dimanche 26 février 2017

Comment Google a volontairement aidé à déstabiliser le régime d’El-Assad


Un courriel trouvé dans les archives du cabinet d'Hillary Clinton montre que Google Ideas, la « filiale diplomatique » de Google (désormais Jigsaw), a sciemment contribué à fragiliser le régime de Bachar El-Assad en Syrie.

Google n’est pas seulement un moteur de recherche, ni même une multinationale aux multiples services en ligne. C’est aussi une puissance diplomatique obscure, que le fondateur de Wikileaks Julian Assange avait décrit dans un livre passionnant publié en septembre 2014, When Google Met Wikileaks.

L’ouvrage racontait le rôle clé détenu par un personnage totalement inconnu du grand public, Jared Cohen, qui figure pourtant parmi les 100 personnalités les plus influentes identifiées par le magazine TIME. À seulement 35 ans, cet ancien conseiller diplomatique de Condoleeza Rice et d’Hillary Clinton au ministère des affaires étrangères du gouvernement est un spécialiste de l’anti-terrorisme et de la « contre-radicalisation », et un bon connaisseur du Moyen-Orient et de l’Asie du Sud. C’est aussi, dans ce cadre, un militant de la défense des libertés sur Internet, qui aident à faire tomber les régimes autoritaires.
Cohen est à la tête de Jigsaw, anciennement appelé « Google Ideas ». Le rôle de cette filiale discrète est purement géopolitique, et vise à apporter un soutien aux opposants et à tout ce qui favorise notamment la liberté d’expression dans le monde, pour déstabiliser les régimes défavorables aux valeurs occidentales. Mais jamais Cohen ou Jigsaw ne le disent aussi nettement.
MON ÉQUIPE PRÉVOIT DE LANCER UN OUTIL POUR ENCOURAGER DAVANTAGE DE DÉFECTIONS ET DONNER CONFIANCE À L’OPPOSITION
Or la confirmation de l’agenda politique de Google et de sa filiale est venu dans un e-mail retrouvé dans les archives d’Hillary Clinton, qui ont fuité. On peut y lire un courriel envoyé par Jared Cohen le 25 juillet 2012, au cabinet de la secrétaire d’État. dans lequel l’homme informe la diplomatie américaine d’une initiative que Google Ideas s’apprête à lancer :
Objet : Syrie
Secrétaires-adjoints Burns, Jake, Alec,
Merci de garder ça pour vous, mais mon équipe prévoit de lancer un outil dimanche qui va traquer publiquement et cartographier les défections en Syrie et de quelles parties du gouvernement elles proviennent. Notre logique derrière ça est que bien que les gens traquent les atrocités, personne ne représente visuellement et ne cartographie les défections, dont nous pensons qu’elles sont importantes pour encourager davantage de défections et donner confiance à l’opposition.
Étant donné la difficulté à avoir des informations de Syrie en ce moment, nous réalisons un partenariat avec Al-Jazeera qui sera le premier propriétaire de l’outil que nous avons construit, traquera les données, les vérifiera et les diffusera en Syrie. J’ai attaché quelques visuels qui montrent à quoi ressemblera l’outil. Merci de garder ça vraiment pour vous, et faites moi savoir s’il y a quelque chose que nous devons prendre en compte ou auquel nous devrions penser avant le lancement. Nous pensons que ça peut avoir un impact important.
Merci,
Jared

L’outil de cartographie des défections imaginé par Google Ideas.
De fait, Google a sorti cet outil de cartographie des défections, toujours visible sur le site d’Al Jazeera (mais désormais inactif). Sur le site de Google, l’outil est décrit de façon beaucoup plus neutre dans le courriel envoyé à l’administration américaine :
«  Peu après le soulèvement en Syrie qui a éclaté en mars 2011, un flux régulier de soldats, de chefs militaires, et de responsables gouvernementaux a commencé à faire défection vers l’opposition. Lorsque les défections ont commencé à se produire, les gens se sont tournés vers les médias sociaux pour raconter leurs histoires. Dans de nombreux cas, des transfuges ont téléchargé des vidéos personnelles sur Internet pour annoncer leur changement d’alliance. Les informations associées à ces vidéos ont fourni les métadonnées nécessaires pour cartographier et suivre les défections, y compris le nom du transfuge, sa description, sa date de la défection et sa relation à l’organisation.
Google Ideas, Al Jazeera, MayNinth, Movements.org et Potato se sont associés pour développer une visualisation interactive des données qui utilisait ces vidéos et leurs données associées pour cartographier les reportages vidéo disparates de défections du régime syrien. »
L’histoire ne dit pas à quel point l’outil a pu aider à encourager à grossir les rangs de la rébellion, mais Google a clairement contribué, en toute connaissance de cause, à tenter de renverser un gouvernement. Et il est aussi, désormais, associé aux opérations qui visent à contrer la propagande de l’État islamique, qui se nourrit en Syrie des cendres laissées par la guerre entre le régime d’Assad et la rébellion.

Source: Numerama

4 commentaires:

  1. Après cette lecture - pendant que j'écoute le film 'Snowden' d'Oliver Stone - et connaissant assez bien moi-même la programmation des ordinateurs, je me dis qu'on est dans la mer** et bien profond!!!

    On ne peut couper totalement internet, car de nombreuses structures des pays développés l'utilise. Quelques pays utilisent des voies parallèles, mais trop peu pour éviter une catastrophe globale.

    Et si on laisse n'importe qui s'en servir, sans aucune limite, les cauchemards les plus improbables peuvent devenir réalités!!!

    Ajoutons à cela les imprimantes 3d, qui peuvent reproduire dans une grande gamme de matériaux n'importe qu'elle objet - et ce dans un prix de plus en plus dérisoire - permettant un accès 'physique' aux fantasmes de votre imagination.

    Ainsi, nous pouvons avoir nos yeux et nos oreilles presque partout sur la planète, et nous avons accès à un savoir quasi illimités. Il ne nous reste que l'omnipotence à acquérir et nous serons des créateurs ...

    ou des destructeurs* !?


    * CRISPR, cette nouvelle façon de découper et d'assembler l'ADN, et que l'on peut acheter en kit de moins de 200euros !!!???

    À quand un drône personnel qui se déplace par wifi à partir d'un 'autre' pays, mais pas que pour délivrer des lettres d'amours!?

    ... la liste est sans fin et multipliée par 7 milliards d'égos bientôt tous branchés à internet ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « L’intelligence de Dieu est infinie mais l’homme dans son orgueil incommensurable refuse de l’admettre ; ainsi il se croit parfaitement capable de reproduire les œuvres de son Créateur tout au plus pourra-t-il s’en approcher … Heureusement que dans son infinie sagesse Dieu ne lui a pas permis de créer le vivant »

      Supprimer
    2. Bonjour perdel21 ...

      Je ne sais pas de qui est cette citation, mais de mon point de vue, elle est doublement erronée.

      Je me permettrai de citer, moi aussi, pour justifier mon assertion.

      "J'ai créé l'homme à mon image" dit Dieu d'après la Bible, donc peut-être une petite dérogation pour la race humaine quant à sa liberté tout azimut de créé ?

      Ceci, combiné au 'libre arbitre' - encore là offert par Dieu - nous donne accès à l'entièreté de notre Créateur.

      C'est mon avis bien sûr !

      Supprimer
  2. citoyen tranquille28 février 2017 à 01:52

    L'Homme imite Dieu comme le singe imite l'Homme, sans finesse ni subtilité. Sans en mesurer les conséquences.

    L'Homme sans cervelle ni âme croit pouvoir se passer de Dieu.

    L'Homme sage comprend qu'il faut plus qu'une vie pour parvenir à un début de sagesse et que la première des sagesses est de ne pas se prendre pour Dieu mais de s'efforcer d'être un Homme digne de ce nom dans un monde décadent qui vous pousse à l'infantilisme.

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

L'imposture Macron

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog