samedi 27 août 2016

Un ancien agent de la CIA: "Les attaques chimiques permettent de détourner l'attention et faire basculer l'opinion publique afin de partir en guerre contre Al-Assad"




Récemment, d'autres attaques chimiques ont donc été attribuées à la Syrie. Pourtant, il convient de rappeler que la presse française n'a jamais expliqué aux français pourquoi Obama a fait marche arrière en 2013 alors qu'il était si décidé à aller bombarder Damas (avec l'appui indéfectible de son laquais Hollande) au point que la plupart pensent encore que cette attaque était l'oeuvre d'Assad. 

Pourtant, outre-atlantique, le journaliste Seymour Hersh a copieusement démonté les mensonges d’Obama et de Fabius et des experts du MIT ont confirmé que l'attaque ne pouvait pas provenir d'Al Assad. Parallèlement, on retrouvait dès 2013 des stocks conséquents d'armes chimiques chez les rebelles, certains djihadistes ont avoué ouvertement avoir fait usage de ces armes en Syrie et un député turc a même avoué l'année dernière que daesh se serait approvisionné en gaz sarin en Turquie. Si Obama n'a pas bombardé la Syrie, c'est parce que l'opération psychologique avait été un échec et que son alibi pour partir en guerre était partit en lambeaux. Aujourd'hui, on remet le couvert. Fawkes

-------

L'Occident ne veut pas reconnaître qu'il a permis, et parfois directement soutenus, les groupes en Syrie qui utilisent des armes chimiques pour ensuite pouvoir blâmer le gouvernement d'Assad, indique l'ancien agent de la CIA et du Département d'Etat américain Larry Johnson.

Une enquête conjointe de l'ONU et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) accuse le gouvernement syrien d'avoir mené deux attaques d'armes chimiques au cours des deux dernières années, ainsi que daesh pour avoir utilisé du gaz moutarde dans l'une d'entre elle.

RT: Concernant le rapport de l'ONU, Washington a affirmé qu'Assad doit être tenu pour responsable. Mais pourquoi les États-Unis restent silencieux lorsque les soi-disant rebelles modérés ont admis avoir effectué une attaque chimique en Avril de cette année, à Alep?

Larry Johnson: Le vrai problème avec les armes chimiques - je les appelle «soi-disant armes chimiques» - est qu'elles ont été presque entièrement du fait des rebelles et non du gouvernement. Le gouvernement syrien avait des armes chimiques binaires. Et une arme binaire signifie que vous devez mélanger deux composants ensemble afin de créer un agent létal. Ces armes ont été collectées et éliminées avec l'aide de la Russie. Ces armes ont été retirées du champ de bataille.


Ce que l'Occident ne veut pas reconnaître est le fait que nous avons permis, et dans certains cas, directement soutenus, les groupes en Syrie qui ont ... [utilisé] du chlore et autres produits chimiques comme le gaz moutarde comme prétexte pour accuser le gouvernement de Bachar el-Assad. Ceci constitue une opération psychologique, une psyop, destinée à détourner l'attention et faire basculer l'opinion publique afin de partir en guerre contre Bachar al-Assad. En fait, les vrais coupables ici - ceux qui représentent le danger - et la communauté du renseignement le sait - ce sont les rebelles, en particulier al-nosra et daesh.

RT: Aucun responsable n'a été identifié dans six des neuf attaques chimiques pour lesquels il y a eu une enquête. Pensez-vous que nous pouvons spéculer sur leurs réels auteurs? Découvrirons nous un jour la vérité?

LJ: Il s'agit d'une ignorance délibérée de la part de l'ONU. Les États-Unis et les agences de renseignement israéliennes surveillent en temps réel les unités chimiques, les unités militaires, qui ont une capacité d'armes chimiques en Syrie. Pourquoi? Parce que quand ces unités sont activées et qu'elles commencent à se préparer, du point de vue d'Israël, cela constitue un avertissement préalable que quelque chose comme cela va se produire. Pourtant, nous n'avons pas vu la moindre preuve d'une quelconque activité avant cela.

Ce ne se fait par d'un coup de baguette magique. L'armée syrienne ne sort pas de son lit, puis agite ses mains d'ou sortent des nuages de gaz en éruption. Cela représente, si vous voulez, un aveux d'impuissance des Nations unies qui ferme les yeux sur les attaques des rebelles. Et ils ont été en mesure de les réaliser avec l'aide, en particulier de la Turquie dans le passé. Les agences de renseignement turcs  fournissaient dans le passé un soutien direct aux rebelles en Syrie. Ils pouvaient en retour réaliser ce genre d'opérations.

Toute violation du droit international, y compris les armes chimiques et toutes les autres armes illégales, doit être traitée de manière égale et condamnées par la communauté internationale, peu importe qui l'a commise, dit Daoud Khairallah, professeur de droit international à l'Université de Georgetown. Cependant, il ajoute, l'ONU a été "réticente à enquêter sur l'utilisation des armes chimiques depuis le début des événements violents en Syrie" .

«Le problème auquel nous faisons face est cette attitude sélective concernant quels événements, quelles violations du droit international, nous devrions enquêter, et lesquels nous ne devrions pas," a-t-il dit à RT.

"Les États-Unis considèrent qu'Assad est responsable de tout : c'est un tueur en série ... il est le seul dont il faut se débarrasser. Cela donne aux États-Unis l'occasion d'interférer dans les affaires intérieures, violer toutes sortes de normes internationales, y compris la Charte des Nations Unies. Les États-Unis pensent que cela doit être fait ainsi, et que Dieu leur a donné le droit de le faire », a-t-il dit, ajoutant que "d'autres pays font de même lorsqu'ils en ont les possibilités".

«La Justice sans équité n'est pas la justice. La Loi qui n'est pas appliquée de façon uniforme, équitable et compétente n'est pas la loi." indique le Prof. Khairallah.

Les déclarations, vues et opinions exprimées dans cette colonne sont uniquement celles de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement celles de RT.

Source: RT

Traduction: Fawkes News

1 commentaire:

  1. Ici ce sont les attaques chimiques, ailleurs se fut les armes de destruction massive.

    Il faut toujours une "raison" même mauvaise pour faire des choses.

    Action-réaction-solution.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog