qaida kill my employee and his family," Mascara said Wednesday. "If that wasn't bad enough, he followed it up with very disturbing comments about women and followed it up with very disturbing comments about Jews and then went on to say that the Fort Hood shooter was justified in his actions."

      The FBI launched an investigation into Mateen after Sheriff's Office officials reported the incident to the agency. As part of its investigation, the FBI examined Mateen's travel history, phone records, acquaintances and even planted a confidential informant in the courthouse to "lure Omar into some kind of act and Omar did not bite," Mascara said. The FBI concluded Mateen was not a threat after that, Mascara said.

      " to "lure Omar into some kind of act and Omar did not bite," "

      Le FBI a implanter une informant pour essayer de provoquer Mateen pour voir s'il était sérieux a propos de ces menaces envers le Deputy et sa famille.

      " some kind of act " ne se traduit pas par " CE genre d'acte. "

      votre article dise : -

      le FBI a envoyé un informateur afin qu'il "incite Omar à commettre ce genre d'acte" mais il "n'a pas mordu à l'hameçon." "

      alors qu'il est évidente que l'article de source n'affirme rien de tel .

      l'article original nous informe que suite a des menaces de Mateen au nom d'al-Qaida envers UNE deputy (et sa famille) que le FBI a essayer d'inciter Mateen, mais il na rien fait et que le FBI ne pensez pas qu'il était sérieux, a propos de ses menaces envers une deputy et sa famille.

      c'est pas la meme que "le FBI a envoyé un informateur afin qu'il "incite Omar à commettre ce genre d'acte"


      Supprimer
    3. Désolé mais je ne vois absolument pas la différence. Ils ont poussé matteen à ce qu'il commette un meurtre. Ce que j'ai traduis, ce que dit le Vero Beach Press Journal et ce que vous évoquez..c'est exactement pareil.

      "some kind of act" veut dire qu'ils voulaient que Mat mène à bien un acte terroriste (la nature de l'acte n'est pas évoqué mais c'est de cela qu'il s'agit).

      L'idée de l'article est respectée, je rappel qu'il s'agit d'une traduction amateur.

      Supprimer
    4. " ce genre d'acte " laisse croire que l'acte soit déjà définie, donc celui d'Orlando ( "CE" genre d'acte ) , mais le phrase "some kind of act" , une sorte d'acte , l'acte n'est pas définie (some kind of), donc basée sur ses menaces, donc soit tuer le Deputy et/ou sa famille, ou de contacter quelqu'un d'al-Qaida pour la faire.

      Après enquête , famille , amis, histoire téléphonique, voyages etc., le FBI na trouve aucune élément qui laisse croire qu'il était une menace , donc aucune voyage, amis, coup téléphone etc., qui indique que ses menaces pouvaient être pris au sérieux, , donc le FBI a conclu qu'il n'avait aucune connaissance terroriste et termine leur enquête.



      Supprimer
    5. Oui, je suis d'accord sur le fond qu'il y a une subtilité de traduction mais elle est très maigre. Qu'il tue lui même ou pas l'adjoint, cela reste dans l'idée d'un assassinat lié à un groupe terroriste. Le "some kind of act" se réfère explicitement aux menaces de Mateen qui sont au contrairement plutôt bien définies. Par ailleurs, "une sorte d'acte" serait une traduction littérale plutôt maladroite. ça ne se dit pas en français.

      Tel personne va faire une sorte d'acte??? Cela ne veut rien dire. Je pense que vous pinaillez un peu pour le coup :)

      Supprimer
  3. « Le FBI a également refusé de publier l' enregistrement aux médias concernant l' appel au 911 de Mateen à la police dans laquelle il aurait prêté allégeance au groupe Etat islamique. »

    Les médias n'ont fait que nous rapporter ce qu'il aurait "apparemment" dit, mais aucun enregistrements n'est disponible comme preuve, évidemment! pcqu'ils en ont pas, tout a été inventé, et encore une fois on nous prend pour des cons, il faudrait les croire sur parole mouhahahaha !

    RépondreSupprimer
  4. Le FBI et la CIA ne peuvent rien pour attendre, ils feront moins les malins le moment venu quand la vérité sera dévoilé aux peuples ( un jour ou l'autre, les peuples tomberont sur la vérité ) et ça sera le début de leur fin.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog