samedi 24 septembre 2016

D'après le Chef d'État-Major des armées des États-Unis, une zone d’exclusion aérienne «nécessiterait une guerre avec la Syrie et la Russie»


Prenant la parole au Sénat des États-Unis, les dirigeants du Pentagone ont blâmé la Russie pour l’attaque du convoi humanitaire d’Alep, mais ont admis qu’ils « n’avaient pas de preuves. » Seuls les avions de la coalition des États-Unis devraient être autorisés au dessus de la Syrie, ont-ils dit, mais cela nécessiterait la guerre contre la Syrie et la Russie.

Le Secrétaire à la Défense Ashton Carter et le général Joseph Dunford, président du Comité des chefs d'état-major interarmées,ont fait face au Comité des services armés du Sénat jeudi pour faire le point sur les opérations militaires en cours et les « défis à la sécurité nationale » rencontrés par les États-Unis. Ils ont également demandé aux sénateurs un financement plus fiable, affirmant que l’incertitude nuisait à l’industrie de la défense.

« Non seulement notre peuple mais aussi nos partenaires de l’industrie de la défense, ont besoin de stabilité et de plans à long terme pour être aussi efficaces et avant-gardistes que ce que avons besoin qu'ils soient », a déclaré Carter aux sénateurs.

Les législateurs étaient beaucoup moins intéressés par la guerre contre l’État islamique (EI, anciennement ISIS / ISIL) que par l’avenir du gouvernement syrien, l’«influence néfaste» de l’Iran et l’«agression» de la Chine et la Russie – tous classés loin devant le terrorisme sur la liste des problèmes de sécurité selon Carter et Dunford.


Le Pentagone n’avait «aucune intention» de partager des renseignements avec la Russie au sujet de la Syrie, a indiqué sans équivoque Dunford aux législateurs. Le secrétaire Carter a expliqué que les conseils conjoints de mise en œuvre envisagés par la proposition de cessez-le-feu négocié à Genève, n'envisageaient pas de partager les renseignements, simplement de coordonner leurs efforts – mais qu’il s’agissait d'un point controversé de toute façon, depuis que le cessez-le-feu était terminé.

A la fois les législateurs et les chefs du Pentagone ont accusé la Russie du développement actuel, en se concentrant sur le raid aérien présumé contre le convoi humanitaire dans l’est d’Alep alors que les frappes aériennes américaines contre l’Armée syrienne à Deir ez-Zor ont été passées sous silence.

« Je n'ai pas de preuves, » a dit Dunford, interrogé sur l’attaque du convoi par le sénateur Richard Blumenthal (D-Connecticut). « C'était soit les Russes soit le régime », a-t-il ajouté.

« Il ne fait aucun doute dans mon esprit que les Russes sont responsables, » directement ou parce qu’ils ont soutenu le gouvernement de Damas, a dit Dunford, décrivant l’attaque comme « une atrocité inacceptable. »

Carter a expliqué la logique de Dunford dans une réponse au sénateur Lindsey Graham (R-Caroline du Sud), en disant que « les Russes sont responsables de cette frappe qu’ils l’aient menée ou non, parce qu’ils se sont associés au régime syrien. »

John Kerry voudrait maintenir les avions syriens et russes au sol...

La dernière proposition du secrétaire d’État John Kerry implique de maintenir uniquement les avions syriens et russes au sol, a affirmé Carter au sénateur Jeanne Shaheen (D-New Hampshire).

« Il ne peut être question de garder au sol les avions américains » en la Syrie, a-t-il dit, ajoutant que les avions des États-Unis mènent leurs frappes « avec une précision exceptionnelle … qu’aucun autre pays ne peut égaler. »

Le sénateur Roger Wicker (R-Mississippi) a demandé ce qu’il faudrait pour que les États-Unis imposent une zone d’exclusion aérienne sur la Syrie, en utilisant l’expression « contrôler l’espace aérien. »

« En ce moment … afin que nous puissions contrôler l’ensemble de l’espace aérien en Syrie, cela nécessiterait que nous entrions en guerre contre la Syrie et la Russie, » a répondu Dunford, en faisant un reproche au président de la commission John McCain (R-Arizona), qui a fait valoir qu’une zone d'exclusion aérienne était possible sans guerre.

Interrogé sur la vidéo des rebelles syriens soutenus par les Etats-Unis insultant les Forces spéciales américaines à Al-Rai et les expulsant hors de la ville nord de la Syrie, Carter et Dunford ont haussé les épaules.


Une « très petite minorité a mené des actions verbales » contre les troupes américaines, a déclaré Dunford, qui a admis qu’il n’a pas regardé la vidéo, mais qu'il avait discuté avec les commandants américains à ce sujet. Il a dit que l’incident était « hors de propos » car les forces soutenues par les USA et la Turquie faisaient « de grands progrès » le long de la frontière nord de la Syrie.

Dans leur échange avec Graham, Carter et Dunford ont confirmé qu’il existe un plan pour armer la milice kurde en Syrie, malgré les objections turques, afin d'avancer sur la forteresse de l'Etat Islamique (EI) à Raqqa. Une fois Raqqa prise, cependant, une force arabe serait nécessaire pour la maintenir. « Nous avons un plan, » a dit Dunford, mais celu-ci affirme qu'il n'y a« pas de ressources.»

Dunford approuva l’affirmation de Graham selon laquelle les États-Unis ont deux objectifs: Détruire l'EI et « éliminer Assad » se référant au président syrien mais il admis que les Kurdes ne sont pas intéressés par ce dernier.

« Si la principale force de combat à l’intérieur de la Syrie n’a pas  pour objectif de faire partir Assad, d’où est-ce que cette force vient-elle? » Demanda Graham. Ni Dunford, ni Carter n’ont répondu à cette question.

Les deux chefs du Pentagone et les législateurs ont convenu tout au long de l’audience que le plafonnement des dépenses militaires était nuisible et devait être abrogée. Le manque de financement constituait une menace importante pour la préparation et l’entretien, ont fait valoir Carter et Dunford, avant de souligner que l’armée américaine était encore la plus forte, la plus puissante et la plus compétente dans le monde.

Source: RT

Traduction: Fawkes News

1 commentaire:

  1. Y a t'il encore un espoir??? En tout cas il faut réapprendre à vivre à l'ancienne.

    Puisse Dieu prendre pitié de nous tous.

    Jolly

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog