dimanche 18 septembre 2016

L'interview de Juncker que Youtube et l'UE ne voulaient pas


Pour nous autres téléspectateurs et internautes habitués à des entrevues avec des journalistes bien installés qui osent rarement poser les questions qui fâchent, surtout lorsqu'ils s'entretiennent avec les hommes politiques, cet entrevue sort vraiment de l'ordinaire. 

Comment dire? On se régale devant l'impertinence des questions. C'est le jour et la nuit avec le journalisme à la française. Toutes les questions engagées et les piques bien sentis qu'on aurait aimé entendre venant d'une journaliste, nous les retrouvons dans la bouche de cette youtubeuse qui a décidé de passer au grill son invité. Après, il est vrai qu'elle manque un peu de répartie mais ce n'est pas si mal pour une débutante.

"La vidéo qui prouve que cette interview n’aurait jamais dû exister : J’ai interviewé le Président de la Commission Européenne le 15 septembre 2016, et au lieu de poser les questions lisses et légères que l’on espérait de moi, j’ai bravé les pressions pour oser poser en direct les questions que m’avaient posées les internautes. Scandale Luxleaks, pouvoir des lobbys, ancien président Barroso à la banque Goldman Sachs, produits chimiques dangereux non interdits malgré la science, j’ai posé les questions que nous nous posions vraiment. J’ai préparé cette interview avec Ludo, Steph et Xav de la chaîne Osons Causer pour me préparer à faire face à un homme politique expérimenté et écrire les questions, et Raj de la chaîne Autodisciple qui a joué mon faux assistant et a filmé les caméras cachées."


Les coulisses inattendues de l'entrevue...


Publié par Fawkes News

15 commentaires:

  1. Oui...Oui oui...C'est sympa tout ça, mais dommage que l'impertinence soit nécessairement associée à la "naïveté", pour ne pas dire la bêtise.
    Cette drôle de séquence participe selon moi au grand culte moderne à la médiocrité, ou comment laisser penser que l'on peut sciemment interviewer Juncker (tout ripou qu'il soit) sur de tels sujet sans avoir aucune réparti...

    Navrant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui,c'est vrai qu'elle manque de répondant parfois. En même temps, si tu tape trop fort, tu braques ton interlocuteur. Elle était peut-être un peu impressionnée aussi, va savoir. En tout cas, les questions étaient bien placées. On critique mais Il faut avoir du courage pour les poser.

      En plus, ces gars sont ultra rodés à l'art d'éviter de répondre aux questions donc, toute bonne répartie qu'elle ait (ou pas), elle n'entendra pas pour autant ce qu'elle veut entendre, tu peux en être sûr.

      Supprimer
  2. je sais pas quelle heure il est à ce moment mais Juncker a déjà l'air imbibé comme une éponge......

    RépondreSupprimer
  3. vous êtes sérieux là ???? mais quelle tartufferie !!!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Beaucoup de félicitations pour l'entretien et la diffusion.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai souris à certaines questions mais pas de quoi s'emballer, l'UE et Youtube ne vont pas trembler à cause de cet interview qui aurait pu être 20 fois plus percutantes avec des questions courtes et précises et moins de naïveté exagérée.

    (au passage vu les vidéos de sa chaîne, son public doit être je suppose, constitué à majorité de charlies qui... s'en "branlent" de savoir les malversations d'un type comme Juncker).

    RépondreSupprimer
  6. elle n'a encore rien vue ... qu'elle se prépare mentalement au grès du vent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sur.

      Le jour ou les évènements vont se précipiter, que ce soit au niveau économique avec le crash financier qui s'annonce, social avec l'éventualité d'une guerre civile ou mondial avec la possibilité d'une guerre, notre jeune youtubeuse risque d'être complètement déstabilisée et perdu dans ce chaos.

      Elle réalisera peut-être que son interview de junker aurait du être beaucoup plus percutante et contradictoire face aux réponses vaseuses et oisives de son interlocuteur.

      Supprimer
    2. Juncker le Dictateur19 septembre 2016 à 18:53

      C'est sûr qu'elle fait un peu oie blanche la (jolie) fille....ses questions n'ont pas déstabilisé un ripoux comme Juncker !
      Mais en meme temps c'est ce qui lui a permis de les poser : un journaliste chevronné, Juncker s'en serait méfié.....

      Supprimer
  7. Vous avez raison vic.
    Elle est mignone et a intérêt à s'armer pour affronter efficacement d'autres req...

    RépondreSupprimer
  8. Tyler

    La plupart des youtubers se seraient couchés devant les menaces du mec de youtube.

    Bravo à elle de ne pas avoir cédé.

    RépondreSupprimer
  9. Ne crachons pas sur sa sincérité.
    La gamine s'est mieux débrouillée que tous les "scri-brouillards" qui ne font que de tapoter leur clavier.
    Souhaitons lui de grandir et de devenir encore meilleure dans ce qu'elle fait.
    laurent

    RépondreSupprimer
  10. http://www.romandie.com/news/Une-internaute-francaise-ayant-interviewe-Juncker-se-plaint-de-pressions-de-/737739.rom

    Stupéfiant même Youtube tente la censure

    RépondreSupprimer
  11. Je publie avant censure

    Une internaute française ayant interviewé Juncker se plaint de pressions de YouTube


    Paris - Une internaute française qui a interviewé en direct jeudi le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker s'est plainte d'avoir reçu des pressions de YouTube pour poser des questions plus lisses, ce que la plateforme vidéo a contesté.

    Sa vidéo, qui accuse YouTube de l'avoir menacée pour plaire au président de la Commission, a réuni depuis dimanche plus de deux millions de vues sur Facebook.

    C'est l'épilogue inattendu d'une opération de communication lancée par YouTube (filiale de Google) qui, comme en janvier avec le président américain Barack Obama, avait organisé une interview du plus haut responsable de l'Union européenne par quelques Youtubeurs.

    Au nombre des trois Européens sélectionnés, la Française Laetitia Nadji, une jeune femme qui donne à ses 60.000 abonnés des conseils de bien-être, de défense de l'environnement ou sur les médecines alternatives.

    Après avoir demandé l'avis de ses abonnés sur cette opportunité d'interview très éloignée de ses thèmes habituels, elle avait préparé des questions délicates pour M. Juncker, notamment sur la politique fiscale du Luxembourg.

    Un choix qui avait inquiété YouTube : dans une vidéo postée dimanche, elle montre, en caméra cachée, comment un salarié de YouTube a tenté de la dissuader juste avant l'interview.

    C'est déjà une question hyper difficile à répondre pour M. Juncker, tu parles du lobby des sociétés. Tu ne vas pas non plus te mettre à dos la Commission européenne et Youtube, et tous les gens croient en toi. Enfin, sauf si tu comptes pas faire long feu sur Youtube, lui dit-il.

    Cette discussion n'avait pas empêché Laetitia de poser à M. Juncker en direct toutes les questions prévues. Après cet épisode, à sa grande surprise, YouTube lui a proposé un contrat d'ambassadrice pour un an, mais elle a refusé pour éviter d'être manipulée, explique-t-elle.

    De son côté, YouTube a réfuté toute censure mais a reconnu lui avoir conseillé d'être respectueuse.

    Laetitia a souhaité poser des questions difficiles (...) et, avant cet échange, nous a sollicité pour des conseils sur la manière de les formuler. Notre collègue l'a encouragée à privilégier le respect à la confrontation, et comme l'atteste sa vidéo de l'interview, elle a eu l'opportunité de poser toutes les questions qu'elle avait préparées, a fait valoir un porte-parole, regrettant une phrase malheureuse pouvant ressembler à un avertissement.

    La Commission européenne a de son côté indiqué n'avoir été informée d'aucune question à l'avance et ne pas avoir demandé à YouTube de faire pression sur la blogueuse.

    Le président (Juncker) a pendant vingt-cinq ans de vie publique répondu aux questions des journalistes les plus chevronnés, et n'a nul besoin ni demande que quiconque adoucisse les questions pour lui, a indiqué lundi une porte-parole.


    (©AFP / 19 septembre 2016 18h24)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout était expliqué dans la seconde vidéo.

      Supprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog