mercredi 8 juin 2016

Tunnel du Saint Gothard : inauguration sataniste pour un Nouvel ordre mondial



Cette inauguration me rappelle celle des jeux olympiques de Londres en 2012 qui était aussi chargée en symbolisme occulte. Cet article présente une ébauche d'analyse en sachant que, seuls les auteurs de ce type de spectacle savent de quoi il relève réellement. Fawkes
-------
Cela paraît une galéjade mais ça n’en est pas une. Hollande, Merkel, Renzi, trois serviteurs du Nouvel ordre mondial, ont assisté à l’inauguration solennelle du plus long tunnel du monde, sous le Saint Gothard : or le coûteux spectacle donné à cette occasion ne fut qu’un rituel explicitement sataniste. Explication de texte.
Le projet a commencé en 1947, les travaux ont duré dix-sept ans, coûté douze milliards de francs suisses, le tunnel est long de 57 kilomètres, les trains peuvent y rouler à deux cent cinquante kilomètres à l’heure et l’on gagnera ainsi une heure sur le trajet Milan Zurich, bref, l’Europe du Nord et l’Europe du Sud se rejoignent maintenant en Suisse, qui n’est plus un nid d’aigle, mais désormais une voie de passage rapide sous le Saint Gothard. On comprend qu’à côté de tous les pontes de la Confédération Helvétique les chefs d’Etat ou de gouvernement des pays limitrophes aient tous fait le voyage pour assister à l’inauguration (l’ouverture commerciale aura lieu en décembre).

 Adrian Hassler, premier ministre du Lichtenstein, et Christian Kern, chancelier autrichien, étaient là aux côtés d’Angela Merkel, Matteo Renzi (pourtant en pleine période électorale romaine) et François Hollande. Une délégation de prêtres, pasteurs, rabbins et imams triés sur le volet complétait cette brochette d’invités de haut vol. Pour reprendre une image qui plaît au pape François et à la maçonnerie internationale, il n’y a pas que les ponts qui relient entre eux les hommes désireux d’un Nouvel ordre mondial, il y a aussi les tunnels.



Inauguration solennelle et symbolique au Saint Gothard

Une telle assistance donnait une solennité et un sens particuliers à la cérémonie d’inauguration. Les Suisses avaient d’ailleurs bien fait les choses, commandant un spectacle cher (huit millions de francs suisses) à un metteur en scène allemand. Ce fut une espèce de long ballet sur une musique atonale et obsédante qui laissa les spectateurs perplexes. Il y avait deux « scènes », l’une située à l’extérieur, l’autre aménagée dans un hangar censé reproduire le décor du tunnel. Le tout explicitement symbolique, jouant sur l’opposition lumière/obscurité, intérieur/extérieur, monde souterrains/cimes. Mais, une fois cette intention « philosophique » admise, le public, qu’il fût italien, autrichien ou suisse, demeura éberlué, un peu perdu, bien que de nombreux sonneurs de cor alpin soufflassent dans leurs instrument, par moments, imperturbables dans leur veste rouge.




Alors pourquoi parler de rituel sataniste ? Une bonne partie des spectacles aujourd’hui sont laids, ridicules, abscons, prétentieux, voire absurde, sans qu’ils donnent pour autant dans le rituel sataniste : pourquoi celui de l’inauguration du Saint Gothard ne serait-il pas simplement, ordinairement laid, ridicule, abscons, prétentieux, absurde : l’excuse absolutoire de l’absurdité le dispense de signifier quoi que ce soit.
Le tunnel de la souffrance et de la domination

Ce serait tout à fait concevable, mais certains éléments concrets interdisent cette interprétation et forcent à formuler l’hypothèse sataniste, qu’un esprit rationnel tend à écarter d’abord et à n’admettre qu’à défaut de toute autre, quand elle s’impose.


La partie « souterraine » du spectacle s’est ouverte sur un défilé de mineurs et mineuses habillés d’orange, marchant mécaniquement l’œil vide, comme les morts vivants du cinéma spécialisé. Puis ils se déshabillent, ne gardant que leurs sous-vêtements, et se contorsionnent. Difficile de dire ce qu’ils font, mais l’impression générale est le malaise, la souffrance. On pense aux paroles de l’Internationale : « les damnés de la terre ». La seule chose bien claire est que ces malheureux convulsionnaires sont soumis à deux figures dominatrices.




L’une pend au bout d’un filin, elle a deux grandes ailes d’ange de patronage, un corps de bébé difforme, une tête de chouette effraie, et sa blancheur symbolique se trouve contredite tant par son aspect menaçant que par le dispositif qui le soutient au niveau du ventre et du bas ventre, un harnachement noir qui rappelle l’attirail sadomasochiste. L’autre ne souffre pas la moindre ambiguïté. C’est un homme à tête de bouc. Il plastronne, danse, parade. Les malheureux se prosternent devant lui. Il a son équivalent presque identique dans le ballet extérieur. Il est le prince des deux mondes.



L’interprétation sataniste s’impose
Il est bien difficile à un esprit non prévenu de ne pas y voir une représentation du diable, presque triviale à force d’être explicite. Bien sûr, on peut couper les cheveux en quatre et rappeler que la chèvre jouit d’une symbolique à deux faces, se souvenir d’Amalthée dans la mythologie grecque, de sa robe blanche qui aurait plu à monsieur Seguin et de sa corne d’abondance. Mais sous le hangar qui figurait le Saint Gothard, ce ne sont pas des actrices qui ont tenu le rôle, on avait affaire à des hommes jouant des boucs, et des boucs ostensiblement noirs. Or ces animaux représentaient le diable et les créatures diaboliques dans l’iconographie chrétienne médiévale et post médiévale, et ils figuraient aux yeux des anciens Grecs et Romains la débauche effrénée, la luxure épuisante. On se rappelle que le bouc fut l’une des métamorphoses de Dionysos, le dieu des forces obscures et des ivresses, et que le dieu Pan, avec son torse d’homme et ses pieds de boucs est demeuré le symbole du paganisme. Comme pour souligner l’effet recherché, les malheureux travailleurs sacrifiés, lors d’un tableau, portent au-dessus de leur tête, en signe de soumission, des cornes de divers animaux.



La mise en scène du rite sataniste procède aussi par clins d’œil. Par exemple ? L’écran géant, où défilent des images incompréhensibles, se trouve occupé pendant un laps de temps important par une énorme pierre. Est-ce une allusion au mythe de Sisyphe, ou plutôt à la « pierre du diable », nommée ainsi en référence à une .vieille légende du Saint Gothard selon laquelle le malin aurait aidé à construire un ouvrage d’art presqu’impossible sur une gorge du massif, le « pont du diable » ? Ce bloc de 220 tonnes a été transporté à la sortie 40 de l’autoroute qui emprunte le tunnel routier du Saint Gothard. D’autres petits signes : à un moment donné paraissent d’étranges « créatures » qui rappellent le vaudou, comme des boules ondulantes couvertes de longs filaments, sortes de pagnes de raphia sans jambes ni têtes ; ou encore, dans la longue suite des sons inidentifiables, un formidable rire éclate tout à coup, qui ne peut avoir été placé là que pour être dit satanique par les auditeurs.
La symbolique lourdingue du Nouvel ordre mondial

Bien entendu, ce qui est tenu pour sataniste pour un catholique pourra être décrit comme simplement païen, chargé d’une symbolique panthéiste, par un agnostique, un maçon. L’élite mondiale est friande de ce genre de cérémonies au symbolisme lourdingue. On se souvient que le 9 aout 2015, soixante-dix ans après la destruction de Nagasaki, Kali, la déesse hindoue de la mort, a été projetée sur la façade de l’Empire state building. Plus près de nous, le départ de la flamme olympique d’Olympie a fait l’objet d’un raout païen assez ostentatoire que reinformation.tv a rapporté.




L’un des moments les plus curieux de l’inauguration du Saint Gothard fut la projection sur l’écran géant d’une tête d’homme barbu, conforme à l’iconographie des possédés, sur laquelle brochaient trois scarabées. Deux choses sont à retenir. D’abord le nombre trois, comme les points. Et puis le scarabée, insecte fouisseur dont la symbolique la plus évidente est qu’il creuse et peut donc servir de patron aux mineurs qui ont ouvert le tunnel. Mais en creusant un peu, justement, on s’aperçoit que le scarabée apparaît dans les sépultures des chamans vieilles de vingt mille ans. C’est l’animal sacré de vieux mythes où il crée l’homme et la femme à partir de la boule de bouse qu’il roule. Les bouddhistes voient en lui le véhicule de l’illumination à partir du fumier. Et les Egyptiens le révéraient à plusieurs titres, comme guide du soleil au pays de morts, comme androgyne réalisant la fécondation sans femelle, et comme créateur du monde qui se produit lui-même, qui produit les éléments de son devenir et de sa transformation, bref, comme symbole de genèse éternelle. Bref, l’idole idéale pour l’idéologie syncrétiste du Nouvel ordre mondial.


Lien connexe:


La cérémonie dans son intégralité
Pauline Mille
Source: Reinformation.tv

14 commentaires:

  1. glauque bien étrange !!!
    inauguration tunnel : comme billet 5€ assez symbolique.

    RépondreSupprimer
  2. en ce moment sur armorgames, une des pub au lancement des jeux, pour S.A. adventures, est purement est simplement une ode à l'honneur de Lucifer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens je te l'ai mis là : https://youtu.be/sSNcLDgONbg

      un site qui vends des vetements, tu me dira bien le rapport...

      Supprimer
  3. Ah Pauline... je salue votre culture ! mythologie grecque, références à l'Egypte, l'Inde et j'en passe et des meilleures. Ooh, même Monsieur Seguin a l'honneur de paraître dans votre commentaire. Du sadomasochisme ? du satanisme ? ben ça alors... Il ne fallait pourtant pas aller chercher bien loin : la Suisse, comme beaucoup sinon tous les pays a une longue tradition de contes et légendes. Il semble que le metteur en scène Volker Hesse a fait un petit effort de recherches, contrairement à vous et à tant d'autres. Il s'est tout simplement référé à LA légende du Pont du diable. Vous saississez ? Pourtant vous y étiez presque dans votre commentaire. Il aurait fallu creuser un peu plus, accessoirement LIRE la légende. Quant aux «étranges créatures couvertes de longs filaments», cela me paraît tout simplement être des personnages de carnaval genre Tschäggättä (je vous laisse chercher), ceux-là même qui chassent les mauvais esprits.
    Donc, vos allusions au nouvel ordre mondial, aux francs-maçons ou je ne sais quelle autre stupidité alors qu'il ne s'agit que de simples traditions suisses me font, non pas doucement, mais bruyamment rigoler !!!
    Et ma conclusion est : ne cherchez pas trop loin, l'explication est souvent la plus simple. Ça c'est pour ne pas vous dire que votre post est nul. Ou con. C'est selon ses propres références.
    Helvétiquement vôtre,
    Chantal Gaillard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors comment expliquez-vous que les personnages s'agenouillent devant le bouc et le personnage aux ailes qui est adulé par les travailleurs? Personnellement, les images que j'ai vu de cette inauguration m'ont semblé bien glauques.

      Par ailleurs, les personnages que l'on voit ne ressemblent absolument pas à des "personnages de carnaval genre Tschäggättä" (ils n'ont aucun masque par exemple, c'est la base) et cela ne m'étonne pas qu'ils utilisent la légende du pont du Diable qui est une légende bien dans l'esprit du moment. "un personnage réalise un pacte avec le Diable afin de construire un pont qu'il ne peut réaliser seul. Le diable accepte de construire le pont, mais exige en retour la première âme qui le traverse. "

      Le fait qu'ils utilisent cette légende n'est absolument pas incompatible avec une analyse occulte de cette inauguration, bien au contraire. Je pense que vous êtes trop sur de vous dans votre analyse.

      Supprimer
    2. A tous ces prétendus journalistes* qui se sont répandus dans les quotidiens et sur Internet, à tous les blogueurs plus ou moins cinglés, obsédés par le « Nouvel Ordre Mondial », le satanisme, les francs-maçons, ou même les illuminatis (Ah si, si, si, j’en ai trouvé }), ou encore pire, ceux qui y ont trouvé des « images offensantes pour les chrétiens du monde » (non mais franchement!!!!), bref tous ceux qui ont imposé leur « explication » du spectacle de l’inauguration du tunnel du Gotthard, qui s'est propagée comme un feu de poudre, ou à ceux qui n'ont juste rien compris, je leur propose de lire le texte qui ci-dessous. Que j’ai tout bêtement découvert sur le site de la SBB-CFF (Schweizerische Bundesbahnen/Chemins de fer fédéraux pour ceux qui ne connaissent pas), ce qui devait être la première recherche (facile) à faire. Pour ma part, je pensais simplement a la légende du Pont du diable. Je dois avouer que j'ai fait une petite erreur. A chacun d'admettre la sienne… Mais encore une fois, l'explication du spectacle était toute simple… Cela me confirme que décidément les gens deviennent de plus en plus dingues ! Et que c'est également ainsi que l'on propage dangereusement des âneries, des fausses idées, jusqu’à la propagande…. Ce qui hélas, pullule sur le net !

      Je rappelle, en passant, que c’était juste un spectacle. Mis en scène par un homme qui bénéficie tout de même d'une certaine réputation dans le milieu. Il me semble qu'on a pu, et qu'on peut encore, voir pire dans certaines salles.

      « Six cents artistes ont présenté le spectacle mis en scène par Volker Hesse des deux côtés du tunnel de base du Gothard, devant des milliers d'invités. Les mythes du massif, la modernité de l'ouvrage et le rapprochement Nord-Sud étaient au centre de cette performance. » Source : http://www.laliberte.ch/news-agence/detail/volker-hesse-presente-un-spectacle-rythme-des-deux-cotes-du-tunnel/348650#.V2BpId8Vybk


      1. Sacre del Gottardo

      Tel est le titre de la première partie du programme artistique. Le terme «sacre» renvoie à des pratiques rituelles et cérémoniales. L’inauguration de l’ouvrage du siècle appelle à un événement grandiose, empreint d’un pathos exacerbé et d’une solennité sacrée. Le terme «sacre» renvoie également à la notion de sacrifice. «Le sacre du printemps», célèbre ballet composé par Igor Stravinski, met en scène un sacrifice humain – archaïque, sauvage, cruel. Les forages de tunnels constituent d’impressionnants témoignages de l’esprit inventif de l’homme et des performances collectives, mais peuvent aussi être le théâtre de tragédies, malédictions et tourments. Les constructions de tunnels dans les Alpes au cours du XIXe siècle sont en effet synonymes de destruction et de dur labeur. Nombre de travailleurs y ont sacrifié leur vie. Aujourd’hui encore, les forages de tunnels montrent combien la lutte de l’homme contre la montagne est périlleuse. Les constructeurs de tunnels sont bien conscients du caractère imprévisible de la nature et de l’audace de leur entreprise. Ainsi voit-on toujours, à côté des imposantes machines modernes qui creusent les entrailles de la terre, discrètement illuminée, la statue de sainte Barbe, patronne des mineurs…

      Supprimer
    3. (...suite)
      2. Démons de la montagne

      Les personnes qui vivent et travaillent à la montagne en connaissent les dangers: chutes de pierres, coulées de boue ou avalanches détruisant en un instant maisons, villages et paysages, sans compter les terribles tempêtes qui s’abattent sur les hommes… La culture des régions alpines intériorise la part d’impuissance de l’homme face à une nature inhospitalière et conjure les dangers du monde extérieur. Les légendes de démons, diables et fantômes prennent vie. Dans une atmosphère inquiétante, des sons mystérieux s’élèvent, des esprits issus des profondeurs rocheuses dansent et s’élancent soudain dans le vide. Les chants des yodleurs, profondément empreints de ferveur et de mélancolie, résonnent par-delà les vallées. L’art célèbre la beauté des Alpes au crépuscule, la majesté du firmament étoilé, la nostalgie d’une vie préservée dans la quiétude villageoise.

      3. Euphorie et joie

      Les trains inauguraux se rapprochent de leurs destinations, les démons disparaissent ou deviennent amusants. On ovationne le chef-d’œuvre technique tout autant que la performance politique et économique. Le nord et le sud vont à la rencontre l’un de l’autre: la Méditerranée côtoie des paysages industriels d’Europe centrale, des personnages felliniens approchent les esprits les plus brillants, Monteverdi rencontre Bach, la tarentelle se mélange aux danses alpestres, la Montanara se mêle au gloria… Quant à sainte Barbe, elle bénit aussi bien les voyageurs des trains que les représentants postés aux entrées du tunnel

      Source : http://www.sbb.ch/content/dam/sbb/de/pdf/freizeit-ferien/ferien-kurztrips-schweiz/Festfuehrer_Gottardo_fr.pdf


      *Dans ma grande naïveté, je pensais que le journaliste avait un certain travail de recherche a faire avant de diffuser ses écrits...

      Supprimer
    4. Encore heureux qu'il y a un story telling officiel. Sacrifice humain, diable, démons qui "disparaissent
      ou deviennent amusants". C'est sûr, ils ont bien emballé le cadeau. Vous croyiez qu'il allez dire quoi?

      Vous parlez d'une explication imposée. Mais n'est-ce pas exactement ce que vous avez fait tout en dénigrant les analyses tierces. La vérité c'est que vous n'en saviez pas plus que les autres; vous pensiez avoir trouvé la signification de cette oeuvre mais ce n'était pas le cas. Alors pourquoi dénigrer ceux qui ont d'autres interprétations?

      Et ici, c'est un blog citoyen, absolument pas du journalisme tel qu'on l'entend.

      Je vous laisse à votre interprétation si ça vous conforte dans vos idées.

      Supprimer
    5. Pffff } quand ça veut pas, ça veut pas, hein ? mes propos n’étaient pas du dénigrement, je cherchais une explication logique a une performance, ce n'est pas MON interprétation. Cela a partir du moment ou j'ai commence a lire les délires des uns et des autres. Et en passant, je parlais des journalistes ET des blogueurs. Bien cordialement

      Supprimer
    6. Vous avez dit plus haut que ces explications vous faisaient "bruyamment rigoler" pour "ne pas vous dire que votre post est nul. Ou con." Bien sûr que vous vous moquez des explications alternatives, assumez au moins.

      Pourtant, vous avez proposé la votre d'explication et en arrivait à confondre des esprits démoniaques avec...des "des personnages de carnaval" qui "chassent les esprits". Vous n'avez donc pas compris davantage le spectacle que les autres que vous prétendez ridiculiser.

      Pour info, il y a de nombreux cas ou l'explication officielle diffère fondamentalement de la signification réelle des œuvres. Et oui, les franc-maçons ont déjà exposé des oeuvres sataniques aux yeux de tous tout en offrant une explication alternative "rationnelle" pour les personnes comme vous qui préfèrent leur donner crédit pour se rassurer dans leur petit monde bien ordre.

      http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/11/les-codes-caches-des-illuminati-dans-la.html

      http://fawkes-news.blogspot.fr/2013/12/la-franc-maconnerie-detat-expose-ses.html

      Tout cela a déjà eu lieu mille fois et les gens ne voient jamais rien venir. "Quand ça veut pas, ça veut pas" comme vous dites...

      Contrairement à vous, je ne force personne à adhérer à cette analyse de l'inauguration. Si vous préférez ne rien voir, ça vous regarde.

      Supprimer
    7. je pènse qu'il est naïf ce de croire que "ayant tout le pouvoir ne se cachent plus". Depuis quand les politiciens ont été "transparents" ? Cet spectacle, plus qu'un message a un objectif : que les gens réclament autre type de politiques, un leader "moral". Déjà asses inutiles, en plus corrompus (comme aussi on nous le montre exprès) et maintenant "grotesquement" méchants, il est évident qu'ils doivent disparaître. La "solution" est déjà prête. Celui qui viendra apportera beaucoup d'ordre pour un court moment. Comme il n'aura pas des cornes, on fera pas trop de relations. Parce que on nous manipule avec ce du "mal" et ce du "laid", quand le vrai danger est dans l'orgueil égoïste chez un leader qu'aura tout le pouvoir de la planète et toute la technologie que'on nous occulte. En effet, pour beaucoup il sera "dieu". Tout est déjà écrit, mais on continue a nous distraire pour ne pas connaître ce que disent les prophéties de la Bible. Ici je ne parle pas tellement de religion (bien qu'il s'agît de ça justement) mais il me semble la meilleur façon sinon la seule d'arriver à comprendre les temps que nous vivons.

      Supprimer
    8. je pènse qu'il est naïf ce de croire que "ayant tout le pouvoir ne se cachent plus". Depuis quand les politiciens ont été "transparents" ? Cet spectacle, plus qu'un message a un objectif : que les gens réclament autre type de politiques, un leader "moral". Déjà asses inutiles, en plus corrompus (comme aussi on nous le montre exprès) et maintenant "grotesquement" méchants, il est évident qu'ils doivent disparaître. La "solution" est déjà prête. Celui qui viendra apportera beaucoup d'ordre pour un court moment. Comme il n'aura pas des cornes, on fera pas trop de relations. Parce que on nous manipule avec ce du "mal" et ce du "laid", quand le vrai danger est dans l'orgueil égoïste chez un leader qu'aura tout le pouvoir de la planète et toute la technologie que'on nous occulte. En effet, pour beaucoup il sera "dieu". Tout est déjà écrit, mais on continue a nous distraire pour ne pas connaître ce que disent les prophéties de la Bible. Ici je ne parle pas tellement de religion (bien qu'il s'agît de ça justement) mais il me semble la meilleur façon sinon la seule d'arriver à comprendre les temps que nous vivons.

      Supprimer
  4. https://www.youtube.com/watch?v=EEETRbgNHyo
    https://www.youtube.com/watch?v=E7ALFYYR69U

    RépondreSupprimer
  5. analyse selon les chroniques de rorscharch

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog