samedi 26 novembre 2016

Propagande : submergés par le "populisme", ils veulent lutter contre les "fake news" (MAJ)





Après le parlement européen qui est décidé à s'en prendre aux médias russes sous prétexte qu'ils ne diffusent pas le même son de cloche que les médias européens, voilà qu'Obama (l'homme qui déteste les blogueurs) déclare carrément il y a quelques jours que les fausses nouvelles sont un danger pour la démocratie. En France, les élèves de cycle 4 ont même droit désormais à un module pour "Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes".

 Le formatage idéologique se fait donc à tous les étages. Pour être un bon citoyen, il faut savoir manger du Figaro ou du libération sans trop se poser de questions sinon...vous mettez en danger la démocratie, sachez-le. Fawkes

MAJ: Après que les politiques aient accusé les médias alternatifs et les réseaux sociaux de relayer de fausses informations, voilà qu'Ardisson traite l'UPR et les Moutons enragés de "fachosphère" sur France 2. la télé-poubelle a encore frappé.

-------

Ils pensaient tenir l’épouvantail anti-subversion magique :  l’accusation de populisme. Or voilà que leur épouvantail les submergent de partout : Brexit, Trump… Pas grave,  ils viennent d’inventer la parade : les “fake news”.



C’est quoi des “fake news” ? De  “fausses nouvelles” obligeamment diffusées, prétendent-ils, sur les réseaux sociaux et inspirés par le machiavélique Poutine ou Daech pour faire bonne mesure.


Selon eux, c’est Poutine qui serait à l’origine de la défaite d’Hillary Clinton à la présidentielle US. Et Angela Merkel lance l’alerte contre le « trollage » et les « fake news » qui pourraient influencer les élections fédérales  allemandes  de septembre 2017 :



Ils pensaient tenir l’épouvantail anti-subversion magique :  l’accusation de populisme. Or voilà que leur épouvantail les submergent de partout : Brexit, Trump… Pas grave,  ils viennent d’inventer la parade : les “fake news”.




C’est quoi des “fake news” ? De  “fausses nouvelles” obligeamment diffusées, prétendent-ils, sur les réseaux sociaux et inspirés par le machiavélique Poutine ou Daech pour faire bonne mesure.





Selon eux, c’est Poutine qui serait à l’origine de la défaite d’Hillary Clinton à la présidentielle US. Et Angela Merkel lance l’alerte contre le « trollage » et les « fake news » qui pourraient influencer les élections fédérales  allemandes  de septembre 2017 :





Haro donc sur ces réseaux sociaux qu’ils ne parviennent décidément pas à contrôler. Haro sur Wikileaks dont ils n’arrivent pas à bloquer le flot incendiaire (faux, vraiment les milliers de mails compromettants du gang Clinton ?). En réalité, ce qu’ils appellent “fake news” sont surtout des informations qu’ils ne veulent surtout pas voir révélées.


Mais il y a plus drôle encore. Dans leur désarroi, nos pros de l’info vérifiée (sinon verrouillée) finissent même par rejeter des nouvelles émanant de leur propre camp. Cherchez donc sur les médias de leur microcosme cette information toute fraîche datant du jeudi 24 novembre :
Gros risque de crash sur les marchés financiers


Forte probabilité d’une hausse de la volatilité [comprenez mouvements de panique dans les milieux financiers et les banques, ndlr] dans un avenir proche et potentiel important d’un ralentissement brutal en raison de l’augmentation des incertitudes géopolitiques mondiales et des distorsions du marché dans les pays émergents. Renforcés par les incertitudes pesant sur un certain nombre d’élections importantes — référendum constitutionnel en Italie début décembre, élections législatives en France et aux Pays-Bas au printemps 2017 et élection générale allemande à l’automne 2017 —, ces facteurs pourraient enflammer l’aversion pour le risque au niveau planétaire et entraîner une énorme perte de confiance. Ces incertitudes pourraient avoir un impact négatif sur des gouvernements ou des banques souffrant de niveaux d’endettement élevés.


L’auteur de ce brûlot : la Banque centrale européenne. Avec Mario Draghi en taupe russe ?

Source: Chroniques du Yéti

6 commentaires:

  1. Dès demain je vais aller sur le deepweb, ça leur fera un autre conspiterroriste qui aura échappé à leur système.
    Que Dieu vous bénisse et vous protège de ce qui s'en vient.
    Amen

    RépondreSupprimer
  2. De mes montagnes colombiennes, je ne comprend pas le mot deepweb ? Pouvez vos eclairer ma lanterne , qui me sert a eclairer le chemin parcouru ? Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Emilio

      Pour avoir un aperçu visitez les liens ci-dessous.

      http://ecs-digital.com/culture/deep-web-la-face-cachee-dinternet-ou-comment-recevoir-un-kilo-de-cocaine-par-la-poste/

      http://www.pausecafein.fr/geek/deep-web-danger-dark-net.html

      Supprimer
  3. En parlant de fake news et de complots.... David Hamilton a-t-il été "suicidé" ?

    Retrouvé mort un sac sur la tête... pas de médocs à côté de lui selon le voisin qui l'a retrouvé à terre à son domicile.

    http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/suicide_de_david_hamilton_un_proche_temoigne_on_est_sous_le_choc_379744

    https://www.facebook.com/panhamza/photos/a.259863080821062.1073741827.258337060973664/753207894819909/?type=3&theater

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Le 25 au soir, on apprend que Hamilton se serait suicidé. Il aurait été retrouvé à 20h30 inanimé chez lui à Paris, avec un sac plastique sur la tête. Certains médias ont précisé qu'il y avait des "médicaments" "a proximité du corps".

      A 21h30 la mort était constatée, et avant 23 h la première dépêche AFP est tombée, et tous les médias balaçaient l'info. C'est extrêmement rapide: Hamilton était encore chaud quand tout le monde a appris cette histoire de suicide.

      Suicide étrange, d'autant qu'il y a trois jours, le 23 novembre, Hamilton a fait savoir qu'il allait porter plainte pour diffamation. C'eut été grandiose, avec quatre ou cinq victimes, au moins, prêtes à témoigner. Car, il aurait fallu aller au fond des choses pour savoir si les accusations étaient vraies ou non, si on pouvait les prouver ou non.

      Mais on n'aura pas la chance d'avoir un débat judiciaire sur cette question.

      Bref, ce qui va probablement être qualifié de suicide tombe à pic. Car Hamilton ne faisait pas toujours ses petites affaires tout seul. Monsieur se rendait aussi à des soirées, avec certaines de ses proies.

      Il est possible que ce procès en diffamation ne constituait pas un risque que pour Hamilton."

      http://dondevamos.canalblog.com/archives/2016/11/17/34579613.html

      Supprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Réseau Pédophile de l'Elite

Médias citoyens

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog