samedi 11 février 2017

Un accident? Deux autres cas de viol par la police de Seine Saint-Denis signalés par la presse française


La situation de Théo, jeune franco-congolais de 22 ans violé par un policier d'Aulnay-sous-Bois lors de son interpellation dans la rue, à l'aide d'une matraque télescopique, n'a rien d'extraordinaire semble-t-il. Deux autres cas ont déjà été recensés.

Le premier a été rappelé cette semaine par le Canard enchaîné. Il s'agit d'un jeune franco-marocain tabassé et violé à l'aide d'une batte de baseball dans les locaux d'un commissariat de police de Bobigny en 1991.


Ahmed Selmouni est placé en garde à vue le 25 novembre 1991 à 20h30 au service départemental de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, et en sortira le 29 novembre 1991 à 19 h, dans le cadre d'une affaire de trafic de stupéfiants. Il affirme avoir été frappé, notamment au moyen d'une batte de baseball, et agressé sexuellement. Selon libération, on il a été tabassé pendant 72 heures au commissariat de police et présentait des blessres sur presque tout le corps.

L'affaire fera grand bruit car devant le refus initial des Tribunaux français de juger l'affaire, la France sera condamnée pour torture par la Cour européenne des droits de l'homme s'en suivra alors un procès des policiers mis en cause huit ans après les faits. Pour ces faits, les policiers seront condamnés pour violences par le tribunal correctionnel de Versailles à trois et quatre ans d'emprisonnement. Cette peine est cependant réduite par la cour d'appel de Versailles à des peines d'emprisonnement de douze à quinze mois avec sursis, auxquels sont ajoutés trois mois ferme pour le chef. Le 1er juillet, le chef est libéré. La Cour de cassation est aujourd'hui saisie du dossier, à la demande du parquet général.

De l'autre côté de la matraque
Canard enchaîné, le 8 février 2017


Le valeureux maire d'Aulnay-sous-Bois n'a pas hésité. Sitôt la police des polices saisie lors de son arrestation, Bruno Beschizza a dégainé "tout son soutien" au jeune habitant de sa commune. Face aux caméras, il a exigé que "l'enquête pénale (soit) menée le plus rapidement possible et dans la plus totale transparence, ce qui n'est pas le cas". Ca c'est envoyé !

Monsieur le maire, lorsqu'il dirigeait le syndicat Synergie Officiers, avait déjà un ton très ferme, mais c'était alors pour défendre les porteurs de bâton. Le 25 novembre 1991, lors de sa garde à vue, un certain Ahmed Selmouni était, lui aussi, frappé et violé. Là, c'était au moyen d'une batte de baseball.

Les policiers de Bobigny avaient été poursuivis et la France condamnée pour torture par la Cour européenne des droits de l'homme. Il avait fallu la pression du jugement de Strasbourg pour que les cinq suspects, maintenus en service, soient jugés...huit ans après les faits !...


Le deuxième cas connu (sans compter celui du jeune Théo) est celui d'un jeune homme de 27 ans interpellé dans la rue à Drancy pour tapage nocturne et état d'ivresse fin 2015. Lors de son interpellation dans la rue à Drancy l'homme a été violé par un policier à l'aide d'une matraque télescopique suite à son refus de monter dans le véhicule de police. Le policier a reconnu les faits tout en disant qu'il n'avait pas fait exprès. Selon Le Parisien, le gendarme avait admis avoir sorti sa matraque télescopique, 55 cm de long, pour « faire pression à deux reprises à l’horizontale, en la tenant pas les extrémités ». Sous le fessier, assure-t-il. La victime présentait une lésion interne à l'anus selon les médecins.

Les faits se sont passés fin octobre 2015. La Dépêche du midi signalait :

"Là, au vu de son  taux d’alcoolémie, l’officier de police judiciaire requiert son placement en garde à vue au commissariat de Bobigny. Mais une fois au parking du commissariat de Drancy, l’interpellé refuse de monter dans le véhicule de police. Il se débat et se retrouve plaqué au sol, à plat ventre. C’est à ce moment-là, d’après le récit  que la victime a livré aux enquêteurs, que l’un des policiers a introduit une matraque dans son anus et qu’il s’est entendu dire « plus jamais tu ne parleras comme ça à un policier, tu te souviendras de nous »." Un scénario et un mode opératoire assez similaire que celui qui a été appliqué au jeune Théo.
Le Figaro quant à lui précise que : l'homme a été "conduit à l'hôpital, un médecin constate une "plaie" au niveau de l'anus et lui prescrit 10 jours d'interruption totale de travail. Le lendemain, trois fonctionnaires sont placés en garde à vue mais seul celui dont l'ADN a été trouvé sur l'arme a été poursuivi." Selon Le Parisien, Les trois agents municipaux avaient été placés en garde à vue pour viol en réunion, puis le parquet a requalifié les faits en violences aggravées et renvoyé un seul policier devant le tribunal correctionnel.

Comme pour l'affaire de Théo, le parquet de Bobigny a refusé de considérer les faits de viol et l'a "renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "violences", aggravées par deux circonstances, l'usage d'une arme et sa qualité de dépositaire de l'autorité publique." Néanmoins dans le cas de l'affaire de Théo, suite à la diffusion de la vidéo sur le net et à la mobilisation médiatique et de la rue qui s'en est suivie, le Parquet de Bobigny a quand même accepté de considérer les allégations de viol comme charge à l'encontre du policier municipal. Tandis que la police des polices a privilégié la thèse de l'accident plutôt que le viol.
Egalement, dans le cas du jeune homme de 27 ans, le policier avait admis avoir sorti sa matraque télescopique, 55 cm de long, pour « faire pression à deux reprises à l’horizontale, en la tenant pas les extrémités ». Sous le fessier, assure-t-il.

Selon Le Parisien, le procureur de Bobigny a considéré que ce qui s’est passé dans une voiture de police municipale de Drancy, un soir d’automne 2015, était «un scénario de violence policière» pas un viol et le Tribunal a requis une interdiction d'exercer et 6 mois de prison avec sursis.


Source: SLT

17 commentaires:

  1. Je me demande: si la matraque serait arrivée "par accident" dans le cul d'un politicien, est-ce que cela aurait toujours été "un accident"?!

    Nous vivons en pleine injustice.

    Source wikipédia, ci-dessous:
    Il n'existe pas, en France, de statistiques ou de données générales fiables et précises quantifiant la notion de « violence policière », contrairement aux violences contre les forces de l'ordre, qui sont elles recensées.

    6 février 2013, à Strasbourg, un métallurgiste belge d'Arcelor Mittal venu manifester perd l'usage de son œil à la suite d'un tir de flashball.
    25 octobre 2014, à Gaillac, un jeune militant écologiste, Rémi Fraisse, est tué par une grenade offensive pendant une manifestation sur le site du barrage de Sivens. Des manifestations ont ensuite lieu à Toulouse, Nantes, Rennes, etc.
    28 octobre 2015, à Drancy, un jeune homme est blessé à l'anus, plaie de 1,5 cm, dans une voiture de police. Le parquet requière contre le policier municipal dont l'ADN de la victime a été retrouvé sur sa matraque, 6 mois de prison avec sursis. Le parquet a requalifié les faits initialement viol en réunion en violences aggravées.
    28 avril 2016 à Rennes, un jeune militant perd un œil à la suite d'un tir de flashball lors d'une manifestation contre la loi travail.
    19 juillet 2016, Adama Traoré décède lors de son interpellation.
    15 septembre 2016 à Paris, un syndicaliste SUD, Laurent Theron, perd l'usage de son œil après avoir reçu un morceau de grenade lancée par les forces de l'ordre lors d'une manifestation contre la loi Travail. Lors de la même manifestation, huit policiers et gendarmes ont été blessés dont deux présentant des brûlures à la suite de jets de cocktails Molotov.

    ---
    Rem: c'est courant de perdre un oeil, rien n'a changé la loi?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Concernant Théo: la vidéo surveillance montre un coup de matraque horizontal. « Ce coup de matraque n'est pas conforme aux usages dans la police qui prévoient l'utilisation de la matraque de manière verticale. »

      Supprimer
    2. Hello Hotchi et toute la clique "fawkes",
      Non pas queje veuille remettre en cause les faits, qui semblent d'ailleurs établis (puisque non démentis), mais sur les fameuses images de l'interpellation, je n'arrive pas à voir de "coup de matrque horizontal", ni même de coup de matraque d'ailleurs.
      A mes yeux, ces imaegs ne montrent d'ailleurs rien d'extravagant.
      Voila deux semaines que l'on m'explique (RT en premiere ligne) que les images "montrent un coup de matraque porté à l'hortizontal", mais je n'ai jamais rien vu de tel, et il me semble que les commentaires (en tout cas ceux que j'ai parcouru) ne mettent jamais ce mystère en lumière.
      Suis-je aveugle?

      Supprimer
    3. Personnellement, je n'ai pas vu ça non plus mais il est vrai que la qualité de la vidéo laisse à désirer (en plus, la prise de vue est d'assez loin et l'appareil bouge).

      La scène a visiblement été coupée au montage aussi. Il manque sûrement des passages importants.

      Supprimer
    4. Ce serait étonnant que l'on publie une vidéo "à chare" amputée des éléments les plus scandaleux...
      Je trouve ça étrange que personne ne relève jamais cette incohérence. Fidèle lecteur de RT, je trouve qu'en ce moment ils ont tendance à mettre beaucoup d'huile sur le feu, comme d'autres médias d'ailleurs. Il semblerait qu'une dégénérescence de la situation et une altération de la paix sociale profitent à certains....

      Supprimer
  2. Likvidatsaya, comment le maréchal Joukov a éliminé la racaille à Odessa en 1946 "une balle un truand", il faut éradiquer le Grand Orient qui les a fait venir, puis saisir les dossiers de la police (comme le fit l'armée française pendant la bataille d'Alger), détruire les antifas et commencer la DÉRATISATION en appliquant la méthode Joukov.

    RépondreSupprimer
  3. Violer avec une matraque. Fantasme homosexuel. Refoulé ?

    RépondreSupprimer
  4. Dans une civilisation humaine évoluée. On n'appelle jamais un être humain ou une population "racaille" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on était vraiment dans une "civilisation humaine évoluée", ça se saurait. En particulier, on ne passerait pas le plus clair de notre temps à nous entre-tuer pour du pétrole ou des broutilles.

      Quand on voit que la plupart des animaux tuent en général uniquement pour se nourrir ou se défendre et que nombre d'entre eux ont plus d'empathie envers les autres que nous, ça fait réfléchir quand à notre supposée évolution.

      Supprimer
  5. Cela prouve que l'inconscient collectif est encore habité par le trauma colonial !

    RépondreSupprimer
  6. Il arrive que des flics aiment bien jouer au cow boy pour faire monter l'adrenaline comme en a témoigne un de leur collègues dans un reportage tv. Une police sans conscience. C est la ruine d'une nation!

    RépondreSupprimer
  7. Psy et prof de yoga devraient proposer leur services à la police nationales. Afin d'aider à canaliser au mieux les violences conscientes ou inconscientes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas contre LA police de façon générale, elle est aussi utile évidemment mais je pense que de nombreux policiers (en particulier CRS) le deviennent pour la castagne. C'est un peu leur yoga à eux...

      Certains se sentent intouchables et de fait, l'actualité leur donne souvent raison malheureusement. Sous prétexte qu'ils font respecter la loi, certains se croient au dessus de la loi justement et donc tout permis.

      Supprimer
    2. Allez proposer vos services à la racaille allogène, vous pourrez vérifier vos théories farfelues, peut-être se serviront-ils de votre personne pour une "tournante" en vous traitant de "face de craie " ou de "sale céfranc", et puis quand le viol est inévitable: "détends-toi et profite".

      Supprimer
  8. Les flics croient que les Français aime ça, apprêt avoir voté Hollande

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voter Macron et ce sera le flashe bol qu'ils vous mettront dans le cul après.

      Supprimer
  9. https://www.youtube.com/watch?v=MHfyai050MY

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

L'imposture Macron

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Sidebar Google

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Médias citoyens

Archives du blog