lundi 1 mai 2017

Manifestation anti-Dupont-Aignan à Yerres : intox de BFM TV et France 2


Etant donné que cette intox a été relayée par d'autres médias que BFM TV et France 2, je doute fortement qu'il s'agisse d'incompétence. C'est un coup monté des médias qui sont tous très largement pro Macron et, à une semaine du deuxième tour, tous les coups sont bons de leur part. Cela montre une fois encore qu'on doit prendre avec beaucoup de recul tout ce qu'ils racontent sur la présidentielle (enfin pas uniquement mais en particulier sur ce sujet actuellement). Voici un autre article de RT qui confirme cette intox médiatique. Cependant, celui-ci me semble plus complet. Fawkes
-------


"L’appel au rassemblement avait été lancé dès vendredi soir sur les réseaux sociaux par de simples citoyens non encartés. Ce samedi matin, près de 300 personnes se sont rassemblées devant la mairie de Yerres pour protester contre le ralliement à Marine Le Pen (FN) de Nicolas Dupont-Aignan, leur maire et ex-candidat à la présidentielle (Debout La France). Au cri de « Dupont la haine » ou « Dupont démission », un cortège s’est formé et a défilé dans les rues de la ville." C'est ainsi que Nicolas Goinard, journaliste au Parisien, a présenté l'événement. Tous les médias en ont fait de même. Pourtant, comme nous allons le montrer, la manifestation n'a pas été organisée par de "simples citoyens non encartés", mais par des militants politiques pro-Macron et des adversaires de longue date de Nicolas Dupont-Aignan.
Samedi 29 avril 2017, dans le journal de 20h de France 2, un reportage a été diffusé sur la manifestation qui a eu lieu à Yerres, dans l'Essonne, pour protester contre le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan, maire de la ville, à Marine Le Pen dans le cadre de la campagne de second tour de l'élection présidentielle. Voici la vidéo du reportage, précédée par le texte qui l'accompagne sur le site de France TV Info :
"Des sifflets sous les fenêtres de l'hôtel de ville : à Yerres (Essonne) près de 200 habitants se sont rassemblés pour crier leur colère contre leur maire. Pour eux le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen est incompréhensible. "On va mettre des lits de camp devant la mairie pour lui signifier notre colère et notre dégoût", lance une habitante. Dans la commune le sujet est de toutes les conversations. Mais les avis sont partagés. La décision de Nicolas Dupont-Aignan est critiquée au sein même son parti. Les démissions se succèdent comme celle de Dominique Jamet, vice-président du parti Debout la France.
Les électeurs ne suivront pas
Selon Dominique Jamet, bon nombre d'électeurs ne suivront pas leur candidat. Dans la classe politique, les réactions se multiplient. Sur les réseaux sociaux, Manuel Valls parle de la trahison de Dupont-Aignan. Les mots les plus durs sont portés par la droite. "En quelque sorte il est passé de la résistance à la collaboration", estime Christian Estrosi, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Nicolas Dupont-Aignan fait un pari risqué sur l'avenir. À Yerres certains réclament déjà sa démission."




Le reportage de France 2 nous présente donc une manifestation de simples citoyens, dont on peut imaginer que beaucoup ont voté pour Nicolas Dupont-Aignan aux élections municipales (en 2014, il avait en effet été élu avec 77,14 % des suffrages), et qui sont aujourd'hui déçus de son choix.
Or, la première personne interviewée, très remontée, qui veut installer des lits de camp devant la mairie, n'est pas une simple citoyenne ; il s'agit d'Isabelle Herfeld, une ancienne élue de gauche à Montgeron, une commune limitrophe de Yerres. Lors des élections municipales de 2008, elle figurait sur la liste du socialiste Gérard Herault.
Elle a été maire adjointe chargée de l'éducation.
Dans une vidéo postée en 2011 par le PS de Montgeron, on la voit lors d'une mobilisation dans une école. La couleur des cheveux a changé, mais c'est bien elle (ici une autre photo avec les cheveux blancs).


Par ailleurs, son compte Twitter, de même que son profil sur le site des Colibris, laissent penser qu'elle n'habite pas à Yerres, mais à Montgeron.
Le troisième interviewé du reportage de France 2, qui dit avoir voté pour Nicolas Dupont-Aignan aux municipales, n'est pas non plus un simple citoyen. Il s'agit de Dinesh Khoosy, qui se trouve travailler dans la banque, qui est aussi photographe, mais qui est surtout membre du "comité Montgeron En Marche avec & pour Macron", comme son compte Twitter l'indique.
On y trouve de nombreuses photos de ses activités de militant pour le mouvement d'Emmanuel Macron, comme celles-ci :
Dinesh Khoosy a d'ailleurs adressé, le 29 avril, plusieurs tweets à de nombreux médias (BFM TV, CNews, RTL, France Info, Le Parisien), pour annoncer une nouvelle manifestation, le 30 avril à 15h, devant la mairie de Yerres :
Dans le reportage de France 2, on aperçoit aussi parmi les manifestants Alain Bétant, ancien secrétaire de la section PS de Yerres, qui avait affronté Nicolas Dupont-Aignan lors des municipales de 2014 (il avait récolté 11,31 % des voix).
Sur le site du PS de Yerres, on lit ceci :


"Il a adhéré au PS en 1985 à Paris, puis a rejoint la section de Yerres en 1994. Ancien membre du conseil fédéral et du bureau fédéral du PS de l’Essonne, Alain a également été Président pour l’Essonne du courant « Nouveau Monde », aile gauche du PS co-présidée alors par Henri Emmanuelli et Jean-luc Mélenchon.
Sur le plan local, il a été secrétaire de la section PS de Yerres et a conduit une liste d’union de la gauche lors des Municipales de 2001 puis de 2014 contre M. Dupont-Aignan.


[Il a été] conseiller municipal entre 2001 à 2008 et depuis 2013, et conseiller communautaire depuis 2014 (...).

En octobre 2014, il démissionne de ses mandats locaux, laissant la place à Jérôme Rittling au poste de conseiller municipal et communautaire."
BFM TV a également couvert la manifestation. Voici son reportage, précédé du texte qui l'accompagne :
"J'ai la nausée", "j'ai honte"… Le ralliement de Dupont-Aignan à Le Pen irrite des habitants de Yerres


"Monsieur le maire, c'est la guerre !" Près de 200 habitants de Yerres se sont rassemblés ce samedi pour protester contre l'alliance de leur édile avec Marine Le Pen pour le second tour de la présidentielle. "J'ai la nausée (…) Je pense que certains se sont réveillés avec la gueule de bois ce matin en se rappelant les nombreuses fois où ils ont mis leur bulletin de vote en sa faveur", confie une habitante. "J'ai honte, c'est un homme indigne", témoigne une autre riveraine.
L'habitante qui dit avoir "la nausée", c'est Isabelle Herfeld, déjà présente dans le reportage de France 2, et qui, nous l'avons vu, n'est pas une habitante de Yerres, mais de Montgeron, et se trouve être une militante socialiste.
La première personne interviewée n'est pas davantage une simple citoyenne ; il s'agit de Véronique Temel, militante socialiste, membre de la liste « Yerres avant tout ! », dirigée par Alain Bétant, qui s'était opposée à Nicolas Dupont-Aignan lors des municipales de 2014.



Le 12.45 de M6 a consacré, lui aussi, un reportage à la manifestation, censée regrouper de simples "habitants" en colère :


Ici on reconnaît le sénateur socialiste Michel Berson, qui, comme l'indique Le Parisien"roule pour Emmanuel Macron".
On y reconnaît aussi Élodie Jauneau, dont un bandeau nous précise durant 5 secondes qu'elle est conseillère municipale PS à Yerres ; c'est elle qui harangue la foule.
"Depuis le mois d’août 2014, elle est la collaboratrice parlementaire de Romain Colas, député de la 9ème circonscription de l’Essonne. (...)
En 2011, libérée de sa charge de travail de chercheuse, elle a activement participé à la webcampagne de François Hollande et a adhéré au Parti Socialiste après la victoire du 6 mai 2012. (...)
Elle a intégré le Bureau de la Section PS de Yerres en 2013. Elle y est responsable du web et des réseaux sociaux. En 2015, elle rejoint le Secrétariat Fédéral de la Fédération de l’Essonne, aux côtés du Premier Secrétaire fédéral, Carlos Da Silva. Elle y est en charge de la communication.
(...) Depuis mars 2014, elle est conseillère municipale à Yerres."
Élodie Jauneau est par ailleurs spécialiste de la "théorie du genre" (plusieurs interventions vidéo ici).
D'autres élus socialistes ou MRC (Mouvement Républicain et Citoyen) étaient présents lors de la manifestation, comme Aude Bristot, conseillère municipale PS à Montgeron, qui avait lancé sur Twitter un appel à manifester devant la mairie, le 29 avril à 11h.
On retrouve aussi Christophe Joseph, conseiller municipal et communautaire MRC à Montgeron, qui a publié sur Twitter une photo de sa participation à la manifestation.
Une vidéo amateure de la manifestation à Yerres a été, en outre, publiée sur le compte Twitter d'un sympathisant d'Emmanuel Macron :


Si l'on récapitule, nous avons donc une manifestation d'environ 200 personnes (les uns habitant à Yerres, les autres venant de Montgeron), dans une ville qui compte environ 30.000 habitants, et dont la plupart des animateurs semblent être des élus socialistes et MRC, ainsi que des militants d'Emmanuel Macron, qui se trouve être en compétition contre le tandem formé par Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan pour le second tour de l'élection présidentielle.
Pourtant, aucun média ne semble avoir fait ces précisions ; tous nous ont simplement dit que des habitants de Yerres avaient manifesté spontanément devant la mairie. Au vu de ce que l'on vient de montrer, il est permis de douter du caractère spontané de cette manifestation.
D'ailleurs, de nombreux internautes ont mis en doute la présentation médiatique de l'événement, comme Seb (par ailleurs favorable à cette manifestation), qui, sur Twitter, a bien perçu que le PS et le MRC (il écrit le "MRG", mais peut-être est-ce là une confusion) de Montgeron et de Yerres étaient à la manœuvre :



Lors d'un échange qu'il a eu, le 29 avril, avec Aude Bristot et Christophe Joseph, les deux élus ont reconnu qu'il y avait bien eu "tromperie", mais assurent qu'elle ne serait pas de leur fait, mais plutôt de celui des médias :




Dans cette affaire, nous sommes une nouvelle fois face à cette alternative : soit les journalistes qui ont couvert l'événement sont nuls, et n'ont pas su distinguer des opposants politiques de simples habitants, soit ils ont sciemment biaisé leur présentation pour manipuler l'opinion et enfoncer encore un peu plus Nicolas Dupont-Aignan. Je vous laisse tirer vos propres conclusions.

Source: Agoravox

3 commentaires:

  1. - Présidentielles -
    Nicolas BAY le (30/04) subit un véritable interrogatoire à charge
    https://www.youtube.com/watch?v=Y-3AdS2lQIw

    Des interlocuteurs poussent à la désobéissance civile à l'antenne !!!

    Je reposte cette vidéo car personne ne semble l'avoir vue.
    Nicolas Bay s'en sort bien, il répond à beaucoup de questions pièges.
    Ecoutez la désobéissance civile sur antenne!
    Je pense qu'ils devraient couper la parole illico.
    Par contre ils coupent la parole au vieil homme qui dit qu'on arrête de prendre les gens pour des cons et qu'on laisse les gens choisir par eux-mêmes.

    RépondreSupprimer
  2. ce sont des gauchiasse bien choisi pr nuire à NDA ils ont aucun cas du partie de nicolas.

    RépondreSupprimer
  3. Les propos abjects et dégueulasses de Guillon :

    "Stéphane Guillon avait déclaré, à propos de Nicolas Dupont-Aignan, qui vient de rallier la candidate du FN à la présidentielle, Marine Le Pen : «Il a perdu sa maman il y a deux jours, donc j'ai respecté ce moment. Je me suis dit que ma mère aurait fait la même chose si je m'étais engagé aux côtés de Marine Le Pen et si j'avais déclaré être son Premier ministre, vouloir travailler avec elle: je pense que ma mère se serait aussi laissée mourir comme Mme Dupont-Aignan."

    Un chien enragé qui devrait être piqué ....

    RépondreSupprimer

Charte des commentaires:

Les personnes ne souhaitant pas utiliser de compte peuvent commenter en anonyme mais merci d'indiquer un pseudo en début de commentaire pour faciliter la compréhension des échanges. Cette possibilité est en test sur le blog.

Pas de spams, d'insultes, de discriminations, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du sujet de départ. La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

L'imposture Macron

Contre la désinformation

Réseau Pédophile de l'Elite

Rechercher dans ce blog

Inscription à la newsletter

Médias citoyens

Archives du blog