mercredi 22 février 2017

Ce soir, de nombreux politiciens se rendront au dîner du CRIF



Ce mercredi soir, environ 700 convives se retrouveront à l’hôtel Pullman du quartier Montparnasse à Paris et débourseront chacun 900 euros le couvert (déductible d’impôt !) pour le dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF).


En pleine campagne pour l’élection présidentielle, cette 32è édition du dîner du CRIF accueillera plusieurs candidats : Benoit HamonFrançois Fillon et Emmanuel Macron. Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot n’ont pas été invités. Le président du MoDem, François Bayrou, est invité mais a refusé, comme chaque année, d’y participer. Mais la liste des politiciens attendus ne se résume pas à ceux qui briguent l’Elysée en 2017. Même le président de la République François Hollande sera de la partie
Parmi les autres personnalités politiques dont la présence est déjà rendue publique : les présidents des deux chambres Claude Bartolone et Gérard Larcher,  le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas, le président de la région Nord Xavier Bertrand, le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, la maire de Paris Anne Hidalgo, la ministre du Travail Myriam El Khomri, le secrétaire d’État chargé de la réforme de l’État et de la simplification Jean-Vincent Placé, la secrétaire d’Etat chargée de l’Aide aux victimes Juliette Méadel, le député écologiste François de Rugy, l’eurodéputé Nadine Morano.
Le CRIF se veut la voix politique des juifs de France avec pour objectif d’instaurer un dialogue avec les pouvoirs publics, sur le modèle de l’American Jewish Committee.
Ce dîner du CRIF est régulièrement l’occasion pour des politiciens de tenter de séduire l’électorat juif en l’assurant de prendre des mesures qui lui feront plaisir : Alain Juppé, en 1997, y annonce la création d’une mission d’étude sur la spoliation des biens des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale,  Lionel Jospin, en 2000, y aborde la question du devoir de mémoire, Nicolas Sarkozy, en 2008, y propose de «confier la mémoire» d’un enfant victime de la Shoah à chaque élève de CM2, Manuel Valls, en 2016, y affirme que «l’antisionisme [est] synonyme de l’antisémitisme».
Dans la revue trimestrielle juive L’Arche, en 2005, Alain Finkielkraut, difficilement suspect d’antisémitisme, avait décrit ce dîner du CRIF comme un «tribunal dînatoire où les membres du gouvernement français comparaissent devant un procureur communautaire».
Source: MPI

D'après Elisabeth Levy, les ministres acceptent de venir se faire donner des ordres au dîner du CRIF

14 commentaires:

  1. Pas de petit profit; les participants au dîner de cons (ou encore nommés les couillons) sont invités mais ce sont les invités qui payent eux même l'addition à 900€ le repas, élitisme oblige; je suppose que les "invitations" de nos politiques sont payées avec notre argent public. Ou comment renflouer la caisse avec la crédulité d'une bande de corrompus en attente de récompenses et de postes de choix.

    Chez les gens du peuple d'en bas plus civilisés et connaissant mieux les bonnes manières,qui invite et fait payer copieusement ses invités? Quelle humiliation et quelle décadence pour la France que ses élus se mettent au pied des communautés!

    RépondreSupprimer
  2. Ben non ils payent mais font une note de frais

    RépondreSupprimer
  3. Con-promis-sion !
    Prosterne-à-sion !
    Sous-mis-sion !
    Tant-à-sion !

    RépondreSupprimer
  4. Un des participants au dîner de cons, Macron,le chouchou de l'oligarchie, a encore récidivé à Londres mardi en insultant l'art et la culture française, expliquant que l'art français n'existe pas ou tout au moins qu'il ne l'a jamais vu, ce qui fait un tollé. Il adopte le discours de multiculturalisme de ses maîtres mondialistes apatrides, allant jusqu'à nier notre histoire, notre art, notre culture et nos propres racines pour mieux les détruire. Ce candidat est extrêmement dangereux pour la stabilité de la nation...ou sacrément ignare et nul, et alors retour sur les bancs de l'école pour combler ses lacunes (car on ne peut à la fois draguer sa prof et étudier en même temps les basiques)

    https://francais.rt.com/france/34357-art-francais-macron-internautes
    http://tempsreel.nouvelobs.com/videos/8k0lkl.DGT/macron-l-art-francais-je-ne-l-ai-jamais-vu.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Macron, le banquier inculte, qui affiche sans cesse son mépris de la France à l'étranger.Il va retourner à Amiens dès la fin avril, ville nordique où vécut Jules Verne, un écrivain- français-, petite précision nécessaire pour le cas où notre banquier philosophe, ignare, people, et interconnecté l'ignorerait, compte tenu de ses lacunes manifestes. Mais que lui a donc appris Brigitte à l'école? Plus la campagne avance, plus il se tire des balles dans le pied...

      Supprimer
  5. Macron et les macronneries... les Français, même les plus cons, vont finir par se lasser !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voici les nouveaux patrons de demain avec Macron s'il est élu, un beau costard avec des chaussettes avec des trous. https://www.youtube.com/watch?v=ZIuaX1fvTuE

      Supprimer
  6. C'est vraiment choquant ce qui arrive à la France en ce moment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les suceurs de démons vont se goinffrer avec notre argent comme d'habitude. Leur maître moloch attend le prochain sacrifice à grande échelle qui se discutera lors du repas. Que vas t'ont offrir? Des enfants ? Des français ? Des yemenites ? Des suédois ? Etc plus soirée orgie pour quelques convives pour finir la nuit. Depuis les années 1400 c'est comme ça. Ça va péter car leur maître sera chassé de ce monde bientôt.
      Le rakshasa

      Supprimer
  7. Parole2prolo : je n'attends juste une chose , que le peuple se lêve en même temps et protêge ses interets

    "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."

    Article 35 de la constitution française de l'An 1 (24 juin 1793)

    RépondreSupprimer
  8. Dîner du CRIF = dîner de cons... chacun amène son champion qui doit payer 900 euros pour se faire donner des ordres et se faire insulter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette soumission s'appelle du masochisme.

      Supprimer
  9. Je ne vois pas où est le problème? Le problème en question ne vient pas du CRIF mais de ceux qui les paient à la sueur de leur ???? et les critiquent ensuite.
    Ils ne sont pas montés aussi haut dans la sphère politique tout seul. S'offusquer de la sorte relève de la psychiatrie.

    Pathétique.....vraiment.........pathétique.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog